Aller au contenu

Filament ABS

electroremy

Imprimer en ABS avec une Prusa I3 MK2S Original

Recommended Posts

Bonjour,

J'ai imprimé mes premières pièces en ABS avec ma PRUSA I3 MK2S Original.

Ce matériau est intéressant, mais plus compliqué à imprimer.

Première remarque : le filament de Grossiste 3D est donné pour 210 °C à 250 °C, mais Prusa Control impose 255 °C ; il faut éditer le fichier GCODE ou utiliser le logiciel Silc3R.

01_0100.jpg

Les premières pièces sont réussies (celles en bleu sont en ABS, les grises sont en PLA) :

01_0120.jpg
01_0130.jpg
01_0140.jpg
01_0150.jpg
01_0160.jpg
01_0210.jpg

J’ai testé l’ABS smoothing à la vapeur d’acétone et les résultats sont impressionnants :

01_0170.jpg
01_0180.jpg
01_0190.jpg
01_0200.jpg

Plus la pièce est laissée longtemps exposée à la vapeur d’acétone, plus elle est lisse, mais en contrepartie les détails s’estompent et la pièce devient molle. Il est important de prévoir un support pour pouvoir retirer la pièce du bocal sans la toucher, car en sortant elle est poisseuse et doit sécher. L’effet commence au bout de 15 minutes, il est maximal au bout de 4 ou 5 heures. Attention ce n’est pas homogène, certaines parties de la pièce se lissent plus vite que d’autres.

J’ai créé un support en PLA pour poser la pièce à plat sans gêner la circulation de la vapeur d’acétone :

01_0230.jpg
01_0240.jpg

Malheureusement, lors des essais suivants, cette pièce a été en contact direct avec de l’acétone et le PLA n’a pas du tout aimé :

01_0250.jpg

L’ABS accroche moins bien et il faut bien nettoyer le banc de la machine, et régler finement le Live Z :

01_0260.jpg

J’ai choisi d’activer sur mon imprimante la fonction « calibration PINDA selon la température » pour avoir une meilleure précision.

J’ai aussi vérifié le serrage des vis, et posé l’imprimante sur un morceau de plan de travail de cuisine sur des petits morceaux de chambre à air de vélo. Ce morceau de plan de travail est lui-même posé sur une table via des carrés en caoutchouc. Le bruit et les vibrations sont nettement réduits.

L’imprimante doit être posée sur un support stable. Dès qu’on la déplace, il vaut mieux refaire une calibration, cela ne prend que quelques minutes.

Bonne surprise, j’ai pu passer le gear bearing à l’acétone smoothing, il faut juste le ressortir de temps en temps pour le faire tourner pour éviter que les parties mobiles se soudent.

01_0240.jpg

L’ABS réagit à la chaleur, ce qui est utile pour les sertissages, il suffit de le chauffer légèrement avant :

01_0270.jpg
01_0280.jpg

Le smoothing à l’acétone permet de consolider et mieux retenir un écrou prisonnier :

01_0290.jpg

Attention, l’impression de l’ABS dégage des odeurs et des produits agressifs. L’utilisation de l’acétone également, même si le smoothing se fait en bocal fermé. Tout se passe dans une pièce dédiée, porte fermée et mise en dépression par une VMC. J’ai amené l’aspiration de la VMC via un conduit souple au-dessus de l’imprimante, sans que cela ne crée de courant d’air. La pièce a une entrée d’air neuf qui ne provoque pas de courant d’air.

 
L’ABS est translucide ce qui est intéressant :

02_0100.jpg
02_0110.jpg
02_0120.jpg

En mettant la gravure côté intérieur de l’objet, on peut obtenir un objet « lisse » dont les inscriptions n’apparaissent que si on éclaire l’intérieur. Cela permet de réaliser un affichage discret pour un équipement électronique.

On peut avoir un rendu lisse très bon en ponçant l’ABS à l’eau avec du papier de verre fin (grain 600 ou plus) :

02_0130.jpg

En mélangeant des chutes d’ABS et de l’acétone, on obtient du jus d’ABS ou de la colle. L’acétone fait fondre l’ABS ce qui permet un lissage, des retouches et un collage très efficace.

J’ai testé le jus d’ABS, mais ce fut un échec :

Le produit se sépare en deux parties, les proportions sont peut-être mauvaises :

03_0110.jpg

03_0100.jpg

L’accroche n’est pas bonne :

03_0120.jpg

03_0130.jpg

En plus le banc est très difficile à nettoyer, il faut utiliser de l’acétone.

Note : après cet essai j’ai réajusté le Live Z en le baissant de 0,050 mm

Note 2 : comme vous avez pu le remarquer sur les photos, j’ai marqué le banc à un endroit. J’ai acheté une spatule spéciale chez MakerShop, que je vous recommande fortement, elle permet de retirer les pièces mêmes bien collées sans abîmer le banc de l’imprimante :

05_0220.jpg

J’ai aussi acheté en GSB une spatule en plastique, très utile pour retirer les morceaux de matières collés au banc : 

05_0230.jpg
 
Maintenant j’ai fait un essai qui a échoué.

J’ai volontairement essayé d’imprimer une pièce difficile : une boîte de taille relativement importante.

En PLA aucun souci pour imprimer cette pièce :

04_0120.jpg

Mais en ABS, la pièce se décolle en cours d’impression :

04_0110.jpg

Vu que le jus d’ABS a échoué, j’ai utilisé une autre technique.

Ajouter un « brim » à la pièce :

04_0130.jpg

Puis consolider ce brim en le recouvrant de jus d’ABS après l’impression des premières couches :

04_0140.jpg

C’est assez sale, mais ça a une certaine efficacité, la pièce s’est à peine décollée :

04_0170.jpg

Le brim est difficile à retirer, il tient bien.

04_0180.jpg
04_0190.jpg
04_0200.jpg
04_0210.jpg

La pièce est presque réussie :

04_0220.jpg
04_0230.jpg
04_0240.jpg
04_0250.jpg
04_0260.jpg
04_0270.jpg
04_0280.jpg
04_0290.jpg

Je pense que le brim est trop fin et n’a pas pu assurer son rôle à cause de ça ; du coup je vais refaire un test en intégrant le brim à la pièce dans le STL. Le brim fera 0,6 mm, il se retirera mécaniquement.
 
J’ai fait un autre test avec une pièce « difficile ».

J’ai utilisé un brim mais pas de jus d’ABS.

05_0100.jpg
05_0110.jpg

C’est dommage, la pièce a bougé juste à la fin de l’impression !

05_0120.jpg
05_0130.jpg
05_0140.jpg
05_0150.jpg

J’ai réussi à corriger un peu la pièce avec des outils à main et de l’acétone :

05_0160.jpg
05_0170.jpg

J’ai passé la pièce à l’acétone smoothing :

05_0180.jpg
05_0190.jpg
05_0200.jpg

Je pense que le brim n’a pas joué son rôle, car il est trop fin, j’ai donc modifié la pièce pour lui ajouter une base plus large :

05_0210.jpg

La pièce est réussie, elle ne s’est pas décollée, et la qualité est globalement meilleure :

05_0240.jpg
05_0250.jpg
05_0260.jpg

Si vous regardez bien, il y a seulement une petite retouche à faire au sommet.

05_0270.jpg

Après acétone smoothing, la pièce est superbe :

05_0280.jpg

Mais elle a commencée à se déformer :

05_0285.jpg

L’acétone smoothing ramolli les pièces car au fil du temps l’acétone pénètre dans la pièce. La solution c’est de faire le lissage en plusieurs fois : ne laisser la pièce exposée aux vapeurs d’acétone qu’une heure, puis la ressortir pour la sécher. Ensuite l’exposer aux vapeurs d’acétone de nouveau une heure.

 
Maintenant je vais essayer ma technique du brim « intégré » ou plutôt « du socle élargit » avec la boîte :

Le « brim intégré » mesure 0,6 mm d’épaisseur, il est donc imprimé en trois couches croisées de 0,2 mm et plus solidement lié à la pièce qu’un brim classique :

06_0100.jpg

Ça fonctionne ! La pièce ne s’est pas décollée lors de l’impression :

06_0110.jpg

La pièce tient solidement au bed. Mon « trim intégré », un peu souple, facilite le décollage à la spatule :

06_0120.jpg

Un gros cutteur avec une bonne lame permet de retirer facilement le brim, il faut tenir fermement la pièce contre une planche en bois :

06_0130.jpg

La pièce est quasi parfaite, presque aucune déformation :

06_0140.jpg

06_0150.jpg

D’ailleurs il faut remarquer que la pièce de référence en PLA est elle aussi légèrement bombée :

06_0160.jpg

Note : la pièce en ABS est un peu plus petite que celle en PLA, car je n’ai pas utilisé exactement la même échelle

Sur ces trois dernières images on visualise bien l’aspect translucide de l’ABS :

06_0170.jpg

06_0180.jpg

06_0190.jpg

L’ABS est difficile à imprimer, mais c’est possible.

J’ai retrouvé le pot de jus d’ABS. Chose curieuse : il est maintenant bien homogène. Je pense qu’il fallait laisser reposer plus longtemps et mettre moins d’acétone (de l’acétone s’est évaporé lorsque je m’en servais)

05_0290.jpg

De plus je n’ai pas testé toutes les solutions :
-    (1) Refaire le test avec du jus d’ABS
-    (2) Essayer d’enfermer la machine dans une enceinte
-    (3) Baisser la température du lit (par exemple 90 °C ou 80 °C à la place de 100 °C)
-    (4) Calibration avancée ; sur mon imprimante, les pièces se décollent toujours du côté gauche du lit, Une calibration plus fine du lit est possible, la PRUSA MK2 permet de le faire dans les réglages avancés… mais comment procéder ? Il me faudrait un motif « de calibration » à imprimer, dont je pourrais mesurer l’épaisseur en différents endroits au pied à coulisse… sa se joue à 10 ou 20 µm…

En combinant les solutions (2) et (3) je pense obtenir une pièce encore plus précise.

À bientôt !

Modifié (le) par electroremy
Erreur
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
consommables filimprimante3d

Merci pour ce retour d'expérience.

Ça me sera utile car j'ai la même imprimante et de même filament. :P En plus, mes premiers tests sont des échecs; même symptômes.

Pour ma part j'ai fabriqué un "coffre" pour enfermer l'imprimante : normalement c’est utile pour l'ABS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je viens juste d'acquérir et d'assembler ma Prusa MK2S

C'est ma première imprimante 3D et mes premières pièces en ABS

Je pense refaire un essais avec un coffre et peut être aussi une température de bed un peu plus basse.

La déformation de l'ABS vient de la différence de température avec les couches en contact avec le bed et celles plus froides au dessus.

Avec un coffre on augmente la température ambiante des couches supérieures, si en plus je baisse un peu la température du bed alors je devrais diminuer encore les déformations.

De plus le coffre évite, lorsqu'on imprime une grande pièce, que les bords soient moins chauds que le centre.

J'ai attendu quelques années "que ce soit au point" avant de me lancer dans l'impression 3D et il faut quand même encore passer par une phase expérimentale.

Le manuel de Prusa déconseille carrément d'utiliser l'ABS... un peu décevant de leur part... il faut dire que Prusa commercialise des filaments spécifiques... Le fait que les fabriquants d'imprimante vendent du consommable ne les incite pas à faciliter l'usage de consommables standards, c'est un peu dommage.

Je n'aime pas les matériaux spécifiques : c'est cher, et surtout non standard. L'aspect non standard est fortement ennuyeux si on doit coller ou usiner ensuite une pièce imprimée en 3D.

J'ai essayé le "plateform jack challenge", même en PLA et même avec la version updated l'impression se décolle, pourtant j'ai utilisé exactement les mêmes paramètres que dans une vidéo de démonstration de quelqu'un qui a la même imprimante que moi. Peut-être que les gens ne partagent pas tous leurs trucs ou bien d'une imprimante à l'autre et/ou d'une bobine de filament à l'autre il y a des écarts.

Autre chose lors du montage du kit de la Prusa j'ai été un peut déçu de la qualité et de la précision des pièces mais il faut dire que je suis habitué aux machines "conventionnelles" pour fraisage et tournage, dont la construction est "massives". La Prusa se rattrape grâce à un système de calibration automatique assez précis. J'ai aussi quelques doutes sur la durée de vie de la machine. J'espères que les pièces de la Prusa Original sont plus solides que celles des clones, notamment les courroies, les tiges lisses et les douilles à billes.

A noter que j'ai aussi acheté le kit "multimatérial" mais je préfère attendre de maitriser un minimum l'imprimante avant de le monter.

A bientôt

  • Triste... 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@electroremy

Tu n'es pas obligé de faire un "brim" incorporé à ton stl , tu epux tres bien faire un brim assez large et lui donner une épaisseur d'une ou plusieurs couches avec S3D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, thsrp a dit :

@electroremy

Tu n'es pas obligé de faire un "brim" incorporé à ton stl , tu epux tres bien faire un brim assez large et lui donner une épaisseur d'une ou plusieurs couches avec S3D

Dans Prusa Control je n'ai pas trouvé le réglage de l'épaisseur du brim

Silc3r doit permettre de le faire

D'un autre côté, au niveau du STL on maitrise tout, je peux donner la forme que je souhaite au brim

A bientôt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'imagine qu'avec une prusa on est pas obliger d'utiliser "prusa control" et que les gcodes de Simplify3D sont lus...?

les logiciels propriétaires sont toujours plus restreints en fonctions ...

Modifié (le) par thsrp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En même temps, la version "intermédiaire" c'est tout simplement Slic3r PE avec les profils par défaut, qui sont similaires à ceux de PrusaControl :)

Libre à toi ensuite de ne toucher qu'un paramètre à la fois.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir @electroremy je l'ai déjà écris sur un autre forum je suis tout à fait étonné du côté intransigeant de tes critiques alors que tu découvres l'impression 3D. Malgré cela tu fais à la fois des comparaisons qui n'ont pas lieu d'être (rigidité imprimante 3D vs rigidité machines outils)  et permet moi de te le dire tu réinventes la roue comme si personne n'avait jamais fait quoi que ce soit avant toi 9_9

quand à l'affirmation qui consiste à dire que Prusa déconseille l'impression de l' ABS c'est une traduction plus que déformée et libre des propos de Josef Prusa.

tes photos montrent que tu es loin d'avoir finalisé les réglages de ta machine même pour le PLA, on peut heureusement faire bien mieux.

il y a d'excellents tutos qui ont été fait tant en Anglais qu'en Français , ça vaut le coût de prendre le temps de les regarder.

d'autre part, Prusa  ne commercialise  absolument pas de filament spécifique, c'est une affirmation gratuite et fausse !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Houla j'avais oublié ce passage, je ne serais pas aussi "sévère" dans mes propos, mais je rejoins @nono30.

J'ajoute, sans vouloir défendre Prusa, que la qualité des pièces (en ABS imprimées sur d'autres Prusa...) peut être affectées par le débit soutenue de leur ferme d'impression. Prusa à choisi un compromis sur le niveau de qualité pour imprimer plus vite afin de ne pas faire attendre les clients pendant 6 mois pour recevoir leur imprimante.

Pour le filament spécifique, je demande à comprendre comment tu as pu penser une chose pareil, certes Prusa se lance dans la fabrication de son propre filament, mais jusqu'à preuve du contraire, n'importe quel filament non propriétaire du marché passe dans leurs imprimantes. Il ne faut pas oublier que Jo Prusa a le logo open hardware tatoué sur un bras, et la frame de la i3 sur l'autre. Il a toujours pensé à la communauté.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir a tous,

ne voulant pas "m'épancher" a reprendre les mêmes arguments (sur un forum cousin) démontant tes dires, je me limiterai à dire : + 1 avec Kachidoki et nono30.

Par contre, chapeau pour ce début de post avec images à l'appui de tes essais en ABS avec mise en application de différentes techniques.

Bien à vous tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, nono30 a dit :

tes photos montrent que tu es loin d'avoir finalisé les réglages de ta machine même pour le PLA, on peut heureusement faire bien mieux

Euh... plus précisément ? OK je suis un nouveau qui n'y connais rien... tu sembles compétent et d'après les photos tu semble savoir ce qu'il faut faire... ça serai sympa de le dire :-)

La calibration est OK, j'ai même activé la calibration de la sonde PINDA en fonction de la température.

Le Live Z me semble correct : avec le nouveau motif de calibration de la dernière mise à jour du firmware :

- le filament en zig-zag ne se décolle pas, et son épaisseur par rapport à sa largeur correspond à l'image du manuel (mesuré au pied à coulisse, il est environ deux fois plus large qu'épais)

- le rectangle imprimé au bout se décolle d'un seul tenant et les fils sont bien collés ensemble, je n'arrive pas à le "détricoter" en tirant dessus

Très concrètement, quels autres réglages puis-je bien faire ? 

J'ai posé la question de savoir s'il existait un motif à imprimer pour calibrer finement le banc de la machine ; il y a ce post intéressant : https://shop.prusa3d.com/forum/original-prusa-i3-mk2-f23/bed-level-correction-calibration-squares-scarring-t1779-s10.html, mais la personne semble avoir d'autres soucis avec son imprimante.

 

Sinon je n'invente rien, mes affirmations ne sont pas "gratuites et fausses", Prusa commercialise des filaments https://shop.prusa3d.com/en/16-filament et ils déconseillent l'usage de l'ABS ; voici ce qu'on peut lire dans le livret "3D printing handbook", page 53 : 

12.5 Printing problems

12.5.1 Layers break and split when printing from ABS material

ABS material has a higher thermal expansion than other materials. We suggest other materials as PET, HIPS or PLA when print larger models

12.6.1 Model breaks and/or is easily damaged

A typical feature of larger models printed from ABS. [...] The easiest way to avoid breaking or overall model fragility is to choose an different material.

Et dans le livret "Multimaterial handbook", page 11 :

A better quality filament will yield much better results than a low cost filament from ebay.
Good and well working brands are Prusa, ColorFabb, Fillamentum …

Dans Prusa Control on peut sélectionner les filaments de marque Prusa (par exemple "Prusa PLA" ou "Prusa ABS") et d'autres filaments standards ("Standard PLA", "Standard ABS"). Cela prouve bien que les filaments Prusa sont spécifiques, il ne doivent pas avoir tout à fait la même composition que les filaments standards, sinon le logiciel ne permettrait pas de les distinguer, c'est logique.

J'ai lu et vu pas mal de tutos, c'est là que j'ai trouvé la possibilité de faire un brim - j'aurais simplement apprécié de trouver cette explication dans le manuel au §15.5.1, c'était approprié :-)

 

J'ai aussi testé le jus d'abs mais sans succès comme je l'ai montré plus haut, un brim épais donne de meilleurs résultats chez moi.

Certains trucs marchent et pas d'autres, oui, forcément, je réinvente la roue, et je partage ce qui marche et qui ne marche pas chez moi, car ça peut servir à d'autres personnes.

Les tutos et les sujets dans les forums il y en a PLEIN, et ils se contredisent parfois ; pour l'ABS certains conseillent d'augmenter la température du bed, d'autre de la baisser.

D'autre part beaucoup de gens ont des imprimantes différentes, la Prusa a de nombreuses versions et clones, un truc qui marche avec une imprimante X ne fonctionne peut être pas aussi bien sur une imprimante Y. 

 

Il faut tester indépendamment chaque astuce pour voir ce qui marche, puis ensuite en les combinant. Ajoutons à cela les possibilités de réglage de Silc3R, plutôt nombreuses, cela fait pas mal de combinaisons à tester.

 

L'autre difficulté de l'impression 3D est que pour chaque test il faut plusieurs heures d'impression. En comparaison, on peut tester beaucoup plus rapidement différentes conditions de coupe en usinage. Une chute de matière, un petit GCODE où on usine une petite forme 40 fois avec à chaque fois des paramètres différents, ça prend même pas deux heures. Pour faire 40 pièces en impression 3D il faut une semaine. NB : Pour tester les réglages qui m'intéressent, je dois faire de grandes pièces, car les petites pièces réussissent plus facilement et donc on ne voit pas les soucis.

 

La solution de facilité pour moi c'est de ne rien partager. Je passerais moins de temps à seulement lire les forums, faire les essais et garder les résultats pour moi. Beaucoup de gens font comme ça et gardent leurs trucs. Faire des photos, les mettre en ligne, les publier avec des commentaires détaillés est chronophage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour, côté sympa  @electroremy je crois que le lien dans ma signature le démontre :10_wink:

quand Prusa indique que l' ABS est un matériaux plus difficile à imprimé et qu'au départ il propose ("suggest") d'autres filaments (c'est d'ailleurs ce que j'ai écrit sur d'autres sujets - pour ceux qui ont un peu de mal sur leur machine avec l'ABS, et bien utiliser son cousin chimique le HIPS, bien plus facile à imprimer) ça ne veut pas dire qu'il l'interdise.

préconiser telle où telle marque, de filaments ne veut pas dire non plus qu'on ne peut pas avoir de bon résultats avec d'autres, c'est juste le fruit de leur expérience et ça ne fait pas de ces filaments des filaments spécifiques. Renault préconise du Michelin, sur la mienne j'ai du Pirelli  :)

je t'en fais la démonstration quand tu veux avec n'importe quel filament par contre forcément derrière avec certains il y a du travail de réglage et la pièce ne sera nickel à la première impression.

je l'ai écrit plusieurs fois, le principal problème c'est la conception de la pièce pas tant l'impression, on ne conçoit pas une pièce en PLA comme une pièce en ABS et on ne conçoit pas une pièce que l'on va imprimer avec une buse de 0.4 comme avec une buse de 0.25 

il y a 13 minutes, electroremy a dit :

'autre difficulté de l'impression 3D est que pour chaque test il faut plusieurs heures d'impression

et oui l'apprentissage de l'impression 3D est chronophage mais devient on menuisier en 6 mois où soudeurs en 8 ? bien sur que non, tout le monde est pressé aujourd'hui 9_9

certaines pièces que je veux avec un joli rendu, je les imprime avec une buse de 0.25 et en couche de 0.05 mm et ça prend un max de temps mais faut savoir ce que l'on souhaite, qualité et vitesse ne sont pas associables en même temps avec nos machines.

tu reproches à Prusa de ne pas t'avoir informer sur le Brim mais tu as acheté une imprimante pas une formation sur l'impression, Renault (encore eux) vend des voitures mais ne forme pas au permis.

d'ailleurs le Brim va bien marcher avec certaines pièces et moins avec d'autres car il n'y a pas une technique qui répond à tout, regarde du côté des disk helpers que j'ai évoqué sur ce sujet https://www.lesimprimantes3d.fr/forum/topic/12169-décolement-grrrr/?tab=comments#comment-146274

tu fais des comparaisons avec l'usinage, ça tombe bien je bosse une partie de l'année là dedans mais derrière les machines et tu simplifie beaucoup car dans les paramètres que tu oublies, il y a le coût de la matière première, les 40 essais avec des paramètres différents tu me la copieras car avant avec certaines matières, la facture va pas faire sourire le patron.

côté réglage et bien par exemple, je refais mon live Z à chaque nouvelle impression, pourquoi tout simplement car les conditions d'humidité et de température de la pièce où j'imprime varie d'un jour à l'autre et que ça influe fortement sur le résultat (une variation de 3°C dans une pièce, c'est normal mais du coup le filament le sentira et l'humidité c'est encore pire.

le fait que ta pièce en PLA soit légèrement bombée le démontre bien, c'est un filament très sensible à la reprise d'humidité.

comme l'a écrit @Kachidoki il faut prendre le temps de faire varier un paramètre puis l'autre, par exemple tu filoches pas mal avec l' ABS, as tu touché aux paramètres de rétractation ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'usinage, j'utilise ma CNC que pour des matières "basiques" : surtout du bois et ses dérivés, de temps en temps de l'alu et de l'acier... La matière est peu onéreuse.

Oui j'ai vu ton lien http://www.metabricoleur.com/t13800-she-s-arrived-imprimante-3d-original-prusa-i3-mk2s - J'ai commencé mais il y a 31 pages et il faut s'inscrire sur ce forum car certaines parties ne sont pas visibles :3_grin:

Par contre ce sujet est très utile, merci beaucoup :5_smiley:

Je vais lire ça à tête reposée

 

Pourquoi refaire le Live Z à chaque fois, puisque la sonde PINDA mesure le bed avant chaque impression, et avec correction de la température ?

D'autre part, dans le menu de l'imprimante, quand je demande l'impression du motif de vérification "first layer" pour régler le live Z, l'imprimante réclame du PLA.

Si je veux faire ce motif de calibration en ABS je dois le faire "manuellement" via un STL à imprimer.

Tout ça est assez bizarre... cela donne à penser que Prusa a conçu la machine pour que le Live Z soit fait après la calibration, et qu'on ne devrait pas y toucher ensuite, bien que ce soit possible...

 

Oui les disk helper c'est une variante du brim je l'ai vu dans un tuto en anglais, où on place des disques à chaque coin ; cette technique peut être extrêmement utile dans le cas où un brim "continu" serait difficile à retirer de la pièce finale au niveau de certains détails de la pièce notamment les angles intérieurs

 

J'ai refait plusieurs pièces en ABS sans avoir de problème de décollement, au contraire mes pièces en ABS sont presque aussi difficiles à retirer du bed que des pièces en PLA.

 

J'ai découvert un autre problème par contre, en faisant une pièce bizarre ; cette pièce est un "échec réussi", je voulais monter qu'en ABS on pouvait faire des pièces souples à plier et à coller (la pièce est ratée car le disque en bas est trop gros et l'angle de pliage des branches est trop prononcé, ce qui fait qu'une branche a cassé lors du pliage) :

07_0100.jpg

07_0120.jpg

Le collage à l'acétone tiens bien, j'aurais pu faire plus propre en tenant les pièces au fur et à mesure avec une troisième main.

Le soucis est que le sommet est déformé, très certainement parce que cette partie est très petite et la couche 'n' n'a pas eu le temps de refroidir avant l'impression de la couche 'n+1' ; je dois augmenter le temps minimum d'impression de chaque couche ... mais attention, si le ralentissement de la vitesse n'est pas suffisant, l'imprimante ne doit pas faire de pause trop longue car sinon du filament va sortir de la buse :

07_0110.jpg

Cette pièce particulière qui a exagéré ce défaut est intéressante.

C'est ce même problème qui doit expliquer la finition moins bonne du sommet de l'oeuf, ce serait cohérent

Pour bien tester l'imprimante il faut que je continue à faire ou trouver des pièces particulières, sensible à tel ou tel défaut.

 

Tu dis que je "filoches pas mal" avec l' ABS => tu parles des micros filaments qui "bavent" notamment pour l'impression de l'oeuf ?

Ca ne me gêne pas de trop, car ces filaments sont faciles à retirer lors de la finition à la brosse voire à la lime, et ils sont très bien éliminés par l'acétone smoothing

Mais s'il pouvait y en avoir moins ce serait l'idéal.

 

Il va falloir que je fouille et que je teste les paramètres de Silc3R, notamment :

- durée mini entre deux couches (à augmenter)

- rétraction (je suppose qu'il faut augmenter la rétraction, il y aurai moins de bavure, et en plus cela devrait permettre des pauses entre couche)

Autres paramètres à tester :

- imprimante enfermée dans une enceinte

- température du bed, je suis resté à 100°C, peut être tester moins chaud mais avec l'enceinte ?

- température d'impression, le filament est donné pour 210°C à 250°C, j'imprime à 250°C peut être trop chaud ?

 

Enfin pour l'acétone smoothing j'ai trouvé un système plus pratique que le bocal :

- une plaque de polystyrène

- sur laquelle est posé un set de table plastique insensible à l'acétone

- sur lequel sont posés les pièces en ABS à lisser, un bocal d'acétone ouvert, et un saladier en verre retourné

- sur le saladier est posé un poids sur un chiffon

le poids sur le saladier, combiné à la souplesse relative du polystyrène permet d'avoir une étanchéité entre les bords du saladier et le set de table

Attention le set de table est posé à l'envers, car sa face imprimée est sensible à l'acétone, l'encre déteindrait sur les pièces en ABS

Voici l'ensemble :

07_0200.jpg

On peut retirer le saladier et refermer le bocal d'acétone pour laisser sécher les pièces en ABS sans les toucher.

Le set de table n'est pas attaqué par l'acétone, et les pièces en ABS ne collent pas dessus.

A placer sous une hotte ou une VMC, surtout lors de l'ouverture du saladier.

Comme dit précédemment, il vaut mieux faire plusieurs expositions courtes à la vapeur d'acétone (1h30 grand max) avec séchage intermédiaire qu'une seule exposition de 4h ou 5h car les pièces se déforment.

Lors de l'achat du saladier, penser à vérifier la planéité du bord, les saladiers en verre sont tous plus ou moins déformés, j'ai acheté le moins déformé du rayon.

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les petits bout filaments , sa peut venir de la température de buse trop haute , vise plutôt le milieux de la gamme de température donné par les fabriquant . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le Z offset, dans la théorie il ne faudrait jamais le bouger une fois calibré. Dans la pratique, la PINDA est un bête capteur inductif, et comme tous les capteurs inductifs, elle est sensible à la température. Le fait que la buse et le plateau soient à une température plus élevée pour l'ABS que pour le PLA, induit une dérive différente au niveau de la PINDA. C'est pour cela qu'il est recommandé de baisser le Z-offset de 100µm quand on passe du PLA à l'ABS. Et c'est aussi pour cette raison que Prusa a conçu la PINDA 2 pour la nouvelle i3 MK3. Elle contient une thermistance interne et se compense elle-même. Toutes les autres tentatives pour compenser ce défaut sur la PINDA 1 ne sont que des rustines marchant plus ou (souvent) moins.

Pour palier à ce problème, quand je termine une impression, je replace toujours la tête en Z=100mm, et j'active la ventilation à fond jusqu'à passer sous les 50°C minimum. Ceci afin d'avoir un cycle de chauffe/palpage répétable et ne pas être ennuyé par des écarts de Z-offset. Une fois le réglage déterminé, il ne change plus. Quand je passe sur de l'ABS, les -100µm supplémentaires font le job.

Pour le problème de "surchauffe" de la pièce sur les petites surface, une astuce consiste à ajouter une seconde pièce sur le plateau, comme un cube ou une tour, ce qui forcera la tête à se déplacer, et laissera ainsi le temps à la pièce principale de refroidir, tout en évitant l'oozing.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, flogpr a dit :

Pour les petits bout filaments , sa peut venir de la température de buse trop haute , vise plutôt le milieux de la gamme de température donné par les fabriquant . 

C'est une remarque pertinente

Prusa Control propose 255°C pour les filaments "Generic ABS", on peut modifier la température dans le GCODE mais attention il faudrait en conséquence ajuster d'autres paramètres

Le mieux est que je passe par Silc3R

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Kachidoki a dit :

Toutes les autres tentatives pour compenser ce défaut sur la PINDA 1 ne sont que des rustines marchant plus ou (souvent) moins.

Pour le problème de "surchauffe" de la pièce sur les petites surface, une astuce consiste à ajouter une seconde pièce sur le plateau, comme un cube ou une tour, ce qui forcera la tête à se déplacer, et laissera ainsi le temps à la pièce principale de refroidir, tout en évitant l'oozing.

J'ai activé la fonction de calibration de la PINDA en fonction de la température. Actuellement je n'ai pas de problème d'adhérence de la première couche, mes pièces accrochent très bien.

Ton astuce consistant à ajouter une seconde pièce est bien trouvée ! Pour éviter le gâchis de matière, on peut imprimer plusieurs pièces en même temps plutôt que de faire une tour pour rien. Il faut juste que la pièce annexe soit aussi haute que la pièce principale trop fine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème d'une calibration de ce type, c'est de savoir où est prise la température qui sert à cette calibration ? Certainement pas sur la PINDA qui ne possède pas de sonde. Les deux seules températures connues sur la MK2S sont la buse et le plateau. Donc partant de là, la compensation sera souvent erronée. Par exemple pour l'ABS, si tu met la buse à 250°C proche du plateau à 90°C pendant 10min, ou si tu l'éloigne du plateau et que tu ventile à fond, elle compensera de la même manière car c'est la même température de référence pour la compensation. Pourtant dans les deux cas la température réelle de la PINDA sera bien différente.

La seule chose que l'on puisse faire, c'est de rester dans des conditions les plus répétables possible.

Pour la pièce annexe, dans la théorie oui, il faudrait imprimer plusieurs pièces utiles de même hauteur pour éviter le gâchis, dans la pratique, tu vas vite poser un cube dans un coin car trop contraignant. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×