Dernières nouvelles
test artillery sidewinder x4 plus review

Artillery Sidewinder X4 Plus, le test

Suite au test de la Artillery Sidewinder X4 Pro, j’ai eu la chance d’avoir entre mes mains la Sidewinder X4 Plus, sa grande sœur. Cela me permet de vous proposer un article comparatif de la SW X4 Plus par rapport à la SW X4 Pro. Voyons les différences, améliorations et faiblesses de ce modèle à travers ce test de l’imprimante Artillery X4 Plus.

Lire le test Artillery X4 Pro

Fiche technique de la Artillery X4 Plus

TechnologieFDM
Volume maximal d’impression300 x 300 x 400 mm
Carte mèreDérivée de la MKS SKIPR
Stockage interne8 Go eMMC
ProcesseurARM 64 bits 1,5 GHz à 4 cœurs
PiloteTMC2209
Type d’extrudeurDirect Drive “Dual Gear”
Température maximale de la buse300°C
Température maximale du plateau100°C
Vitesse maximale d’impression500 mm/s
Vitesse recommandée300 mm/s
Accélérations10 000 mm/s²
Axes X & YDouble rails linéaires de 12 mm en Y
et un rail de 12 mm en X
Nivellement du plateauAutomatique, inductif en 121 points
Filaments compatiblesPLA, ABS, PETG, TPU, PA, ASA
ConnectivitéWifi, USB-C et USB-A
Dimensions51 x 49 x 68 cm
Poids15.5 kg
Système d’exploitationKlipper sous Armbian (MKS)
ConcurrenceAnycubic Kobra 2 Plus, Elegoo Neptune 4 Plus
L'imprimante Artillery X4 Plus sur le comparateur

Comparatif Artillery Sidewinder X4 Plus et X4 Pro

Ces deux imprimantes partagent des caractéristiques techniques similaires. La partie électronique, ainsi que la tête d’impression et les moteurs sont identiques sur les deux imprimantes.

Les principales différences entre la X4 Plus et la X4 Pro sont :

  • Le volume d’impression : 300 x 300 x 400 mm pour la SW X4 Plus contre 240 x 240 x 260 mm pour la SW X4 Pro.
  • La fixation et le réglage du plateau via six roues et ressorts, ainsi que deux entretoises en aluminium dans le centre du plateau sur la SW X4 Plus, contre quatre vis et ressorts sur la SW X4 Pro.
  • Les rails linéaires sur l’axe Y, la SW X4 Plus utilisant deux rails linéaires de 12 mm contre un rail linéaire de 44 mm sur la SW X4 Pro.
  • La présence d’un tiroir de rangement intégré dans le châssis de la SW X4 Plus (tool box).
  • L’encombrement et le poids plus important sur la SW X4 Plus.

Déballage (unboxing) et montage de la Artillery X4 Plus

Le packaging de l’imprimante Artillery X4 Plus est similaire à celui de la X4 Pro, seul le poids et les dimensions divergent. Ici, le colis expédié pèse 18 kg au total.

Artillery Sidewinder X4 Plus unboxing photo

On retrouve les mêmes protections et le même contenu dans la boîte de l’imprimante que ce que l’on avait avec la SW X4 Pro :

  • La notice rapide
  • Le guide utilisateur
  • Le support de bobine
  • L’écran TFT 4,3 pouces
  • Les renforts Z
  • Le capteur de fin de filament
  • Les accessoires (pince, spatule et une buse 0.4 de remplacement)
  • Encore une fois, Artillery est un peu radin de nous fournir seulement 50 g de HS PLA blanc.

Le pré-assemblage en usine semble mieux géré avec ce modèle que sur les premières séries de X4 Pro mais il reste encore une marge d’amélioration à Artillery. Pour rappel, il sera utile de vérifier l’imprimante avant toute mise en route, les serrages de vis, la tension des courroies, ou encore l’ajustement des V-Wheels en Z.

Sur mon exemplaire pour ce test Artillery X4 Plus, je n’ai eu que l’ajustement des V-Wheels du Z à revoir. En effet, ces dernières étaient trop serrées sur les profilés et donc un peu déformées. Elles ont progressivement repris leur forme avec le temps, une fois bien ajustées.

test Artillery X4 Plus imprimante 3D photo

Attention cependant à un point sur l’Artilery X4 Plus. Cette dernière, contrairement à la X4 Pro, a un plateau réglable manuellement via six vis et ressorts, trois de chaque côté du plateau, mais elle possède aussi deux entretoises en aluminium en son centre. Dans mon cas, les entretoises posent un souci que je vais évoquer ici.

Comme je le montre sur ces photos, j’ai décidé de retirer les entretoises en aluminium au centre du plateau car avec ces dernières, le plateau se retrouve fortement bombé en son centre ou alors il nous faudra tellement desserrer les vis de réglages manuelles du plateau que ce dernier n’aura plus de maintien.

Avant le retrait des deux entretoises, il était assez compliqué d’obtenir un réglage manuel de qualité mais une fois les entretoises supprimées, j’ai réussi à obtenir un réglage très satisfaisant avec un écart maximum entre la valeur la plus haute et la plus basse de 0.1588 contre 0.285 auparavant.

Mise en route de la SW X4 Plus Artillery

La mise en route initiale de la Sidewinder X4 Plus est semblable à celle de la SW X4 Pro. Au premier démarrage, nous sommes guidés pas à pas, avec une phase d’auto-diagnostique des axes X, Y et Z, de la chauffe du plateau et de la buse. Puis, nous arrivons à la phase du réglage manuel du plateau, suivie de la calibration du Z-offset de la buse et d’un auto bed leveling.

Sur la SW X4 Plus, Artillery a corrigé la phrase qui n’avait pas été traduite du chinois en anglais. Mais pour la calibration du Z-Offset, pensez à bien appuyer sur le bouton Z=0 avant d’effectuer l’ajustement de la hauteur Z. Notez toutefois qu’Artillery vient de quelque peu changer la logique de la configuration du Z-offset sur la dernière version du firmware de la SW X4 Pro sortie il y a deux jours au moment de l’écriture de ces lignes. Cela sera aussi effectif sur la prochaine mise à jour du firmware de la SW X4 Plus.

Mon topic Artillery X4 Plus sur le forum

Logiciel Artillery Slicer

Comme pour la X4Pro, Artillery propose son propre trancheur nommé Artillery Slicer. Ce dernier est basé sur le trancheur Prusa Slicer et évolue régulièrement. Nous sommes actuellement arrivés à la version 3.03.
N’installez pas la version présente sur la clé USB Artillery mais préférez télécharger la dernière version sur le site Artillery.

L’application Artillery Slicer propose plusieurs profils d’impression en fonction du filament utilisé. Mais attention, si le profil PLA est bien conçu dans l’ensemble, les profils TPU et PETG seront à revoir pour ce qui est des vitesses d’accélération indiquées, excessives pour ces types de filament.

Bien que le profil PLA pour la SW X4 Plus sous Artillery Slicer soit parfaitement opérationnel, j’ai très rapidement configuré un profil sous Orca Slicer comme pour sa petite sœur, logiciel qui est pour moi tellement plus pratique, ergonomique et intuitif à utiliser.

Impression de test (PLA)

Ma toute première impression sur la X4 Plus d’Artillery n’aura pas été l’impression d’un fichier de test fourni sur la clé USB, mais l’impression du Lapin de Stanford (un modèle Low Poly) avec du filament Aceaddity Flash PLA.

test Artillery X4 Plus Lapin de stanford

J’ai malgré tout enchainé avec le Benchy boat fourni sur la clé, qui s’est imprimé en 20 minutes.

test Artillery X4 Plus benchy 20min

20 minutes sur un Benchy Boat avec une imprimante de type bedslinger et un plateau de grande surface, c’est très bien. Malgré tout, gardez bien à l’idée qu’il est préférable de ne pas pousser autant les performance au quotidien, pour le bien de l’imprimante.

D’autres impressions en PLA

Pour la suite de mes tests d’impressions en PLA, j’ai profité du généreux volume qu’offre la Artillery X4 Plus pour réaliser quelques impressions de plus grand format, à côté de quelques impressions plus classiques. Tous les fichiers ont été tranchés avec Orca Slicer.

La première grande impression réalisée est un masque Oni de Samurai japonais qui s’est imprimé en 7h45, avec une hauteur de couche de 0.20 mm.

J’ai continué les réalisations de grande taille avec un Filament painting (HueForge) de 265 mm imprimé en utilisant la macro M600 ajoutée à Klipper et des hauteur de couches de 0.08 mm. Cette impression a nécessité l’utilisation de quatre filaments différents : Sunlu HS PLA noir, Eryone PLA rose (la couleur s’appelle rose, c’est en fait le rouge des roses rouges), Geeetech couleur peau et Giantarm blanc.

Impressiondes deux Quad Blaster de Star-Lord des Gardiens de la Galaxie.

Impression d’un “Print Flexy Dragon”.

Vous pouvez voir ici différentes impressions de plus petite taille mais qui demandent soit beaucoup de rétraction, soit une bonne précision.

Enfin, pour finir, je vous montre l’impression d’un bouddha imprimé à 150% de sa taille sur la Artillery X4 Plus, entre deux autres bouddhas plus petits imprimés sur la FlashForge 5M Pro (le bouddha noir) et sur la Bambu Lab A1 mini (le blanc).

La Sidewinder X4 Plus est clairement capable d’imprimer avec un rendu comparable en qualité que les FlashForge 5M Pro et Bambu Lab A1 mini, et cela avec des temps d’impression à peine plus longs que la A1 mini.

Impression en PETG

Pour ce test de l’imprimante Artillery SW X4 Plus, je n’ai pas réalisé d’impression en PETG, n’ayant plus de stock sur cette matière, mais au vue des tests réalisés sur la X4 Pro, l’impression de filament PETG ne posera pas de problème particulier.

Il vous faudra cependant ajuster le profil d’impression avec des vitesses et accélérations est forte baisse par rapport à ce qu’a défini le constructeur dans le profil par défaut de son logiciel slicer. Je recommande de réduire la vitesse à 100-120 mm/s et l’accélération à 6 000 mm/s² maximum pour imprimer proprement du filament PETG.

Améliorations et upgrades

En contrepartie de ce test de l’Artillery X4 Plus, j’ai remonté mon avis sur l’imprimante à son constructeur en décrivant les différents axes d’améliorations qu’il serait intéressant de mettre en place. J’ai déjà installé un certain nombre d’améliorations que je préconise sur mon modèle mais l’installation d’une version plus récente de Klipper permettrait d’aller encore plus loin sur nos Sidewinder X4 Plus et X4 Pro.

Voici la transcription en français de mon courrier :

Axes d’amélioration à prévoir pour l’imprimante 3D Artillery SW X4 Plus

La SW X4 Plus est capable d’imprimer des pièces avec la même qualité d’impression que ce que je suis capable d’imprimer sur mes Bambulab A1 et FlashForge 5M Pro, ce qui est vraiment plaisant. Cependant, elle n’est pas parfaite et certains points sont à améliorer. Voici les améliorations proposées après un test de la Artillery Sidewinder X4 Plus.

En premier lieu, une plus grande rigueur en usine sur les chaînes d’assemblage serait bénéfique car pour la SW X4 Pro, beaucoup de personnes me remontent des petits soucis d’assemblage en sortie de carton.

Améliorations matérielles à revoir sur Artillery X4 Plus :

  1. Le plateau est fortement bombé en son centre à cause des deux entretoises en aluminium présentes au centre du plateau qui sont trop hautes. Cela crée un problème de réglage manuel du plateau, il est impossible d’avoir un plateau plat car dès que l’on veut mettre en contrainte les 6 ressorts jaunes. Dans mon cas, j’ai résolu le problème en retirant les 2 entretoises au centre du plateau. J’obtiens un nivellement manuel presque parfait et un Bed_Mesh bien plus propre, j’ai divisé par 2 l’écart mini/maxi du mesh_bed. Mais personnellement, je pense qu’il aurait été plus intéressant de mettre 8 blocs de silicone à la place des 6 ressorts et des 2 entretoises, ou à minima de remplacer les entretoises par 2 blocs de silicone. Cela permettrait de pouvoir ajuster le centre du plateau si besoin.
  2. La calibration de la résonance pour être la plus efficace doit être effectuée dans l’environnement de l’utilisateur. Sur ce point, la SW X4 Plus a un gros défaut : elle n’est pas configurée pour l’utilisation d’un capteur ADXL345 en USB et son connecteur ADX1 situé sur la carte mère oblige à ouvrir le boîtier pour connecter un ADXL345 classique. Il serait judicieux de configurer l’utilisation d’un ADXL345 USB ou à minima d’avoir un port ADXL sur le boîtier avec un câble et un ADXL345 disponible en option (on retrouve cela sur des machines imprimantes concurrentes comme la Creality Ender3 V3 KE).
  3. Il serait intéressant d’avoir un bouton on/off en façade avant.
  4. La nappe de la tête d’impression a besoin que le câble soit tourné de 10° à 20° pour éviter toute collision avec le montant Z.

Améliorations logicielles à prévoir sur les SW X4 Plus ou ultérieures :

  1. La configuration native dans Klipper pour le support d’une webcam n’est pas supportée d’origine. J’ai effectué la modification et cela fonctionne très bien.
  2. L’ajout de la macro M600 est impératif aujourd’hui. La plupart des utilisateurs demandent cette fonction, j’ai donc mis à disposition une macro M600 pour les SW X4 Plus et Pro. J’ai par la même occasion effectué des modifications sur le start_gcode de la machine et laissé uniquement la fonction nozzle_wipe dans le start Gcode du filament, car sinon il y aurait des problèmes au changement de filament.
  3. L’ajout de macros PID autotune pour la buse et le plateau sont aussi des éléments qui seraient importants à prévoir. J’ai mis en place ces macros de mon côté.
  4. Les versions de Klipper / Fluidd / Moonraker sont trop anciennes pour le support correct de certaines fonctionnalités. Il est impossible d’avoir le support de vignette sous Orca Slicer à cause de la version trop ancienne de Klipper. Moonraker étant trop ancien, il est impossible d’avoir l’image de la webcam sur mobile avec des applications comme Mobilraker.
  5. La fonction Exclusion_Object ne peut être ajoutée car les versions de Klipper, Fluidd et Moonraker sont trop anciennes. Donc cela fonctionne mal et en activant cette fonction, les fichiers transférés après activation de la fonction s’arrêtent de façon systématique mais de durée d’impression aléatoire.
  6. L’interface TFT est disponible en anglais, allemand et chinois. Il serait bien de voir d’autres langues apparaître à l’avenir comme le français, l’italien et l’espagnol par exemple.
  7. Toujours sur l’interface TFT, il serait intéressant d’avoir un menu qui affiche les macros définies dans Klipper et que l’on pourrait lancer directement depuis l’écran.
  8. Il serait aussi intéressant, en plus de l’interface Fluidd, d’avoir accès aussi d’origine à l’interface Mainsail, qui est souvent en avance techniquement par rapport à Fluidd.
  9. Le profil PLA dans Artillery Slicer est très correct (bien que je préfère largement OrcaSlicer et mon profil), mais les profils PETG et TPU ne sont pas bien pensés et exploitables. Les vitesses et accélérations ne sont pas adaptées à ce type de matériaux, cela mérite un travail de fond.

J’ai mis à disposition sur le Forum Lesimprimantes3D.fr les macros, conseils et amélioration mis en place lors de mon test sur les Artillery X4 Plus et X4 Pro, n’hésitez pas à passer sur le forum pour en prendre connaissance.

Notes et conclusion

Qualité d'impression - 9.3
Fiabilité - 9.3
Logiciel - 8.9
Utilisation - 9.4
Rapport qualité / prix - 9

9.2

/10

Points forts
  • Tête d'impression très qualitative
  • Vitesse et qualité d'impression
  • Klipper avec configuration cohérente
  • Accès root sur Armbian
  • Accroche du PEI supérieur à la X4 Pro
  • Tiroir de rangement intégré
  • Ecran avec interface intuitive
  • Support écran magnétique
  • Renfort portique Z
  • Profil d'impression PLA très correct
  • Connexion Wifi stable
  • Châssis bien construit
  • Reprise après coupure de courant
  • Guidage pour la pose du PEI
  • Guidage linéaire qualitatif
  • Volume généreux
Points faibles
  • ADXL345 non fourni et à connecter sur la carte mère
  • Macro M600 absente
  • Profils PETG et TPU à revoir dans Artillery Slicer
  • Webcam non reconnue par défaut, nécessite une configuration sous Armbian
  • Les entretoises alu au centre du plateau
En conclusion, l'imprimante Artillery Sidewinder X4 Plus est une imprimante 3D rapide qui offre une bonne configuration et une bonne qualité d’impression. Elle partage de nombreuses caractéristiques avec la SW X4 Pro mais présente également des différences, notamment un volume d’impression plus important, un tiroir de rangement intégré au châssis, un double rail linéaire de 12 mm sur l'axe Y et un plateau PEI texturé avec un accroche bien supérieure à celui de la SW X4 Pro.
Cependant, comme toute imprimante récemment sortie, elle n’est pas sans défauts. Des problèmes tels que le bombement du plateau dû aux entretoises en aluminium (problème non présent sur la X4 Pro) et l’absence de configuration pour l’utilisation d’un capteur ADXL345 en USB sont des points à améliorer. Des mises à jour logicielles pourraient aussi améliorer l’expérience utilisateur via la mise à jour des versions de Klipper, Fluidd et Moonraker.
Malgré ces quelques imperfections, l'Artillery X4 Plus reste une machine solide et capable, offrant une qualité d’impression comparable à celle de machines plus coûteuses. Avec quelques ajustements et améliorations, elle a le potentiel de devenir une référence dans son segment de prix. Il sera intéressant de voir comment Artillery répondra à mes remontées sur la X4 Plus à l’avenir, nous le verrons bien dans le temps.
N’hésitez pas à passer sur le forum et le groupe Facebook pour partager vos réalisations et demander de l'aide !
Vous pouvez aussi comparer les prix de vente de l'Artillery X4 Plus entre les différents revendeurs de la marque.

Acheter

A propos de MrMagounet

MrMagounet
Informaticien depuis fin des années 90 avec une formation initiale en électrotechnique, je me suis toujours intéressé à la réalisation de projets mêlant électronique et informatique, que ce soit dans l'audio pour la réalisation d'ampli à lampe, enceinte ou pour la réalisation d'autres types de projets. La découverte de l'impression 3D a été une révélation pour moi car elle permet d'aller plus loin dans la conception et la réalisation de nos projets.
MrMagounet
MrMagounet

Derniers articles de MrMagounet (see all)

A lire

anycubic kobra 3 combo photon m7 pro

Anycubic Kobra 3 Combo et Photon M7 Pro📌

Après un long teasing, c’est aujourd’hui qu’ont été dévoilées les fiches techniques des deux nouvelles …

3 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est donc pas un simple grand plateau qui les différencie. Merci pour ce test et comparatif.

  2. Pourquoi des vis de reglages si il y a un autobed leveling ca ne sert absolument a rien, il faut un platrau fixe

    • Contrairement a ce la plupart des personnes pense même des imprimantes comme les Bambulab, creality K1 et autre machine du maché le plateau reste réglable la différence c’est que leur cas les vis sont caché et non visible.
      Lors un transport sportif ou d’un montage moins précis en usine, il parfois utile d’ajuster le plateau, si la sonde est en effet capable de mesure et adapter l’ecart, en cas de variation trop importante même si l’impression ce fera sans soucis sur certain type d’impression un ecart de 0.1mm ou 0.2mm pour pour certain usage comme l’assemblege de pièce imprimé posé des soucis.

      D’expérience la présence de roue de réglage est pas un problème en soit et peu même être pratique parfois, mais ici comme expliqué Artillery a fait une erreur avec leur entretoise placé au centre du plateau qui sera plus une source de prise de tête que d’utilité.

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *