Aller au contenu

Filament ABS

alveo3d

Membres
  • Compteur de contenus

    27
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

6 Neutre

1 abonné

À propos de alveo3d

  • Rang
    3D Newbie
  • Date de naissance 14/01/1987

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. en effet, ce n'est pas la meilleur approche. Il est bien plus efficace de prendre le bon ventilateur dès le départ. pour nos kits de filtrations nous utilisons des ventilateurs axiaux à forte pression statique mais toujours 1 à la fois. Ils poussent l'air à travers le filtre. Le débit d'air est choisi en fonction du taux de renouvellement que l'on souhaite obtenir dans le caisson. Et en fonction de ce débit on sélectionne un modèle de ventilateur dont la pression dynamique correspond à la résistance du filtre. Je dirais qu'il est préférable de prendre un ventilateur à forte pression
  2. Le débit n'a aucune importance si le ventilateur ne génère pas assez de pression pour faire passer l'air à travers le filtre. Difficile donc de prendre un ventilateur silencieux pour faire circuler l'air à travers un vrai filtre HEPA, on parle quand meme de filtrer des particules de moins de 300nm donc si le filtre utilisé laisse passer l'air avec un simple ventilateur d'ordinateur, vous devez vous poser des questions. De plus pour que le filtre HEPA fonctionne parfaitement, il faut contrôler la vitesse d'air à la surface du média en fonction des recommandations du constructeur. C'e
  3. L'INRS a publié ses recommandations pour la fabrication additive a travers un webinaire. Cet organisme va publier les fiches sécurité a partir de ce webinaire et cela sera la base des recommandations dans le monde professionnel. https://www.inrs.fr/media.html?refINRS=Anim-256
  4. Bonjour, Les particules émises par les imprimantes 3D que ce soit en PLA, ABS ou autre, sont en générales des nanoparticules de 10 à 100 nm et la quantité varie en fonction de la température d'extrusion, donc un PLA imprimé à 190°C et moins émissif qu'un PLA imprimé à 220°C qui est moins émissif qu'un ABS à 250°C. Pour la différence je vous propose un petit toto rapide https://www.alveo3d.com/fr/nanoparticules-differences-pla-abs/ Et pour les nanoparticules, toutes les réponses ici https://www.alveo3d.com/fr/nanoparticules-imprimantes-3d/ Un filtre H11 ca "n'exi
  5. Capot avec Filtration ou évacuation d'air à l'extérieur. Ou pièce ventilée dédiée à l'impression 3D. Nous recommandons au moins un des 3 cas. Le brassage d'air fait avec notre kit alveoONE-R qui filtre en meme temps. Il ne faut jamais laisser une imprimante dans un capot sans système de filtration d'air ou d'évacuation d'air. Les concentration de polluants sont importantes sinon. Nous proposons nos kits ou nos boîtiers complets avec la carte V1, c'est une simple petite carte électronique qui permet de brancher l'alimentation 24v et le ventilateur. Elle comporte une led d
  6. Vous pouvez faire une enceinte fermée mais il faut déjà voir ce que le constructeur de votre machine recommande comme plage d'utilisation de votre imprimante. L'électronique est la mécanique n'aiment peut être pas les températures supérieures à 40/50°. Avez vous déjà mesuré des température caisson fermé en impression PLA? quel est votre objectif de température pour l'ABS? A titre d'info chez Alveo3D nous imprimons notre ABS entre 35 et 45° de température ambiante avec de bons résultats. Nous recommandons l'évacuation d'air filtré car dans le cas d'un caisson fermé, les concentra
  7. Ceci est une réflexion qui mérite investigation approfondie. L'avantage d'une surface lisse est le nettoyage. Nous attendons de plus amples analyses sur le sujet. Le CEA de grenoble travail sur les émissions novices des imprimantes 3D. Nous relayerons les résultats quand ils seront publiés
