Dernières nouvelles
test phrozen sonic mighty 8k

Phrozen Sonic Mighty 8K, le test

Recherchant une machine de taille moyenne pour l’impression résine, mon choix a été difficile. Amateur de gadget et d’interface originale, mon regard s’est posé sur la Phrozen Sonic Mighty 8K, vendue comme ayant une interface en français, une connectique du tonnerre, une application mobile et même une caméra. Le prix se ressent forcément avec tout ses accessoires mais mon appel de la technologie a été le plus fort. Bien entendu, il me fallait également une solution de nettoyage adaptée, c’est donc ainsi que je commence mon test sur cette machine avant d’enchainer sur son système de nettoyage, le Phrozen Wash & Cure.

acheter imprimante 3D

Afin de situer cet avis qui sera le moins subjectif possible, mais qui le sera probablement dû à ma faible expérience en résine, je dispose d’une Creality Halot One, d’une Elegoo Mars 3 Pro et d’un Wash & Cure Anycubic 2.0. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de tester les concurrentes de la machine que je vais vous présenter, à savoir principalement la M3 Premium de chez Anycubic et la Saturn 2 d’Elegoo mais j’espère vous donner tous les critères de comparaison possibles.

J’ai acheté cette Phrozen Mighty, leur solution Wash & Cure et des accessoires : un bac de remplacement, un film de protection et un FEP de rechange. Je peux déjà vous dire que les pièces détachées de chez Phrozen, ça coûte un bras.

Fiche technique de la Phrozen Sonic Mighty 8K

Les caractéristiques techniques de la Phrozen Sonic Mighty sont résumées ci-dessous et détaillées sur notre page dédiée du comparateur.

TechnologieStéréolithographie MSLA
Volume maximal d’impression218 x 123 x 235 mm
Ecran LCD / résolutionEcran LCD 10.1″ Mono 8K
Résolution XY28 microns
Ecran en façadePanneau tactile 10.1″
Vitesse d’impression70 mm/h
Nivellement du plateauManuel, assisté par instructions à l’écran
MatériauxRésine liquide UV 405 nm
ConnectivitéUSB-C, Wi-Fi et Ethernet
Dimensions337 x 337 x 516 mm
Poids14.3 kg

Déballage

L’imprimante est très bien protégée par de multiples mousses dans son carton. Le colis contient aussi une boite avec tous les outils nécessaires à l’utilisation de la machine : une paire de gants, un petit entonnoir, un papier abrasif en plus des vis, une clé USB et un dongle WiFi. Malheureusement, il n’y a aucun FEP de rechange, aucune protection d’écran, pas de masque ni de filtre à résine.

Toutes les surfaces de l’imprimante qui peuvent être rayées sont protégées de films à retirer (écrans, bac à résine…). Il n’y a pas de montage à proprement parlé, comme sur une FDM en kit.

Vidéo officielle unboxing et démarrage de la Mighty 8K

Mise en route de la Phrozen Mighty 8K

Une fois le cordon d’alimentation branché à sa prise, nous devons appuyer sur le bouton d’alimentation à l’arrière pour l’allumer.

Connexion au réseau Wi-Fi

On en profite pour brancher le petit dongle Wi-Fi, à l’arrière également, sur la prise USB à coté du port Ethernet. Etrange que Phrozen n’ait pas pu mettre un contrôleur WiFi intégré mais cela nous permettra de facilement remplacer le module réseau si besoin est (avec une meilleure antenne par exemple). A noter que le dongle n’est compatible qu’avec la norme WiFi 2.4 GHz (pas de WiFi 5GHz). La portée du dongle est suffisante, au moins aussi performante que mon smartphone, car ma box Internet se trouve assez loin de l’imprimante.

Phrozen Sonic Mighty wifi dongle usb

Autre note importante, il n’y a aucune solution fournie pour purifier ou extraire l’air de l’imprimante.

acheter imprimante 3D

Démarrage et réglages

Et c’est maintenant qu’il y a énormément de choses à dire. L’interface est excellente ! Nous pouvons choisir la langue française (cocorico), on peut renommer son imprimante (vu que vous pouvez y accéder depuis votre ordinateur, cela peut avoir une importance, surtout si vous avez plusieurs Phrozen). On connecte ensuite la machine à son réseau sans-fil avant d’arriver aux tests d’écran et à la calibration du Z. Pour cela, on desserre, on met le papier (le plateau est tellement lourd que je ne suis pas sûr qu’il soit nécessaire de le bloquer pour qu’il ne bouge pas) et on ressert.

J’en profite pour en parler de ce plateau, la marque précise qu’il est gravé au laser pour une meilleure adhérence. Ce qui est certain, c’est qu’il est super beau ! Le leveling se fait par quatre axes à serrer et le plateau comme font beaucoup de constructeurs, un truc où la résine va dans les quatre vis du dessous.

Bac à résine très pratique

Un petit point sur le bac. On y vide facilement les 2/3 d’une bouteille d’un litre et il est facile à saisir avec des emplacements sur les côtés, suffisamment larges pour y mettre les doigts. Ce bac dispose de quatre becs verseurs, un par coin : on se demande pourquoi tout le monde ne fait pas ça, tellement c’est pratique.

Logiciel slicer et application mobile

Le constructeur vend deux slicers, Phrozen Dental Synergy Slicer (DS Slicer) et Phrozen 3D mais les prix sont dissuasifs. J’ai donc utilisé Chitubox en version gratuite, logiciel réputé en SLA.

Chitubox slicer

Côté mobile, il existe l’application smartphone Phrozen Go mais elle ne permet pas de visualiser autre chose que le nom du fichier tranché et d’avoir un suivi (sans vidéo live, voir plus bas) de l’impression en cours. Cette app mobile peut cependant centraliser plusieurs imprimantes 3D Phrozen sur la même interface et les notifications sont utiles pour être prévenu à la fin d’un print ou en cas d’échec.

Impression de test

Pour le premier test d’impression proposé par la machine, celle-ci nous demande si on a bien mis de la résine Aqua Grey de la marque, sinon il ne faut pas le faire (probablement lié aux temps d’exposition et aux paramètres de la résine). N’ayant que de la Siraya Tech Fast Navy Grey achetée pour l’occasion, ce sera celle utilisée pour ce premier print de test. Un profil d’impression est donné sur le site internet du fabricant de la résine.

Durant l’impression, un écran de veille s’affiche sur l’écran de contrôle. On peut en régler le délai dans les paramètres de la machine, valeur de 180 secondes par défaut.

Phrozen Sonic Mighty 8K ecran

On va pas se mentir, je n’étais pas serein mais l’impression s’est très bien passée ! N’ayant pas 8 litres d’alcool IPA pour mettre dans le Wash & Cure Phrozen, j’utilise ma solution Anycubic Wash & Cure 2.0.

Note étrange pour ma part : quand le plateau remonte, les quelques gouttes qui tombent éclaboussent partout. Je ne sais pas si c’est la densité de la résine Siraya Tech vu que c’est ma première utilisation de cette dernière ou si la machine est responsable, mais du coup il y a eu du nettoyage à faire sur le couvercle orange et autour du bac à résine. Par la suite, je suis toujours resté bien en dessous du niveau max indiqué et ce désagrément n’est plus arrivé.

mandalorian print Phrozen Sonic Mighty 8K

Durant une impression, on peut suivre sa progression en % et le nombre de couches sur l’écran de contrôle. C’est d’autant plus intéressant d’avoir ces informations pour une supervision à distance, pourquoi pas en complément d’une vue fournie par une caméra branchée sur port USB.

A propos d’utilisation à distance, c’est un gros avantage que cette Sonic Mighty soit connectée mais Phrozen devrait revoir son procédé de mise à jour, en permettant un système “OTA” (Over The Air) pour se passer d’utiliser une clef USB et d’avoir, comme aujourd’hui, à reconfigurer la machine à chaque fois.

acheter imprimante 3D

Quelques galères

L’impression 3D n’est pas un long fleuve tranquille, résumé de ma première déconvenue.

Je reçois d’innombrables notifications sur mon téléphone (l’avantage d’une imprimante connectée). Je vais voir ce qu’il se passe : la machine semble paralysée, le plateau est au fond et ne bouge plus. Je “reboot” l’imprimante manuellement (avec le bouton à l’arrière) et l’écran en façade demande de « Recalibrer l’axe Z ». Note pour moi-même, refaire le nivellement après une remise à zéro ou une mise à jour de son firmware.

Autre bémol me concernant, j’ai dû faire plusieurs essais pour trouver les bons paramètres d’exposition.

Impressions en local ou à distance

La Mighty peut exécuter des prints depuis une clé USB et son écran de contrôle, mais aussi par le réseau filaire ou WiFi. Depuis un simple ordinateur Windows, on ouvre un Explorateur, on indique l’adresse IP de la Phrozen et on s’identifie avec l’identifiant admin associé au mot de passe 123456. Celui-ci peut évidemment être modifié (c’est d’ailleurs un gage de sécurité). Par contre, pas d’impression réseau depuis l’application slicer de Phrozen, pour l’instant du moins.

D’autres impressions résine

Ces photos ont été réalisées après post traitement dans la solution Phrozen Wash & Cure (test à venir).

Consommation électrique

La Phrozen Sonic Mighty 8K consomme 8 W quand elle est en attente (idle) et monte à 80 W lors des allumages de l’écran. En moyenne, sur 24 heures d’impression, elle a consommé 45 W par heure soit environ 1 kW au total de ces 24h.

acheter imprimante 3D

Améliorations et upgrade

La caméra fournie par Phrozen ne répond pas à mes attentes. D’une part, cette webcam ne transmet pas de vidéo, elle ne prend qu’une capture image à un instant T pour la montrer sur l’application. De plus, l’image est extrêmement sombre dès lors que je mets le couvercle et que j’utilise lumière artificielle d’une ampoule de plafond. Il faut soit une source lumineuse extrêmement forte, soit enlever le couvercle (et éclairer quand même) pour que l’on puisse percevoir quelque chose. Ce “gadget” a donc été mal pensé. Il aurait fallu une lumière LED sur la caméra elle-même et lui permettre de transférer des vidéos en direct du print. On pourra donc préférer utiliser une webcam d’ordinateur si le suivi vidéo est important pour vous.

Mon avis en vidéo sur la Phrozen Sonic Mighty 8K

Notes et conclusion

Qualité d'impression - 9.5
Fiabilité - 9
Logiciel - 9
Utilisation - 9
Rapport qualité / prix - 6.5

8.6

/10

Points forts
  • Qualité et détail des impressions
  • Interface de l'écran
  • Possibilité de changer les paramètres de la résine sans avoir à retrancher le fichier
  • WiFi, Ethernet, application mobile
  • Design
Points faibles
  • Aucun système de filtration d’odeur
  • Interface à parfaire
  • Prix de vente
  • Tarif des accessoires et des pièces de rechange
Est-ce qu’on est sur la meilleure machine du marché ? J’aimerais pouvoir être sûr de moi car je n’ai pas pu tester d'autres imprimantes SLA 8K mais elle est bien supérieure à la Halot One et à la Mars 3 Pro. Mais j'ai la sensation que le produit est sorti à la va-vite... Interface écran pas parfaite, pas de système de filtration d'origine (Phrozen le propose en option à 35$), pas de système de mise à jour en Wifi, pas de visualisation de la caméra en temps réel ni de timelapse automatique. A quasiment 200€ plus cher que la Elegoo Saturn 2, ça fait réfléchir...
Pour le moment, la machine fait son boulot, c’est-à-dire celui d’imprimer en bonne qualité, mais sur le papier, ses principales concurrentes moins chères semblent faire aussi bien. La valeur ajoutée de la Phrozen Mighty 8K n'est pour moi pas suffisante car elle ne tient pas ses promesses et c’est finalement ça le plus gênant, on nous vend quelque chose qui ne fonctionne pas encore… Tu achètes une autre voiture plus chère pour avoir le toit ouvrant mais il s’ouvre pas, il s’ouvrira bientôt… Pour bien moins cher que la Sonic Mighty, ma Creality Halot One offre un système d'extraction de l'air (et pas juste une filtration), Le Wifi intégré (pas en dongle), une application mobile qui permet d’envoyer les fichiers depuis son tel (Creality Cloud), d’enregistrer un timelapse (et là ça marche), de contrôler l’impression avec sa caméra (à acheter séparément toutefois) et même de slicer son fichier depuis son smartphone (il faut être motivé mais on peut). Si demain, Creality ou un autre constructeur arrive sur le marché avec une imprimante qui propose le volume d’impression de la Phrozen Mighty et cette résolution 8K avec un tarif contenu, elle va "ruiner le game", tout simplement…
En attendant et pour conclure, la Phrozen Mighty 8K reste l’une des meilleures imprimantes dans sa catégorie mais avec un placement tarifaire qui joue énormément en sa défaveur en plus de ses soucis de jeunesse. Quand j’ai réceptionné cette machine, je m’imaginais la couvrir d’éloge dans ce test mais à l’usage, et au prix que ça coûte, je suis plutôt déçu. C’est dommage car si tout fonctionnait comme prévu, la machine aurait fait un sans faute.
N’hésitez pas à passer sur le forum pour discuter impression 3D et de la marque Phrozen en particulier.

Acheter

A propos de Isidon

Isidon

Isidon

Geek depuis ma plus tendre enfance, j'ai utilisé un clavier et une souris avant même de savoir lire. Je suis passionné de tous les trucs du futur mis dans nos mains à nous, pauvres mortels. N'hésitez pas à me suivre sur mes réseaux sociaux : YouTube, Instagram et TikTok.
Isidon
Isidon

Derniers articles de Isidon (see all)

A lire

test elegoo jupiter se review

Elegoo Jupiter SE, le test de l’imprimante 3D résine 6K et grand volume

Après avoir marqué les esprits avec sa Jupiter, Elegoo remet le couvert en proposant la …

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *