Dernières nouvelles
Accueil / Actualité / Un étrier de frein Bugatti imprimé en 3D avec du titane
photo etrier frein Bugatti titane 3D

Un étrier de frein Bugatti imprimé en 3D avec du titane

L’impression 3D titane est une technologie très élitiste et le constructeur automobile Bugatti fait évidemment partie de ces entreprises qui doivent offrir le meilleur à ses clients. Les Veyron et Chiron sont des supercars qui peuvent rouler à plus de 400km/h et doivent pouvoir freiner et s’arrêter le plus rapidement possible. Dans l’objectif de toujours améliorer les performances de ses véhicules et d’utiliser les dernières technologies, Bugatti a utilisé l’impression 3D titane pour concevoir des étriers de frein.

C’est une première mondiale et elle est réservée à un constructeur automobile de renom, français qui plus est. Travailler avec du titane est généralement réservé au sport automobile de pointe mais le fabricant de supercars Bugatti l’utilise au quotidien pour ses bolides qui dépassent les 1000 chevaux vapeur.

Des voitures aussi puissantes accélèrent très fort, roulent à des vitesses hallucinantes et doivent freiner aussi court que possible. Pour toujours améliorer les performances de chaque composant mécanique, Bugatti a choisi de fabriquer un étrier de frein avec une imprimante 3D titane. Ce matériau haut de gamme est capable de résister à de très hautes températures tout en étant très léger.

Impression 3D titane d’un étrier de frein Bugatti

Dans les détails, l’étrier de frein monobloc à huit pistons a nécessité 45 heures d’impression 3D, la poudre de titane étant déposée couche après couche (pour un total de 2 213 couches), tandis que des lasers vont fondre la poudre en fonction de la forme souhaitée. Un traitement thermique stabilisant rajoute 10 heures supplémentaires de travail et l’usinage final en a rajouté onze. C’est le Laser Zentrum Nord de Hambourg qui a réalisé l’impression 3D grâce à leur machine de pointe dotée de quatre lasers de 400W chacun.

Responsable des nouvelles technologies de Bugatti Automobiles, Frank Götske a déclaré : “En termes de volume, c’est le plus grand composant fonctionnel en titane au monde produit par fabrication additive. Lorsqu’on le soulève, on est surpris par sa légèreté malgré sa taille imposante. C’est un composant à la fois très impressionnant d’un point de vue technique et merveilleusement esthétique.” Et on veut bien croire qu’il est émerveillé par la combinaison des dernières technologies avec des performances de haut vol.

Si Bugatti est une marque exceptionnelle, elle sert également de vitrine technologique et de laboratoire d’innovation pour le groupe Volkswagen. S’il est utopique de croire que des étriers de frein en titane équiperont un jour une VW Golf, on pourrait bien voir cette option débarquer sur Audi R8, Lamborghini Aventador ou Bentley Continental GT. Et pourquoi pas pour faire ralentir une moto Ducati 1299 Superleggera ?

A propos de Julien

Julien
D'abord intrigué puis très intéressé par les possibilités sans limite de l'impression 3D, j'anime ce site avec Mathieu et toute l'équipe afin de découvrir et partager les nouveautés de ce domaine.
Julien

A lire

Bulldozer imprimé en 3D

Une semaine d’impression 3D #122

La semaine dernière, dans le monde grandissant de l’impression 3D, on a parlé bioprinting, engins …

1 COMMENTAIRE

  1. pour info
    400W x 4 x 45 h = 72KW soit 11.52€ (Prix du kWh heures pleines en france +ou- = 0.16€)
    honnêtement je m’attendais à plus.

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages