Dernières nouvelles
Accueil / Imprimante 3D / Test imprimante 3D Anet A8
test Anet A8 imprimante 3D

Test imprimante 3D Anet A8

Une imprimante 3D à 150€ ? Elle ne doit pas être de bonne qualité ou alors elle doit faire des ratés à l’impression ! C’est ce que nous allons vérifier dans ce test complet de l’imprimante 3D Anet A8 pour voir si low cost est compatible avec belles impressions.

Ce test a été réalisé par Arnaud, maker dans l’âme et amateur de Raspberry Pi pour toutes sortes d’usages. Il n’avait jamais touché à une imprimante 3D avant de recevoir un kit Anet A8. Malheureusement pour lui, la machine était une seconde main n’ayant pas bien vécu son passage chez un novice indélicat qui avait réussi à casser des pièces qui composent l’imprimante. Voici donc comment Arnaud s’est débrouillé, du déballage jusqu’à la personnalisation de la machine, en passant par la réparation durant la phase d’assemblage. Cette situation ne reflète pas le matériel vendu et expédié par les vendeurs professionnels comme Gearbest ou Banggood.

Caractéristiques techniques imprimante 3D Anet A8

Le constructeur chinois Anet s’est basé sur une Prusa i3 pour son A8, un modèle vendu en kit donc à assembler soi-même. L’imprimante 3D à dépôt de fil fondu est vendu à bas prix mais ses capacités sont correctes : volume d’impression maximal de 220 x 220 x 240 mm, résolution comprise entre 100 et 300 microns, avec support des filaments PLA, ABS, bois et nylon au diamètre 1.75 mm. Proposée avec le logiciel Cura, l’Anet A8 est compatible avec Simplify3D et d’autres logiciels du marché. Découvrez les caractéristiques techniques complètes de l’Anet A8 sur notre comparateur.

Déballage unboxing Anet A8

Le colis est arrivé dans un piteux état, les pièces qui composent la structure de l’imprimante étaient parfois cassées en deux parties. Après une phase de réparation à la Super Glue. Donc pour ceux ont malencontreusement brisé une pièce de leur imprimante 3D Anet, sachez que cette colle convient parfaitement avec le type de plastique utilisé par le constructeur chinois.

test Anet A8 imprimante 3D

test Anet A8 imprimante 3D

L’assemblage ne prend que peut de temps, on s’occupe ensuite de brancher la carte, relier les fils, connecter l’alimentation. Le tout a nécessité environ 1 heure de temps.

Mise en route

Un peu d’appréhension lors du premier démarrage de la machine : miracle, tout s’allume et semble fonctionner. C’est vraiment plus simple que je ne le pensais.

Logiciel utilisé

L’Anet A8 est compatible avec Cura mais je n’arrive pas à utiliser correctement ce logiciel Ultimaker. Je choisis donc d’essayer Simplify3D qui a permis de mieux contrôler et de mieux paramétrer les impressions.

test Anet A8 imprimante 3D

Les deux pièces de gauche ont été imprimées depuis Cura, la première avec la configuration par défaut, l’autre en essayant d’optimiser les réglages. La pièce de droite a été fabriquée avec les réglages par défaut de Simplify3D. Avec les deux logiciels, le profil spécifique à la Anet A8 avait été chargé.

Premières optimisations

L’objectif, en achetant une imprimante 3D DIY à ce prix, est d’avoir une base pour ensuite l’améliorer. J’ai fait découper une plaque de verre de 220 x 220 mm dans un magasin de bricolage, cette plaque tient avec deux pinces de bureau sur le plateau d’origine.

Aussi de la laque pour cheveux de type fixation forte pour fixer la matière déposer sur la plaque de verre.

J’ai aussi connecté un Raspberry Pi 3 et sa caméra, sous Octoprint, afin d’en faire une imprimante 3D connectée et pilotable à distance.

test Anet A8 imprimante 3D

Exemples d’impressions

Des fichiers 3D récupérés sur différentes plateformes gratuites pour tester les possibilités de la A8 et se faire quelques objets de décoration.

test Anet A8 imprimante 3D

Exemple concret : réparation d’un aspirateur

L’une des roulettes de la brosse d’aspirateur était cassée au niveau de l’axe. Quelques mesures au pied à coulisse pour ensuite imprimer la pièce avec la Anet : un aspirateur réparé en peu de temps et d’argent pour une utilisation très concrète d’une imprimante 3D !

test Anet A8 imprimante 3D

Maintenance sur Anet A8

A part le changement des bobines de filament, il m’a fallu de temps en temps recalibrer le plateau d’impression. Cette tâche est assez simple à réaliser et nombreux sont les tutoriels sur YouTube, même pour les débutants.

Autres optimisations recommandées

A l’usage, d’autres évolutions ont été nécessaires, par praticité ou par confort.

Bouton poussoir pour le filament

Grâce à ce fichier 3D, ce bouton poussoir permet d’insérer et de retirer le filament sans avoir à appuyer sur la vis de l’extrudeur. Votre pouce vous remerciera.

test Anet A8 imprimante 3D bouton poussoir

Guide filament

Toujours pour la matière première, un guide fil s’avère indispensable pour que le filament n’aille pas de gauche à droite sur le dessus de l’imprimante, au risque de rester coincé et ainsi de bloquer l’impression.

test Anet A8 imprimante 3D guide filament

Pour aller plus loin : le meuble pour Anet A8

Friand de personnalisation, j’ai conçu un meuble pour habiller et protéger l’imprimante 3D de la poussière. Aussi, le bruit en fonctionnement se voit réduit par le caisson fermé, pas totalement isolant mais largement moins audible que l’imprimante d’origine totalement ouverte. Sans compter l’aspect esthétique de l’ensemble !

test Anet A8 imprimante 3D meuble led

Une imprimante 3D à 150€ ? Elle ne doit pas être de bonne qualité ou alors elle doit faire des ratés à l'impression ! C'est ce que nous allons vérifier dans ce test complet de l'imprimante 3D Anet A8 pour voir si low cost est compatible avec belles impressions. Ce test a été réalisé par Arnaud, maker dans l'âme et amateur de Raspberry Pi pour toutes sortes d'usages. Il n'avait jamais touché à une imprimante 3D avant de recevoir un kit Anet A8. Malheureusement pour lui, la machine était une seconde main n'ayant pas bien vécu son passage chez un…

Notes et conclusion

Qualité d'impression - 8
Fiabilité - 7
Utilisation - 8
Optimisation - 9

8

/10

En tant que novice en impression 3D, j'ai été séduit par les capacités de l'Anet A8. La qualité d'impression est plus que correcte et il existe de nombreuses optimisations à lui apporter, totalement dans l'esprit Do It Yourself de la machine. Il faut cependant reconnaitre ses limites, que l'on juge normales pour une imprimante 3D vendue à moins de 150€ : sa précision d'impression est parfaite pour des objets de décoration ou des supports mais ne sera pas idéale pour des pièces mécaniques ou coulissantes (vis, engrenages, taraudage...). Le rapport qualité / prix est excellent et tout à fait adapté à un usage personnel.

Pour aller plus loin et partager son expérience Anet avec d'autres makers, le forum dédié Anet donne de bonnes astuces d'utilisation et de réparation !

Acheter

A propos de Julien

Julien
D'abord intrigué puis très intéressé par les possibilités sans limite de l'impression 3D, j'anime ce site avec Mathieu et toute l'équipe afin de découvrir et partager les nouveautés de ce domaine.
Julien

A lire

test ultimaker 3

Test Ultimaker 3 : le live Twitter

Le célèbre constructeur Ultimaker nous a prêté, par l’intermédiaire du revendeur français MakerShop, sa dernière …

7 COMMENTAIRES

  1. On parle bien de l’imprimante a l’origine de plusieurs incendies?

    La seule imprimante qui d’origine n’a pas les protections thermiques activées dans le firmware?
    Une imprimante pour laquelle les premières améliorations conseillées ne concernent ni la qualité ni la vitesse mais bien la sécurité?

    Bref une imprimante a ne pas du tout conseiller à un débutant?

    PS: Plusieurs youtubeurs connus dans le milieu de la 3D ont refusé de faire une review de cette machine la considérant comme dangereuse…

    • Il faut prendre ça avec des pincettes tout de même , ca ce compte sur les doigts d’une main les imprimantes qui ont pris feu.
      Et c’est toujours dû à l’utilisateur qui ne fait pas de maintenance de la machine , on pourrait penser à la cm ou l’alim qui crame mais c’est toujours le corps de chauffe que personne ne visse suffisamment

    • Sérieux, on en entend de la merde….
      Bonne imprimante, a améliorer certes, mais idéal petit budget

  2. vous me faites peur : cette imprimante est fiable ou pas? elle est conseillée quand on a pas trop de thunes pour commencer en 3D?

  3. En effet le corps de chauffe ou la thermistance qui sort du hot end ou bien les fils de la thermistance qui cassent.
    Les 3 cas me sont arrivés et je suis bien content d’avoir eu des erreurs “thermal runaway” pour stopper la machine.

    Il est important de préciser que ces protections doivent être activées dans le firmware, ce qui n’est pas le cas d’origine sur cette machine. Cela doit etre fait manuellement par l’utilisateur et un débutant n’osera pas forcement aller bidouiller la dedans.

    Ormis ca ca reste un bon moyen pour démarrer, prendre le virus et dépenser beaucoup plus 😉
    Parcours perso: Mendel Prusa, Delta D-Force, Wanhao D7, CR10 S5, ensuite quoi? Sinterit Lisa??? 🙂

  4. N’importe quoi ! les incidents qui ont eu lieu étaient de la faute des utilisateurs . Cette imprimante fonctionne bien et mérite qu’elles améliorations que vous trouverez sur Youtube . Commencez par faire quelques test avec ceux fournis sur la clé soit par défaut soit en modifiant les paramètres mais là , allez y doucement le logiciel cura est asse complexe .

  5. j’ai une A8 comme première printeuse et je kiffe ! pour pas chère elle est très bien pour mon utilisation (j’imprime des figurines. ma dernière c’est le groot 🙂 super le mod tuning avec les led !

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages