Aller au contenu

Filament ABS

Chris_Team

Ça vous dit une petite course ?

Recommended Posts

Je ne sais pas si ça vous intéresse, mais nous pourrions lancer un challenge de vitesse, je propose une pièce simple ( un dé avec des filtrages M4 comme marques ). Il faudra la sortir au plus vite ( hors préchauffage de tête), en maintenant les filetages fonctionnels, et la qualité globale correcte.

Ainsi, nous partagerions nos astuces ( je prépare un post-processeur de G-codes ) ...

Modifié (le) par Chris_Team

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, doit manquer quelques mots dans ton titre ;)

Pour le reste pourquoi pas, mais quid de l'intérêt réel? Sans "renfort" sur la Dago, inutile de pousser la vitesse trop haute, la machine va finir par s'envoler :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Guest flykiller

Je ne place pas la vitesse en critère prioritaire, mais je resterai attentif à vos s"print" ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis partisan du contraire (la qualité doit primé sur la vitesse, je préfère prendre le temps même s'il faut plus de 24h pour imprimer une pièce) donc je ferai comme flykiller je regarderai avec attention vos créations :)

Mais l'idée est intéressante pour exploiter les retranchements de la machine.

Modifié (le) par Vodevil
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la qualité au détriment du temps c'est facile 

c'est comme dire je fais un tour du circuit parfait mais sans chercher a aller vite 

c'est honorable mais le défi ici est d'imprimer correctement et en gardant une bonne qualité 

j'en suis :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne pas confondre vitesse et précipitation... :banana:

Aller le plus vite possible ne veut pas dire que tu gagneras une course d'endurance sur circuit...

Bref, tout çà pour dire que la vitesse et la qualité d'impression ne sont pas comparable... chacun restant dans son domaine.

En endurance, il faut trouver le bon rapport vitesse-fiabilité...

Pour la 3D, c'est pareil : rapport qualité-vitesse ( ou inversement pour les plus pressés... O.o).

Personnellement, je préfère prendre le temps qu'il faudra pour imprimer une pièce de qualité ( enfin, du mieux quoi ^^ ).

Pour les courses de sprint, je laisse çà aux destructeurs de matériel ( humour... 9_9 ).

PS : perche tendue, j'entends d'ici : "oui mais on peut aller vite sans abîmer le matériel" ... admettons, mais où se situe la limite pour conserver la fiabilité en vitesse ? ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

va dire au pilotes de F1, moto GP, course de côtes etc que ce qu'ils font c'est détruire le matos pour rien 

il y a la course qui a son intérêt (ou non c'est selon) .
Mais le développement, les techniques, l'amélioration matérielle, ça on le retrouve 5-10 ans plus tard de série sur les véhicules 

l'impression 3D n'y échappera pas. le progrès n’attend pas et les innovations sont maintenant.

 

voilà pourquoi cette idée n'est pas vaine 

si on veut imprimer nos objets en une fraction du temps que l'on mets a présent, il faut le vouloir. et ça ne va pas se faire seul 

 

bien sur, on va pas réinventer l'eau chaude, mais l'optimisation du sclicage, les paramètres ainsi que l'amélioration de la machine seront toujours un plus a prendre 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, je reformule alors, mais le principe est identique.

Le matériel employé par les pilotes de F1, Moto GP, ... est conçu pour être utilisé dans un temps très très limité...

Au delà d'une ou plusieurs courses ( tout dépend du réglement ), toutes ces machines sont bel et bien détruites ... non conçues pour le long terme.

Oui, la compétition est un laboratoire de recherches pour l'avenir, tout à fait d'accord.

Autre exemple : "overclocking" sur les processeurs de pc ( ou carte graphique, ... )

Oui, tu peux pousser une machine dans ses retranchements en modifiant les voltages, ventirad, azote, ...

Tout comme cet exemple, tu vas améliorer les performances : tu vas gagner 2 à  5 % de performances.... mais sa durée de vie s'en trouvera fortement diminuée.

Et après ? tu auras réussi à imprimer plus vite ton objet, mais dans le même temps également usé plus vite ta machine : courroie, roulements, douilles, ...

Tout çà pour dire qu'il est possible d'aller toujours plus vite au détriment de la fiabilité.

A contrario, les machines conçues avec des composants plus performants te permettront elles aussi de faire ta demande, tout en gardant la fiabilité.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'entend bien, et je comprends bien ton point de vue 

 

je n'ai pas peur d'user un peu une disco, le matériel la composant étant "basique" 

a part la structure et quelques roulements linéaires low-coast je vois pas ce que tu vas casser a imprimer plus viter 

m'enfin, libre a toi de ménager ta monture et c'est tout a ton honneur ^_^

 

le truc c'est que tu minimises le gain, par exemple mon overclocking m'a fait gagner a peu prés 25% de puissance sur mon proco (ça donne un truc carrément dans le coup)

ça m'a coûté un ventirad mais le proco en a encore en réserve et il tient très bien.  ça fait bientôt 5 ans que je l'ai, presque 1 an d'OC et pourtant ... il marche toujours aussi bien :) 

 

la disco c'est pareil ( de mon avis) l'optimisation du slicage pourrait franchement permettre une impression au moins 10 à 20 % plus rapide sans pour autant perdre en qualité 

y'a des trucs faisables a la maison, d'autres non.

il faut peser le pour et le contre et savoir ce que l'on veut mais la porte est ouverte à toutes les innovations ! 

 

je pense qu'il n'y a même pas lieu de formuler ce débat, c'est une question de mentalité et de besoin/utilisation de l'imprimante 

j'aime pas perdre de temps, et suis bricoleur. ça me fait donc absolument pas peur :banana:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la dagoma c'est un piper club: pas cher, facile a assembler a utiliser et a réparer avec des outils courants.

mais un piper club ne peut pas faire la course avec un messerschmitt 109 K tout simplement parce qu'il n'est pas fait pour.

ha autre chose: les impressions rapides font plus chauffer les moteurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, l'idée est de voir l'intérêt de différentes 'astuces', soit matérielles, soit logicielles.

Si on est capable d'imprimer très vite mais bien, alors forcément, si on imprime moins vite, c'est encore mieux !

Ainsi, on verra si les renforts apportent réellement une performance autre qu'esthétique, et si il est intéressant de faire évoluer un logiciel (ou un post-processeur ... ?)

OK, je vous prépare un truc ... mais je suis actuellement aussi sur un test de 'bande passante' avant de transformer mon imprimante en 'direct drive' ... et je veux savoir ce que je perds en dynamique machine.

C'est l'histoire d'un benchmark, pas pour être le meilleur, mais pour mesurer des différences de performance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personellement, avec une disco de base, sur des pièces de faible hauteur, je peux imprimer sans le moindre problème à plus de 150mm/s avec une excellente qualité.
Sur d'autres pièces, la qualité commence à bien baisser à 100mm/s et la machine à bouger un peu trop...

ça dépend donc fortement de la pièce, du slicing, des accélérations/décélérations, et de la hauteur.
Là, jusqu'à ~5cm, je peux bien forcer la vitesse d'impression, mais au dessus, c'est évident qu'il faudra des renforts pour le chassis

à 150mm/s, phénomène assez flagrant chez moi, avec l'inertie, la tête d'impression fait tourner le chariot (légère rotule d'axe y). La raison est très simple: les roulements merdiques qui ont un sérieu jeu, et même un jeu entre la tête et le chariot, et le chariot qui n'est pas assez large pour stabiliser cet axe !

Je pense qu'on peut imprimer vite, voire très vite avec une dagoma, à condition d'arriver (flashage peut être ?) à limiter sérieusement l'accélération.
Il faut aussi voir pour limiter les vibrations. j'ai vu quelqu'un poster une photo avec un tapis en caoutchouc dessous, c'est une excellente idée.

Et enfin, le logiciel de slicing qui peut optimiser.
Il y a aussi peut être des méthodes de remplissages moins contraignantes pour la machine qu'une grille, mais cura/cbd ne nous laisse pas le choix...

Pour moi, si on veut imprimer vite, il est clair qu'il faut abandonner cura déjà...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il s'agit de vitesses demandées, mais est ce que ce sont les vitesses réelles ? 

pour ne pas trop te prendre la tête à mesurer les vitesses (ce qui n'est pas forcément simple, et en plus, est ce la vitesse totale, ou sur un axe ?) as tu vérifié que le temps réel d'impression (après chauffe et démarrage de l'impression) est bien égal aux estimations de cura ? (surtout à 15 cm/s)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, le temps est le même.
jusqu'à 150mm/s, je voie la différence de vitesse, je sais pas au delà par contre.
Faut demander à dagoma comment c'est réglé ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Évidemment, le challenge sera sur l'ensemble de l'impression, hors chauffe.

J'utilise pronterface, et non seulement on a le temps réel, mais aussi une "manette des gaz" ...

J'ai aussi ajouté des commandes, qui fonctionnent en cours d'impression, permettant de changer en temps réel la dynamique machine, jerk et accélérations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en général, j'étais toujours à 80 mm/s.

Je viens de passer à 100 pour tester, et ça le fait assez.

Mais quand je tranche en visant 150, j'ai un écart de temps total tellement faible (exemple 55 minutes à 150 mm/s au lieu de 57 minutes à 100 mm/s), que je ne suis même pas motivé à tester. 

Je pense d'ailleurs redescendre à 80, qui me donne une qualité (un tout petit peu) meilleure, avec un temps (un tout petit peu) plus long qu'à 100. 

Mais il est vrai que c'est pour des pièces de faible hauteur, et les premières couches à vitesse réduite prennent une part non négligeable du temps total.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je l'ai dit ailleurs, le temps d'impression augmentait avec cura en passant les 75mm/s, et j'ai toujours pas trouvé pourquoi :/
J'attend d'avoir le courage de tester avec simplify ^^

Sinon, de façon générale, pour avoir une bonne qualité et une vitesse correcte, j'imprime normalement à 65mm/s pour la majorité des pièces

Et comme tu dis, les premières couches prennent du temps...
faudrait voir pour modifier dynamiquement la température, histoire d'imprimer plus chaud la première couche, pour pouvoir imprimer plus vite tout en gardant une bonne accroche.
(ça doit être faisable en éditant le gcode je suppose)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×