Aller au contenu

Filament ABS

requiem71

Secours batterie pour éviter coupure de courant

Messages recommandés

Salut à tous,

J'ai mis en place ma disco200 dans un joli caisson, et je peux maintenant lancer de longue impression 

Mais depuis quelques jours j'ai une idée qui me trotte dans la tête et m'empêche de dormir. 

Je voudrai qu'en cas de coupure secteur, l'impression continue jusqu'au retour du secteur.

Je dois pas être le seul à vouloir cette fonctionalite .

Vous utilisez quoi comme solution pour combien de temps de secours et à quel tarif environ ?

J'ai cherché pas mal de solution, comme les convertisseurs purs sinus, les chargeurs de batterie de voiture, des convertisseurs 12v, et rien ne me convient comme solution

D'avance merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK j'y avais pensé mais avec un onduleur pc de 400watt un pc tient 10min à peine. J'ai peur qu'un onduleur de pc ne soit pas suffisant pour maintenir par exemple pendant 1h l'impression. ..

Et toi avec un onduleur pc, combien de watt et combien de temps ?

Modifié (le) par requiem71

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu es vraiment sujet à de fréquentes longues coupures de courant ?

Sinon oui l'onduleur est le plus adapté plutôt que de s'embêter à en refaire un maison :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui de base faut déjà calculer la consommation moyenne de ton imprimante, par exemple sur 1 heure. Ca permettra de définir derrière ton besoin selon si tu veux parer une coupure de 10/30/60/120/... minutes.

Ensuite l'onduleur te permettra d'alimenter d'autres équipements que ton imprimante (ton PC à côté par exemple).

Et si vraiment tu n'as que l'imprimante à gérer il faut se fixer sur l'alimentation 12/24v avec un circuit de charge secteur et une batterie ;)

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heu... les onduleurs utilisent généralement des batteries 12v 7,2 ou 10Ah.
Au lieu de brancher un onduleur, qui va donc en cas de coupure transformer le 12v continu en 230v alternatif, et le transfo retransformer ce 230v alternatif en 12v continu, il soit être envisageable de mettre directement une batterie (~20€) entre le transfo et l'imprimante.
Après, comme l'a dit @dough29, il faudra surement prévoir un circuit de charge, ou au moins une protection pour éviter qu'au retour du courant, la batterie ne pompe trop sur le chargeur !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai eu ce pb non pas avec uln imprimante, mais avec une pompe de cave qui en cas de pluie doit évacuer l'eau.
Pour éviter que la pompe s’arrête au cours d'un orage, j'ai relié la pompe (350W) à un convertisseur 12V-220V de 50W.

Je branche le convertisseur sur une batterie de voiture elle même branchée sur le chargeur de batterie.

Quand, le temps est à l'orage, je mets le système en place : je n'ai plus de pb d'évacuation de l'eau en cas de coupure de courant.

J'ai vu sur internet qu'il existe des convertisseurs 12V-220 V de 150W pour environ 30-50€

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

Aller...pour des micros coupure un onduleur..oui...

Alors pourquoi pas un groupe électrogène avec démarreur électrique bien sur...piloté avec un contrôleur de tension via un onduleur, qui envoie l'info au groupe.

c'est une idée comme une autre...c'est de l'industrie la....!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@phoenix : j'y avais aussi pensé.

Le problème c'est qu'entre le chargeur la batterie (70A) et le convertisseur pur sinus ça me revient en France a 350 Euros environ et c'est plus cher que l'imprimante. Lol

Mais c'est la meilleure solution et comme ça on est sur de tenir au moins 7h d'autonomie. En coupure totale.

Mais bon ça devient volumineux aussi

Je verrai cette solution ultérieurement en fonction des finances

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Tu n'as pas besoin d'un convertisseur pur sinus, l'alimentation à découpage de la disco se contente très bien d'un pseudo-sinus, donc un simple convertisseur chinois 150w à 10€ fera l'affaire. Pour la batterie, une batterie de voiture 70 / 90 Ah assurera l'autonomie pendant 10h avec une décharge continue de 7A à la condition que celle-ci soit pleinement chargée. Une batterie au plomb de 12V se charge à 13,5V à 20°C, le chargeur de batterie peut rester connecté en permanence même à l'utilisation du convertisseur car celui-ci à une plage d'entrée en tension d'au moins 15V. Je te conseil un bon chargeur car ses performances influent sur la durée de vie de la batterie. (compter une 20aine d'euros pour un chargeur 3A)

N'oublie pas qu'une batterie se charge au maximum à C/20 et se décharge au maximum à C/10.

 

++

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et une batterie de voiture ? pour les camping car il existe des appareils qui permettent de transformer le 12 volts continu en 220 alternatif pour pouvoir utiliser des appareils électriques classiques.

a chaque coupure de courant la prison près de chez moi reste allumée y compris les projecteurs sur les murs, je me demande comment ils font, j’imagine la quantité de courant pour l'éclairage intérieur, les projecteurs, le système de sécurité électronique.

et les hôpitaux ? eux ils peuvent pas se permettre la moindre saute de tension entre la coupure et le démarrage d'un groupe électrogène sinon le monitoring des patients en réanimation plante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les grosses infrastructures, il existe différentes techniques de maintien de l'alimentation.
En fait la première différence par rapport a l'alimentation de votre maison est que l'hôpital est doublement alimentée pouvant switcher d'une source a une autre.
Souvent aussi, le système de reprise au vol de l'alimentation par un groupe électrogène ne sait pas se faire instantanément, la transition est souvent assurée par un système de batterie ou un système de volant d'inertie pouvant entrainer un générateur.


Enfin petit remarque, le réseau est actuellement du 220V Alternatif, la Dagoma est, elle, alimenter en 12V continu : la conversion est assurée par votre alimentation.
Comme il n'est possible de stocker l'électricité que sous ça forme continue, il serait intéressant de déjà la stocker directement à 12V (continu). Comme ça entre la batterie et la dagoma il ne faut plus de convertisseur. Pas besoin d'un appareil qui fait du 220V alternatif pour alimenter la dagoma qui va refaire l'opération inverse.
Il faudrait par contre l'avis de quelqu'un de plus expérimenter que moi pour savoir si l'on peut connecter la batterie en direct sur la dagoma.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Julien- a dit :

Pour les grosses infrastructures, il existe différentes techniques de maintien de l'alimentation.
En fait la première différence par rapport a l'alimentation de votre maison est que l'hôpital est doublement alimentée pouvant switcher d'une source a une autre.
Souvent aussi, le système de reprise au vol de l'alimentation par un groupe électrogène ne sait pas se faire instantanément, la transition est souvent assurée par un système de batterie ou un système de volant d'inertie pouvant entrainer un générateur.


Enfin petit remarque, le réseau est actuellement du 220V Alternatif, la Dagoma est, elle, alimenter en 12V continu : la conversion est assurée par votre alimentation.
Comme il n'est possible de stocker l'électricité que sous ça forme continue, il serait intéressant de déjà la stocker directement à 12V (continu). Comme ça entre la batterie et la dagoma il ne faut plus de convertisseur. Pas besoin d'un appareil qui fait du 220V alternatif pour alimenter la dagoma qui va refaire l'opération inverse.
Il faudrait par contre l'avis de quelqu'un de plus expérimenter que moi pour savoir si l'on peut connecter la batterie en direct sur la dagoma.

Comment fonctionne l'alimentation d'un hôpital : on utilise un ou plusieurs onduleurs triphasés d'une puissance allant jusqu’à plusieurs MW. Ces onduleurs alimentent directement le secteur de l’hôpital. Les batteries connectées sur les onduleurs ont une autonomie de 10mn à 15mn et sont en permanence alimentées par des redresseurs alimentés par le secteur fourni par EDF. En fonctionnement normal, le secteur EDF alimente les redresseurs et batteries et onduleurs. Si le secteur EDF manque, alors des groupes électrogènes prennent le relais avec la condition impérative d'avoir démarrés et d'être connectés aux redresseurs avant la fin de l'autonomie batterie. De ce fait, l'alimentation secteur de l’hôpital n'est jamais coupé (si bien sur la maintenance du matériel est faite sérieusement...)

 

Pourquoi ne pas brancher une batterie 12V à la D200 ? : Quelques principes sur la batterie au plomb : Une batterie au plomb à un phénomène d'auto décharge pouvant aller jusqu'a 20% de sa capacité par mois, à cause de ce phénomène, pour qu'une batterie au plomb soit chargée à 100%, elle doit être reliée en permanence à un redresseur (ou chargeur). Une batterie 12V se charge ou se maintient avec une tension de 13,5V à 20°C avec un courant C/10 soit 10% de sa capacité, pas moyen de déroger, les caractéristiques des batteries au plomb imposent cette tension (floating) et cette limite de courant.

1er problème, la D200 supporte-elle une alimentation en 13,5V ?

Le chargeur pour ne pas endommager la batterie doit tenir compte de la capacité de la batterie (réglage en fonction de la capacité de la batterie) et de la tension de floating ( 13,5V à 20°C ). A partir de ces 2 paramètres, la courbe de charge est réalisée en jouant sur la tension afin de limiter le courant de charge. Pour faire simple, une batterie 50Ah se charge avec un courant C/10 soit 50/10 soit 5A. Tant que cette valeur de 5A n'est pas atteinte, le chargeur monte la tension jusqu'au maximum de 13,5V. Dès que la tension de 13,5V est atteinte, le courant de charge diminue jusqu’à atteindre la valeur du courant d'auto décharge. La batterie est chargée à 100% et le courant de maintient compense l'auto-décharge.

2eme problème, si la D200 est en fonctionnement sa consommation est fournie par le chargeur et éventuellement par la batterie. Si le secteur disparait la D200 est alimentée par la batterie qui commence sa phase de décharge (jusque là tout est normal). Quand le secteur revient, alors le chargeur doit alimenter la D200 + la recharge de la batterie, sauf que celui-ci va limiter le courant qu'il délivre, résultat : La batterie ne sera pas rechargée sauf si la D200 est arrêtée. En résumé, le système peut être défaillant suivant les conditions d'utilisation.

 

Personnellement je pense qu'un chargeur / batterie / onduleur / convertisseur 220-12 reste la solution la meilleure

 

 

est aussi comptée dans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le 13.5 v sur la disco, j'ai  des doutes. Les moteurs pas a pas sont alimentes en direct depuis le 12v théorique.  Comme pour la tête de chauffe. 

Je pense que c'est dangereux. 

Il y a plein de solutions, mais c'est surtout le coût qui freine. 

 

Dans un premier temps, je vais voir pour un onduleur type pc et quand j'aurai un budget plus large je regarderai pour la solution batterie chargeur et onduleur sinus.

Merci pour toute les infos c'est super intéressant mais un vaste sujet....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×