Aller au contenu

Filament ABS

Pascal03

Membres
  • Compteur de contenus

    413
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours remportés

    3

À propos de Pascal03

  • Date de naissance 01/01/1970

Information

  • Genre
    Masculin
  • Lieu
    Cosne d'Allier (03)
  • Intérêts
    Minéralogie - Microphotographie - Spéléologie
  • Imprimantes
    Tevo Tornado gold
    Précédemment : Anet A8

Visiteurs récents du profil

993 visualisations du profil

Récompenses de Pascal03

Rising Star

Rising Star (9/14)

  • Reacting Well Rare
  • Very Popular Rare
  • First Post
  • Collaborator
  • Conversation Starter

Badges récents

136

Réputation sur la communauté

  1. Bonjour à tous Aujourd'hui je vous présente une pièce toute simple (un manchon), dont la finition est réalisée en usinage J'ai dans mon atelier un bras d'aspiration articulé, avec une prise de courant reliée à un relais d'asservissement. quand je démarre un appareil branché dessus (ponceuse, scie sous table, etc...) l'aspirateur démarre avec, et s'arrête de même (quelques secondes plus tard - via un relais temporisé - pour finir de vider les tuyaux) Souci ; je n'ai pas le même diamètre entre l'emboitement du tuyau souple (53.5 mm) et les tuyaux PVC rigides (50mm). j'ai assuré l’étanchéité avec du scotch mais ça me satisfait moyennement et c'est galère quand on doit défaire. Il me faut donc fabriquer un manchon, et je veux qu'il soit ajusté aux petits oignons ! J'ai imprimé un bout de tube en ABS, avec surcotes des diamètres. je vais l'ajuster au tour Je commence par reprendre le diamètre extérieur. J'ai bien fait d'imprimer un manchon très long car la prise de mors déforme beaucoup le tube. Seule l'extrémité sera cylindrique Ensuite alésage au diamètre du tube PVC ça fait du foin ! On démonte, on présente, et on remonte pour y aller dixième par dixième. ce ne sera pas grave si ce n'est pas parfaitement concentrique Finalement, quand tout est aux bonnes cotes, on coupe la longueur utile J Je reprends la coupe, car vu la prise de mors très faible, ça a sauté en fin de tronçonnage, et ce n'était pas propre Franchement, ça ne ressemble plus du tout à une pièce imprimée en 3D, avec des couches de 0,3mm ! La pièce est rentrée pile-poil, en tapotant avec un maillet et une cale en bois Et le flexible est désormais facile à emmancher et démonter, sans scotch et avec une bonne étanchéité Y'aura plus qu'à remettre un Rilzan au niveau du support pour solidariser le tuyau au bras, et ce sera fini Pascal
  2. Pareil. aucune impression de "ramasse poussière" pour moi, seulement des trucs utiles. Plutôt que de chercher des moutons à 5 pattes, autant se les fabriquer !
  3. Ecoutez bien les paroles, c'est énorme !
  4. Peut-être que la pièce imprimée est différente des autres (plus grande) ? Souvent avec des petites pièces ça passe parce qu'elles n'ont pas le temps de "warper". 80° pour le bed c'est faible. je suis plutôt à 100-110°, en caisson fermé
  5. Pour le 3° axe, je n'en voyait pas trop l'utilité vu qu'il faut refaire le zéro à chaque changement d'outil, et que j'ai déjà une DRO sur la descente sensitive de la broche. Mais à l'usage peut-être que la fonction 1/2 me manquera sur le Z. on verra bien avec le temps.... Pour le tour, j'avais commandé une autre DRO pour mettre sur le X, mais sur l'emcomat il y a trop peu de place pour la monter. Du coup elle dort dans un tiroir. Le fait que les visu mesurent au rayon ne me gène pas car les verniers des chariots mesurent aussi au rayon sur l'emcomat (pour ne pas avoir à diviser la lecture par deux lorsqu'on utilise une colonne de fraisage). C'est d'ailleurs le principal défaut de ce tour : il n'y a que 15mm entre le dessus du petit chariot et la hauteur de pointe. trop peu pour monter une tourelle porte outil à changement rapide digne de ce nom. J'envisage de fraiser le dessus du petit chariot pour gagner quelques mm (j'ai lu sur usinage.com qu'on pouvait en enlever jusqu'à 4mm) Pour ce faire une CNC ne remplace pas une fraiseuse : les deux sont complémentaires.... J'imagine mal surfacer de l'acier ou de la fonte avec un fly cutter à la CNC (de toutes façons ça tournerait beaucoup trop vite!) Pascal Exemple juste maintenant, sur le bon coin Je parie que d'ici demain (voire ce soir même) c'est vendu.....
  6. Le Güde c'est celui sur lequel je lorgnais avant de trouver l'Emcomat. J'ai un compresseur bi-cylindre de cette marque, et même si ça reste du made in China il est plutôt de bonne facture. reste qu'il faut savoir qu'avec ces machines il faut tout reprendre. Ajuster les jeux, etc.... moyennant quoi on peut faire du travail très correct. Avec l'Emcomat et des outils à plaquette carbure je prends des passes de 2mm au diamètre dans l'inox 304L.
  7. Hello Il faut surveiller les annonces, et être très (mais alors très) réactif ! Ce genre de matos est recherché et il y a beaucoup plus de demande que d'offre. Parfois (rarement) on voit passer des Emco à vraiment pas cher. Mais ils se vendent dans l'heure. Mon "truc" pour ne pas passer à coté d'une bonne affaire : j'ouvre des onglets dans le navigateur, avec mes recherches, et chaque fois que je passe devant l'ordi je rafraichis les pages pour tenter de voir les ventes avant les autres J'ai eu l'occasion de m'équiper ces derniers temps. 2 bonnes affaires Emcomat 8.4 Mis à prix 300€ sur ebay. j'ai fait une offre à 400, le vendeur a fait une contre offre à 500. affaire conclue. le tour est resté en vente moins d'une heure. Fraiseuse Holzmann BF25 Avec porte pinces et jeu de pinces ER40. Mis sur le bon coin pour 500€ (le quart du prix du neuf). J'ai appelé 3 minutes après la mise en ligne de l'annonce. le lendemain quand je suis allé la chercher le vendeur m'a dit "je retire de suite l'annonce, car le téléphone ça n'arrête pas !" Et chaque fois 1000 bornes aller-retour pour aller les chercher... Une fraiseuse revient plus cher : J'ai rajouté l'étau, la visu (j'aurais peut-être du prendre une 3 axes, mais bon). Mais surtout à l'usage bousiller une fraise ça ne coûte plus la même chose que de casser une plaquette carbure sur un outil de tour (surtout si c'est une fraise de qualité). C'est pour ça que je me fais rare en ce moment : Posséder des machines c'est une chose, savoir les utiliser c'en est un autre. du coup je fais mon apprentissage (en autodidacte) et l'impression 3D est un peu passée au second plan. Concernant les visu, j'ai juste monté une règle chinoise à pas cher sur le trainard de l'Emco, histoire (comme dit @Jean-Claude Garnier, de ne pas compter les tours). Mais ce n'est qu'un confort et un comparateur monté sur le banc fait aussi bien pour s’arrêter toujours au même endroit. Par contre pour la fraiseuse c'est quasi indispensable, avec les fonctions trigonometriques. Pascal
  8. +1 : J'ai de l'huile de coupe WD40 Pour les butées à aiguilles, il y a aussi des butées à billes (tout comme les roulements à billes et roulements à aiguilles)
  9. Ou de l'eau.... A l'origine la coupole de l'observatoire de Nice flottait ! https://blogs.futura-sciences.com/feldmann/2015/11/20/la-grande-lunette-de-lobservatoire-de-nice/ Sinon, une butée à aiguilles ce n'est pas si cher. https://www.123roulement.com/rubrique?q=butée+a+aiguilles et livraison rapide
  10. Un autre grand subversif aussi (mais en anglais) : Frank Zappa ! 53 albums (dont beaucoup de doubles et même triple albums) entre 1963 et 1993, et un seul clip (You are what you is) censuré car on y voyait Reagan - alors président des US pour les plus jeunes - griller sur une chaise électrique ! Une chanson toute simple qui pulvérise le rêve Americain Pour les explications et quelques traductions,voir wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bobby_Brown_(chanson) (Au troisième couplet, non évoqué, il finit dans un donjon SM à se faire pisser dessus ! )
  11. Ils ont tourné partout en France, mais curieusement n'ont jamais joué à Saumur. On se demande pourquoi.... En fait tout trust est subversif... Et musicalement on est a 1000 lieues de ce qui se fait aujourd'hui... Une petite sur la guerre du Vietnam, où tout le monde en prend pour son grade ("30 ans de bombes sur la gueule, la paix signée les victimes en re-veulent")
  12. Même en chauffant plus fort, il faut imprimer plus lentement. Au niveau du remplissage si on va trop vite quand les lignes se croisent, comme il y a beaucoup de matière débitée ça n'arrive plus à se chevaucher correctement et ça arrache la ligne déjà déposée (ou ça dévie celle en cours de dépôt). Le résultat c'est des virgules, des "becs d'oiseau" un peu partout. sur la périphérie, ils peuvent baver vers la paroi et gêner ensuite le dépôt de cette dernière, créant des défauts de surface.
  13. Pas du tout ! J'utilise souvent des buses de différents diamètres. elles ont toutes la même longueur, et le heatbreak ne change pas. Quant-à changer la longueur du heatbreak, ça voudrait dire que tu chauffes ton heatbreak dans le corps de chauffe : ça ne revient pas du tout au même (ça va même à l'encontre de ce qui est recherché) Dans ton exemple, tu changes le corps de chauffe (et donc modifies effectivement la longueur de la buse) : c'est un plus mais ce n'est en rien obligatoire.
  14. Ben oui ! Ce sont des tensions internes qui "tirent" et déforment la première couche, qui adhère au plateau, et les suivantes. Or au dessus de 60° le PLA se ramollit.... et il est plus facile de déformer un truc mou !
  15. C'est dans les paramètres de la machine : Comme j'utilise différentes tailles de buses, j'ai dupliqué les profils comme si j'avais plusieurs machines Pascal Edit : oups ! pour cura 4.8 je ne sais pas (j'ai une version plus ancienne que je n'ai pas mise à jour car elle me convient)
×
×
  • Créer...