Breaking News
photo bobine PLA imprimante 3D

Le PLA, filament faussement écologique ?

Le média d’information Mr Mondialisation dénonce le faux côté écologique du PLA, obtenu à partir d’amidon de maïs, largement utilisé en impression 3D. Ce site de veille sur l’actualité environnementale, sociale et politique traite régulièrement des inepties rencontrées dans les commerces qui, à coup d’arguments en apparence écologiques, s’octroient une image de défenseur de la planète alors que pas du tout. Les consommateurs sont de moins en moins dupes sur toutes ces actions de greenwashing (écoblanchiment) et commencent à boycotter certaines enseignes et produits qui en abusent.

Mr Mondialisation dénonce le PLA

Sur sa très active page Facebook, suivie par 1,5 million de personnes, Mr Mondialisation s’attaque au groupe français de grande distribution Carrefour qui met en vente des gobelets jetables mais soi-disant écologiques parce que fabriqués en acide polylactique (PLA).

Carrefour fait l’éloge de ces gobelets écologiques “PURE” avec leur belle étiquette verte. Tous les mots clés sont là : Bioplastique – Naturel – Biosourcé – Biodégradable… Avant de partir sauver le monde en consommant des gobelets en bio-plastique, nous avons vérifié…

Et très vite la publicité fait place aux désillusions. En zoomant sur l’étiquette, on constate qu’il s’agit de PLA. Le Polylactic acid (Acide polylactique) est un polymère synthétique faisant partie de la famille des polyesters. Le fait que l’amidon utilisé provienne de la nature n’en fait pas un produit naturel (le pétrole aussi est un produit provenant de la nature!). Le PLA se dégrade uniquement en compostage industriel, à une température de plus de 60°C, libérant du CO2. Le PLA ne peut donc pas être absorbé par la nature, il doit être traité industriellement. Dans la nature, le PLA est un plastique totalement “normal” qui mettra pas loin d’un siècle pour se dégrader en particules plus petites de plastique. Par ailleurs, il n’existe pas vraiment les infrastructures adéquates pour composter le PLA a grande échelle… Ce qui ajoute un nouveau problème à nos problèmes.

Par ailleurs, nous utilisons de la nourriture pour produire ce plastique évitable. “Il faut 2,65 kg de maïs pour fabriquer 1 kg de PLA. Avec 270 millions de tonnes de plastique produites chaque année, le remplacement du plastique conventionnel par du PLA issu du maïs supprimerait 715,5 millions de tonnes de l’approvisionnement alimentaire mondial alors même que le réchauffement climatique réduit la productivité de l’agriculture tropicale.” explique Jan-Peter Willie, co-fondateur de 3D4Makers.

Enfin, le PLA contient surtout jusqu’à 40% d’additifs divers… pour le rendre plus ou moins souple, coloré, etc… Ces additifs dont on ne parle pas n’ont rien de naturels ! Certains sont mêmes toxiques quand le PLA est fondu ou brûlé. Le PLA peut émettre du Styrène et du Chloromethyl, des composants cancérogènes bien connus des industriels. Cette problématique est bien connue dans le monde de l’impression 3D qui utilise beaucoup ce PLA.

Moralité, nos recherches montrent que le message commercial “vert et sympa” n’est pas fondé. Il repose sur l’idée qu’un plastique produit à partir d’une plante est forcément écologique. Ce qui n’est pas vrai. Nous sommes un peu au niveau de l’argument “le sucre est une plante”. Le plastique n’est pas une plante, que son origine soit pétrolière ou végétale. La solution : ne pas consommer de gobelet en plastique jetable. Le plastique jetable est le problème, pas la solution.

Facebook Mr Mondialisation
gobelet PLA Carrefour

On passera sur les fautes d’orthographe de ce panneau publicitaire installé dans un rayon de la grande surface française.

Ce n’est pas la première fois que le site M. Mondialisation traite de ce problème. Lire cet article sur le mythe du bioplastique.

Interlude

Interlude musical avec le groupe français Tryo qui décriait déjà en 2012 les “pinocchios du marketing” qui ne répondent qu’à un besoin : les consommateurs que nous sommes veulent se donner bonne conscience en achetant des produits “faussement verts” tout en améliorant leur confort : du réseau 4G partout, de la viande d’Argentine, des plages de sable blanc, des mandarines toutes les saisons, etc.

Votre avis sur le sujet ?

Le PLA de nos imprimantes 3D est-il faussement écologique ? Ne serait-ce pas que du greenwashing pour se donner bonne conscience de brûler du plastique ?

Et vous, êtes-vous sensible à l’écologie en fondant du plastique pas forcément issu de l’agriculture ? Vous faites vous berner par les campagnes de greenwashing des distributeurs, des compagnies pétrolières, parfois même des collectivités publiques ? Quel est votre point de vue sur le sujet ? On attend vos commentaires ci-dessous, ou sur Facebook, Twitter et le forum !

About Julien

Julien
D'abord intrigué puis très intéressé par les possibilités sans limite de l'impression 3D, j'anime ce site avec Mathieu et toute l'équipe afin de découvrir et partager les nouveautés de ce domaine.
Julien

A lire

Offrir une rose imprimée en 3D à sa femme pour la Saint Valentin

Cadeau de Saint Valentin imprimé en 3D

Notre dernier article de Saint Valentin sous le signe de l’impression 3D remonte à 2015… …

5 COMMENTAIRES

  1. Tout activité humaine à des impacts écologiques. La multiplication d’activités même eco compatibles à des conséquences qui nécessitent des règles pour en éviter les effets néfastes sur l’environnement.Pour certains, il ne faut rien faire. Pour d’autres, il faut ignorer les problèmes. Restons raisonnables en réfléchissant aux conséquences de nos gestes quotidiens. Préférons le PLA à à l’ Abs par exemple. Imprimons moins mais mieux,recyclons….

  2. Bien sûr que c’est du greenwahsing de cerveaux. C’est prendre les gens pour des abrutis autant que de voir des fruits et légumes bio emballés dans du plastique non recyclable.

    Si le filament de nos imprimantes sert à réparer des objets qui auraient fini à la poubelle ou qui auraient nécessité le transport d’une pièce depuis la Chine, alors PLA ou même ABS serait une meilleure chose écologique.

    Peu importe nos actions, il faut choisir la “moins pire” sinon pourquoi revenir au modèle traditionnel de “je me déplace jusqu’au bureau” alors que le télétravail a fait ses preuves.

  3. Vaste blague, de l’écologie en cramant de la matière, qu’elle soit d’origine végétale, minérale ou à base de pétrole, de toute façon ça consomme de l’énergie.
    Dire que c’est pas grave car le PLA est fait à partir de maïs, c’est (faux, déjà) comme dire qu’on peut manger du boeuf car c’est un animal qui se nourrit d’agriculture. Si on ne consommait pas (j’aurais pu dire “le cramer” comme du PLA…), on ne dépenserait pas autant de ressources : eau, champs, donc tracteurs, pesticides, déforestation, etc.
    Alors, qui sont les vegans de l’impression 3D ? 😉

  4. C’est aussi écologique sur les sacs McDonald’s et les bouteilles d’eau en PET qui traînent sur le bord des routes ! Recyclable ne veut pas dire que c’est propre et que ce sera recyclé à 100%!

  5. Pour ceux qui trouvent que Monsieur Mondialisation exagère, lire ceci :
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=4292310387452001&id=177043642312050

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages