Aller au contenu

Filament ABS

Seb

Quelle technologie et imprimante polyvalente ?

Messages recommandés

Bonjour,

Comme expliqué dans ma présentation je travaille dans le domaine des drones.
Nous sommes actuellement sur un projet de création d'une pièce qui se compose d'une plaque de fixation d'un parachute sous laquelle viendra se placer un boitier contenant l'electronique.

Nous avons fait réaliser une pièce en PLA chez un imprimeur, le poids est tout a fait raisonnable mais celle ci manque un peu de rigidité et surtout le PLA n'est pas le matériau le plus adapté étant donné qu'un drone est destiné a voler en extérieur, donc au soleil et parfois sous la pluie.

Notre imprimeur nous conseil le HST composite pour notre pièce finale, mais je vois que ce matériau nécessite une imprimante SLS très coûteuse, c'est donc impossible pour nous de partir sur celui-ci.

Notre  but est donc aujourd'hui de trouver une imprimante capable de travailler avec des matériaux légers et rigides pour embarquer sur les drones et également des materiaux présentant une bonne finition pour les accessoires qui ne seront pas embarqués (je vais également devoir réaliser un boitier de télécommande et je pense que l'ABS serait adapté)
La cerise sur le gateau serait de pouvoir imprimer des coques et encore mieux des coques transparentes pour les machines.

Je pense qu'une imprimante SLA serait peut être adapté, j'attends donc vos avis avec impatience pour le choix des materiaux et des imprimantes qui en découlent

Merci à vous

 


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Il faut bien comprendre que les imprimantes 3D ne sont pas actuellement des machines de production.
Les coûts des matières, les temps d'impression, parmi d'autres choses, font qu'il ne s'agit que de machines principalement de prototypage.
Vous n'obtiendrez pas avec une imprimante 3D la qualité de finition ou la résistance de produits manufacturés. Définitivement.

Dans la création d'une pièce, il est nécessaire de prendre en compte et la technologie de fabrication,
et la matière première qui sera utilisée. En prenant ce soin, on réalise des pièces convenant à tous les usages.
En poussant la démarche, plutôt que de vouloir un aspect de surface parfait,
il est parfois plus favorable d'adapter le design pour tirer profit de la finition offerte par le procédé de fabrication.

L'impression SLA ne sera jamais entièrement transparente (pour créer une bulle devant une caméra, par exemple),
et la résistance de la résine ne sera pas bonne au chocs ou au cisaillement.
La principale qualité du SLA est le niveau de détails (figurines, bijouterie) et l'absence de couches visibles (lissage).
La résine est chère, le temps d'impression est long, il faut du post processing  après impression (nettoyage + insolation).
Par ailleurs, les volumes d'impression en imprimantes SLA abordables sont généralement réduits.

Le PLA résiste sans souci à l'eau et très bien à la lumière s'il est blanc. Mais même le noir devrait résister plusieurs années en extérieur.
Cette teinte sera d'ailleurs à privilégier pour nombre de plastiques si l'on souhaite une bonne résistance à la lumière.
Son réel souci est qu'il se ramollit facilement dès 60°C, donc il y a un risque en plein soleil sous une verrière.
L'impression FDM est actuellement la meilleur marché. Elle offre une grande variété de matières,
dont des filaments enrichis en fibre de carbone, le polycarbonate ou le PET, tous très résistants.
On choisira un filament adapté à la fonction et l'environnement de la pièce.

Je comprends que vous avez besoin de produire des pièces qualitatives pour vos drones.
La manière la plus rentable de vous en procurer serait un réseau de sous-traitants spécialisés.
La qualité serait au rendez-vous et vous reviendrait moins cher que de vous équiper en interne.
Autre possibilité, votre production est confidentielle ce qui vous ferme la porte de nombre de fournisseurs.
Dans ce cas, si la rentabilité vous le permet, il vous faut une imprimante 3D certes, mais probablement pas seulement.
Comme vous n'avez probablement pas besoin d'un niveau de détail élevé dans vos productions,
une imprimante FDM sera probablement le plus rentable pour vous.
Elle vous permettra de produire des pièces fonctionnelles et légères si vous avez a disposition une bonne variété de filaments.
Elle vous permettra également de produire des moules, des machines et de l'outillage spécialisé.
Vous aurez également besoin d'une fraiseuse et/ou d'un tour CNC. Et d'une thermoformeuse pour vos coques.

En effet, il faut garder en tête qu'il n'existe pas d'outillage ultime à tout faire.
C'est ce qu'on appelle le "paradoxe de l'impression 3D" : plus une pièce est complexe, moins elle coûte cher si vous l'imprimez.
Inversement, plus elle est simple, moins elle est rentable à imprimer.
Prenez un bras de drone triangulé, c'est facile et pas cher de l'imprimer, et complexe et cher à usiner.
Au contraire, le temps d'impression et la quantité de matière nécessaire n'égalera pas une plaque d'alu percée.

Mon conseil est d'organiser votre atelier de recherche et de production en ce sens.
Par exemple, utilisez votre imprimante 3d pour faire un prototype de votre coque, puis votre CNC pour faire un moule,
puis thermoformez une feuille de polycarbonate pour produire une belle coque à l'aspect professionnel.
Plusieurs outils modestes mais adaptés feront plus qu'une grosse machine monotâche.
Vous pouvez fabriquer beaucoup des machines dont vous avez besoin.

++JM

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,
Un grand merci pour cette réponse très complète (et rapide)
Je pense du coup revenir sur ma première idée et m'orienter sur une imprimante FDM
Celle nous permettra de réaliser nos prototypes et les pièces sans grande contrainte. Nous ferons appel ensuite à un imprimeur pour les autre pièces.


Auriez vous des imprimantes vers lesquelles m'orienter pour imprimer du PLA / ABS  et PLA enrichi au carbone ?

Un budget allant jusque 1500 euros me semble raisonable

Merci encore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re,

Pour peu qu'elle soit complète, n'importe quelle imprimante FDM digne de ce nom est capable d'imprimer n'importe quel filament.
Le propre du filament carbone est d'être très abrasif. Donc cela réduira la durabilité de toutes les pièces en contact avec le filament,
lesquelles sont des pièces d'usure de toute manière. Si c'est une de vos matières premières de prédilection,
alors il faudra considérer investir dans des buses inox plutôt que laiton car elles supporteront mieux ce filament.

Si vous mettez en premier le budget avant de considérer le volume d'impression souhaité et la qualité d'impression, je pense que vous prenez le problème à l'envers.
Comme vous êtes professionnel, voyez plutôt quel est votre besoin de production, la somme se mettra devant d'elle même ;)

Renseignez-nous sur la dimension des pièces que vous souhaitez imprimer et une idée du nombre de pièces produites par an.
Ce sera plus facile de vous aiguiller.

++JM

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui pardon, j'ai oublié de parlé de volume. Nous n'avons pas la prétention de fabriquer de la pièce en grande série, mais n'avons pas non plus de vision concrète de quel sera notre besoin.

Je dirais donc au grand max 100 à 200 pièces par an pour des dimensions qui ne devraient pas dépasser les 20cm et qui seront très souvent plutôt petites.
 

En commençant à regarder et en augmentant un peu le budget j'ai vu la ultramaker 2 qui semble répondre à nos besoins, donnée pour imprimer PLA ABS et fils spéciaux, et qui apparemment à une grande communauté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×