Dernières nouvelles
test creality halot one plus

Creality Halot One Plus, le test

Je vais vous présenter et tester l’imprimante 3D résine Creality Halot One Plus qui m’a été envoyée par Creality suite à mon gain au concours de Noël sur le forum. J’en profiterai également pour la comparer à mon Anycubic Photon M3 que j’utilise depuis maintenant neuf mois. Nous verrons les résultats sur des impressions d’un même modèle tranché à l’identique et imprimé sur les deux machines, ainsi que les différences techniques de ces deux imprimantes MSLA, puis pour finir d’autres impressions réalisés sur la Halot One Plus.

Les caractéristiques techniques de la Halot One Plus

TechnologieStéréolithographie MSLA
Année de sortie2022
Ecran LCD / résolution7.9 pouces monochrome 4K / 4320 x 2560 pixels
Volume max d’impression172 x 102 x 160 mm
Hauteur de coucheDe 10 à 200 microns
Résolution XY40 microns
Vitesse d’impressionDe 1 à 4 secondes par couche
Nivellement du litManuel, assisté par instructions à l’écran
Ecran en façade5 pouces, tactile et couleurs
MatériauxRésine liquide UV 405 nm
RéseauWiFi
LogicielCreality Halot Box, Creality Cloud, Chitubox…
Dimensions23.6 x 24.3 x 41.8 cm
Poids6.8 kg
ConcurrenceElegoo Mars 3 Pro, Anycubic Photon M3, Phrozen Sonic Mini 4K

La fiche technique complète de la Halot One Plus est à lire ici, dont une présentation avait été faite ici.

Unboxing de la Halot One Plus

Déjà, je tiens à dire que l’imprimante est très bien emballée et protégée avec de la mousse de type ESD en plusieurs parties. Une partie haute protège la cloche et le VAT (bac pour la résine), une partie basse protège la base et l’écran tactile de la Halot One Plus.

Comme on peut le voir sur les photos, le plateau et l’écran monochrome de 7,9 pouces sont eux aussi protégés par de la mousse.

Et, bien entendu, nous avons un lot d’accessoires fourni en bundle avec cette imprimante, à savoir :

  • Filtre papier
  • Manuel multilingue dont le français
  • Ecrous à main de serrage du VAT
  • Spatule plastique pour le VAT
  • Spatule acier pour le plateau
  • Clé Allen
  • Clé USB
  • 1 FEP de rechange et un papier cartonné qui nous servira entre autre au nivellement du Z

Observations : Comme souvent pour les spatules fournies avec les imprimantes résine, je ne vous conseille pas d’utiliser ces dernières. Pour le VAT, j’utilise des spatules de cuisine en silicone et pour le plateau, je préfère utiliser des spatules de peintre.
Autre point à noter sur la HalotOne Plus, aucune paire de gants en nitrile n’est fournie, contrairement à la Photon M3 où on avait au moins cinq paires de gants dans le carton.

Il est fortement déconseillé de laisser la résine liquide entrer en contact avec la peau. Il faut donc TOUJOURS la manipuler avec des gants jetables de type nitrile ! La résine est relativement visqueuse et peu propice aux éclaboussures. Il est également recommandé de porter un masque et des lunettes de protection.

Première mise en route

La première mise en route de la Halot One Plus nous permet de configurer l’imprimante, sélectionner la langue à utiliser et configurer le Wifi (seule la norme 2.4 Ghz est supportée).

Avant de lancer la calibration du Z=0, je vous invite de faire la mise à niveau du firmware via le menu des paramètres. La mise à jour se fera automatiquement via le réseau Wifi, je dois dire que c’est très pratique et simple d’emploi.

Le nivellement du Z est une étape primordiale avant de démarrer une impression. Nous commençons par faire un home du Z, ce qui montera le plateau en butée en haut de l’axe Z. Puis, nous devons desserrer les quatre vis latérales du plateau avec la clé Allen fournie quand le plateau est libre de mouvement. Nous pouvons maintenant exécuter le nivellement.

Penser à mettre la feuille cartonnée sur le TFT pour le nivellement de l’axe Z. Quand le plateau arrive en butée basse, il faut maintenir le plateau légèrement plaqué pendant que l’on resserre les vis. Il ne reste qu’à refaire un home du Z et installer le bac à résine (VAT).

acheter pas cher imprimante 3D

Creality Cloud

En plus de la mise à jour automatique du micrologiciel, la connexion à Internet par Wifi permet à la Halot One Plus de s’interfacer avec Creality Cloud. Ce service permet de téléverser directement des modèles 3D via l’interface web ou l’application mobile, ou encore de surveiller une impression en cours et ses paramètres.

Nous pouvons aussi monitorer le déroulement de l’impression avec une caméra compatible branchée sur la prise USB en façade de l’imprimante ou faire un timelapse souvenir. Attention, la caméra Creality est compatible mais ce n’est pas le cas de toutes les webcams. J’ai essayé, sans succès, deux caméras Logitech, cependant certaines webcams de marque Aukey semblent fonctionner avec la Halot One+.

Personnellement, je trouve l’ergonomie de l’application mobile Creality Cloud encore perfectible mais il y a quelques fonctionnalités sympa et un réel intérêt pour suivre ses prints.

Comparatif Creality Halot One Plus vs Anycubic Photon M3

Comparons un peu ces deux imprimantes placées sur le même segment, au vu de leur résolution et dimension de plateau. La Halot One Plus utilise un écran LCD monochrome de 7.9″ mais reste plus compacte que la M3 qui dispose d’un LCD mono de 7.6″. Par contre, la Photon M3 offre 20 mm de volume d’impression en plus sur la hauteur (180 contre 160 mm sur la Creality).

Les deux imprimantes ont une résolution 4K+ : la Photon M3 sur 4096 x 2560 pixels et la Halot One Plus sur 4320 x 2560 pixels. La résolution XY est semblable : 0.04mm.

Par contre, le type de rétroéclairage UV est différent : la Photon M3 utilise un éclairage UV matriciel (Matrix) alors que la Halot One Plus a une technologie dite source de lumière intégrale, ce qui lui permet une régularité de l’intensité de l’éclairage sur l’ensemble de la surface d’impression (jusque 90%) et qui apporte plus de précision sur l’uniformité de l’intensité des UV.

Au jeu des différences, on peut constater que la Halot One Plus est équipée de deux rails linéaires alors que la Photon M3 n’en a qu’un seul, mais bien plus large. Dans les deux cas, aucun souci pour l’axe Z qui reste parfaitement bien géré.

Pour ce qui est des connectiques, la Photon M3 propose uniquement un bouton Power et un port USB pour clé USB sur le côté droit, ce qui impose d’avoir le côté droit de l’imprimante dégagé pour avoir accès aux deux fonctions. La Halot One Plus possède quant à elle deux ports USB en façade très faciles d’accès. L’un, de type B, sert à raccorder l’imprimante à un ordinateur pour envoyer les STL depuis le logiciel Creality Halot Box. L’autre, de type A, a un double rôle :

  • Brancher une clé USB avec les fichiers à imprimer et permettre le téléchargement en mémoire local du fichier
  • Brancher une caméra compatible Creality Cloud pour suivre les impressions en cours

Niveau connectique, ajoutons que la Photon M3 ne propose pas de Wi-Fi embarqué.

Autre point de différence bien visible au premier coup d’œil, l’écran tactile de 5 pouces capacitif sur la Halot One Plus contre un écran tactile de seulement 2.8 pouces sur son concurrent Anycubic. Ceci dit, même si je trouve très agréables et pratiques l’écran et les menus de la Halot, je préfère l’affichage du layer en cours d’impression de la M3 plutôt que l’affichage permanent de la miniature du print sur le modèle de Creality.

La Halot One Plus possède d’autres atouts. Elle est équipée d’une carte mère 64 bits avec stockage interne pour héberger les fichiers à imprimer, cela lui permet de s’affranchir des soucis d’échec d’impression lié à des clés USB défaillantes. Elle possède nativement une filtration intégrée des particules de la résine qui s’avère plutôt efficace, bien que bruyante.

Dernière chose que je souhaite préciser : la Photon M3 a quatre patins sous le bac à résine ce qui permet de poser ce VAT sur une table sans abimer le FEP et de remettre ce dernier plus facilement sur l’imprimante.

Par contre, l’installation du FEP plus traditionnel sur la Halot permet de facilement mettre le type de FEP que l’on souhaite (FEP ou nFEP), alors que par défaut sur la M3 il s’agit d’un FEP sellé dans un cadre qui impose de se fournir chez le constructeur et d’être tributaire des ruptures de stock (ce que j’ai connu).

acheter pas cher imprimante 3D

Impressions 3D Halot One Plus vs Photon M3

J’ai réalisé quelques impressions à l’identique, tranchées avec le logiciel Lychee Slicer et imprimées avec de la résine standard grise de Creality.

Dans ce contexte, le résultat sur cet Inosuke est semblable et on ne perçoit pas de réelles différences entre les deux imprimantes.

Avec le profil par défaut que j’utilise et qui mérite d’être optimisé pour la Halot One Plus, j’obtiens 8h20 de temps d’impression contre 6h41 avec la M3 (j’ai cependant utilisé mon profil optimisé pour celle-ci). On doit donc pouvoir améliorer le profil de la Halot One Plus en passant de 3 secondes à 2.5 voire 2.2 secondes de temps d’exposition et en ajustant les distances et vitesses de mouvement Z aux changements de couches. Ce qui pourrait nous faire gagner jusqu’à 1h de temps sur cette impression, d’après les simulations que j’ai pu réaliser.

Les autres impressions avec la Creality Halot One Plus

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis arrivé à une cinquantaine d’heures d’impression pour tester cette Halot One Plus et je n’ai eu qu’un seul échec qui n’était pas lié à l’imprimante mais à une erreur de calcul de ma part. Je n’avais pas assez mis de résine dans le bac, ce qui a conclu à une impression inachevée.

Ici, j’ai imprimé un mini diorama de Akaza, de l’anime Demon Slayer, toujours avec la résine standard Creality. Il est juste positionné sans collage et tous les effets en place. Comme vous pouvez le voir avec le flacon de peinture Valejo blanc à côté du print, ce diorama est très petit : le personnage fait 5 cm de hauteur et aucun souci pour l’imprimante à nous fabriquer cela.

Ensuite, une impression plus conséquente de Dwayne Johnson dans le film Jumanji. Ne prêtez pas attention au petit point blanc, mon éthanol est saturé en particules de résine et demande à être remplacer mais vous pouvez percevoir toute la finesse des détails du modèle parfaitement retranscrit sur cette impression résine avec la Halot. Les détails des tatouages qui ressortent parfaitement en sont l’exemple.

Dernière impression pour ce test de la Creality Halot One Plus avec une figurine de Black Widow. Impression d’assez petite taille mais qui ne manque pas de détails. Si l’on regarde la base, les cheveux ou encore les avants bras avec les épées, tout est parfait.

Tous ces objets sont passés par un post traitement avec un boitier Anycubic Wash & Cure 2.0. La marque de ce kit n’est pas dépendante de votre imprimante, vous pouvez bien sûr utiliser une solution Elegoo Mercury avec votre imprimante résine Creality, ou un Wash & Cure Phrozen sur votre MSLA Anycubic, etc.

acheter pas cher imprimante 3D

Notes et conclusion

Qualité d'impression - 9
Fiabilité - 9
Logiciel - 8.5
Utilisation - 9
Rapport qualité / prix - 7.2

8.5

Points forts
  • Surface d’impression intéressante pour un volume global compact
  • Grand écran tactile couleur de 5 pouces
  • Bac gradué avec bec verseur
  • Qualité du rétroéclairage
  • Ventilation avec filtration intégrée
  • Surveillance et mise à jour par Wifi
  • Connectique USB en façade
  • FEP de remplacement fourni
  • Slicer HalotBox fonctionnel avec téléversement Wifi
  • Double rail linéaire de l'axe Z (très bonne stabilité)
  • Menus complets et téléchargement de modèles 3D via Creality Cloud
Points faibles
  • Un peu trop chère par rapport à la concurrence
  • Pas de verre trempé de protection inclus
  • Manque d'un système patins sous le VAT pour surélever le FEP si on le pose sur une table
  • Très belle cloche UV bleue mais on voit mal l'impression au travers
  • Imprimante bruyante

La Creality Halot One Plus est indéniablement une bonne imprimante 3D résine. Sa résolution 4K et sa surface d'impression de 7,9" la place directement face à la Photon M3. Ces deux imprimantes offrent donc une définition XY de 40µm, ce qui permet d’obtenir des impressions d'excellente qualité sur ce format de machine.

La Halot One Plus présente quelques avantages par rapport à la Photon M3 : une connexion Wifi avec téléchargement des modèles depuis le cloud, des mise à jour de firmware OTA, un écran avec des menus plus complets et une interface personnalisable, une mémoire de stockage interne et une filtration des particules en natif.

Cependant, si l'on veut être parfaitement objectif, il faut aussi regarder l'essentiel, à savoir le prix et la qualité d'impression de la Halot One Plus par rapport à la Photon M3. Rien à redire sur la qualité d'impression mais la différence de tarif est difficilement justifiable par les petits plus de cette Halot. Surtout à la vue de la qualité d'impression comparable et la hauteur Z qui est supérieure sur le modèle Anycubic.

Cette imprimante Creality Halot One Plus est donc une très bonne machine qui aurait été quasiment parfaite, si elle était vendu à un tarif 90€ inférieur à son prix de vente actuel, à savoir 339€ au lieu de 429€ actuellement réclamés par Creality. Retrouvez, sur notre comparateur, le meilleur prix pour ce produit.

N’hésitez pas à passer sur le forum pour échanger sur les imprimantes 3D Creality !

ACHETER

A propos de MrMagounet

MrMagounet
Informaticien depuis fin des années 90 avec une formation initiale en électrotechnique, je me suis toujours intéressé à la réalisation de projets mêlant électronique et informatique, que ce soit dans l'audio pour la réalisation d'ampli à lampe, enceinte ou pour la réalisation d'autres types de projets. La découverte de l'impression 3D a été une révélation pour moi car elle permet d'aller plus loin dans la conception et la réalisation de nos projets.
MrMagounet
MrMagounet

Derniers articles de MrMagounet (see all)

A lire

anycubic kobra 3 combo photon m7 pro

Anycubic Kobra 3 Combo et Photon M7 Pro📌

Après un long teasing, c’est aujourd’hui qu’ont été dévoilées les fiches techniques des deux nouvelles …

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *