Aller au contenu

Filament ABS

rmlc460

Pourquoi c'est souvent pas beau?

Messages recommandés

Bonjour,

Je suis dans l'attente de la réception de ma Discovery200, et donc j'ai que ça à faire que me poser des questions.

Je m'étonne de voir des réalisations tellement moches: bon, je ne parle pas des sujets imprimés, pour cela, chacun ses gouts, mais bien des pièces boursoufflées, inutilisables, grossières que certains nous montrent.

Est-ce que ça vient de l'opérateur, du calibrage de son imprimante, de la qualité du plastique?

Est-il possible, en étant soigneux et/ou chanceux d'avoir des pièces vraiment propres, sans boursoufflures sans bavures, avec une Diagoma bien réglée, des pièces aussi jolies que le fichier original?

Est-ce que sans ponçage, une pièce peut sortir de l'imprimante sans être toute rayée par les couches successives?

Merci de vos réponses...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les "stries" sont inhérente à la technologie FDM, la succession des couches créera toujours des stries quel que soit l'imprimante. En revanche tu peut fortement en réduire la visibilité en imprimant avec une précision supérieure , mais cela augmente le temps d'impression.

Mais même en mode "rapide", si les pièces de ton imprimante n'ont pas de défauts majeurs et qu'elle est bien assemblée,si tu règle bien la température et lavitesse d'extrusion il y a moyen d'avoir quelque chose de très propre, avec des stries relativement discrète et régulière.

Les bavures, en réglant correctement le temps de rétractation y'a moyen d'en supprimer la plupart, et pour les boursouflure je voit pas de quoi tu parle, t'a un exemple?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois aussi que c'est lié au prix que l'on met pour l'imprimante.

C'est malheureusement comme partout , plus on met d'argent et plus performante sera votre imprimante

c'est la différence qu'il aura toujours entre un outil pour professionnel et un jouet.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plutôt que de parler du prix de l'imprimante, je préfère parler de la qualité des composants de l'imprimante.

En plus des bon réglages de la machine, d'un bon filaments, il faut un châssis bien rigide, des axes et palier qui offrent peu de résistance au frottements... Etc...

Mais ça n'empêche pas certain d'avoir de superbes résultats avec leur discovery !!!

Si tu ne veux pas voir les traces horizontal, tu dois te tourner vers un traitement post-process: lissage aux vapeur d'acétone, ponçage, peinture...

Envoyé de mon C6603 en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui bien sur , quand je dis professionnel , c'est la stratasys  mojo dont je parle il faut 8700 euros

mais pour notre budget c'est sur que la discovery est très bien;

lissage et vapeur d'acétone , ponçage etc , c'est tout un apprentissage

je suis encore débutant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 15/12/2015 at 12:43, rmlc460 a dit :

Bonjour,

Je suis dans l'attente de la réception de ma Discovery200, et donc j'ai que ça à faire que me poser des questions.

Je m'étonne de voir des réalisations tellement moches: bon, je ne parle pas des sujets imprimés, pour cela, chacun ses gouts, mais bien des pièces boursoufflées, inutilisables, grossières que certains nous montrent.

Est-ce que ça vient de l'opérateur, du calibrage de son imprimante, de la qualité du plastique?

Est-il possible, en étant soigneux et/ou chanceux d'avoir des pièces vraiment propres, sans boursoufflures sans bavures, avec une Diagoma bien réglée, des pièces aussi jolies que le fichier original?

Est-ce que sans ponçage, une pièce peut sortir de l'imprimante sans être toute rayée par les couches successives?

Merci de vos réponses...

http://pix.slic.it/p/fq ça c'est comment pour toi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben... je ne voudrais froisser personne en particulier, mais à mes yeux, c'est largement insuffisant... Ou plutôt, je dirais que pour une pièce technique, ça peut passer, mais sur le plan de la finition, en revanche, je pensais que le résultat serait plus net. Et puis les angles aussi...... Bref, je réalise qu'il faut jouer de la lime, du ponçage et des produits chimiques si on veut un résultat impeccable.

A moins que l'effet "empilement de pièces Meccano des années '60" ne soit justement l'effet recherché. :)

Mais bon, comme je n'y connais encore rien, à défaut de résultat, ça me permettra peut-être de me familiariser avec cette technologie, pour pas trop cher (sans pour autant se lancer vers l'impro risquée d'un premier montage expérimental).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben tu atteints les limites du FDM, faudra pour voir plus fin, passer sur une techno SLA ou SLS. 

Je vais bientôt (relativement) ouvrir un post sur une imprimante SLA que je conçois. Je te tiens informé ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est peut-être la prise de vue, mais là, je trouve que c'est déjà mieux! Mais c'est peut-être une histoire de zoom, aussi, je n'arrive pas à trop interpréter, pour être honnête.

En gros, c'est vrai que le pilote de la machine (le patron, quoi, le boss, celui qu'a fait le montage et réglé!) a peut-être son mot à dire. C'est vrai que c'est typique des débuts de ce genre de machines. Dans 20 ans, si ça se trouve, ce sera vraiment au point, et ça se calibrera et se règlera tout seul! Il suffirait de lui balancer un contrôle RQV (retour qualité visuelle!), et le tour serait joué! Super, je viens d'inventer une nouvelle fonction! Allez, tiens, en anglais, ça pourrait donner un LBLC (Look Back Loop Control).

Pour le SLA, je ne connais pas. Je viens de regarder le dossier des Numériques: clairement, j'ai pas le niveau!! Je verrai bien ce que j'arrive à faire avec ma Discovery.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour rmlc460,

 

Citation

Est-ce que ça vient de l'opérateur, du calibrage de son imprimante, de la qualité du plastique?

 

Je dirais 100% opérateur :

C'est lui  qui choisis/achète la machine (  là c'est la loi de murphy qui prévaut pour tout le reste ) , la monte, la calibre, et se fournis en PLA

 

"Grande" Kossel DIY

Tof de près  : http://pix.slic.it/p/4u8    http://pix.slic.it/p/4ua   ( layer 0.1 mode vase )

ou de loin :P  : http://pix.slic.it/p/5yj    ( layer 0.2 )

Cordialement BOBOSS

Modifié (le) par BOBOSS
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors là, d'accord! Si j'arrive à ça, je n'aurai pas honte de montrer mon travail!

Bon, vivement demain, que je voie de quoi je serai capable...

Euhhh, ça veut dire quoi, layer 0.1 ou 0.2 (désolé de mon ignorance)? Est-ce que ça a à voir avec le diamètre de la buse? Et comme la Discovery est livrée avec une buse de 0.4, ça veut dire que les couches seront forcément 2 ou 4 fois plus épaisses?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ReBonjour rmlc460,

 

Va faloir potasser un peu les softs "trancheur" :P  je te conseil de voir ça des ce soir ( cura, slic3r, simplify3D ....)

layer = épaisseurs des couches, tu a une 0.4 donc 0.4*0.8(80%de la buse) = 0.32 de layer en max.

 

Cordialement BOBOSS

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Layer 0.1/0.2, c'est l'épaisseur de la couche, et il est possible de faire des couches bien plus fines que le diamètre de la buse.

En revanche j'ai pu voir sur le net que le diamètre de la buse définit l’épaisseur maximale de la couche: en général on évite de faire des couches avec une épaisseur supérieur à ~75% du diamètre de la buse.

Pour la D200, avec les réglages de base et la buse d'origine tu peut imprimer avec des couches de 0.2/0.15 et 0.1mm, et en affinant les réglages, ya moyen de monter à 0.25mm (pour des impression très rapides), et de descendre à 0.05mm par couches.

Il me semble que la buse de la D200 est interchangeable (avec des buses entre 0.8mm et 0.25mm), mais je sais pas si quelqu’un à déjà testé.

 

De toute manière la qualité des impressions qui sortent d'une imprimante 3D dépendent en grande partie du soin qui a été mis pendant le montage, puis le calibrage, et enfin des réglages de son slicer ou encore de l'optimisation de ses modèles 3D, "l'opérateur" à donc une grande importance dans le résultat final, c'est tout un art B|

Modifié (le) par coco83
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Sur cette page :   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×