Aller au contenu

Filament ABS

Luvwahraan

Membres
  • Compteur de contenus

    198
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

65 Excellente

À propos de Luvwahraan

  • Rang
    Membre confirmé
  • Date de naissance 01/05/1986

Information

  • Genre
    Non renseigné
  • Lieu
    France, Région Centre
  • Intérêts
    Le libre, linux, la moto, la bouffe, la zik, aussi la bouffe, et les trucs machiavéliques qui font « Miawww » pour vomir dans tes chaussons préférés.
  • Imprimantes
    Anet A6

Visiteurs récents du profil

680 visualisations du profil
  1. Avec des routeurs, chacun (routeurs et clients) doit connaître la route vers les autres, sinon tout est isolé. C'est assez facile à faire quand on utilise dhcp (il suffit d'ajouter une route pour chaque réseau à chaque serveur dhcp), mais encore faut-il savoir ce qu'on fait, et avoir la main sur les configurations. Le plus simple comme a dit @fran6p reste de ponter, je pense. Mais pourquoi quatre routeurs ? Pourquoi un routeur derrière un autre routeur (la freebox) ? Et pourquoi autant de wifi ? Tu habites un château ou un bunker ?  Pour un réseau domestique ipv4, généralement on reste plutôt simple avec un seul réseau (la plupart du temps choisi dans 192.168.0.0/16), qu'on étend niveau matériel avec switchs et répéteurs, pour laisser le routage en bout de chaîne (le boulot de la trucbox en général, ou du routeur derrière avec la box en mode bridge ou avec DMZ). En gros on case tout les voyageurs dans la même gare, comme ça s'ils veulent partir ils n'ont qu'à aller regarder le panneau d'affichage unique, et se débrouillent avec pour trouver le bon quai. C'est bien quand il y a pas trop de voyageurs (genre pas la Gare de Lyon), par contre s'il y en a un qui met sa stéréo à fond tout le monde en profite. Toi ta gare, il y a trois stations taxis à côtés. C'est sympa pour mettre la radio dans son coin, mais ça fait cher la course si tout le monde va au même endroit. Si tu veux en apprendre plus niveau réseau, il y a des cours sur developpez.com ou openclassroom.
  2. Pfiuuu ! Faillir mourir asphyxié. Pour le dimensionnement du module MOSFET, qu'il supporte 25 ou 30 ampères ne changera pas grand chose. C'est la consommation du matos piloté qui entre en compte dans l'intensité délivrée (tant que l'alimentation est capable de suivre, évidemment). Par exemple un lit chauffant de 1,2 ohms alimenté en 12 V a besoin de 14,4 A (U = R x I, tout ça tout ça).
  3. Si ce n'est pas déjà fait, ajouter un système de tension des courroies. Sinon côté châssis : l'acrylique manque cruellement de rigidité. On peut améliorer cela en ajoutant des renforts, en le fixant sur un plan rigide, ou carrément en passant sur une version alu. On trouve facilement des exemples d'amélioration : https://www.thingiverse.com/thing:1896013 https://www.thingiverse.com/make:658946 Si on maîtrise déjà bien le réglage du plateau, l'auto-levelling n'est qu'un bonus pour gagner du temps à mon sens.
  4. Bonjour. Quelle rapport avec de la gravure ? Dans Cura tu sélectionnes la bonne imprimante ? Tu n'as pas coché l'option « Origine au centre », dans les paramètres de la machine, et les dimensions du plateau sont bonnes ?
  5. J'en doute. Déjà la plateforme… il faut s'en méfier. Ensuite niveau description c'est un peu nawak : « Imprimante 3D Imprimante DIY Kit Creality3D Ender-3 Pro Cadre en Acier LCD Écran Méthode de Nivellement Simple » Sur la photo c'est du profilé alu, et Creality dit que c'est du v-slot (donc du profilé alu). En passant je ne suis pas sûr qu'un cadre acier soit moins cher. Le vendeur propose aussi bien ça que des poupons et des aspirateurs. C'est pas dit qu'il assure en cas de pépin. Les infos vendeur données sont louches. Ça fait plus entête de spam qu'entreprise. XD Et pour finir, on trouve des infos similaires sur chez un autre vendeur de la plateforme, mais avec des avis parfois mitigés. Sans gratter plus que ca, c'est déjà beaucoup.
  6. Voilà, corrigé. Ils utilisent pas mal de bassesses commerciales, dont la vente forcée, et leur service client est plutôt compétant dans l'art de balader les gens.
  7. Ce n'est pas miraculeux, mais utiliser les couches adaptatives peut améliorer le rendu des congés dans ce sens d'impression. Par contre le temps d'impression peut considérablement augmenter, en fonction du nombre de variations d'épaisseur du tranchage et de l'amplitude maximum choisie. Une autre solution est de prévoir un post-traitement dès la conception de la pièce et de trancher en fonction de cela (augmenter le nombre de lignes des murs, par exemple). Sur des grosses pièces, je préfère parfois passer une une demie heure à la lime, que de me prendre la tête pour avoir pile ma côte, ou un bel arrondi qui va ajouter plusieurs heures à l'impression.
  8. Content que cela fonctionne. Merci pour le retour.
  9. Bonjour @pierrev. N'aurais-tu pas touché aux imprimantes dans la liste (Paramètres -> Imprimantes) ? J'ai eu le coup une fois, j'avais par mégarde sélectionné une Ultimaker. En sélectionnant la bonne imprimante tout baigne.
  10. Jourbon, Les trapézoïdales sont des filetages ACME en 5/16 il me semble. Mais je n'ai pas imprimé de pièces pour vérifier, puisque je n'ai pas le même pitch sur les miennes. Édition : Après vérif. il n'y a qu'un départ. Ça ne doit pas être ça. Du coup le sujet m'intéresse aussi.
  11. Pour moi la solution miracle : prendre son crayon de bois préféré et dessiner des plans en perspective encore et encore, jusqu'à ce que ça devienne automatique. Attention, risque d'user plusieurs fois le crayon et de bouffer plusieurs rames de papier. À qui le dis-tu ! Je suis passé en milieu d'année d'un Phenom O/C à sa limite qui commençait à battre de l'aile (raison du changement ; tant que ça marche comme il faut… ), à un petit Ryzen. Un sacré bond dans le temps. Justement, dans la vidéo les pièces sont séparées en composants. D'après ce que j'ai compris ça revient au même que de les créer séparément, sauf qu'on les édite sur place. Le gros avantage étant que les paramètres qu'on rentre restent accessibles dans tout les composants. Top pour définir un offset, ou changer une côte dans toutes les pièces à la fois. Par contre je n'ai pas (encore ?) trouvé comment sortir de l'assemblage sans devoir les ré-importer ensuite.
  12. Idem. Au final le système est un peu bordélique (c'est agaçant les liaisons qui ne veulent pas se cacher ), mais pas mal. Par contre fusion pédale vite dans la semoule. Là avec juste trois chariots sur du vslot je sens déjà le logiciel moins fluide. Ça laisse envisager de longues secondes d'attentes, pour quand je vais retoucher des modèles loin dans la timeline. Ça sent l'upgrade du PC…
  13. +1 Les alims ne demandent pas de grosses pressions statique, et le refroidissement du côté puissance est souvent relié au châssis.
  14. Différences entre quoi ? PLA et PETG ? Le PETG supporte plus de solvants et garde ses propriétés mécaniques à plus haute température. Que quoi ? Le PETG ? Niveau résistance à l'impact et élongation c'est à peu près kiff-kiff. Mais ça peut vite changer en fonction de la température, l'ABS supportant mieux. Celui que j'utilise en ce moment j'ai la buse entre 250 et 260°C sans ventilation et le plateau à 85-90°C, mais selon les paramètres de tranchage il peut donner de bonnes pièces jusqu'à 230°C (voir dessous d'après certains retours, mais j'ai pas essayé vu la taille de mes buses). J'en ai un autre plus facile qui rend bien dans les 230 à 250°C avec un plateau à 70-80°C. Pour le plateau ça dépend du filament, mais une fois que le PETG tient, il tient bien. Vraiment bien ! Sur du ruban de masquage, en écrasant bien la première couche d'une surface de 30 cm² (44 par 69.4 mm exactement) j'ai soulevé l'imprimante en tirant sur la pièce. Ah, aussi le PETG fait très facilement des cheveux d'ange, et a tendance à baver si l'extrusion s'arrête. Sur certaines pièces il faut faire gaffe à la température et la rétractation. Du câble en bois ? O.ô Tu veux dire du filament bois ? C'est en partie du vrai bois, un peu comme le MDF : de la fibre de bois broyée et agglomérée dans un liant. N'ayant pas essayé je ne peux pas en dire grand chose.
  15. @lion02 La documentation de platformio est pas mal du tout, il faut la lire : https://docs.platformio.org/en/latest/projectconf/section_env_library.html (RTFM si tu préfères ). La plupart des docs fournies avec les sources partent du principe que c'est au moins lu en travers, et de toute facon il vaut mieux dès qu'on veut vraiment mettre le nez dedans. Ici la section concernant les librairies : https://docs.platformio.org/en/latest/projectconf/section_env_library.html C'est top, il y a moyen d'exclure des libs en particulier, d'inclure ses propres versions, de versionner dans le code, etc. Et c'est juste la partie libs !
×
×
  • Créer...