Dernières nouvelles
Accueil / Actualité / Une semaine d’impression 3D #141
imprimante 3D béton maison france

Une semaine d’impression 3D #141

La semaine dernière a été marquée par le test de l’imprimante 3D Alfawise U20 que nous avions pourtant débuté au milieu de l’été. Cette machine qui entend bien détrôner la Creality CR-10 anime déjà le forum et le groupe Facebook qui lui sont dédiés. D’un point de vue actualité il ne fallait pas manquer le kit d’upgrade MMU V2 de la Prusa i3 Original, les prévisions de croissance du marché de l’impression 3D, l’ouverture de bureaux Ultimaker à Singapour, l’annonce de la Maker Faire Paris 2018, la restauration architecturale par l’impression 3D et la nouvelle imprimante 3D béton de la marque Wasp.

Prusa i3 Multi Material upgrade 2.0

La Prusa i3 Original (MK2.5 et MK3) passe de 4 à 5 matériaux (tous types) en direct drive avec seulement un moteur d’extrudeur et un seul tube bowden grâce au kit de mise à jour Multi Material 2.0 ! Ce MMU 2.0 à 299€ offre également de nouvelles fonctionnalités comme un capteur de filament, la reprise d’impression après coupure ou encore un cutter pour filament.

 

Les prévisions de croissance à court terme du marché de l’impression 3D

Une étude de l’IDC (International Data Corporation) montre que le marché de l’impression 3D est estimé à 23 milliards de dollars en 2022. Un horizon à cinq ans qui évolue au rythme de 18,4% par année, comprenant les imprimantes 3D, les consommables, les logiciels pour piloter les machines, mais aussi les services qui représenteront 4,8 milliards $ à eux-seuls. Les secteurs les plus demandeurs seront l’aérospatial, la production automobile et la médecine, toujours d’après l’IDC. Niveau géographique, le continent américain devancera l’Europe de l’Ouest et la zone Asie – Pacifique.

etude IDC 2022

 

Ultimaker ouvre un bureau à Singapour

Pour continuer son expansion internationale et plus précisément en Asie, le Néerlandais Ultimaker ouvre une agence à Singapour avec Benjamin Tan à la tête de la région Asie-Pacifique. Ultimaker développera ainsi ses partenariats avec des entreprises asiatiques afin qu’elles utilisent des Ultimaker S5, Ultimaker 3 et autres Extended pour leurs prototypes industriels.

photo imprimante 3D Ultimaker S5 UMS5 UM5

 

Maker Faire Paris 2018

Réservez déjà le week-end du 23 au 25 novembre 2018 dans votre agenda pour participer à la Maker Faire Paris édition 2018 ! On y attend 800 makers autour de 75 ateliers, animations et conférences sur la thématique du Do It Yourself. C’est aussi l’occasion de rencontrer les membres du forum autour d’un projet collaboratif.

Maker Faire Paris 2018

 

Des sites historiques préservés grâce à l’impression 3D

Si la fabrication additive bouleverse l’industrie, il y a bien d’autres domaines qu’elle peut révolutionner. La restauration architecturale en est un exemple un peu plus méconnu mis en avant dans cette vidéo avec différents exemples concrets. L’impression 3D permet de restaurer des objets endommagés ou détruit et de préserver le passé à délais et coûts réduits.

 

The infinity 3D printer

Le fabricant italien d’imprimante 3D béton Wasp vient de dévoiler une nouvelle machine. Baptisée “The infinity 3D printer“, cette grue imprimante 3D permet de fabriquer de petites maisons d’un diamètre de 6,60 mètres pour 3 mètres de haut maximum. Pour se nourrir, elle embarque un module permettant de fabriquer du ciment à partir de matières premières locales.

A propos de Les imprimeurs 3D

Les imprimeurs 3D
Compte mutualisé pour les articles à contributeurs multiples.
Les imprimeurs 3D
Les imprimeurs 3D

Derniers articles de Les imprimeurs 3D (see all)

A lire

3D prothese bras rwanda

Une semaine d’impression 3D #144

Cette semaine on découvre comment l’Ironman World Champion 2017 va tenter de conserver son titre …

2 COMMENTAIRES

  1. Je n’aime pas trop cette méthode d’impression 3D dans le bâtiment, car elle est loin d’être écologique.
    Pas tant sur la construction elle-même que sur l’utilisation par la suite.

    Comme on le voit, les murs sont construits avec une coque en béton, que l’on vient remplir avec un isolant (ici de la paille de lin, il me semble). Mais bonjour les ponts thermiques… Le béton n’est pas isolant, mais il traverse l’intégralité de l’épaisseur du mur ; la structure interne se comporte comme des heatpipes sur un ordinateur…

    Je préfère de loin une autre méthode, qui consiste à imprimer une structure isolante en mousse (isolante), que l’on vient ensuite remplir de béton, comme dans le projet réalisé à Nantes.
    Avec cette méthode, l’isolation des murs est parfaite.

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages