Dernières nouvelles
Accueil / Actualité / Electroloom : l’impression 3D de textile se concrétise
Electroloom cagoule imprimée en 3D

Electroloom : l’impression 3D de textile se concrétise

Mieux qu’OpenKnit, la machine à tricoter, Electroloom, l’imprimante 3D de textile que nous vous présentions en début d’année dernière débarque aujourd’hui sur Kickstarter. Après plus d’un an de recherche et développement, la machine inventée par la startup californienne du même nom permet aujourd’hui d’imprimer des vêtements tout comme on imprimerait un objet en plastique, grâce à une technologie maison baptisée Field Guided Fabrication.

Moule ElectroloomCependant, si l’Electroloom peut ressembler à une imprimante 3D “conventionnelle” au premier abord, il n’en est rien. Elle se rapproche tout autant du procédé de fabrication par moulage. En effet, la technique consiste à déposer des fibres de textile créées par électrofilage (electrospinning en anglais) sur un moule ayant la forme du vêtement souhaité.

Dans les grandes lignes, l’électrofilage est un procédé de mise en œuvre des polymères par un processus électro-chimique habituellement utilisé dans les domaines du biomédical, de la catalyse ou encore des filtres. Il permet de transformer une solution solide, un mélange de polyester (le polymère) et de coton dans le cas de l’Electroloom, en fibre solide de l’ordre du nano-mètre en utilisant un puissant champ électrique.

Présentation du projet en vidéo :

Avec l’Electroloom, la société créée par Aaron Rowely souhaite que les gens puissent fabriquer leurs propres vêtements issus de leur imagination sans avoir besoin d’y connaitre quoi que ce soit en couture ! C’est dans cette optique que la campagne Kickstarter visant à récolter 50 000 $ a été lancée, même si la machine en est encore au stade expérimental.

Electroloom Alpha
Imprimante 3D Electroloom Alpha

En cas de succès de la campagne, à partir de la fin du premier trimestre 2016, les backers les plus généreux (4500 $) recevront une imprimante 3D capable de fabriquer des vêtements en coton blanc, rose ou bleu à partir d’un moule d’une taille maximum de 800 x 900 mm. Les autres pourront recevoir des échantillons de tissus et même des vêtements imprimés en 3D dès la fin de l’année pour voir si ces nouveaux habits sont confortables ?!

La prochaine étape importante du développement va consister à proposer d’autres types de textiles comme la soie ou la fibre acrylique.

Alors, selon vous, l’Electroloom va-t-elle révolutionner le prêt-à-porter d’ici quelques années ? Des “marketplaces” spécialisées dans les modèles de vêtements vont-elles voir le jour ? Un FabricIverse ?

A propos de Mathieu

Mathieu
Administrateur du site (lesimprimantes3d.fr) avec Julien, passionné par l'informatique et les nouvelles technologies, un peu geek sur les bords, motard du dimanche, blogueur multi-casquettes, attiré par l'impression 3D depuis ses débuts.
Mathieu

A lire

Formule 1 imprimée en 3D

Une (petite) Formule 1 qui utilise l’impression 3D

Des étudiants ont utilisé l’impression 3D pour concevoir une partie de leur Formule 1 lors …

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *