Aller au contenu

Filament ABS

ocoquet

Neva, Les bons contrôles à faire ...

Messages recommandés

Après quelques expériences personnelles, j'ai concocté un aperçu des différents tests et contrôles à faire quand on a des soucis. Ça pourra peut être éviter des galères à certains 😉

Le calibrage initial :

A quoi ça sert: Bien qu'expliqué sommairement sur le site de dagoma, ce calibrage est primordial dès qu'on effectue la moindre opération sur la tête. Que ce soit un changement de buse, un démontage et remontage de la tête, un changement des bras magnétiques, ou même pour ceux qui en sont équipés, du remplacement de la tête d'origine par une autre compatible.
Ce calibrage va prendre les mesures du plateau pour connaitre son niveau par rapport à la buse, et pour connaitre ses éventuelles imperfections (bosses, inclinaison, etc...). A la fin du calibrage, les valeurs sont inscrites en dur dans le firmware et y resteront jusqu'au prochain calibrage initial. C'est la référence absolue de l'imprimante.

Comment le faire: On débranche l'imprimante (y compris le câble USB sinon la carte ne s'éteint pas). On attend quelques secondes, on appuie en laissant le doigt appuyé sur le bouton et on rebranche sans relâcher. on relâche le bouton dès que la machine fait son premier mouvement, et on laisse faire. Le calibrage initial est fini quand la tête revient en position haute et y reste.

Débouchage de la buse:

A quoi ça sert: Le PLA fond ou se ramolli à partir de certaines températures, dans des cas extrêmes (toutes petites pièces, température de l’environnement > 27°, etc...) le haut de la tête (cold end) ou passe le filament froid, a tendance à se réchauffer, le refroidissement de la tête Dagoma étant ce qu'il est, le radiateur ne reçoit pas assez d'air frais et il monte en température. Pour peu que le débit de filament soit moindre, il va passer plus de temps dans ce conduit et avec l'aide de la chaleur et de la pression exercée par le feeder, il va s’aplatir et former une bosse qui l’empêchera d'avancer. Si vous n'êtes pas à coté de l'imprimante, la tête va continuer à chauffer, le filament va continuer à rester sur place et a terme, il va se carboniser. C'est le bouchage.

Comment le faire: Il y a trois méthodes, la première et la plus simple consiste à retirer le tube bowden (ptfe blanc) de la tête et à laisser le filament à nu, quand la tête est bien chaude (fichier de débouchage ou pause sur une impression) on tire dessus vivement, puis on en coupe le bout, on le ré-enfonce et on recommence, une petite dizaine de fois devrait suffire. La seconde méthode est plus bricolo, à l'aide d'une aiguille, quand la tête est chaude et qu'on a retiré le filament, on enfonce cette dernière dans la buse, par le dessous jusqu'à faire ressortir les déchets de PLA fondus par le haut de la tête. La troisième est d'une nature complexe, on démonte un à un tous les éléments de la tête, buse, hot end (carré en aluminium avec les fils qui en sortent, tube guide. et on nettoie individuellement chaque élément à l'aide de la même aiguille que précédemment. Compte tenu des serrages, les démontage se font toujours à chaud donc prudence......

Graissage des colonnes:

A quoi ça sert: La tête se déplace en fonction des mouvement des trois chariots animés par des courroies et qui se déplacent sur des colonnes en acier. Avec le temps il n'est pas rare que ces colonnes prennent quelques égratignures ou montrent une légère usure. Hors qui dit usure dit jeu, grippage et autres joyeusetés. Le graissage permet aux chariots de glisser sans effort et compensent légèrement les jeux. La précision de la machine s'en trouve maintenue et on évite les atterrissages de la tête sur le plateau en cas de point dur qui ferait sauter la courroie d'un cran.

Comment le faire: On utilise de préférence une graisse solide et non liquide, on en met une petite bille dessus et dessous chaque roulement (deux par chariot). Pas plus d'une bille de 1mm. et on fait coulisser les chariots à la main plusieurs fois de haut en bas quand la machine est éteinte bien sur.

 

Voila, c'est tout pour aujourd'hui,  d'autres viendront demain (vérification des connecteurs, cales caoutchouc pour le plateau, etc.....)

amitié à tous

Olivier

Modifié (le) par ocoquet
  • Merci ! 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui, je traite d'un "réglage" important sur neva et neva magis, à savoir le plateau. Je sais, beaucoup diront que le plateau, et bien il est la, il est fixe, et on ne peut toucher à rien, erreur fondamentale, le plateau de la neva n'est pas fixe, il est légèrement mobile, tant à l'horizontale qu'à la verticale.

A quoi ça sert : quand la neva fait sa calibration de début d'impression, elle vérifie le point le plus bas, le point le plus haut et extrapole des différents points mesurés, une géométrie de ce dernier. En clair elle va évaluer l'inclinaison potentielle du plateau. Et c'est la que ça se gâte, premièrement le contrôle n'est fiable que si et seulement si le plateau est parfaitement stable pendant toute la durée du contrôle. Deuxièmement, si la valeur "0" pour l'axe "Z" est calculée comme une moyenne entre le point le plus haut et le point le plus bas, en clair si la différence de ces deux points dépasse 0,10mms on est mal car notre couche ne faisant justement que 0,10mms d'épaisseur, dans la partie basse elle ne collera pas au plateau, et dans la partie haute elle sera complètement écrasée, d’où la nécessité d'un réglage. De même si le plateau est légèrement de biais (il repose sur de la mousse et la mousse ça se déforme ! ) il viendra frotter contre les colonnes de guidage et donc vibrera pendant le contrôle d’où une lenteur catastrophique (la tête va faire plein d'aller et retour) ou pire la tête ne touchera même pas le plateau avant de remonter.

Comment le faire :

Le réglage horizontale : la pas de miracle, on est sur de la mousse donc, vérifiez visuellement que les colonnes ne touchent pas le plateau, au besoin, imprimez un mouvement de rotation au plateau en le tenant délicatement par les bords et sans forcer trop. La souplesse de la mousse devrait permettre de le recadrer. A noter que si il est de travers, il y reviendra, donc à vérifier avant chaque impression ou du moins quand la tête se met a faire des va et vient verticaux sans toucher le plateau pendant le calibrage.

Le réglage vertical: On entre dans le vif du sujet, bien que les cales fournies par Dagoma empêchent théoriquement les mousses de support de s'affaisser, on reste dans le théorique, premièrement parce qu'on ne les met jamais 😁, deuxièmement parce que elles ont des valeurs d'épaisseur, plus ou moins précises.
Pour faire un bon réglage, voici la procédure, on crée une "feuille" à savoir un cylindre de 180 mms de diamètre et de 0,15 mms d'épaisseur. on le slice ce qui devrait donner une ou deux couches. On lance l'impression et on reste à côté pour surveiller. dès que la première couche est finie (des fois ça en fait deux) on arrête l'impression. Et on regarde attentivement ce qui a été imprimé. Si le plateau est hors cotes, vous aurez un côté de la première couche qui sera transparente voir absente, et l'autre côté qui ne collera pas au plateau ou à peine.
Laissez cette impression sur le plateau. à l'aide d'une cale souple (j'utilise un morceau d'élastique mais toute autre chose peut faire l'affaire) vous allez légèrement soulever le plateau du côté ou l'impression est la moins écrasée et placer votre cale entre le plateau et le socle. Soyez délicat, ne forcez jamais, n'essayez pas de corriger trop à la fois, 0,10mms c'est pas épais !

A la suite de cette opération, enlevez l'impression précédente et recommencez la, cette fois ci elle devrait être plus uniforme.

Précautions: Ne tentez jamais d'abaisser le plateau du côté ou il est trop haut, avec des pinces, un poids de la colle ou que sais-je encore. On règle toujours par rapport au plus haut, si votre cale lâche ou tombe, la tête sera dans le vide mais ne cognera pas.

Symptômes des mauvais réglages de plateau:

Plateau touchant une colonne: La tête va descendre pour faire le calibrage et remonter plusieurs fois sans toucher le plateau.

Plateau fortement incliné >0,10mms : première couche trop écrasée d'un côté et décollée de l'autre, tête qui racle le plateau, pièce qui se décolle toujours du même côté, etc...

 

voila, c'est tout pour aujourd'hui

Amitié à tous

Olivier

3D-PHENOMEN
Toujours une tête d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez tiens, on attaque dans le vif du sujet, la tête d'impression.

Pour ce chapitre, je parts du principe qu'on travaille sur une NEVA "d'origine' donc avec la tête de chez DAGO et rien d'autre. Les conseils que je donne ici sont tout aussi valable pour l'utilisation de têtes compatibles.

Premier point sensible, avant toute nouvelle impression, il est impératif de bien nettoyer l'extrémité de la buse, en effet des restes de filament qui auraient "fuité" à la fin de l'impression précédente pourraient fausser le calibrage. D'autant que ces restes auront durci en refroidissant, ils feront donc une surépaisseur en bout de tête, par conséquent, votre calibrage enregistrera un axe z plus haut que la réalité. Quand la tête va chauffer, les restes de PLA vont fondre et votre première couche s'en trouvera écartée du plateau et donc, pas collée !!!!

Deuxième point, bien que vissées avec du frein-filet, les billes métalliques servant de rotules, peuvent, avec le temps se dévisser, d’où une tête mal équilibrée (penchée). On ne le dira jamais assez, la qualité de l'impression 3d à base de filament est extrêmement liée à la géométrie de la tête par rapport au plateau, une bille dévissée fausse cette géométrie !.
Si vous constatez qu'une bille se dévisse ou est déjà légèrement dévissée, pas de panique, on peut la resserrer facilement. Le meilleur moyen, c'est une pince croco. Vous enrobez la bille dans deux ou trois épaisseurs de tissus fin et à l'aide de la pince vous la resserrez. Attention de ne pas serrer la pince trop fort, les billes se marquent vite, et une bille marquée c'est un bras qui s'use par frottements.

Troisième point important, Vérifiez régulièrement l'absence de filament fondu autour de la buse, qui dit filament fondu dit qu'à la prochaine impression, du filament fondu se collera dessus et couche après couche, une épaisseur notable va s'installer entre la buse/hotend et la "carrosserie" de la tête. Au final, cela va finir par obstruer la ventilation donnant des impressions de mauvaise qualité. Dans certains cas, l'accumulation peut même faire fondre une partie du bas de la tête. Donc à vérifier régulièrement.

Un petit détail souvent oublié, le tube ptfe, il est maintenu en position sur la tête par un système PNEUFIT, on constate avec le temps que le tube ayant tendance à tourner en fonction des mouvements de la tête, une gorge se forme au niveau du PNEUFIT et celle ci va en s'élargissant ce qui donne du jeu au tube. Qui dit jeu dit que le filament va lui aussi prendre du jeu, par conséquent la rétractation (retour en arrière du filament pour éviter qu'il ne sorte de la buse pendant les déplacements) devient de moins en moins efficace. La pas de remède miracle, si vous constatez un jeu verticale sur le tube, une seule solution, il faut le changer pour un neuf.

Dernier point du contrôle de la tête, les fils. Sur une tête vous avez au minimum 6 fils par paire. 2 fils (rouge et noir) se dirigent vers le ventilateur, la pas de secret, si le ventilateur tourne c'est que les fils sont bien connectés. 2 autres fils (blancs) se dirigent vers la thermistance de contrôle de température collée sur la hotend, ce sont les fils les plus fragiles, il n'est pas rare que des restes de filament fondu viennent s'y coller et avec le temps les arrachent ou les fasse fondre. Le symptôme le plus flagrant de fils de thermistance défectueux sur la NEVA, c'est que quand on la branche, la tête fait un léger mouvement vertical puis s'arrête en émettant un grognement sourd. La encore le remède miracle n'existe pas, seule solution, l'échange de la thermistance avec ces deux fils neufs. En dernier les 2 fils épais et rouge de la cartouche de chauffe. Pour ma part je n'ai jamais constaté que l'un de ces fils s'arrache, ils sont assez épais et résistants, par contre j'ai déjà vu l'isolant rouge autour, commencer à se déliter et le fil nu commencer à apparaître. Si tel est le cas lors de vos observations, n'hésitez pas à changer la cartouche avec une neuve. Un court circuit à ce niveau risque de griller des composants de la carte.

Voila pour le tour de tête, on passera à autre chose la prochaine fois.

Amitié

Olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

intérressant, merci.

Tu n'abordes pas un point qui me semble tout aussi important pour la qualité de l'impression :  quand conclure que la buse doit être changée ? sur quel critère objectif se baser ?

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci,

En fait ta question est excellente, il n'y a à ma connaissance et selon mon expérience,  pas de critère objectif pour changer la buse.
Les seuls conseils que je pourrais donner c'est:
- Si après un débouchage, la buse se rebouche très vite, on peut penser que des copeaux de métal se sont formés ou des rayures, à l'intérieur de la buse qui font stagner du PLA qui, avec le temps finit par se carboniser.
- Si les contours d'une couche commencent à se dégrader avec des irrégularités répétitives.
- Si, à l'observation, l'extrémité pointue semble irrégulière.

Mais tout ceci est très subjectif et à l'appréciation de chacun, pour exemple, la tête PHENOMEN type "K" que j'utilise quotidiennement et qui, de par sa fabrication, limite les risques d'obstruction, est équipée d'une buse qui doit bien en être à 300 heures d'impression et cette dernière est toujours très propre.
Dans le principe, une buse ne s'use pas sauf si on y fait passer des filaments abrasifs (chargés en carbone, en métal ou en bois).

Amitié

Olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces précisions. C'est bien ce que j'avais compris en parcourant ce forum.

J'ai ouvert un sujet séparé avec cette question. J'espère que cela permettra de recevoir les astuces des autres utilisateurs.

Bien amicalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tien aujourd'hui, je vais vous parler d'une découverte personnelle.

Pour des raisons de place, j'ai tenté d'installer ma bobine sur un support  horizontal sur le dessus de la neva. Jusque la tout va bien, le pla se déroule bien, tout fonctionne à merveille.

J'imprime comme un fou (la création de la delta phenomen nécessite beaucoup d'essais 🙂 ).

Puis, progressivement mes couches se dégradent au fil des impressions, débouchage de buse, calibrage, rien n'y fait.

Je décide de changer de PLA tout en laissant ma bobine entamée en haut. Après n re calibrage, ça redevient propre.

Je relance avec ma bobine du haut, re calibrage, première pièce nickel et seconde, plus grosse, ça se dégrade vers le haut.

Je me dis que ça doit être mon dérouleur horizontal, je remet donc ma bobine en bas, et la nickel.

Soudain me vient une idée, en cours d'impression, je pose une bobine sur le haut de la neva, et la patatras, couche merdique !

En fait après plusieurs vérification, un poids sur le haut de la machine change l'épaisseur de couche, la bobine se vidant, le poids n'est plus le même et le calibrage foire....

 

CQFD !

Amitié

Olivier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

superbe retour. Merci

Je reste stupéfait par la sensibilité de ces machines.... alors que ce forum regorge d'une foultitude de sujets concernant l'amélioration des impressions, plus sophistiquées et pointues  les unes que les autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu que j'ai quelques soucis avec trois têtes PHENOMEN vendues, j'en profite pour faire un retour des problèmes récurrents sur la neva (principalement la V1):

- Problème de plateau qui se décale:

On le rencontre sur pas mal de NEVA  qui ont roulé leur bosse (+ de 100 heures d'impression et/ou 3 mois d'existance), Le plateau a tendance à se décaller d'un côté ou de l'autre, c'est à dire à effectuer une rotation légère (1 ou 2 mms) autour de l'axe Z, comme je le disais plus haut, cela occasionne un frottement sur les colones en métal et transmet les vibrations de la tête au plateau et donc aux capteurs de pression. Résultat, le calibrage avant impression est long, plusieurs allez et retour de la tête et imprécis ce qui occasionne souvent une première couche de qualité aléatoire. Pas de remède miracle hormis effectuer une rotation dans le sens inverse, à la main plusieurs fois jusqu'à ce que ça ne touche plus.

A noter, j'ai rencontré le problème de façon plus prononcée sur une neva sur laquelle j'imprimais la même pièce circulaire avec rotation de la tête toujours dans le même sens, le problème à eu tendance à disparaitre en imprimant des pièces ou la tête effectuait sa rotation dans l'autre sens.

- Problème de connecteur arrière:

Le principal symptôme c'est la machine qui se bloque avec une erreur emballement thermique ou temp min, il est dû à l'utilisation sur les premières versions, d'un connecteur de marque wp à la place d'un connecteur MOLEX, l'écartement des pins femelles n'étant pas exactement le même, ce dernier prend du jeux et les connexions deviennent aléatoires voir totalement interrompues. En général (j'ignore pourquoi, ce sont les connexions de la thermistance qui dégagent en premier, du coup les blocages sont fréquents. Pour le remède, je n'en connais pas vraimant, l'échange du connecteur me semble le seul mais c'est retour chez dago obligatoire.

- Problème d'usure de l'extrémité des bras :

Il touche apparemment toutes les NEVA, les billes d'acier viennent s’enchâsser dans l'extrémité du bras et sont maintenue magnétiquement par un aimant protégé par une fine couche de plastique injecté. Le temps aidant, de la poussière de PLA et autre joyeusetés viennent s'insérer entre la bille et le bras participant à une usure de la protection plastique. Rapidement, cette dernière tend à disparaitre et la bille frotte sur l'aimant. La bille s'use rapidement et la tête se décale en géométrie (elle s'incline du côté de la bille la plus usée). Le symptôme est vicieux, les calibrages sont de plus en plus durs, les couches sont peu homogènes, les faces verticales présentent des irrégularités aléatoires. La encore, un seul remède, changer les bras (et les billes marquées).

Voila, c'est tout pour aujourd'hui. Bon print.

Amitié

Olivier

Modifié (le) par ocoquet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Sur cette page :   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×