Dernières nouvelles

Anycubic Photon Mono X, le test

Nous avons reçu la toute dernière imprimante 3D Anycubic Photon Mono X et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est énorme ! Ayant déjà testé et apprécié la Photon Zero et le Wash and Cure, j’étais très impatient de tester une imprimante résine 4K grand format et 3 fois plus rapide que sa devancière.

Caractéristiques techniques de la Mono X

La Anycubic Mono X est l’imprimante grand format haut de gamme de la marque. Elle emploie la technologie MSLA dont l’écran monochrome offre un durcissement de la résine plus rapide tout en diminuant la consommation électrique et en étant plus durable. En contrepartie, ce type d’écran chauffe plus. Elle vient directement concurrencer la Phrozen Mighty 4K et la Elegoo Saturn.

  • Technologie : Monochrome SLA
  • Rails : Rail linéaire avec écrou anti-retour
  • Écran : LCD Monochrome 4K 8.0 pouces
  • Résolution : 3840 x 2400 pixels
  • Vitesse : 60 mm/h au plus rapide
  • Source de lumière : 405 nm
  • Hauteur de couche : 0.01 – 0.15 mm
  • Type de résine : 405 nm UV
  • Volume d’impression : 192 x 120 x 245 mm

La fiche technique complète est disponible dans notre comparateur d’imprimantes 3D. Pour plus d’informations, vous pouvez aussi faire un tour sur le site du constructeur. Il propose notamment un guide utilisateur, le firmware pour la mise à jour, le logiciel slicer et les fichiers pour tester la machine.

Déballage Anycubic Photon Mono X

L’imprimante est présentée dans un immense carton sans logo, ni image. Ce n’est pas sexy mais cela peut éviter à tous les curieux qui le manipulent d’avoir envie d’y jeter un œil ou de le détourner à leur profit. La machine est très bien protégée par plusieurs strates de film plastique, mousses et arêtes rigides dans le carton.

Le colis contient tous les éléments suivants :

contenu du colis

Voici quelques photos de l’unboxing :

Et la vidéo :

En plus des éléments listés sur la photo ci-dessus, il y a 4 détrompeurs sous le FEP. Ils vont se placer dans les trous des vis. De ce fait, lorsque le FEP est posé sur une surface plate, le film ne la touche pas.

Montage et préparation de l’imprimante 3D

Il n’y a pas de montage à proprement parler puisqu’il s’agit simplement d’installer le plateau et le FEP. Quelques instants suffisent donc à mettre la Mono X en place.

En terme de préparation, c’est très simple également. Il suffit de mettre à niveau le plateau comme expliqué dans ce tutoriel vidéo :

Première impression 3D avec la Anycubic Photon Mono X

Il est fortement déconseillé de laisser la résine liquide entrer en contact avec la peau. Il faut donc TOUJOURS la manipuler avec des gants jetables de type nitrile ! La résine est relativement visqueuse et peu propice aux éclaboussures. Il est également recommandé de porter un masque et des lunettes de protection.

La première impression fut le fichier de test fourni par Anycubic. Malheureusement, il n’était pas tranché pour la résine fournie, verte transparente. Les temps d’exposition étaient visiblement trop courts. Du coup, l’impression est restée au fond sur le bac, constituée de résine plus ou moins dure…

Le slicer

J’ai donc mis a jour Photon WorkShop, le slicer d’Anycubic que vous pouvez retrouver sur cette page, accompagné de la documentation au format PDF, de vidéos explicatives (tutoriels) et du dernier firmware.

Photon WorkShop

Le logiciel est toujours aussi simple à prendre en main. Il permet de créer les fichiers attendus par la Mono X au format .pwmx.

Je me suis en partie appuyé sur les informations inscrites sur la bouteille de résine afin d’appliquer les bons réglages, en tâtonnant un peu puisqu’elles ne prennent pas en compte le type d’écran utilisé :

réglages d'exposition pour écran monochrome MSLA

A noter qu’il est également possible d’utiliser Chitubox en rusant un peu. En effet, il faut modifier la résolution (3840 x 2400 pixels) et les dimensions (192 x 125 mm) d’un modèle d’imprimante existant. Anycubic travaille cependant avec les équipes de Chitubox pour rajouter sa dernière machine à la liste de celles compatibles avec le logiciel, histoire d’avoir un profil adapté et officiel pour la MonoX.

Les autres prints

Pour utiliser cette résine verte transparente, j’ai choisi une figurine de Link, célèbre personnage de Zelda parfaitement adapté à la couleur :

Comme vous pouvez le constater, la qualité est au rendez-vous. Les surfaces sont lisses et les détails très fins !

J’ai ensuite enchaîné avec un Goku Shogun qui profite bien du grand volume d’impression de la machine :

Pour finir, j’ai réalisé quelques petits objets avec une très belle résine de chez Elegoo, la Clear Blue :

Trucs et astuces

Entretien du FEP

Le remplacement du FEP est à la portée de tous. Il y a tout de même un point d’attention : il faut glisser un bouchon sous celui-ci avant le changement. Vous pouvez suivre la procédure officielle pour réaliser cette opération :

Le FEP a tendance à retenir la résine après quelques utilisations. Pour y palier, je le nettoie à l’alcool isopropylique et je mets du WD40 en frottant légèrement avant de le laisser sécher à l’air libre.

Connexion sans fil

Pour configurer le Wi-Fi, il faut allez dans “print”, puis choisir “wifi.txt”. Il s’agit d’un fichier éditable dans lequel il faut renseigner les informations du réseau sans fil ad hoc (SSID et clé / mot de passe) diffusé par l’imprimante et éventuellement d’autres réglages. Encore une fois, le constructeur met à disposition une documentation complète.

Ensuite, il ne vous restera plus qu’à installer l’application dédiée (Photon Remote Control) sur votre téléphone pour vous connecter à l’imprimante :

test photon remote control wifi

L’application permet de visualiser les fichiers sur la clé, lancer ou mettre en pause une impression et suivre cette dernière en live à partir de son réseau local.

A noter que l’imprimante ne se connecte pas au réseau domestique. C’est une connexion directe entre le téléphone et cette dernière. Il n’est donc pas possible d’envoyer un fichier à imprimer directement depuis le slicer installé sur un ordinateur.

Nous avons reçu la toute dernière imprimante 3D Anycubic Photon Mono X et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est énorme ! Ayant déjà testé et apprécié la Photon Zero et le Wash and Cure, j'étais très impatient de tester une imprimante résine 4K grand format et 3 fois plus rapide que sa devancière. Caractéristiques techniques de la Mono X La Anycubic Mono X est l'imprimante grand format haut de gamme de la marque. Elle emploie la technologie MSLA dont l'écran monochrome offre un durcissement de la résine plus rapide tout en diminuant la consommation électrique et en…

Notes et conclusion

Qualité d'impression - 9
Fiabilité - 9
Logiciel - 7.5
Utilisation - 8
Rapport qualité / prix - 8.5

8.4

/10

Points forts
  • Volume d'impression
  • Détrompeurs sous le FEP
  • 4K
  • Vitesse
  • Double rail linaire avec écrou anti-retour
  • Finition et robustesse
Points faibles
  • Ventilateurs bruyants
  • Vis sur le dessus du plateau rendant ce dernier pénible à nettoyer
  • Antenne Wi-Fi proche du bac (pour la portée et les risques d'éclaboussures)
  • Wi-Fi limité
  • Grosse alimentation déportée

L'imprimante 3D Anycubic Photon Mono X a su me séduire. Avec sa grandes surface d'impression, ses finitions très propres, la rapidité et la qualité obtenues grâce à l'écran 4K monochrome, elle a tout pour plaire.

Il s'agit d'une machine facile à prendre en main, tant au niveau matériel que logiciel.

Elle permet d'imprimer des figurines de grande taille en une seule fois et rapidement, tout en permettant un très haut niveau de précision.

Bien qu'il puisse sembler élevé, le prix est juste, voire même moins cher que sa concurrente directe, la Elegoo Saturn. Le seul et vrai point négatif c'est le bruit des ventilateurs qui génèrent une nuisance sonore conséquente. Il aurait également été appréciable que le bloc soit intégré au châssis et le Wi-Fi plus poussé pour obtenir une machine quasi parfaite.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous adresser à la communauté sur le forum.

Acheter

A propos de Mykidox

Mykidox
Informaticien et maker, j’aime essayer, monter, démonter, comprendre et apprendre. Vélo, moto, ordinateurs, imprimante 3D, CNC, touT le HIGH TECH !!

A lire

Test Creality 3DPrintMill CR-30

Creality 3DPrintMill, le test

Fin décembre de l’année dernière, Creality avait proposé au site Lesimprimantes3D.fr de tester leur nouvelle …

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Vous n’avez pas remarqué lors de votre test mais cette imprimante est incapable de respecter les paramètres de temps d’exposition sur des impressions un peu complexes (plateau plein tout simplement).
    Les “ingénieurs ” d’anycubic sont au courant et n’arrivent pas a régler le problème depuis 6 mois.
    De plus l’antialliasing n’est utilisable qu’a partir de 3s d’exposition, il faut donc baisser la puissance des leds ( et du coup ralonger le temps d’impression)
    Vraiment sur le papier cette machine est la meilleure dans sa catégorie mais dans les faits elle est vraiment mauvaise.
    Fouillez un peu sur le net les test de l’anti alliasing et des couches surexposées a 7-8s au lieu de 3s en plein milieux de print foisonnent.
    Fuyez cette machine si vous voulez vous en servir comme promis.
    Si c’est juste pour savoir qui a la plus grosse entre copains et que vous utilisez 30% de plateau ok…

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages