Aller au contenu

Filament ABS

virgie

Quelles sont les principales limites de l'imprimante 3D ?

Messages recommandés

Bonjour à toutes et tous.

Mon fils a choisi comme sujet de TPE (travaux personnels encadrés) les principales limites de l'imprimante 3D, notamment parce qu'il y en a une depuis quelques mois à la maison. Mais je ne suis pas sure qu'ils ont (ils travaillent à 3) bien repéré les limites majeures.

Etant débutante dans l'impression 3D, je me suis dit qu'en discuter avec vous sur le forum serait une bonne idée et lui permettrait de compléter leur travail actuel.

Voici donc la liste des principales limites qu'ils ont présentées dans leur TPE :

-résistance à une traction

-jeu fonctionnel

-précision

-technologie

-dépense énergétique

-prix

Qu'en pensez-vous ? Voyez-vous d'autres limites importantes à ajouter ? Connaissez-vous des formules mathématiques ou physiques concernant ces différentes limites car ils n'ont pour le moment que 2 formules concernant la résistance (formule P = mg et module de Young) ?

Merci beaucoup :)

Virginie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Environnement (Température, humidité, enceinte ouvert/fermé)

Matériaux d'impression (PLA, ABS, ...)

Formation (Logiciels de DAO, de programmation, ...)

Résistance à une traction, jeu fonctionnel, précision, technologie (caractéristique et matériel)

Dépense énergétique (à mesurer)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour @virgie, la résistance à la traction n'est qu'une partie du problème, il vaudrait mieux parler des caractéristiques mécaniques car certaines pièces n'ont aucun besoin d'une résistance à la traction mais d'une résistance à la compression où la torsion mais aussi parce que c'est complètement lié à la fois au matériaux utilisé et à la technologie d'impression mise en oeuvre.

il faudrait d'ailleurs situé le champ de leur étude car parle t'on des imprimantes destinées au grand public où des imprimantes 3D en générale toutes technologies confondues :)

Modifié (le) par nono30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

d'un point de vue industriel, pour des pièces structurelles :

(ça rendra peut être plus intéressant leur TPE par rapport aux limite d'un printeuse FDM de particulier)

reproductibilité dimensionnelle (des infos devraient être trouvables avec des formules de répartition type gaussiennes, moyenne écart-type)

reproductibilité des propriétés matériaux (pareil pour les formules)

rugosité de surface

besoins de post-traitements (recuits...) il doit y avoir des formules résistance mécanique = f(porosité) par exemple

finition/ébavurage/réusinage des pièces (temps, cout, HSE) (formule du nombre de pièces pour rentabilité €)

méconnaissances des santé matière (défauts internes) 

coût, qualité, reproductibilité,  des matériaux (notament pour printeuses métal)

limitation à certains matériaux (à cause de la brillance, de la couleur qui par exemple ont des interactions spécifiques avec les lasers (formules il doit y avoir)

Hygiène sécurité environnement des installations (poudres métalliques)

formations

.....

Modifié (le) par mac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Nono.

Je lui ai déjà fait remarqué qu'il n'y avait pas que la traction et j'ai d'ailleurs parlé de la compression (mais pas de la torsion). Je vais lui transmettre ta remarque sur ce point.

Leur TPE portent sur tout type d'imprimante, ce qui fait un sujet très large (trop large je trouve mais bon). Il y a notamment les "bio-imprimantes 3D" qui ont d'autres limites je pense que les imprimantes industrielles...

Bref, il y a énormément de limites possibles selon le type d'imprimantes et c'est pour cela qu'ils ne vont parler que des "principales limites". Je leur ai dit qu'il serait bien cependant de dire quelques mots sur d'autres limites sans les détailler.

Merci encore pour vos réponses rapides :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une limite ou inconvénient résulte du fait que l'on est fasciné par ce que l'on crée d'ou une certaine forme d'addiction !

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A mon avis le mieux serait de présenter les différentes technologies au début et ensuite les limites de chaque technologies. Il peut finir en disant qu'il y a des limites communes et des limites très spécifiques à chaque technologie

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils ont choisi de présenter les différentes technologies en intro car ils pensent qu'une 1ère partie sur celles-ci serait hors-sujet selon eux. Je pense qu'ils ont un peu raison. Par contre, il leur faut trouver des regroupements pour les limites afin de ne faire que 2 ou 3 grandes parties. Pas facile tout cela...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

limites de l'imprimante 3d ? (l'outil) ou limites des pièces fabriquées par ce procédé ?

en général ou juste le cas des impression à fil de plastique fondu ? parque si c'est "en général" , le sujet est en train de mettre dans le même sac des machines sympa mais qui honnêtement sont à la limite du jouet et de l'outil de bricolage, et par ailleurs qui machines capables de sortir des pièces métalliques certifiées aéronautique

déjà en fil fondu, entre une geeetech en kit à 200€ et une stratasys fortus ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Hélas, je pense qu'ils ont vu trop large car ils parlent de toutes les machines de celle à fil fondu à celle qui crée des murs ou des oreilles. Et ils voient donc aussi les limites par rapport aux types de filaments... Enfin bon, de toute façon, là ils ont bien avancé et sont en train de terminer.

Une question qu'il vient de me poser d'ailleurs : comment obtient-on une qualité en sortie de 0,1mm quand on a une buse de 0,4mm ?

Modifié (le) par virgie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello

il y a 2 minutes, virgie a dit :

.. /.. comment obtient-on une qualité en sortie de 0,1mm quand on a une buse de 0,4mm ?

En théorie (en théorie seulement, hein....)

il est TRES facile pour un logiciel de produire un programme qui suit un tracé en se décalant de la moitié du diamètre d'un outil (que cet "outil" soit une fraise en fraisage ou une buse en impression)

Résultat de recherche d'images pour "fraisage g41 g42"

C'est ce qui permet de produire des pièces justes avec un outil réaffûté...

Non, la précision (ou l'imprécision) sont plutôt liées à la mécanique, somme toute assez rudimentaire, des imprimantes 3D par rapport aux machine-outils plus conventionnelles

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Sur cette page :   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×