Aller au contenu

Filament ABS

Flou

Filtrer l'air d'une imprimante

Messages recommandés

Question d'un novice pour les spécialistes : qu'elle serait l'efficacité d'un "filtre à brumisation d'eau". C'est à dire un ventilo à faible débit, juste pour créer une dépression dans le  caisson de l'imprimante, qui aspire et véhicule l'air pollué de l'imprimante au travers d'une boite/caisson équipée d'un petit vaporisateur/brumisateur d'eau (ou d'huile) pour mieux "coller" les nanoparticules et les solvants avant d'arriver au ventilo, qui expulse l'air purifié vers un conduit d'évacuation connecté à une sortie appropriée ou que l'on place dans l’entrebâillement d'une fenêtre...

L'idée vient des filtres à air de coccinelle et des reniflards de vapeur d'huile connectés au filtre à air de la plus part des voitures.9_9

Ce boitier de brumisation pourrait aussi prendre la forme d'un cyclone (en aspiration) pour plus d'efficacité. Un simple bidon de 20 ou 40 l circulaire devrait faire l'affaire.

J'imagine des choses mais je suis peut être complètement à côté de la plaque...:$

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça me parrait pas bête il faudrait tester. Le problème c'est que ca va être difficile de faire quelques choses d'efficace parce qu'on a pas les moyens de mesurer correctement la quantité de ces fameuses particules.

Même en utilisant des filtres existant sur le marché, on pourra théoriquement se faire une idée grâce aux donnés des fabriquants mais ça reste de la théorie et de la théorie à la pratique parfois il y a des surprises.Tant qu'on ne pourra pas mesurer correctement avec les moyens adéquats on ne pourra être sûr de rien. 

A notre niveau c'est pas impossible mais pour réaliser un filtre sérieux et fiable ça pourrait coûter cher.

Maintenant est qu'un laboratoire communautaire disposant du matériel adéquat accepterais d'effectuer les tests (gracieusement bien sûr) sur un prototype créé par nos soins??? Ça peut être un projet intéressant pour un fablab!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dans ce fil, j'ai vu les mots "principe de précaution", "nanoparticules", "cancérigène"... autant de mots qui empêchent de réfléchir et qui permettent confortablement de passer en mode panique et sont autant de prétexte à faire n'importe quoi...

entendons nous bien, chacun est bien libre de dépenser ses sous comme il l'entend, je ne remets pas ça en cause (à condition que cela soit bien ses sous, quand il s'agit pour un prof de faire des trous pour ventiler dans un bâtiment qui ne lui appartient pas et sans qu'il ne paye lui même pour ces travaux, je n'ai pas autant de tolérance...).

mais il serait bon de poser un peu les chiffres et de faire des calculs simples, disons niveau collège.

pour mon exemple personnel, j'ai une flashforge, qui imprime de l'abs, soit 40 microgrammes par minute d'après http://www.clubic.com/mag/sciences/actualite-793916-impression-3d-sante.html soit pour une impression de 10 heures, 24 000 microgrammes de "nanoparticules" (le mot pour faire peur) soit 24 milligrammes de vapeurs diverses, et principalement de styrène.

mon imprimante est dans ma chambre, parfois je lance une impression la nuit, et je dors avec l'imprimante en fonctionnement. ma chambre fait 24 m2, avec 2 m 90 sous plafond, soit un volume de 70 m3. en hiver, je dors la fenêtre fermée, je ne ventile pas (en dehors de ce qui passe naturellement sous la porte...) 70 m3 d'air représente 90 kg d'air... on est donc à une concentration à la fin de l'impression de 0,26 ppm (partie par million), avec une chambre 4 fois plus petite que la mienne, on serait toujours à 1 ppm...

ici : http://www.planetoscope.com/Le-corps-humain/1098-litres-d-air-transitant-dans-nos-voies-respiratoires.html on me dit que je respire chaque jour 15 m3 d'air, si je reste 10 heures dans ma chambre, la soirée + la nuit, je respire 6 m3 d'air dans la pièce, soit environ 9 % de l'air contenu dans ma chambre, et si les vapeurs de styrène sont uniformément réparties dans ma chambre, je "mange" environ 2 mg (milligrammes) de styrène par nuit. cependant, vu que le styrène est plus lourd que l'air, je ne vois pas pourquoi il serait uniformément réparti dans l'air et pourquoi il ne se déposerait pas au sol... et comme au petit matin je ne lave pas le sol en le léchant, je suis sauvé... mais restons avec l'hypothèse que je respire ces 2 mg de styrène par nuit. c'est beaucoup ou pas par rapport à 1 taf sur une cigarette ?

et pour conclure, sur le styrène, on lit ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Styrène qu'on le trouve de manière naturelle dans les fruits, les légumes et la viande... alors faut il arrêter de se nourrir pour être logique avec soi même avec ses peurs irrationnelles ?

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pfououou! ça doit sacrément puer dans ta chambre! Parce que déjà que le PLA, c'est pas folichon,..xD

Bon, blague à part, je suis assez d'accord avec ta brillante démonstration. Ceci dit, il est toujours utile d'avoir pour principe de ne pas évacuer d'un grand geste de la main des interrogations justifiées.

Quant à la nocivité des nanoparticules, il faut bien reconnaître que ça vient évidemment de la quantité qu'on émet. Ajoutée à tout ce qu'on ne contrôle pas. Parce qu'il y a une différence tout de même entre se brûler avec une goutte d'acide en faisant l'appoint de sa batterie de moto, et de s'asperger le bras tout entier. Et dans le cas qui nous préoccupe, il est vrai qu'on ne maîtrise pas grand chose.

Il est donc normal de se poser des questions de nos jours sur notre mode de vie, et les produits soi-disant sains qu'on respire à longueur de journée. Car c'est bien notre mode de vie qui est la cause de l'augmentation des cancers, alzheimer et autres saloperies qui nous polluent la vie... Tout en la rallongeant.

En prime, je trouve quand même que certains de tes arguments sont litigieux: le styrène contenu dans les aliments, on est censé le bouffer, pas le sniffer, c'est dans l'estomac que ça se passe, pas dans les poumons. Et on sait que les poumons ne sont pas équipés pour rejeter des corps aussi petits que les fameuses nanoparticules. Et nous sortir le coup de la clope, je veux bien, mais si on part dans ce sens, on va finir par causer du gas-oil, des pesticides et de Tchernobyl. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas un argument en soi.

Alors, cette discussion n'est pas inutile, loin de là. Elle a le mérite de faire prendre conscience que chaque action entraîne une réaction. Newton n'a pas vécu pour rien! Après, chacun fait ce qu'il veut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on peut être tout à fait d'accord, je rajouterais juste à ta conclusion :

Il y a 15 heures, rmlc460 a dit :

Après, chacun fait ce qu'il veut.

"avec ses sous", pas avec les miens. ce qui implique également de ne pas militer pour que le gouvernement fasse une nouvelle loi environnementale ou comportementale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

peut être une idée pour déterminer la quantité de matière qui part en gaz et en particules:

peser a la balance de haute précision le poids d'un mètre de filament.

d'imprimer un objet volumineux sans supports et supports d'accroche, mesurer la longueur de filament qui a été consommé, (l'estimation de cura n'est peut être pas précise au centimètres sur une grosse pièce en fonction du diamètre du filament qui peut varier un peu)  et peser l'objet après impression.

si l'imprimante a consommé 300 grammes de filament et que l'objet imprimé pèse 298,5 grammes ça voudra dire que 1,5 grammes ont étés vaporisés dans l'atmosphère.

 

Modifié (le) par xyz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation


 Question d'un novice pour les spécialistes : qu'elle serait l'efficacité d'un "filtre à brumisation d'eau". C'est à dire un ventilo à faible débit, juste pour créer une dépression dans le  caisson de l'imprimante, qui aspire et véhicule l'air pollué de l'imprimante au travers d'une boite/caisson équipée d'un petit vaporisateur/brumisateur d'eau (ou d'huile) pour mieux "coller" les nanoparticules et les solvants avant d'arriver au ventilo, qui expulse l'air purifié vers un conduit d'évacuation connecté à une sortie appropriée ou que l'on place dans l’entrebâillement d'une fenêtre...

L'idée vient des filtres à air de coccinelle et des reniflards de vapeur d'huile connectés au filtre à air de la plus part des voitures.9_9

Ce boitier de brumisation pourrait aussi prendre la forme d'un cyclone (en aspiration) pour plus d'efficacité. Un simple bidon de 20 ou 40 l circulaire devrait faire l'affaire.

J'imagine des choses mais je suis peut être complètement à côté de la plaque...

 

 

 

bonnes idées.

et en ionisant l'air avec un ionisateur avant de le faire passer a travers un brumisateur ultrason a membrane (qui génère un épais brouillard de micro-gouttelettes froides) dans lequel les microparticules seraient piégées ?


(le top serait de faire condenser l’humidité de l'air en le réfrigérant avant de le rejeter mais la ça commence a devenir complexe.)


tiens, je viens de découvrir que des fabricants ont eu l'idée de coupler les deux fonctions ionisateur / brumisateur en un seul appareil:

 

https://www.cleanairoptima.fr/humidificateurs-d'air/humidificateur-d'air-ultrason-ioniseur-ca-601/i/278/

 

Modifié (le) par xyz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

je viens de créer un compte sur ce site car je lisais déjà les News mais je ne savais pas qu'il y avait un forum. C'est excellent !

Ensuite, pour mon TPE, j'ai créé un caisson de filtration d'air justement, mais en m'appuyant d'un projet de Fabbaloo, j'ai pensé qu'il était préférable de fermer le caisson avec le filtre dedans. Seulement, avec un ventilateur 12V récupéré sur un PC, il semble ne pas y avoir d'extraction d'air. 

Jai brièvement lu les messages et ai vu que l'on pouvait mettre plusieurs ventilos en même temps, mais je manque de place. 

Auriez-vous des conseils ? Merci !image.jpgimage.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne me représente pas bien la résistance a l'air qu’offre ce type de filtre.

 

il faudrait peut être regarder du coté des extracteurs d'air centrifuges ou tubulaires utilisés pour les hottes aspirantes ou en horticulture pour aérer les serres.

 

 

Modifié (le) par xyz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, xyz a dit :

peut être une idée pour déterminer la quantité de matière qui part en gaz et en particules:

peser a la balance de haute précision le poids d'un mètre de filament.

d'imprimer un objet volumineux sans supports et supports d'accroche, mesurer la longueur de filament qui a été consommé, (l'estimation de cura n'est peut être pas précise au centimètres sur une grosse pièce en fonction du diamètre du filament qui peut varier un peu)  et peser l'objet après impression.

si l'imprimante a consommé 300 grammes de filament et que l'objet imprimé pèse 298,5 grammes ça voudra dire que 1,5 grammes ont étés vaporisés dans l'atmosphère.

 

non, mais c'est sérieux ?

on parle de microgrammes sur 1 m de fil et de milligrammes sur des impressions de plusieurs heures...

en réalité, si on consomme 300 grammes de filaments, l'objet imprimé pèsera 299,9 grammes. le prix d'une balance qui pèse avec cette précision coûte beaucoup plus cher que l'imprimante...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh,

il me faudrait donc un ventilateur cher, bruyant et energivore ? 

J'avoue ne plus savoir quoi penser tant les avis divergent et maintenant je vois que les solvants sont tout aussi dangereux mais leur filtration est ingérable. 

Donc concrètement y a aucun moyen de se débarrasser de ses saletés ?! Vous m'inquiètez :/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 7/1/2016 at 20:29, Nel68 a dit :

ATTENTION: ne jouez pas trop avec l'acétone, vraiment !

 

Quels sont les risques réels stp ? Pas que j'ai envie de m'amuser à en sniffer mais pour savoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"ne jouez pas trop avec l'acétone, vraiment !"

mais on revient quand sur terre dans ce fil ? il est beaucoup plus plus dangereux de se faire cuire un oeuf au plat avec du gaz butane que de faire ce qu'on a à faire avec de l'acétone. allez dire à vos femmes de pas trop jouer avec l'acétone quand elles veulent changer la couleur de leur vernis à ongle, vous verrez la tête qu'elles vont faire...

dans le même ordre d'idée, la prochaine fois que vous allez faire le plein d'essence pour votre voiture, "ne jouez pas trop avec le super plus nonante huit, vraiment !".

Modifié (le) par oscar2000
orthographe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Aerobubulle a dit :

Euh... 

'D'autres pistes de réflexion ?

:)

Ton ventilateur n'est pas assez puissante c'est sur. Si tu veux faire dans la récupération cherche plutôt un ventilateur d'aspirateur à main / aspirateur de table, qui utilise un ventilateur type centrifuge (cf le message de @xyz) qui est bien plus adapté pour ce type d'utilisation (on trouve aussi ce type de ventilateur en 12v dans les système de chauffage & ventilation des voitures, mais ce sera bien plus bruyant et plus encombrant).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le mieux et le plus simple (pour ceux qui ne veulent pas prendre de risques avec leur santé) c'est de faire travailler l'imprimante dans un local ventilé, sous la hotte de la cuisine (si reliée à un conduit d'évacuation d'air), dans une pièce avec fenêtre ouverte ou sur le balcon...;)  et de se barrer dès qu'elle est démarrée... equitation008

Pour ce qui est des combustibles volatils (alcool, acétone, essence) et le risque de ce faire péter la gu..le, tout dépend de la concentration. Si cela deviens irrespirable il y a danger !.Si c'est juste une légère odeur c'est moins grave. Mais il y a un mais! Si c'est dans une pièce fermée sans mouvement d'air les vapeurs étant plus lourdes que l'air elles vont s'accumuler au sol et là, l'électricité statique ou le moindre thermostat qui fait "clic" fera un "boum".

Bon nombre d'apprentis distilleurs d'alcool dans leur cave ont fait sauter leur baraque...

Par contre qu'en est-il des dioxines et autres toxines dégagées par la fonte du plastique et éventuellement sa carbonisation si il y a ?

Quelles sont les précautions et préconisations des professionnels (usines d'extrusion / production à grande échelle).

Modifié (le) par ApiViking

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, je veux bien me renseigner pour un truc plus puissant, mais la filtration des solvants ça me fait flipper :/ 

Je peux ouvrir la fenêtre quand ça imprime, mais le but est de rester à côté et en hiver ou été c'est pas pratique. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est des filtres a particules pour aspirateurs que vous utilisez ?

 

j'ai vérifié, castorama et leroy merlin vendent des extracteurs:

http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/aerateur-extracteur-intermittent-a-interrupteur-celcia-100-mm-e57259

 

extracteurs tubulaires:

http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/aerateur-extracteur-intercale-cata-mt-100-mm-e1401627342

 

on en trouve aussi en 12 volts pour les hôtes aspirantes des caravanes et des campings car, il doit être possible de les brancher sur le transfo de l'imprimante si il consomme pas trop.

http://caravaning-univers.com/ventilation/135-extracteur-de-hotte-complet-12v-pour-camping-car-et-caravane.html?gclid=CLXZq-Pi5csCFYEy0wodKjoBsA

 

 

Modifié (le) par xyz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tiens, une idée: pourquoi ne pas modifier la position du ventilateur centrifuge en le faisant pivoter a 90 degrés  pour qu'il aspire l'air pollué au lieu de souffler sur le radiateur de la buse avant de le faire passer par un filtre ?

 

il suffirait de mettre un filtre apres le ventilo et on rejetterais de l'air filtré.

 

ça oblige a redessiner le support de la tête d'extrusion mais rien d'insurmontable.

 

bon il faudrait probablement un plus gros ventillo, mais je cherche des pistes.

 

Modifié (le) par xyz

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout simplement parce qu'aspirer est moins performant que refouler. Avec ton système, par ailleurs, tu vas échauffer l'ambiance de fonctionnement du ventilo, qui n'est pas étudié pour. Déjà que la qualité des paliers laisse à désirer... Et puis, si tu freines le débit par un filtre (dont tu n'auras aucun moyen de contrôler l'efficacité). Tu auras du mal à vraiment refroidir efficacement l'ensemble. Je te rappelle que le flux est divisé en 2, une partie sur le radiateur et l'autre sur le séparateur.

Par contre, éjecter l'air vers l'arrière, c'est une idée pour laquelle je milite fortement, mais qui n'attire pas les foules.

J'ai importé le STL de la tête sous Sketchup, mais je suis un peu bloqué pour la modifier: j'aurais aimé trancher la partie ventilo, mais je ne sais pas faire. :$

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez poster un message et vous inscrire plus tard. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous afin de poster avec.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez copié du contenu avec formatage.   Supprimer le formatage

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher en tant que lien à la place

×   Le contenu sauvegardé a été restauré.   Effacer l'éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Sur cette page :   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...