  8. Bonjour @Luluduino Certains types de plastiques comme l'ABS nécessitent une température ambiante plus élevée pour obtenir de meilleur résultat d'impression. Ils n'aiment pas les différences de température et un refroidissement trop rapide non plus. Donc un ventilateur qui viendrait à faire des mouvements d'air et donc des différences de température pendant l'impression pourrait créer ce genre de soucis. Ca dépend du type de plastique notamment. Lors de l'achat de votre filament le constructeur peut donner ce genre d'information. Pour les filaments courants PLA, ABS,
  9. Isolant acoustique poreux pas top avec les nanoparticules qui vont se loger.
  10. La filtration d'air n'est pas si simple surtout en ce qui concerne les émissions polluantes d'imprimantes 3D. Nous faisons des kits de filtration d'air en effet @Tircown qui ont pour objectifs de traiter les COV et les nanoparticules. Les mesures que nous avons réalisé en laboratoire montrent qui le plus gros danger concerne les nanoparticules (10-100nm). En air ambiant nous en trouvons environ 4000 par cm3 (condition test à l'air libre). Lorsque nous lançons une impression PLA cela monte rapidement à 60000 nanoparticules/cm3 puis se stabilise vers les 15000-2000
  11. Bonjour à tous, nous serons exposants alveo3d.com au salon du 4 au 6 juin pour présenter nos solutions de caissons et de filtration d'air pour imprimantes 3D. Nous aurons le plaisir de rencontrer les membres du forum sur notre stand @alveo3d. Nous avons la possibilité d'offrir des badges VIP. Ils permettent de bénéficier d'une entrée gratuites avec un certains nombres de petits bonus. Si parmi vous certains souhaitent en profiter, n'hésitez à nous contacter en MP ou par mail contact@alveo3d.com. Il n'y a aucune obligation envers nous si vous bénéficier de ces
  12. En effet c'est un bon volume, une petite photo du caisson? Quoi qu'il en soit pour filtrer fin (nanoparticules), il faut des filtres très efficaces et donc des ventilos assez puissants. Nous avons fait un petit récap sur ce lien la si vous souhaitez en savoir plus sur les nanoparticules. D'après nos discussions avec l'INRS, les risques liés aux nanos sont plus importants que ceux liés aux COV dont la filtration est plus problématique. En effet les filtres a particules se colmatent avec le temps et ne perdent pas en efficacité. Un filtre à charbon pour les COV va réag
  13. Surtout pas !!!! Notre filtre faire 40 mm d'épaisseur, il contient 20 mm de filtre HEPA plissé ce qui augmente la surface de filtration et contient également 20mm de charbon grain. Le filtre HEPA à des chances de saturer avant le charbon actif et nous nous servons de sa saturation pour mesurer l'usure du filtre avec la carte v2 (contrôle avancé du boîtier de filtration). Nous voulons absolument traiter toutes les émanations toxiques, comme le recommande le CNRS en fin de chapitre "Comment gérer les risques liés au processus d’impression 3D FDM ?" http://www.prc.cnrs.fr/
  14. Pour notre part nous avons aussi fait des essais avec de la fumée, notre caisson de développement n'est pas spécialement étanche ( plexi emboîté dans le profilé alu ). Avec une machine à fumée (autant dire gros volume de fumée) on a pu régler la taille des ouvertures d'entrée d'air pour générer une dépression et n'avoir aucune fuite (visuellement parlant). Nous avons également généré des fumées de combustions. Le flux d'air généré par notre ventilateur arrive à mettre en dépression le caisson. Après vous pouvez tout à fait tester la solution Zimpure et nous donner votr
  15. Vos réflexions sont très intéressantes. Et j'ai quelques éléments de discussion. Je ne sais pas ce qu'il en est spécifiquement pour le MDF mais de manière générale, les matériaux ne sont pas dangereux lorsque ils sont inertes. Ils sont dangereux par des émissions en se dégradant sous l'effet d'actions : procédé chimique, action mécanique. Ainsi vous retrouvez même des nano particules de plastique dans l'eau en bouteille... J'ai récemment étudié un système de filtration des COV par photocatalyse TIO2. En se dégradant pour traiter les COV, le semi-conducteur titane libère lui
×
×
  • Créer...