Breaking News
visiere 3D shield

La fin du mouvement makers pour les visières 3D

Un formidable élan de solidarité a animé des milliers de makers qui ont imprimé des centaines de milliers de visières en 3D pour protéger le personnel soignant, les commerçants et les forces de l’ordre contre le Covid-19. Désormais, les industriels prennent le relai, par une manière que chacun jugera après lecture de cet article et des Conditions d’évaluation de la conformité des visières de protection (Bulletin officiel). En quelques mots, impossible pour un particulier de répondre aux normes imposées pour imprimer des visières conformes à la réglementation gouvernementale.

Depuis le 23 avril dernier, la direction générale du travail (DGT) et la direction générale des entreprises (DGE) ont précisé les conditions d’évaluation de la conformité requises pour les visières de protection destinées à la lutte contre le Covid-19.

Pour résumer, le don ou la vente à prix coûtant d’une visière peuvent être requalifiés en concurrence déloyale. La réalisation d’une visière gratuitement, même par un bénévole, peut être requalifiée en travail déguisé.

L’équipe de covid3d.fr

Il est évident que des entreprises, dont l’activité est l’impression 3D de produits, ont besoin de tourner et de facturer leur travail. Mais les termes de concurrence déloyale, travail déguisé et risque pénal sont tout de même un peu exagérés quand le mouvement solidaire est né face à l’incapacité du Gouvernement et des entreprises à fournir des équipements aussi basiques qu’une visière de protection, pour répondre à l’urgence. Personne n’aurait critiqué le prix de vente d’une visière de protection, un accessoire déjà répandu dans les centres de dialyse, les hôpitaux, l’industrie. Les visières solidaires se sont naturellement créées face à un manque évident : j’ai une imprimante 3D, que puis-je faire pour aider à mon échelle ? Imprimer des visières et les offrir ! Un formidable élan de solidarité spontanée, autant par les leaders des groupes que par les milliers de makers, qui ne s’est pas construit dans la hâte pour faire de l’ombre aux entreprises du secteur. Entre temps, des normes sont apparues, impossible pour les makers isolés de les respecter pour continuer leur bénévolat sans risquer de poursuites.

Espérons tout de même que les bénéficiaires de ces visières gratuites et les élus de notre pays se souviendront de cette initiative bénévole et désintéressée, possible grâce à de simples petites imprimantes 3D et des milliers de personnes qui se sont unies pour le bien de la société.


Une vidéo de remerciements

Nous avions déjà publié un article “Merci aux makers” avec quelques photos qui illustrent les dons faits aux soignants et aux autres activités en contact avec le public. Une vidéo avait aussi été diffusée pour remercier les makers du département 78.

Voici la vidéo de 3Dchampions, organisateur d’une opération qui offrait une tonne de PLA pour fabriquer des visières.


Car oui, la conclusion de cette belle histoire est : MERCI à toutes les personnes qui ont participé à cette formidable aventure !


Mise à jour

Cet article reflète notre lecture et notre avis subjectif après consultation des textes officiels. S’il est établi que les makers particuliers ne pourront pas répondre aux normes imposées, il est aussi logique de laisser la place aux entreprises qui produiront selon des normes arrêtées et les critères nécessaires.

Beaucoup de réactions dans les commentaires ci-dessous et sur les réseaux sociaux, beaucoup de réactions enflammées entre ceux qui se résignent et arrêtent l’impression de visières solidaires et ceux qui ne comprennent pas pourquoi il faudrait mettre un terme à ces actions de bénévolat puisque cela ne fait aucune concurrence déloyale aux entreprises et puisque les makers ne sont pas obligés de répondre aux normes imposées par le Gouvernement français depuis fin avril.

Au-delà de ces avis divergents, posons-nous la question suivante : quelle a été et quelle sera la reconnaissance de nos élus envers ce formidable mouvement solidaire qui est né pour répondre dans l’urgence à un besoin qu’aucune société ne pouvait assurer en cette période d’arrêt économique, ni l’Etat par son manque de réactivité.

About Julien

Julien
D'abord intrigué puis très intéressé par les possibilités sans limite de l'impression 3D, j'anime ce site avec Mathieu et toute l'équipe afin de découvrir et partager les nouveautés de ce domaine.
Julien

A lire

XtreeE pont imprimé en 3D Paris JO 2024

Une semaine d’impression 3D #250

Pour ce 250ème résumé hebdomadaire de l’impression 3D on vous propose tout d’abord de (re)découvrir …

51 COMMENTAIRES

  1. Relisez les sources merci avant d’abonder dans le ridicul… ce n’est pas parceque certains ont mal interpreté le txte que vous, média, devait en faire de même ! !!
    Relisez bien le bulletin officiel et supprimez donc rapidement cet article…
    Et surtout, continuins d’imprimer et de distribuer car cela ne nous est absolument pas interdit…
    Merci

  2. Il y aurait peut être mauvaise interprétation cf article de LCI, il faudrait peut être mettre cet article au conditionnel car tout se base sur l’interprétation du site covid3d…

    • Donc LCI est passé source fiable maintenant 😀 je plaisante mais quand on regarde un peu partout, les groupes Fcbk stop leur activité les uns après les autres. Si c’était aussi clair que ça que c’est pas interdit, y aurait pas la peur de la justice et certains groupes ont recu des lettres d’avocat. Je ne sais plus quel département mais j’ai vu une photo d’une lettre d’avocat qui disait de tout stoper sous peine de poursuite …

      • Ou alors c’est l’avocat qui a mal interprété et qui s’est emballé….

      • En attendant LCI a fait le job de journaliste, ils se sont saisis d’une question, analysé le problème, analysé les textes, contacté des responsables etc … on peut pas dire que ça ait été le cas ici en particulier …

        Je serais curieux de la voir cette fameuse lettre … parce que on en parle mais personne montre quoi que ce soit.

    • Oui, l’article LCI recommande de fournir des visières de protection en faisant signer une décharge comme quoi ce ne sont pas des équipements de protection…

  3. Les 3 points retenus dans l’article issus du travail commun d’interprétation:

    Une requalification en concurrence déloyale quand bien même leur réalisation fait l’objet d’un don ou d’une vente à prix coûtant;

    Une requalification en travail déguisé quand bien même le produit fabriqué est réalisé par des bénévoles ;

    Un risque pénal quant à la destination du produit fabriqué non certifié par la norme technique correspondante.

    Ca me parait plutôt clair et cohérent. Vous voulez aider, faites le mais protégez vous (j’ai toujours adoré le mot hors-la-loi). Et puis n’oubliez la réaction du gouvernement aux prochaines élections. Si les industriels commencent à faire pression, c’est peut être que leur capacité de production comment à rattraper un retard mais quel retard? J’ai suivi cette histoire d’assez loin mais j’ai du mal à croire que des industriels qui sortent des centaines de milliers de pièces par jour puissent être sincèrement soutenus par des volontaires (combien d’imprimantes qui se sont jointes au mouvement en France? si c’est 10 000 ça me parait déjà tellement énorme). La volonté est là d’aider et c’est plus que louable mais il y a toujours la question du fric derrière et ça on y perdra toujours. Regardez l’histoire des valves facturées 15k$ alors qu’elle coutent 2$ (https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1674347/imprimante-3d-fournitures-medicales-malcom-goth-italie-nouveau-brunswick-coronavirus-covid19) .
    Je suis très amer mais c’était au gouvernement de faire ce travail. Comme de payer le personnel soignant et de s’assurer qu’ils n’allaient pas se crever à la tâche. Pourquoi laisser des flics touchés par le covid19 faire des contrôles routiers ou des ambulanciers (touchés aussi) être au contact de la population, simplement pour l’argent. Qu’on ne me dise pas qu’il n’y en a pas. La France 6eme puissance mondiale pour quelques 65 malheureux millions d’habitants. La France, pays qui reverse le plus de dividendes aux actionnaires… Alors (je ne sais plus de qui est la citation) mais quand on parle de part du gateau, c’est extra chantilly et extra cerises dessus. On est solidaire, on en profite pour nous enfiler mais on n’a pas à se reprocher d’avoir été égoïste.

  4. Ce n’est pas fini et c’est loin d’être fini.

    Comme toujours rumeurs et fausses informations vont toujours plus vite a se répandre que la vérité !

    Il existe une norme pour les visières de protection car celle ci sont produite par des industriels, les makers 3D que nous sommes n’avons fait que produire des visières anti-projection (nuance) ce qui bien sur n’a rien a voir 🙂

    Olivier

  5. Perso j’imprimais des visières dans mon groupe départemental fb et le fondateur à demande de tout stopper car il a peur des poursuites. Concurrence déloyale d’une part, non respect des normes de l’autre.
    Et je ne peux pas lui donner tort quand on connaît l’incapacité de la justice à se mettre dans la peau du “fraudeur”.
    Quand j’étais jeune, il y a environ 20 ans, un copain s’était retrouvé devant le juge d’un tribunal parce qu’il avait téléchargé et partagé des mp3. Des mp3 dont il possédait l’original en cd ou vinyle mais les policiers n’ont pas tenu compte de ça lors de la perquisition. Donc il restait dans le cadre légal de la copie privée mais le juge n’a pas trouvé logique de télécharger des mp3 qu’on a déjà sur disque. Oui mais il ne pouvait pas les “ripper” en mp3 pour faire des mix depuis son ordi plutôt que de devoir embarquer 400 disques quand il animait une soirée.
    Bref tout ça pour dire que la justice est loin de la réalité du terrain donc “pas de concurrence déloyale car c’est gratuit et pas le respect des normes imposées” ça fait à mon sens 2 bonnes raisons d’être poursuivi, même si certains crient haut et fort que c’est une mauvaise lecture du texte.
    Si vous fabriquiez des voitures avant la loi, même gratos, même que pour vous, qu’une règle arrive, et bien votre travail devient illégal et “hors la loi” comme j’ai lu plus haut. Que ce soit gentillement donné ou pour un usage personnel.
    Il ne faut pas sous estimé la capacité des financiers et des législateurs à enfoncer les petites mains pour leur profit personnel ou de connivence.
    Bien à vous chers makers !

  6. Sans aucune analyse critique et sans aucun recul vous foncez tête baissée dans le même délire idiot et inculte des procédures que covid3d.
    On parle dans cette analyse d’EPI au sens réglementaire de la chose, pour des équipements vendus comme tel. Un épi étant encadré par la loi du vous prétendez fournir un épi il faut vous confirmer aux exigences de ces équipements, c’est normal. Si vous fournissez autre chose, bah vous êtes soumis a rien c’est aussi bete que ça.
    Quand a la concurrence déloyale il faudrait encore que concurrence il y ait :
    Comme vous faites pas des epi, vous êtes pas concurrent de ceux qui en font …
    Votre prod a l’imprimante 3D c’est une 20 aine par jour, rajoutez 3 zéro pour un industriel avec un moule et une presse à injecter. C’est sur qu’il doit être mort de peur l’industriel avec des concurrents pareil
    Aucune remise en qustion, aucune analyse, aucune recherche complémentaire, et du suivisme total, bref du bon journalisme comme on l’aime …

    • Ok et que répondre quand je te dis qu’une entreprise qui fait de l’impression 3D t’envois un message qui te menace de poursuites si tu ne cesses pas de donner des visières ? C’est une mauvaise interprétation ? Le mec fait sûrement les mêmes visières que nous donc concurrence il y a. Peut-être qu’il s’excite mais je n’aimerais pas non plus que des mecs donnent des légumes à mes voisins si j’étais paysan.

      • Et bien réponds leur qu’ils peuvent te poursuivre, car à priori, si dans le cadre du bulletin officiel, tu ne fais certainement pas les même qu’eux, je rectifie car nous en faisions avant eux : ils ne vendent pas les mêmes que toi tu donnes… et si ce sont les mêmes, il va falloir leur demander quel est leur position rapport à la vente de design sous licence… et auquel cas leur proposer de les poursuivre… Je dirais belle tentative d’intimidation, à oublier, next…

      • Personne a rien reçu, arrêtez de fantasmer, tu crois qu’un industriel il a le temps de venir emmerder un type qui fait 10 visières dans son garage la ou lui il en sortira 10000 dans la journée ?
        Sans parler de la mauvaise pub.
        Franchement nous avez aucune idée des réalités industrielle et vous vous faites des films pas possible sur fond de complot Big pharma ou grand capital. C’est du délire total.
        La concurrence est même pas matérialisée en l’état de la dissymétrie de capacité, comment vous voulez être accusé bée ça ?
        Si vous aviez aussi deux sous de connaissance juridique vous sauriez qu’il appartient au procureur, et donc a la puissance politique, l’opportunité d’engager des poursuites ou de classer une plainte. Quel responsable aujourd’hui ira poursuivre un bénévole ? C’est du grand n’importe quoi.

        • Nous sommes donc des menteurs et des idiots. Sympathique.
          Vous parlez de non concurrence face à des grosses industries. Je vous parle de TPE et d’artisans qui ne sont pas contents des visières solidaires car on bouffe leur marché.
          J’attends vos exemples de jurisprudence pour vous croire ! En attendant, je ne suis pas rassuré en vous lisant et après avoir essayé de lire le bulletin officiel. Je ne suis pas juriste ni très érudit mais puisque vous semblez être à la pointe du sujet, vous seriez bien agréables de nous l’expliquer !

          • j’attends que vous me montriez la plainte qu’on vous a adressée en bonne et due forme …

          • Si en 2 ou 3 mois les makers on fait 1000.000 de visieres c’est deja le bout du monde. Ca fait combien de temps pour couvrir la population de tout le pays ? allé compte 65 millions d’autres personnes en plus pour faire un compte rond, et à ce rythme ça fait au minimum 130 mois de prod a l’imprimante pour couvrir la population, 11 ans quoi …

            Ce que vous comprenez pas c’est qu’on bouffe le marché de personne en produisant 20 visieres par jour. meme en se mettant a 1000 ou a 10000 reunis on aura jamais la force de frappe de la moindre petite boite qui a une paire de presses a injecter. C’est un fantasme pur et simple l’idée de concurrencer les industriels qui travaillent en continu avec du matos adhoc.

            A l’occasion allez visiter une usine d’embouteillage qui souffle ses bouteilles en PET ou une usine qui extrude du polymere à la chaine et vous vous rendres compte de la différence d’échelle. On parle pas de 1 à 10 là, c’est de 1 a 10000 minimum.

            Le papier dont tout le monde parle snas l’avoir lu se concentre sur des EPI. Les EPI ont une définition règlementaire cadrée car c’est ces équipements qui assurent la sécurité sur un certain nombre de critères. A partir du moment ou vous pretendez fourbnir un EPI il faut vous inscrire dans le cadre reglementaire et le faire homologuer pour que : 1 l’utilisateur soit assuré qu’il répond a un minimum d’exigences, et aussi qu’il repond pas a d’autres ! et 2 pour couvrir le fabricant ou le patron qui vous le donne en cas de pépin car l’équipement a bien été homologué suivant ce qu’on lui a demandé.

            Du moment que vous pretendez pas fournir un EPI au sens reglementaire / responsabilité de la chose vous rentrez pas dans cette case, point barre.

            C’est le rique quand on connait rien a un sujet de s’emballer sur les on-dits ou les publications facebook qui tournent sans aucune verification.

          • Non personne ne dit qui est un idiot ou un malin, nous évoluons dans un climat anxiogène où tout porte à ambiguïté… hors ici il n’y en a pas, je m’explique, le bulletin officiel (https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/bo_travail_2020-4bis.pdf) dit clairement, et ce dès l’article 1 en page 2 que si, en tant que professionnel (petit ou grand, on s’en fout) vous souhaitez fournir des professionnels (de santé ou non) et/ou des particuliers en matériel destiné à la protection contre le virus, ce matériel doit ce conformé aux normes en vigueur, anciennes ou toutes récentes, rappelées dans le reste des pages du document… Et l’article 1 est conclu par la phrase “Ce principe n’est pas applicable à toute autre filière de distribution ou à tout autre utilisateur professionnel ou particulier.”
            Ce qui veut donc dire que : tu es un pro et veut faire du commerce: ton produit doit répondre à la norme… tu es un particulier, une asso et même un pro, qui veut distribuer une visière imprimée en 3D ou un masque tricoté par ta mère : vas y fonce, tu n’es pas concerné !!
            Il n’y a pas débats et pas de problèmes…
            Maintenant que ton voisin soit un auto-entrepreneur qui veut vendre ses visières, qui sont les mêmes que les tiennent, bha il va falloir qu’il se démerde de un à les modifier pour qu’elles répondent à la norme et de 2, trouver les bons arguments commerciaux pour réussir à les vendre… Mais en aucun cas il ne peut “porter plainte” contre toi et à part un grand coup de pelle à neige, il ne mérite pas grand chose 😉

          • Merci Digeos pour ton interprétation, bien expliqué et intéressant.

            Après, même si c’est de la sur-réaction, je comprends que la majorité des makers, dont moi, ne veuille pas prendre de risques : ça rentre dans un domaine qu’on ne maîtrise pas, on souhaite juste aider à notre niveau en contexte de crise.

            Bref, wait n see. Sur Twitter quelqu’un a interpellé un député, qui a dit regarder la question. On verra s’il y a un retour.

        • Ikaria, je pense que tu viens de l’industrie, justement, non ? On parle ici de plus de 500k visières distribuées par les makers , fablabs et autres petites sarl ( comme nous).

          Tout cela s’est passé avant que les dits industriels n’aient des moules, et de plus, il faut du polycarbonate , des élastiques et des gens pour les mettre en boite.. ce n’est pas simplement “avoir une presse”.

          500k * 10€ (prix que vendrait un indu si il n’y avait pas eu les makers).. on est loin de tes 10 ou 20 visières dans un garage.. je crois que tu n’as pas bien saisit ce qu’il vient de se passer..

          • Reprenez le calcul dans l’iautre sens et vous verrez que étalé sur 2 mois ça fait moins de 10k visière/jour pour tout le territoire. autant dire rien sur une échelle de prod industrielle

            Après quand tu vends 10€ déjà t’enleve 2€ de TVA. Ie transport, le salaire des gens, les impôts, la matière première, les pertes, les conso électrique, etc …la marge d’une industrie c’est entre 5 et 10% au final donc sur tes 10€ il t’en reste que 0,5 de gain a la fin. 500k*0.5/2 = 125k€/mois sur la globalité du territoire a se partager entre tous les indistroels.
            Est sur que ça met en péril leur business surtout si ils e. Sortent 20k/jour.

    • Enfin quelqu’un qui a analysé la situation correctement, ce n’est pourtant pas courant en ce moment 😉
      Je vous rejoins totalement Ikariya et c’est ce que j’essaie d’expliquer depuis le début de cette polémique.
      Merci

      • non mais les mecs ils vivent tous dans le fantasme de la concurrence a l’industrie, le big pharma, les suppots du capitalisme, … et ils s’auto font des films entre eux alors qu’ils savent meme pas de quoi ils parlent. Et avant même d’avoir réfléchi a quoi que ce soit ils font des petitions et des cagnottes. C’est nawak.

    • Mais merci ❤️ pour info : y’a 82 000 bénévoles qui font tourner les bibliothèques françaises et si les libraires s’amusaient à menacer de concurrence déloyale, ce serait vraiment rigolo.

    • OK, idem pour les masques que le gouvernement a demandé aux petites mains et au collectivités de fabriquer, la il n’y a pas de polémique de votre part pourtant il me semble qu’ils ne sont pas au normes non plus.

  7. Chers critiques, pouvez-vous argumenter et expliquer pourquoi de nombreux groupes ferment tout d’un coup s’il n’y avait aucun risque pour eux ?
    Si vous êtes juriste, veuillez expliquer en quoi tout ceci n’aura aucun impact négatif sur l’impression 3d de visières en bénévolat. Si vous êtes spécialiste du droit, veuillez donner des manières de répondre à ceux qui ont reçu un mail d’avocat (c’est mon cas). Si vous êtes sûr de vous, veuillez nous dire comment se défendre tout simplement !
    Ainsi nous aurons tous appris quelque chose ! Merci !

    • “Equipement de protection individuelle” ou EPI c’est pas un terme générique, c’est un terme reglementaire, tout ce qu’il y a de plus encadré, qui rentre dans une analyse de risque. Un EPI doit permettre de se proteger contre un rique identifié, au niveau de protecton nécessaire :

      http://www.officiel-prevention.com/formation/port-des-epi/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=179&dossid=227

      Il rest normalisé pour être sur qu’il réponde a sa mission. Quand vous vendez un EPI ou que vous le donnez a votre salarié, le test normatif vous assure que l’EPI est conforme et vous dédouane en partie de votre responsabilité si jamais un accident survient, au détriment de l’organisme certificateur qui lui a valide votre équipement. Un EPI c’est avant tout une chaine de responsabilité.

      Vous vendez des chaussures de securité, elles sont certifiées, vous assurez qu’elles ont une certaine resistance, si le gars se casse un orteil en se tombant une clef a molette dessus, c’est pas votre faute, c’est la faute a l’organisme certificateur qui a validé la conformité de votre produit. C’est schématisé a mort mais c’est le principe.

      Un EPI, c’est une combinaison de risques, de gravités, et de moyens passifs mis en oeuvre pour les combattre. Tout ça, j’insiste, avec un chainage de responsabilité.

      A partir du moment ou vous indiquez clairement qu’il ne s’agit pas d’un EPI, que vous ne le revendiquez pas comme tel, et qu’il ne garantit aucune protection cotnre rien, vous n’entrez pas dans le cadre de la réglementation, c’est aussi simple que ça !

    • je serais curieux de lire le mail que vous avez reçu.

  8. Vous êtes tous bien marrants à défendre les gentils industriels qui ne feront pas de procès à des minuscules bénévoles qui ont fabriqué plus de 700 000 visières. Ils étaient où justement ces industriels et leur grande capacité de production depuis la mi mars ?
    Si vous les défendez avec une raison valable, expliquez ce délai aussi important quand la Chine arrive à réagir en quelques jours. Tout le monde a entendu parler de l’hôpital construit en 10 jours en Chine tandis qu’en France, il a fallu presque 3 semaines pour assembler une tente militaire à Mulhouse alors que l’urgence absolue était demandée. Elle était où l’industrie pour fabriquer des respirateurs ? Elle était où l’industrie pour fabriquer des masques de protection ? Vous me faites marrer à les défendre. Vous défendez aussi le gouvernement qui a bien géré la crise parce qu’il y a pire ailleurs ?
    Et aucun de vous n’a une once de considération pour les makers bénévoles qui ont pris de leur temps et de leur argent pour aider les Francais. C’est volontaire ou ce mépris est inconscient pour vous ?

    • Vous êtes a côté de la plaque.
      La différence entre un majeur et un industriel c’est qu’un maker il travaille dans un processus de prototypage rapide, avec du modèle rapidement évolutif mais des quantités produites ridicules. Un industriel il fait de la prod de masse pour amortir son matériel, il peut pas se lancer dans 25 modèles différents pour faire des essais par Pâques de 10 sur de l’imprimante 3D.m, il faut qu’il fasse un moule qui coûte une blinde pour sortir plusieurs dizaines de milliers de pieces par jour sur un équipement qu’il faut reconfigurer car pas prévu pour cette pièce, sans armée de tous les contrôles qualité a mette en oeuvre car même si ils travaillent bénévolement on manquera pas de leur reprocher si un pb survient. Et ça, ça se fait pas en 15 jours.
      Je vous signale ai cas où vous l’auriez pas vu que nombre d’indusrriels de la chimie ou de la cosmétique ont converti leurs lignes pour produire du gel hydro-alcoolique et qu’un tas d’industriels du textile sont allés produire des masques ou des blouses.
      Vous comparez l’incomparable et fantasmant le fait que les makers peuvent concurrencer la prod industrielle de masse. Mais c’est pas le même objectif et pas les mêmes moyens et pas la même inertie non plus.
      En chine ils ont construit un hôpital dans une zone que l’état a autoritairement bloqué et fermé hermétiquement. Si il vous plaît de vous dire que la Chine c’est tellement mieux je vous invite a aller y vivre et a constater de vous même si le n vous y laissera la liberté de vous plaindre des pratiques de l’état.
      Les seuls qui se sont enflammé sur ces question de normalisation et de concurrence, ce sont les makers, sur la base de textes qu’ils ont lu en diagonale sans les comprendre et en se basant juste sur les dires de youtubeurs. Tout le monde reconnaît le boulot accompli, mais les makers doivent aussi reconnaître que leur job ça a été de réagir vite mais que le gros de la prod ils pourront pas l’assumer dans des délais et a des couts raisonnables. Parce que a un moment quand il s’agira de produire des équipements pour 68 millions de personne il faudra bien que quelqu’un paye la matière première, l’électricité et le temps passé, et quand vous mettez tout ça bout à bout vous verrez que ça coûtera bien plus cher de financer du maker que de faire faire a l’industrie ce qu’elle sait faire c’est-à-dire de la prod de masse.

  9. Bonjour,
    Se fier à une seule interprétation tronquée pour avertir une communauté d’arrêter la fabrication de visière, voilà qui est dommage et dommageable pour ce site.
    Bonne journée,

  10. ikariya19 mai 2020 at 15 h 18 min
    j’attends que vous me montriez la plainte qu’on vous a adressée en bonne et due forme …

    Tu n’es pas capable de croire qqun sur parole? J’ai aussi entendu parler de ca et je crois ceux qui en parlent, je ne suis pas méfiant à douter de leurs messages. Qu’est ce que ca te change d’avoir le papier?

    • Bonjour,

      Toujours vérifié les sources, en toutes circonstances, ne jamais croire sur paroles, les rumeurs infondé naissent ainsi.
      C’est la base de l’esprit critique et d’une information fiable, valable et argumentable.
      Ce que fait ikariya n’est pas une incapacité, c’est un choix moral.
      J’aimerais aussi voir cette lettre d’avocat, afin de les analyser.

      Cordialement

      PS: il y a une chaine YouTube “hygiène mentale” qui explique parfaitement l’esprit critique quand on y est pas habitué, malheureusement ce n’est pas enseigné à l’école public, un choix gouvernementale possiblement.

      • Faut arrêter de faire retomberambsur le gouvernement le fait que vous vous contentez de ce qu’on vous met sous le nez et que vous avez la flemme d’aller creuser un peu plus. C’est votre responsabilité, le gouvernement a pas a vous tenir la main toute votre vie …

    • Bizarrement vous croyez n’importe qui sur parole sauf les gens qui savent de quoi ils parlent …
      Donc oui j’attends de voir cette lettre avant de propager des rumeurs infondées et de m’exciter tout seul derrière mon clavier contre le gouvernement, les bigpharma, les sionistes ou les vegans sur un sujet dont je connais rien mais dont un type avec qui j’ai discuté sur Facebook m’a dit que son cousin avait vu la lettre …

  11. Prix, public et publicité…c’est ce qui permet d’apprécier ou non une concurrence déloyale

    Prix =0 voir très peu
    Public = on le connait , presque tout le monde
    Publicité = … Réseaux sociaux par exemple , sites de e-commerces style LBC, etc…

    Donc les 3 critères sont remplis, légalement les makers peuvent être attaquer pour avoir produits des EPI, ou presque-Epi
    Il ne s’agit pas ici de dire que ce que nous avons effectué est mal , mais que l’industrie prend la relève , en respectant les normes de sécurités et d’hygiène nécessaire à la production de ce type de matériel .
    Que nous avons contribuer , mais qu’il nous faut nous arrêter , et laisser les boites sont C est le job de s’en charger . Il.en va parfois des emplois qui vont avec, il ne faut l’oublier …
    Nous avons répondu à une situation d’urgence , il est temps de passer la main . C’est tout .

    Bonne journée à vous et bonne impression

    • On sent les experts du droit là, la constitution d’un délit et les éléments de cette constitution ça vous parle ? C’est pas parce que dans votre tête ça paraît si simple que c’est comme ça au niveau du droit.
      Votre raisonnement est simpliste et idiot et appliquez le a quelqu’un qui fait des cadeaux a ses amis ça marche pareil et les industriels poursuivent pas ceux qui font des cadeaux sous prétexte que les destinataires les reçoivent gratuitement.

  12. Un Maker ne peut pas être attaquer s’il y fourni des visières anti-projection, mais s’il y fourni un EPI éventuellement oui, car c’est un non-respect de la réglementation en vigueur.

    De plus, les modèles 3D des visières sont en source libre, et la production de visière n’étant pas rémunéré (ou tout au mieux du don) ne peut pas être catégorisé d’activité commerciale, voir d’activité de production.

    Demain concrètement, rien n’empêche aux possesseur d’imprimante 3D de continuer à imprimer des visières anti-projection avec décharge papier ou numérique que ce n’est pas un équipement de protection individuel certifié (mention que le site covid3D aurait pu inclure dans le processus de mise en relation par exemple)

    Pour qu’il y est concurrence déloyale, il faudrait que ce soit à capacité de production égale, et que l’entreprise soit réellement lésé (l’intégralité des particuliers ayant une imprimante 3D n’étant pas une entreprise) on parle bien d’activité bénévole et non d’activité commerciale…

    Donc en gros, continuer d’aider s’il y a besoin ! La pandémie est toujours là.

    La solidarité ne saurait être arrêté par l’économie.

    Ne dites pas que vous donnée des EPI (Équipement de Protection Individuelle), c’est tout, et ça n’a jamais été le cas par ailleurs, un EPI est normé par définition.
    Utiliser bien le terme Visière anti-projection.

    Cordialement

  13. Je n’y connais rien en droit et je conçois que les interprétations sont parfois farfelues, pas que dans cet exemple précis. Mais alors comment expliquer tous ces groupes qui ferment les uns après les autres ? Ont-ils tous une mauvaise interprétation ? Pourquoi ont-ils peur alors qu’ils ne sont pas concernés ?

    • C’est la peur AnneClo, la peur fait bouger, mais elle fait rarement avancé.

      Il n’y a pas besoin d’explication compliqué, ils ont eu connaissance d’un nouveau décret réservé au professionnel via des youtubeur, ils ont cru que ça changeait quelque chose pour eux, alors que la réglementation sur les équipements médicales de protection, voir simplement de protection existe depuis longtemps,
      Grosso-modo, le décret publié au bulletin officiel est la, pour AUTORISÉ jusqu’au 1er Septembre du matériel de protection NON-CE à la production d’industrielle médicale et professionnel, ça n’autorise pas par contre d’autre branche ou particulier à produire des EPI NON-CE.
      Théoriquement un particulier pourrait produire un EPI CE, mais il faudrait faire une demande administrative lourde (et surement pleine de question sur la démarche en elle-même de la part des autorité compétente)

      Voilà… Globalement la communauté des Maker n’est pas habitué au juridique et au réglementaire, comme beaucoup d’entre nous au final, et du coup quand une personne lance en l’air une affirmation, tous le monde le crois sur parole, sans vérifier les sources de ces affirmations afin de se faire son propre avis.

      C’est un peu de la fake-news sans l’être réellement, plutôt une méconnaissance générale de la réglementation qui fait pas prendre les bonnes décisions

      • Bravo pour vos interventions réfléchies et censées Numidark. Ca fait plaisir de voir qu’il existe encore des gens dotés d’une réflexion non connectée en prise directe avec les réseaux “as”sociaux 🙂

  14. Comme pour la réouverture des écoles, les avis sont très extrêmes d’un côté comme de l’autre. Ceux qui veulent arrêter ont peur mais je ne vois pas dans vos commentaires une explication claire et facile à comprendre sur l’absence de risque encouru par les makers bénévoles. Je ne doute pas de votre interprétation mais si c’était aussi facile à comprendre, les groupes FB ne fermeraient pas, son fondateur principal clamerait haut et fort que tout va bien, Heliox n’aurait pas fermé non plus, etc.
    On peut ne pas être d’accord et ce n’est pas la première fois qu’un média se trompe, mais soyez utiles à la communauté en apportant une explication simple pour un néophyte en droit. Personnellement, je suis commercial et je ne sais pas quoi déduire du texte officiel dont vous parlez.

    • C’est pas que c’est facile a comprendre mais encore faut-il le vouloir et en faire l’effort. C’est pas toujours aux autres d’apporter la réponse toute cuite sur un plateau.
      Las papiers de LCI ou de 20 minutes s’appuient sur la parole officielle de l’état et confirment tout ce qu’on dit mais les gens préfèrent croire youtube, les rumeurs, les analyses a la va-vite, et surtout il fut pas que ça demande trop de réfléchir. Qu’est ce que tu veux y faire …

      Les gens préfèrent lire que les titres ou de en l’info pré-machee peu importe par qui, sans vérification, sans recoupement, sans esprit critique pourvu que ça demande pas trop d’efforts et que ça soit sensationnel.

      https://www.20minutes.fr/societe/2782267-20200519-coronavirus-non-gouvernement-interdit-fabrication-benevole-visieres-protection

    • Pour information, Yann Marchal fondateur du groupe national Makers Contre le Covid et Anthony Seddiki fondateur du groupe national Visière Solidaire ont déjà confirmé ce qu’on savait déjà, c’est à dire qu’il n’y a aucune interdiction à distribuer des visières ne répondant pas à des normes sous réserve de ne pas les distribuer en argumentant que ces visières sont des visières de protection contre le Covid. Et cette nuance est valable aussi bien pour les bénévoles que pour les professionnels, car toutes les visières réalisées par des professionnels (y compris des industriels) ne répondent pas non plus aux normes sur les EPIs et ne peuvent donc pas non plus prétendre être une protection contre le (ou la) Covid-19.

  15. A lire, en complément – tout ne semble pas si limpide, ni dans un sens ni dans l’autre : https://www.affordance.info/mon_weblog/2020/05/medailles-makers-ecoeurement.html

  16. Vu de l’autre côté de l’Atlantique, il semble clair qu’un imprimeur à la maison ne saura pas fabriquer une visière conforme, donc cela signifie la fin du mouvement solidaire comme on l’a vu durant votre confinement.
    Bravo à tous ceux qui ont imprimé des visières. Ici, cela m’a pris tout mon petit change pour en fabriquer et les distribuer. Et ce n’est pas fini.

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages