Aller au contenu

Anycubic Kobra 3 Combo

Imprimante 3D SLA "Top down"


Messages recommandés

Bonjour,

 

Dans la newsletter de Hackaday, ils ont parlé d'une imprimante SLA "Top down"

L'impression se fait dans le sens habituel comme avec une imprimante FDM. La pièce est construite petit à petit depuis le fond du bac.

Voici un test détaillé (en anglais) : https://vivalatina-shop.com/blogs/custom-made-jewelry/3d-printer-test-and-review

L'imprimante est faite à partir d'un kit minimaliste, ça reste un prototype. Les résultats on l'air pas mal.

Les avantages seraient de ne pas avoir tous les inconvénients liés au FEP et à la fragilité de la pièce

Qu'en pensez-vous ?

 

A bientôt

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut,

Interessant mais j'ai surtout l'impression qu'il y a confusion entre SLA et MSLA/DLP.

Les SLA impriment par le haut:

Avantage: pas de vat avec film transparent

Inconvenient: Il faut que le reservoir de resine soit remplie donc un investissement certain selon le volume.

image.png.06022fee5b8d57cae384bf544d68be65.png

Les MSLA impriment par le bas:

Avantages: Pas besoin de beaucoup de resine

Inconvenient: La galere du FEP

image.png.12a25894eaa288603b5b02a2040f0663.png 

C'est un resume rapide.

Cdt

SoM

 

 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

OK donc toutes nos imprimantes "SLA" sont en faites des MSLA (ne pas confondre avec MSA, mutuelle santé agricole 😅 )

A noter que l'imprimante dont j'ai entendu parler utiliser un vidéoprojecteur et pas un laser (je trouve cela bizarre)

A bientôt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

intéressant comme solution 

on pourrais aussi envisager d'avoir l’écran lcd plongé dans la résine ( en l'isolant😉 ) et de le faire remonter petit a petit ..........

ok je sors

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

je suis Nicolas de Vivalatina et j'ai publié cet article cité sur la V3+ bottom up: https://vivalatina-shop.com/blogs/custom-made-jewelry/3d-printer-test-and-review

Il me semble que SLA signifie Single Layer Additive et ne précise pas du tout si l'impression se fait par le haut ou le bas.

Dans le cas de cette imprimante, c'est bien un projo qui projette l'image a imprimer, pas un laser. Et bien que l'imprimante ait l'apparence d'un proto, ce n'est pas le cas, il s'agit bien d'une imprimante professionnel offrant un coût ridicule, pas de consommables (hormis la résine bien sûr) et ne tombant jamais en panne.

Les seules erreurs d'impression sont causées par un bug de l'ordi, une erreur de paramètrage (moi) ou bien un temps d'expo trop intense (Surface projeté trop grande) qui fait gonfler la résine Emerald de B9creations par la réverbération latérale de la résine. C'est un soucis de la résine qui surexposée gonfle avant de polymériser, cela se résout en orientant la pièce afin de limiter la surface d'impression (on évide les grand cercle de lumière sur la résine).

L'investissement en résine, dans mon cas, pour remplir le bac est de 0,5 litre environ, ce qui pour une utilisation pro n'est pas énorme (environ 100 dollars).

Je précise que j'utilise cette imprimante depuis 4/5 ans environ et que c'est du sérieux, précision de joaillerie pour 1% du coût d'une imprimante de joaillerie. Nous utilisons ces cires pour la confection de nos bijoux en or et argent dans le cadre de notre activité.

Une précision, si vous lisez l'article, j'ai assemblé la machine mais je n'en suis pas l'inventeur qui est Frederic et qui ne travaille plus sur ce projet pour le moment, pour des raisons personnelles.

Ce compte rendu d'imprimante est également disponible en francais ici: https://polyworkshop.fr/articles/test-imprimante-3d-bottom-up-v3-plus/

Bonne lecture à tous.

 

 

 

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 49 minutes, pascal91 a dit :

on pourrais aussi envisager d'avoir l’écran lcd plongé dans la résine ( en l'isolant😉 ) et de le faire remonter petit a petit ..........

Même si on pouvait le faire on aurait un gros problème d'effet ventouse

il y a 28 minutes, Vivalatina a dit :

je suis Nicolas de Vivalatina et j'ai publié cet article cité sur la V3+ bottom up: https://vivalatina-shop.com/blogs/custom-made-jewelry/3d-printer-test-and-review

Super d'avoir l'auteur sur ce forum - et en plus la VF de l'article

il y a 28 minutes, Vivalatina a dit :

Dans le cas de cette imprimante, c'est bien un projo qui projette l'image a imprimer, pas un laser. Et bien que l'imprimante ait l'apparence d'un proto, ce n'est pas le cas, il s'agit bien d'une imprimante professionnel offrant un coût ridicule, pas de consommables (hormis la résine bien sûr) et ne tombant jamais en panne.

Du coup le projecteur fonctionne avec de la lumière visible ? De plus l'imprimante n'est pas dans une enceinte opaque

il y a 29 minutes, Vivalatina a dit :

Les seules erreurs d'impression sont causées par un bug de l'ordi, une erreur de paramètrage (moi) ou bien un temps d'expo trop intense (Surface projeté trop grande) qui fait gonfler la résine Emerald de B9creations par la réverbération latérale de la résine. C'est un soucis de la résine qui surexposée gonfle avant de polymériser, cela se résout en orientant la pièce afin de limiter la surface d'impression (on évide les grand cercle de lumière sur la résine).

Nous utilisons ces cires pour la confection de nos bijoux en or et argent dans le cadre de notre activité.

OK c'est de la résine "cire" spéciale.

Dommage le problème de gonflement, car par rapport à une imprimante SLA dans l'autre sens, ça semblait très intéressant.

Du coup, c'est pour faire des pièces par moulage avec la technique de la cire perdue ?

J'ai eu l'occasion de faire aussi de la fonderie, à partir de pièces imprimées en 3D :

Fonderie moule sable avec modèle imprimé en 3D http://electroremy.free.fr/16092018JourneesDuPatrimoine/

Fonderie avec modèle en mousse perdue (pas d'impression 3D) : http://electroremy.free.fr/19092021JourneesDuPatrimoine/

Tentative (echec) avec de l'ABS perdu : http://electroremy.free.fr/18092022JourneesDuPatrimoine/

A bientôt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut,

Le projecteur fonctionne bien avec de la lumière visible, c'est un projo commercial, un ACER H6510BD qui est puissant en lumens. La résine réagit aux UV de 395 a 405nm, je ne suis plus très certain il me faudrait consulter la fiche de la résine Emerald de B9creation.

Les pièces de joaillerie sont ensuite obtenues en argent ou en or par la technique de la fonte à la cire perdue, avec du matos professionnel, ce sont les artisans bijoutiers de mon équipe qui s'occupent de cela car c'est un autre savoir faire qui requiert de la technique et de l'expérience. On ne s'improvise pas fondeur, c'est un métier entre le technique et l'art.

Effectivement, il n'y a pas besoin d'une enceinte opaque lors de l'impression, mais cela serait préférable. Pour le stockage de la résine, elle doit être à l'abris de la lumière, cela est impératif sinon elle durcit.

Le point important pour la fonte est de bien faire le post curing des pièces en résine pour obtenir un bon résultat de fonte, on a beaucoup galéré sur ce point car la résine polymérisée a tendance à suer de la résine vierge dans le moule en plâtre créant des défauts de surface lors de la phase de burn our. Du coup on utilise de l'acide borique dans le plâtre de moulage. Sur ce point, un dossier intéressant a été publié par un américain afin de post traiter les cires imprimées avec de la chaleur au vide afin de terminer la polymérisation des cires: https://www.ganoksin.com/article/preparing-3d-acrylic-photopolymer-patterns/ et ne pas avoir à utiliser de l'acide borique.

Salutations.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Vivalatina a dit :

Le projecteur fonctionne bien avec de la lumière visible, c'est un projo commercial, un ACER H6510BD qui est puissant en lumens. La résine réagit aux UV de 395 a 405nm, je ne suis plus très certain il me faudrait consulter la fiche de la résine Emerald de B9creation.

La lumière visible va de 380 à 780 nm, donc la résine réagit à de la lumière violette proche des UV mais encore visible

Bizarre sur ton article, on voit que le vidéoprojecteur projette de la lumière verte, à moins que cette lumière soit le reflet émis par la résine, la partie violette du spectre étant absorbée

il y a une heure, Vivalatina a dit :

Les pièces de joaillerie sont ensuite obtenues en argent ou en or par la technique de la fonte à la cire perdue, avec du matos professionnel, ce sont les artisans bijoutiers de mon équipe qui s'occupent de cela car c'est un autre savoir faire qui requiert de la technique et de l'expérience. On ne s'improvise pas fondeur, c'est un métier entre le technique et l'art.

Effectivement, il n'y a pas besoin d'une enceinte opaque lors de l'impression, mais cela serait préférable. Pour le stockage de la résine, elle doit être à l'abris de la lumière, cela est impératif sinon elle durcit.

Le point important pour la fonte est de bien faire le post curing des pièces en résine pour obtenir un bon résultat de fonte, on a beaucoup galéré sur ce point car la résine polymérisée a tendance à suer de la résine vierge dans le moule en plâtre créant des défauts de surface lors de la phase de burn our. Du coup on utilise de l'acide borique dans le plâtre de moulage. Sur ce point, un dossier intéressant a été publié par un américain afin de post traiter les cires imprimées avec de la chaleur au vide afin de terminer la polymérisation des cires: https://www.ganoksin.com/article/preparing-3d-acrylic-photopolymer-patterns/ et ne pas avoir à utiliser de l'acide borique.

OK je vois c'est encore différent du loast foam, la cire est brûlée avant la coulée, pour ne laisser que le plâtre

Du coup après impression il n'y a pas de rinçage des pièces imprimées en cire puis de durcissement comme avec le Wash and Cure ?

Avec mon imprimante SLA j'ai galéré avec le FEP et l'adhésion sur le plateau, j'aurais aimé tester cette imprimante "top down" avec de la résine normale. Mais il faut un projecteur UV (donc remplacer sa lampe)

Remarque : les liens vers le vendeur du kit sur ton article ne fonctionnent plus (liens morts). C'est quand même curieux que ce type d'imprimante soit si rare.

A bientôt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

je me permet d'intervenir puisque je vois que Nicolas parle de l'imprimante que j'avais créé il y a quelques années.

Pour la quantité de résine c'est en réalité un faux problème. J'ai souvent imprimé dans des gros bocaux ou bac (aquarium de x litre) remplis d'eau salée. Seule une couche de résine en surface fait l'affaire... bref dans la zone utile à l'impression.

Le seul pb de ce genre de machine est le gonflement de grosse surfaces illuminées qui chauffent et gonflent. J'avais adapté mon soft pour améliorer (réduction de la puissance sur ces zones) mais c'est sans doute pas aussi bien qu'en bottom-up.

Pour le reste je n'y vois que des avantages.

Vu le prix des machines actuelles, j'ai fini par démonter la mienne (et libérer mon projo) pour acheter une Halot. Et bien le taux d'échec est bien plus important. Toujours ce pb de décoller la pièce du FEP... surtout petite pièce fragile. Elle casse ! Bon je débute avec cette machine te ne désespère pas d'améliorer le rendement. Mais je me demande si je vais pas remonter l'autre finalement, si j'ai trop de déchets.

A bientôt. 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 7 minutes, FR3Dprint a dit :

je me permet d'intervenir puisque je vois que Nicolas parle de l'imprimante que j'avais créé il y a quelques années.

C'est bien de pouvoir échanger avec l'inventeur, en français qui plus est !

D'ailleurs l'impression 3D est une invention française 🐓🇫🇷, mais comme pour beaucoup de choses, les dirigeants des entreprises n'ont pas suivit et on s'est fait piquer l'invention par les autres... En 2018, lors de mon premier test impression 3D / fonderie aux journées du patrimoine, j'avais fait un panneau "L'impression 3D : une révolution française" qui raconte cette histoire http://electroremy.free.fr/16092018JourneesDuPatrimoine/

Du coup, est-il envisagé de commercialiser à nouveau cette imprimante, voire dans une version améliorée ?

il y a 10 minutes, FR3Dprint a dit :

Pour la quantité de résine c'est en réalité un faux problème. J'ai souvent imprimé dans des gros bocaux ou bac (aquarium de x litre) remplis d'eau salée. Seule une couche de résine en surface fait l'affaire... bref dans la zone utile à l'impression.

Le coup de l'eau salée c'est pas mal ! Bien sûr, il faut que la résine soit totalement hydrophobe

il y a 11 minutes, FR3Dprint a dit :

Le seul pb de ce genre de machine est le gonflement de grosse surfaces illuminées qui chauffent et gonflent. J'avais adapté mon soft pour améliorer (réduction de la puissance sur ces zones) mais c'est sans doute pas aussi bien qu'en bottom-up.

Pour le reste je n'y vois que des avantages.

Avez-vous envisagé de tester cette imprimante avec d'autres résines (plus classiques et qui ne gonflent pas) ? Il faudrait remplacer la lampe du projecteur par une source UV, c'est peut-être faisable sans trop de difficultées.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut Frédéric, 

content de te voir sur cette discussion, les lecteurs US de hackaday seraient heureux de pouvoir échanger avec toi.

Ce sont bien les UV qui font se polymériser la résine Emerald B9. Le reflet vert c'est simplement que la résine Emerald est verte.

Le gonflement de la résine Emerald se résout en orientant la pièce afin de limiter la surface éclairée, il faut éviter les gros ronds de lumière sur la résine, pour les bagues type chevalière, je les oriente de 20/25 degrés afin de résoudre ce soucis.

Pour ce qui est d'utiliser de l'eau salée, je l'ai fait eu début, mais ensuite le sel décante, la résine se mélange, enfin c'est une mélasse pas super. Du coup je tourne avec un bac 100% résine bien isolé de la lumière (peinture noire et capot en bois 🙂 ) et sa marche nickel.

Et oui, je confirme les propos de frédéric,ayant travaillé avec la 1200 projet et la draken, son imprimante est bien meilleure que ces deux dernières, plus robuste, plus fiable et plus économique, aucun doute la-dessus.

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour l'instant, je n'envisage pas de reprendre la commercialisation des kits. Cela me prenait trop de temps. Si je le faisait, je pense que je le modifierais, en plus... donc encore du travail en perspective.

Pour le projo, nul besoin de changer la lampe. Une lampe a décharge émet suffisamment d'UV pour polymériser la résine (FuntoDo pour ma part) en 1.5s à 3s selon la distance ou la pigmentation de la résine.

J'avais malgré tout tenter de remplacer la lampe par une LED UV. Effectivement c'est faisable. Là où ça se gâte franchement c'est pour canaliser la lumière jusque sur la puce DLP et avec la bonne focale. Autant dire que c'est quasi impossible. Alors autant laisser une lampe d'origine qui fonctionne. A voir avec un DLP à LED si c'est plus simple ?

Pour le gonflement, je n'ai testé quasi que la FuntoDo. Pour une simple raison c'est que j'étais un temps, revendeur pour la France et que je la stockai. J'en avait donc sous la main en permanence. C'était d'ailleurs l'idée de départ. Pour l'anecdote, c'est pour cela que j'étais entré en contact avec Dany de FTD qui lançait sa marque après avoir fabriqué sa machine... lui aussi cherchait de la résine... quelques années plus tard il en vend des tonnes (au sens propre du terme) ! Une période passionnante.

 

il y a 3 minutes, Vivalatina a dit :

Salut Frédéric, 

content de te voir sur cette discussion, les lecteurs US de hackaday seraient heureux de pouvoir échanger avec toi.

Ce sont bien les UV qui font se polymériser la résine Emerald B9. Le reflet vert c'est simplement que la résine Emerald est verte.

Le gonflement de la résine Emerald se résout en orientant la pièce afin de limiter la surface éclairée, il faut éviter les gros ronds de lumière sur la résine, pour les bagues type chevalière, je les oriente de 20/25 degrés afin de résoudre ce soucis.

Pour ce qui est d'utiliser de l'eau salée, je l'ai fait eu début, mais ensuite le sel décante, la résine se mélange, enfin c'est une mélasse pas super. Du coup je tourne avec un bac 100% résine bien isolé de la lumière (peinture noire et capot en bois 🙂 ) et sa marche nickel.

Et oui, je confirme les propos de frédéric,ayant travaillé avec la 1200 projet et la draken, son imprimante est bien meilleure que ces deux dernières, plus robuste, plus fiable et plus économique, aucun doute la-dessus.

 

 

 

 

 

C'est avec plaisir que je constate que cette machine fait toujours le bonheur de ses utilisateurs. Fabrication simple, efficace et fiable.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, FR3Dprint a dit :

Hélas non puisque le site Web et la page FB n'existent plus. Éventuellement je prendrai un moment pour poster quelques informations directement sur le forum, dès que possible.

C'est vraiment dommage, c'est de la connaissance qui s'est perdue

Beaucoup de sites internet abandonnés, souvent créé par des passionnés, finissent pas disparaitre et il y a une grosse perte d'information.

Il y a aussi de vieux forums mais dont les posts sont toujours utiles qui disparaissent. Il y a un autre phénomène plus vicieux lorsque les forums n'hébergeaient pas leurs propres images : les messages existent mais plus les images, du coup les posts sont inexploitables.

Il devient parfois compliqué de trouver des ressources pour exploiter du matériel démodé ou obsolète mais toujours utile.

A l'heure du streaming vidéo, ces sites (principalement du texte et quelques images) ne pèsent pas lourd, il faudrait généraliser l'archivage

C'est encore pire avec les réseaux sociaux : d'abord les anciennes pages facebook sont difficilement indexées, et ensuite elles sont supprimées beaucoup plus facilement.

L'informatique peut compliquer les choses, voire même se retourner contre nous. Sur ce forum (ou le forum usinages.fr je ne me souvient plus) il y a une personne qui est coincée car elle utilise une machine de gravure qui fonctionne avec un logiciel ancien dont le distributeur à mis la clef sous la porte il y a des années. Non seulement ce logiciel ne tourne que sous de vielles versions de Windows (pas au delà de Windows XP), mais en plus il utilise une clef physique sur port parallèle. Bien sûr, le logiciel a couté une fortune, et lorsque l'entreprise à mis fin à ses activité elle n'a donné aucun moyen à ses utilisateurs "survivants" de pouvoir continuer à travailler (ils auraient pu au moins fournir une version débridée du logiciel ne nécessitant plus la clef sur port parallèle). Cette personne ne peut changer de logiciel car toutes les pièces qu'il a produite sont faites avec le format de fichier spécifique de ce logiciel. Changer de logiciel l'obligerait à tout refaire et à perdre des années de travail.

Je le vois chez mes clients : il reste facile de rénover ou maintenir en état une machine ancienne qui ne comportait que des composants mécaniques et électromécaniques. En revanche, lorsqu'il y a des cartes électroniques ou informatiques, ça devient mission impossible. Les premières machines numériques des années 1970 et 1980 utilisent des composants qui n'existent plus, et sont associées à du matériel informatique obsolète. Une petite panne rend la machine inutilisable.

Ce qu'on fabrique aujourd'hui est encore plus touché ; dans une machine industrielle il y a de l'électronique et des logiciels dans de nombreux composants. Bien sûr, chaque fabriquant impose ses propres standards, tout est incompatible et verrouillé. J'insiste lourdement auprès de mes clients (fabriquant et utilisateurs de machines) de demander et de conserver une copie de tous les paramètres et de tous les binaires, et même mieux, des codes sources. Lorsqu'un composant programmable tombe en panne, il ne suffit pas d'en racheter un neuf. Il faut avoir le binaire et les outils de programmation pour écrire le composant de remplacement vierge.

Cette mésaventure donne un argument supplémentaire en faveur des logiciels libres, ou au moins des formats de fichier ouverts. Un format de fichier propriétaire est un piège. Si votre travail est sauvegardé dans un format propriétaire, en fait votre travail ne vous appartient pas, il peut vous être rendu inaccessible du jour au lendemain.

C'est encore pire avec les logiciels "cloud" ou les serveurs de licence. Là on s'est vraiment fait avoir !

En conservant précieusement en état de marche un ordinateur compatible, voir avec un émulateur, il est toujours possible de faire fonctionner les logiciels qui étaient distribués jadis sur disquettes et CD-ROM. Mais ces logiciels "cloud" ou avec serveur de licence peuvent être rendus indisponibles du jour au lendemain. Ou alors, la "location" augmente et vous n'avez pas le choix vous devez passer à la caisse. C'est notamment le cas des jeux vidéos. On peut toujours jouer à de vieux jeux sur MS-DOS ou sur Amiga. Mais des jeux récents ont été rendus inutilisables car les serveurs ont fermés. Dans le domaine professionnel, les logiciels Adobe sont une bonne illustration (prononciation anglaise "Adobi", prononciation française "La daube")

Nous, les utilisateurs, devrions nous opposer à cette quasi-escroquerie informatique.

Comme disait Coluche "il suffirait qu'on achète pas pour que ça ne se vende pas"

Pour mon usage actuel de l'impression 3D et de l'usinage, j'utilise des outils informatique que j'ai moi-même programmé (donc je ne suis pas piégé) et les slicers et posts processeurs que j'utilisent fonctionnent avec des fichiers standards (STL, GCODE). J'ai tous les fichiers d'installation de l'environnement de développement en local mais ça aussi ça devient compliqué...

  • J'aime 1
  • +1 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, FR3Dprint a dit :

Bonjour voici la doc de la V4

Et voici la version d'install du soft. En espérant qu'aucun pare-feu ne filtre quoi que ce soit.

Alors merci !

Surtout pour la doc, un VRAI manuel d'utilisation bien écrit, détaillé et illustré ❤️ 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
  • Sur cette page :   0 membre est en ligne

    • Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.
  • YouTube / Les Imprimantes 3D .fr

×
×
  • Créer...