Aller au contenu

Filament ABS

Jean Bast 31

Aide dans le choix d'une imprimante "pro"

Messages recommandés

Mes critères de choix

  • Budget : 3000
  • Type(s) de filament(s) : ABS,PLA,Flex,Autre(s)
  • Made In France : Pourquoi pas
  • Niveau en bricolage : Expert
  • Niveau en électronique : Avancé
  • Niveau en informatique : Expert

Description du besoin

Bonjour à tous,

Je m'en remets à vous pour m'aider dans le choix d'une imprimante 3D, effectivement après des heures de recherche sur internet je n'arrive toujours pas à arrêter mes choix en fonction de mon besoin... Donc voici, en plus des infos au-dessus, mon cahier des charges :

Contexte

Donc je travaille dans un bureau d'étude ou on fait pas mal de R&D / R&T et il est l'heure de s'équiper ! Pour l'instant un fournisseur nous a prêter une petite imprimante UP, très pratique pour se faire la main et calculer 2-3 trucs mais on trouve vite ses limites. On aimerait passer sur plus grand en capacité et surtout plus précis pour faire du fonctionnel !

Utilisation

Utilisation quotidienne , ce ne sera jamais de la production en série grande cadence. On va essentiellement s'en servir pour réaliser nos prototypes avant la réalisation des vraies pièces en métal, mais aussi pour la réalisation de maquettes de présentation pour nos clients, éventuellement des pièces pour nos produits suivant la qualité d'impression.

Fiabilité - Maintenance

Évidement, comme tout le monde, nous souhaitons quelque chose de fiable. On peut pas se permettre de passer trop de temps à réparer ou bricoler tel ou tel truc car une pièce a cassé. le temps est précis dans le monde professionnel. Toujours dans la même philo, on souhaiterait pouvoir facilement trouver de la pièce de rechange, et surtout des interlocuteurs réactifs que ce soit la communauté d'utilisateurs ou le SAV de la marque. On est plutôt très bon bricoleurs mais si on pouvait éviter d'avoir toujours les mains dedans ce serait mieux !

Capacité

Au moins 200 x 200 x 200 (environ)

Interfaces

On m'a conseillé de prendre tout en "open" et je suis du même avis. j'aimerais une compatibilité avec Simplify 3D et des filaments non propriétaires.

Précision

On aimerait pouvoir faire des maquettes fonctionnelles, de plusieurs pièces mobiles assemblées en maitrisant le jeu. Je pense qu'avec une précision au 1/10ème on est déjà pas trop mal. Je comprends pas trop quand je vois des précisions annoncées de 10 microns !!! C'est déjà difficilement tenable en usinage alors avec de la matière fondue.... A quoi correspond exactement cette caractéristique de précision ?

État de surface

Alors là on aimerait la rolls de l'état de surface, pour faire des surfaces fonctionnelles propres. Et surtout un point très important, c'est le problème qu'on a avec la petite UP, on aimerait éviter de passer 2 heures à retirer tous les supports collés à la pièce !!! Il reste toujours des résidus et un ajustement par ponçage est quasiment toujours nécessaire. Donc si on pouvait avoir la pièce propre direct ce serait juste parfait !

Alors on m'a parlé de support soluble mais ça implique forcément 2 têtes d'extrusion... Et d'après ce que j'ai pu lire (arrêtez moi si je me trompe) une seule tête serait plus précise que deux ? Je vois pas trop pourquoi si c'est la même qualité d'assemblage pour les deux mais bon, admettons. Donc je m'interroge sur l’utilité de ces deux têtes sachant que ce sera uniquement pour l'impression de support soluble, et uniquement si ça a un réel intérêt ! Si il y a moyen d'arriver à un état de surface convenable avec une seule tête et surtout sans passer des heures à décoller tous les supports, je préfère autant une seule tête. Bref, je suis un peu perdu et c'est ma plus grande des interrogations.

Environnement

L'imprimante sera implantée dans le bureau d'étude, donc il faudrait qu'elle ne fasse pas trop de bruit et que ça ne diffuse pas trop d'odeurs de plastique fondu. C'est pour cela que j'aimerais partir sur une imprimante cartérisée. En plus j'ai cru comprendre que c'était mieux pour maintenir la chaleur et éviter certains phénomènes de retrait de la matière. Bon ensuite si je trouve la perle non cartérisée il nous est tout à fait possible de fabriquer le carter au boulot mais bon, s'il elle peut être opérationnelle direct se sera un gros plus !

Budget

Pas vraiment de budget mais on aimerait y mettre le moins possible, comme tout le monde. Si il y a un réel intérêt à notre application, je peux monter à 2 ou 3000€ c'est pas un soucis.

Choix préliminaires

Alors c'est simple, la seule que j'ai trouvé qui correspond à tous ces critères est la Raise3D N2... Mais j'ai lu qu'il y avait direct des problèmes de buse... et c'est juste inconcevable pour une bécane à ce prix... j'ai du mal à trouver des avis dessus. De plus la documentation à l'air quasi inexistante, ce qui me repousse un peu.

Après je me noie littéralement dans tous ces modèles sur le marché... C'est là ou j'ai besoin de votre aide. Déjà arriver a trancher entre simple et double extrusion, et dans un second temps converger vers quelques modèles.

Merci par avance pour vos conseils !
JB.
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Salut il y a aussi la zortax m200 qui a bonne réputation mais il faut acheter une pièce en plus pour utiliser toutes les filaments ou l'ultimaker extended qui reste une référence en simple ou double extrusion. C'est étonnant que tu l'ai pas trouvée.

Pour les supports il y a des réglages à trouver pour faciliter leur retrait mais il peut tout de même laisser quelques bavures. Avec le support soluble cela reste sûrement plus simple. Après si le budget est là pour acheter une double tête autant l'acheter du départ. Après rien n'oblige à utiliser du soluble à chaque fois mais la possibilité est la.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pour la multi extrusion, non, ça ne joue pas vraiment sur la précision. Ca peut à la rigueur jouer sur la vitesse et/ou l'accélération (et encore, ça dépend du système utilisé).
Si les pièces nécessitent des supports en FDM, et que le coût en main d'oeuvre pour les enlever est rédhibitoire (+ le risque d'endommager la pièce), il n'y a pas trop de choix possibles => double extrusion avec support soluble.
Si on ne veut pas de supports du tout, il faut passer à autre chose, comme le frittage de poudre au laser (imprimantes SLS) mais on est plus dans cette gamme de prix ni dans le cadre d'une utilisation dans un bureau (et même s'il n' a plus de supports, il y a tout de même du post traitement à faire)

Pour avoir des arrêtes bien nettes en FDM, il faut dans l'idéal que la machine puisse imprimer avec une accélération relativement élevée. On déconseille en général pour cela les imprimantes qui ont un plateau mobile sur Y (le plateau et son support étant, en général là aussi, un des éléments les plus lourds)

Il y a souvent un mélange ou un flou plus ou moins voulu dans le descriptif des machines concernant la précision, la définition et la répétabilité (en positionnement).

La répétabilité, c'est simple, ça n' apparait pratiquement jamais.
La définition, c'est le nombre de positions que peut prendre la tête ou le plateau par unité de longueur. La précision, c'est, pour moi, son aptitude à prendre ces positions avec une erreur données (ainsi que la constance du filament extrudé). Sur certaines fiches, un (gros) raccourci est pris en prenant pour "la précision" la résolution par mm. On arrive ainsi pour une machine utilisant des courroies GT2 2mm et des poulies de 20 dents à une "précision" de 0.2mm pour ceux qui ne pousent pas le bouchon trop loin (poulie GT2 2mm 20 dents, 40mm par rotation, 200 pas pleins pour que le moteur le moteur fasse un tour => "précision" de 40/200 = 0.2). Certains vont jusqu'à prendre en compte le microstepping et annonceront une précision de l'ordre de 12.5 microns. Ca n'a pour moi rien à voir avec de la précision. Un moteur pas à pas classique a déjà une erreur de positionnement de l'ordre de 5% sur un pas plein, et c'est bien pire avec du microstepping. C'est d’ailleurs en partant de ça qu'un autre "type" de précision apparait: positionnement: 0.2mm avec erreur de 5% sur un pas plein => précision de 0.2*0.05 = > 0.01mm, soit 10 microns. C'est un peu mieux mais ça ne tient pas compte des autres éléments comme l'erreur induite par les courroies ou la tolérance d'usinage des poulies, les erreurs sont cumulatives, elles devraient apparaître dans le calcul elles aussi.
D'autre vont enfin employer le terme précision pour l'exprimer comme étant le respect d'une cote donnée (ex, précision de 0.1mm => une pièce de 100mm fera entre 99.9mm ou 100.1mm). Ce n'est donc plus directement la précision de la machine qui est donnée mais celle de la pièce imprimée. Ce qui va faire la différence entre une bonne imprimante et une mauvaise ou une moyenne, c'est la difficulté que l'on va avoir à obtenir cette précision dans la pratique, surtout de manière répétée.





 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, db42 a dit :

Salut il y a aussi la zortax m200 qui a bonne réputation mais il faut acheter une pièce en plus pour utiliser toutes les filaments ou l'ultimaker extended qui reste une référence en simple ou double extrusion. C'est étonnant que tu l'ai pas trouvée.

Pour les supports il y a des réglages à trouver pour faciliter leur retrait mais il peut tout de même laisser quelques bavures. Avec le support soluble cela reste sûrement plus simple. Après si le budget est là pour acheter une double tête autant l'acheter du départ. Après rien n'oblige à utiliser du soluble à chaque fois mais la possibilité est la.

Ok merci pour ton retour,

Alors oui j'ai bien sûr déjà vu passer ces 2 imprimantes, du moins ces deux marques mais je ne les avais pas retenue car Zortax utilise du filament propriétaire mais je ne savais pas que c'était facilement contournable avec l'ajout d'une pièce... merci de l'info ! Et Ultimaker n'est pas compatible de Simplify 3D, mais bon, est-ce bien nécessaire pour mon application ?

il y a une heure, DBC3D a dit :

Bonjour,

Pour la multi extrusion, non, ça ne joue pas vraiment sur la précision. Ca peut à la rigueur jouer sur la vitesse et/ou l'accélération (et encore, ça dépend du système utilisé).
Si les pièces nécessitent des supports en FDM, et que le coût en main d'oeuvre pour les enlever est rédhibitoire (+ le risque d'endommager la pièce), il n'y a pas trop de choix possibles => double extrusion avec support soluble.

Ok merci effectivement le coût de la main d'oeuvre du au temps de finition de la pièce est non négligeable. Donc OK support soluble > All

il y a une heure, DBC3D a dit :

Si on ne veut pas de supports du tout, il faut passer à autre chose, comme le frittage de poudre au laser (imprimantes SLS) mais on est plus dans cette gamme de prix ni dans le cadre d'une utilisation dans un bureau (et même s'il n' a plus de supports, il y a tout de même du post traitement à faire)

J'ai vu ça oui, et j'avoue que c'est séduisant (on l’utilise souvent pour de l'impression métallique) mais comme tu dis le budget est conséquent et je peux pas investir autant. Du moins pas tout de suite. Donc j'avais exclu direct cette techno.

il y a une heure, DBC3D a dit :

Pour avoir des arrêtes bien nettes en FDM, il faut dans l'idéal que la machine puisse imprimer avec une accélération relativement élevée. On déconseille en général pour cela les imprimantes qui ont un plateau mobile sur Y (le plateau et son support étant, en général là aussi, un des éléments les plus lourds)

OK merci pour cette précision ! Donc uniquement du Z pour le plateau !
Du coup pour les imprimantes ou la tête d'impression bouge sur les 3 axes type ça : https://dagoma.fr/medias/imprimante-3d-neva-de-dos-3743.jpg

Sont elles meilleures en terme de rapidité et donc de définition  ?

il y a une heure, DBC3D a dit :

Il y a souvent un mélange ou un flou plus ou moins voulu dans le descriptif des machines concernant la précision, la définition et la répétabilité (en positionnement).
La répétabilité, c'est simple, ça n' apparait pratiquement jamais.
La définition, c'est le nombre de positions que peut prendre la tête ou le plateau par unité de longueur. La précision, c'est, pour moi, son aptitude à prendre ces positions avec une erreur données (ainsi que la constance du filament extrudé). Sur certaines fiches, un (gros) raccourci est pris en prenant pour "la précision" la résolution par mm. On arrive ainsi pour une machine utilisant des courroies GT2 2mm et des poulies de 20 dents à une "précision" de 0.2mm pour ceux qui ne pousent pas le bouchon trop loin (poulie GT2 2mm 20 dents, 40mm par rotation, 200 pas pleins pour que le moteur le moteur fasse un tour => "précision" de 40/200 = 0.2). Certains vont jusqu'à prendre en compte le microstepping et annonceront une précision de l'ordre de 12.5 microns. Ca n'a pour moi rien à voir avec de la précision. Un moteur pas à pas classique a déjà une erreur de positionnement de l'ordre de 5% sur un pas plein, et c'est bien pire avec du microstepping. C'est d’ailleurs en partant de ça qu'un autre "type" de précision apparait: positionnement: 0.2mm avec erreur de 5% sur un pas plein => précision de 0.2*0.05 = > 0.01mm, soit 10 microns. C'est un peu mieux mais ça ne tient pas compte des autres éléments comme l'erreur induite par les courroies ou la tolérance d'usinage des poulies, les erreurs sont cumulatives, elles devraient apparaître dans le calcul elles aussi.
D'autre vont enfin employer le terme précision pour l'exprimer comme étant le respect d'une cote donnée (ex, précision de 0.1mm => une pièce de 100mm fera entre 99.9mm ou 100.1mm). Ce n'est donc plus directement la précision de la machine qui est donnée mais celle de la pièce imprimée. Ce qui va faire la différence entre une bonne imprimante et une mauvaise ou une moyenne, c'est la difficulté que l'on va avoir à obtenir cette précision dans la pratique, surtout de manière répétée.

Tu as très bien résumé tout ce qui me passait par la tête lorsque je voyais de caractéristique de 10µm !!!
Et effectivement la donnée la plus importante pour moi est la tolérance de fabrication par rapport au nominal du fichier 3D !
0.1 mm étant je pense déjà difficile à atteindre non ?

En tout cas merci pour vos réponses, je commence à y voir un peu plus clair !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à toi, je suis pareil en train de chercher une imprimante.

Par contre simplify est bien compatible avec ultimaker, c'est juste que cura est fait par ultimaker maintenant, donc les preconfiguration sont pas mal du tout.

Pour l'imprimante que tu met en lien, c'est une mécanique dite delta. C'est des machines plutôt rapide et précise mais il me semble et il vaux mieux attendre la réponse de quelqu'un d'autre qu'elles sont difficile à régler.

Bonne soirée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut et merci pour ce retour, je savais pas que Ultimaker était compatible de Simplify 3D, et pour dire vrai on me l'avais même déconseillé à cause de ça...

Du coup elle fait évidemment partie de la short list !

Voici les 3 imprimantes que j'ai pré-selectionné :

- Ultimaker 3

- Volumic Stream 20 Dual

- BCN3D Sigma

Avec une nette préférence pour les deux premières pour leur communauté / SAV

Je pense qu'avec l'Ultimaker je prend pas trop de risque non ?

Merci ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ba perso j'ai bien revérifier hier avant de poster ma réponse et elle est bien compatible par défaut dans le logiciel.

J'ai également une préférence pour la Ultimaker 3 par ça communauté et réputation, elle à également dans les divers teste que j'ai regarder de très très bon avis concernant la qualité d'impression et une qualité au top pour la double extrusion avec pva/pla.

BCN3D quelqu'un ma conseillé la Sigmax (qui sort bientôt mais qui n'a pas encore d'avis, logique).

Et pour la Volumic un professionnel autour de chez moi voulais nous en prêter une pour le lab mais nous attendons la livraison et donc je ne connais pas trop ce modèle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pour les Delta, une fois montée correctement, ce n'est pas plus compliqué de s'en servir. La maintenance n'est pas difficile non plus. Par contre l'utilisation d'une double extrusion peut l'être suivant les besoins: il peut être assez difficile d'utiliser un système avec deux buses, les systèmes à entrées multiples et sortie unique (comme la E3D Chimera) sont privilégiés, ce qui impose donc que les deux matières s'impriment à la même température (et avec la même taille de buse)

Pour les UM3, je trouve personnellement que la "communauté" n'est pas si active que ça (comparée à celle Ultimaker en général), mais ça n'est pas vraiment surprenant, l'imprimante est assez chère et destinée à des PME (et les employés ont souvent autre chose à faire que de participer à des forums, il n'y a rien d'étonnant à ça)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Sur cette page :   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×