Breaking News
poignee porte covid coronavirus 3D

Une semaine d’impression 3D #219

La semaine passée fut encore active en Europe avec la publication d’actualités diverses, avant le confinement de plusieurs pays. Sur le sujet du coronavirus, commençons par en sourire avec l’impression 3D de papier toilette, puis prenons soin de notre hygiène avec une astuce à installer sur les poignées de portes. Gage de qualité, Eriks a choisi les imprimantes Ultimaker pour sa production. La semaine passée fut aussi marquée par une actualité contrastée pour Dagoma avec l’annonce du redressement judiciaire de l’entreprise française en même temps que de la promotion pour les nouveautés 2020 à venir. Enfin, découvrez notre grand test de la Ortur 4 version 2 et jetez un oeil à une mini imprimante 3D Easythreed X1 qui ne coûte que 85€.


Papier toilette imprimé en 3D

Avant même que la France soit en confinement à cause du Coronavirus, de nombreuses personnes apeurées avaient déjà dévalisé les rayons de magasins en tout genre. Pâtes et papier toilette furent les denrées les plus prises d’assaut. Du coup, un membre du groupe Facebook Alfawise a eu l’idée d’imprimer du PQ en 3D afin de faire face à la pénurie ! Evidemment, il s’agit d’un fake à prendre au second degré mais un peu d’humour ne fait pas de mal en cette période de confinement…

coronavirus pénurie papier toilette imprimé en 3D

Poignée de porte spéciale coronavirus

Afin d’endiguer le virus COVID-19, il a fallu rappeler les règles d’hygiène de base à la population. Se laver les mains, bien sûr, mais il faut également éviter de toucher les poignées de porte avec les mains. Du coup, il faut les ouvrir avec les coudes. C’est plutôt facile à appliquer quand il s’agit de pousser la porte, mais comment faire quand il faut la tirer ?! Il existe pour cela des poignées de porte ergonomiques pour une ouverture sans les mains. Cependant, c’est un peu compliqué de changer toutes les poignées de chez soi ou de son entreprise… Heureusement, grâce à la fabrication additive, on peut facilement imprimer des adaptateurs qui permettent d’ouvrir les portes avec le coude ou l’avant bras. Vous pouvez par exemple télécharger gratuitement le STL de Materialise.

Ultimaker x ERIKS

La fabrication additive sait être propre. Si tous les makers connaissent les cheveux d’ange et autres résidus de filament ou de résine, imprimer en 3D ne signifie pas pour autant avoir une mauvaise qualité de l’objet fini. ERIKS l’a bien compris et a investi dans plusieurs imprimantes 3D Ultimaker pour fabriquer des outils et reproduire des pièces avec une certification équivalente au produit d’origine, qui n’avait pas été imprimé en 3D. La preuve que la fabrication additive ne fait pas simplement une copie d’un objet mais arrive à reproduire ses propriétés, pour peu que l’on ait la bonne machine et les matériaux adéquats.


Dagoma, des hauts et des bas

Actualité importante chez le constructeur français d’imprimantes 3D. Dagoma s’est placé en redressement judiciaire pour pouvoir ouvrir son capital à d’autres investisseurs et ainsi concrétiser les projets 2020 de l’entreprise, présentés ci-dessous.


Reportage ToyRescue sur France 2

Tout n’est pas rose chez Dagoma mais la plateforme Toy Rescue intéresse les médias. Reportage dans l’émission Télématin de France 2 pour présenter au grand public l’intérêt de réparer des jouets (et d’autres objets) avec une petite imprimante 3D (made in France).


L’imprimante 3D la moins chère

85€ l’imprimante 3D ? Moins chère qu’un stylo 3Doodler, cette petite machine se cantonne à un volume de 100 x 100 x 100 mm mais elle est équipée d’un Direct Drive et se transporte facilement pour imprimer en mobilité. Son nom, c’est la Easythreed X1 et elle est actuellement à 85€ chez Gearbest.

- 14%

Easythreed X1

85,96€ 99,99€ ❗

L'imprimante 3D Easythreed X1 est une machine portable au tarif très agressif. Son volume est limité à du 100 x 100 x 100 mm mais vendue 85€ prix public !

More Less
N'expire pas
LinkedIn

Test imprimante 3D Ortur 4 V2

Après plusieurs mois de retours relatés sur le forum, nous avons enfin publié le test de l’imprimante 3D Ortur 4 V2, la semaine dernière. Ce nouveau constructeur sur le marché grand public a voulu se démarquer avec, notamment, des guides linéaires. Théoriquement, cela permet d’imprimer à une vitesse maximum de 150 mm/s. Découvrez le test complet de la Ortur4 v2 pour en savoir plus.

test ortur 4 v2

About Les imprimeurs 3D

Les imprimeurs 3D
Compte mutualisé pour les articles à contributeurs multiples.
Les imprimeurs 3D
Les imprimeurs 3D

Derniers articles de Les imprimeurs 3D (see all)

A lire

test 3DPrintMill

Une semaine d’impression 3D #246

Cette semaine on vous propose de transformer les imprimantes 3D Sovol SV01 et SV02 en …

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages