Aller au contenu

Filament ABS

Guizboy

Membres
  • Compteur de contenus

    689
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours remportés

    1

Réputation sur la communauté

149 Excellente

À propos de Guizboy

Information

  • Genre
    Masculin
  • Imprimantes
    CR-10S - Tronxy X5S 2E - Scanner Einscan Pro

Visiteurs récents du profil

634 visualisations du profil
  1. Guizboy

    Carte Duet3D et CR-10S

    Pareil, je suis toujours dessus. Je n'ai pas eu de soucis pour le moment
  2. Je comprends la logique et, maintenant que tu le dis, ça paraît évident. Va falloir que j'approfondisse la question de la dispersion dimensionnelle avec un système de moteurs pas à pas. Si je me suis trompé là dessus, il va falloir que je reprenne pas mal de points qui sont liés. Comme par exemple le fait que les dispersions dimensionnelles sont proportionnelles aux longueurs imprimées. Je détaillerai plus tard, là y a du taf qui m'attend
  3. Mettre les pièces qui craignent la chaleur en bas c'est au contraire une très bonne idée si le plateau est isolé dessous (je suppose que tu vas le faire ) L'air chaud du plateau monte et crée une dépression qui aspire l'air frais qui est en bas. C'est ce qu'on appelle la convection naturelle si je ne me trompe pas. Du coup si tu fermes les flancs de la machine, tu crées un tirage comme sur une cheminée qui assiste les ventilos et maximise la dissipation thermique. Entre toi et @Jean-Claude Garnier, il va y avoir plein de belles réalisations à voir sur le forum. J'ai hâte de suivre tes progrès, bon courage !
  4. Je n'aurais pas dû grossir autant le défaut parce que c'est impossible, je vais m'expliquer autrement. Admettons pour l'exemple que le sommet de denture soit le point de contact. Que l'on ai 20 dents par poulie reliées entre elles par une courroie. Si une poulie mesure 10 et l'autre 10,01 de diamètre, il y aura une différence de périmètre de 0.0314mm entre les deux. Le défaut de diamètre implique d'avoir un défaut sur le pas de la denture qui n'est pas exactement de 2mm du coup. Ce qui veut dire que si une poulie fait un tour l'autre ne fera pas un tour complet à quelques secondes d'angle près. La courroie GT2 n'est pas parfaite non plus est les dents sont souples, elles absorbent le défaut de denture mais pas de diamètre. Et comme le relais entre les brins de courroie, c'est la tête d'impression, le défaut de tension généré par le défaut de poulie se traduira par un mouvement non désiré de la tête ( le défaut dimensionnel du coup). Je vais essayer de faire une simulation cinématique pour prouver mon raisonnement (j'espère ne pas me tromper ) Oui, avec une poulie qui est désaxée la vitesse varie mais pas la distance parcourue.
  5. Seulement si le diamètre de poulie est parfaitement exacte, qu'il y ai des dents ou non ne change rien. Si tu as 5 dents sur un diamètre de 10 et 5 dents sur un diamètre de 10.5, le déplacement par tour ne sera pas le même. Le problème étant que sans matériel de métrologie avancé, on ne peut pas le vérifier de manière fiable, d'où l'ajustement du pas moteur. Dans ce cas là, pour autant que je sache, la course par tour ne changera pas, c'est la variation de la tension de la courroie due au faux-rond qui créera un défaut. Mais je suis d'accord pour dire que c'est encore un défaut qui s'ajoute au reste. Personnellement, si j'avais choisi de rester sur du H-Bot plutôt que sur un Core XY, j'aurais remplacé la courroie par un modèle plus large ( du GT2x9mm je pense). Pour utiliser un direct drive assez lourd et conserver une vitesse assez élevée, il faut limiter au maximum le battement des courroies et les dimensionner le plus large possible pour limiter au maximum les latences à l'inversion.
  6. Pour l'essai cité plus haut, oui c'était avec du pla. J'ai déjà vu des Stratasys en action lorsque je suis allé voir leur showroom près de Lyon. Mais c'était trop cher pour le volume d'impression à ce moment. Ce n'est que mon avis mais je crois possible de monter à 200mm/s avec une gestion fine de l'accélération et des phases de saccades. Après c'est un niveau de vitesse que je ne pratique pas beaucoup, il faudra faire des essais pour voir où se situe la limite en deçà de laquelle l'intégrité structurelle des pièces imprimées est préservée. Pour le moment, je n'ai pas constaté de défauts de liaison de couche mais ça ne prouve rien, le PLA est très permissif niveau vitesse. A suivre
  7. Joli boulot Tu as prévu de réutiliser les tampons anti-vibration des pieds d'origine ou tu vas créer les tiens ?
  8. C'est exactement ça, le manque de puissance de la résistance et/ou la mauvaise conductivité de la buse et/ou du corps de chauffe limitent le débit. Bien entendu, lorsque les causes citées ci-dessus se cumulent, la limite de débit est très basse. Merci, le but est de pouvoir imprimer aux alentours de 200mm/s. J'ai fait des essais pour le moment en imprimant une croix de calibrage jusqu'à 170mm/s avec l'extrudeur, les moteurs et la buse d'origine. Même à cette vitesse, le système de rails avec chariot à billes aidant, les périmètres de chaque couche étaient très propres. En revanche, la résistance a reconnu sa défaite sur le remplissage plein des dernières couches. Elle n'arrivait plus à maintenir la température, ce qui a conduit à un message d'erreur et à l'arrêt brutal de l'impression. EDIT : cette croix de calibrage avec la feuille excel qui l'accompagne est un excellent outil pour régler les pas moteur avec précision.
  9. Si ils étaient parfait et si les deux poulies étaient absolument identiques, oui, les pas par tour seraient identiques. Mais en mécanique, rien n'est jamais parfait et il faut composer avec les jeux et défauts de fabrication Oh si, j'ai eu des tas de problèmes Mon sujet sur cette imprimante est ici : Personnellement, je n'aime pas ne pas avoir des axes indépendants donc j'ai supprimé le système HBot (de la catégorie CoreXY) pour passer sur un système cartésien de ma conception avec des guidages linéaires à billes pour les axes X et Y. Pour l’électronique, j'ai monté une carte MKS Gen 1.3 avec l'écran TFT 3.5" pour le moment. Le système étant propriétaire, je ne pouvais pas enlever le CoreXY en conservant la carte d'origine. Si, dans une certaine mesure on peut les modifier, un membre du forum a donné l'astuce sur mon topic
  10. Salut, tu devrais rechercher des posts sur le réglage des moteurs pas à pas. Si le réglage du nombre de pas en X est bon mais que le réglage en Y est trop faible par exemple, tu te retrouves avec une ellipse à la place d'un cylindre. La difficulté sur les Core XY tient dans le fait que, comme les moteurs X et Y coopèrent pour tous leurs mouvements, il est plus difficile de régler finement les "pas" moteurs. Enfin... Rien d'insurmontable mais ça reste plus difficile que sur les systèmes cartésiens.
  11. Salut, Essaie de monter ta température d'impression de 15~20°, le coefficient de transfert thermique de l'inox est faible. Ce qui fait que la buse a du mal à monter en température même si le corps de chauffe n'indique aucun problème. La thermistance qui contrôle la température donne donc une fausse information. Ce n'est pas grave en soi, il faut juste le savoir et paramétrer la chauffe autrement. Utiliser une tour de température est très utile quand un composant vital de la machine est remplacé par un autre modèle
  12. Bon, j'ai enfin eu le temps d'avancer sur cette X5S 2E... Pas trop tôt quoi Déjà, je dois faire un erratum parce que je me suis rendu compte que le plateau n'était pas bombé du tout. En fait c'est pire que ça... Après avoir étudié le problème, je me suis rendu compte que les vis de fixation des "stubs" de guidage du Z cintraient les deux VSlot 20x20 sur lesquels roulent l'axe Y (Cf. photo ci dessous pour voir où se situent ces vis) J'ai regardé pour monter le chariot de l'axe Y à la perpendiculaire mais malheureusement, ce n'est pas possible puisque le châssis n'est pas carré. 500x530mm. Après réflexion, j'ai décidé de modifier tout le système pour passer sur un XY indépendant avec une smoothieboard et des guidages linéaires à billes. Pour ce faire, j'ai redessiné le support de corps de chauffe, les renvois d'angle des coins, les supports d'axe X et les supports des moteurs. J'ai prévu le système pour pouvoir passer en corps XY si le système cartésien ne me convenait pas après les essais. D'où le moteur en trop sur le dessin. Et voici un test de déplacements à vide à une vitesse de 500mm/s réalisé pour valider la construction. Soit dit en passant, je n'avais pas trop de craintes de ce côté là au vu de la rigidité très importante des rails de guidage Il me reste à synchroniser les deux moteurs de l'axe Z et à modifier le fin de course de l'axe Y, ensuite de quoi, je serais prêt pour lancer les tests d'impression J'espère pouvoir avancer rapidement, en tout cas, je vous tiendrais au courant de l'évolution des tests.
  13. Guizboy

    Carte Duet3D et CR-10S

    Le "baby step" est sur la page "Job Status". Je ne sais pas si c'est ce dont tu parlais mais j'ai fait une capture d'écran (surligné en rouge).
  14. Guizboy

    Carte Duet3D et CR-10S

    Pour commander l'arrêt de l'alim, Tu peux également le faire par le gcode avec une alim ATX. Par exemple en ajoutant cette commande dans le "script de fin" sur Simplify. Il y a également le système de macros dans l'interface web qui est accessible à distance. (EDIT : Interface Web qui propose l'usage de webcam. Mais je ne m'y suis pas intéressé) Pour le babystep, je n'en ai plus besoin avec cette carte puisque le système de cartographie de plateau de l'interface web est très précis. Je l'ai utilisé au début et ça fonctionnait bien mais je ne sais pas du tout si on peut modifier l'offset avec. Il y a des tetra-chiées d'options que je n'ai pas testées dans le firmware
  15. Pas nécessairement, tu peux surveiller la température pendant quelques minutes de l'impression en notant les valeurs Max et Min de température indiquées sur l'écran de contrôle de l'imprimante, non ? (Je ne connais pas bien ce modèle) Ce qui serait mieux, ce serait de savoir pourquoi le produit reflue dans le PTFE : Trop de débit par rapport à la capacité de chauffe de la cartouche ? (peu probable, si il y a assez de puissance pour faire remonter du plastique dans le PTFE, il y a assez de puissance également pour l'extruder par la buse) Trop de jeu entre le filament et le diamètre intérieur du tube de liaison ? (dans ce cas c'est l'ingé qui à créé le système qui est en cause) Refroidissement insuffisant du radiateur au dessus du corps de chauffe qui permet au filament de ramollir et donc de s’agglomérer dans le tube de liaison ou le PTFE ? Filament pourrave ? Etc... Il y a beaucoup de possibilités pour chaque problème et le défi, s'il en est, est de trouver qui fout le boxon dans la boite à musique Tout en gardant à l'esprit que le problème peut avoir plusieurs sources. Un tas d'essais en perspectives quoi... Mais personnellement, c'est ce que je trouve passionnant. Il n'y a pas de meilleurs moyens de se former que de ramer ! Et, si un jour tu te payes une imprimante de riche, tu en auras d'autant plus de possibilités avec la maîtrise acquise sur un modèle qui ne pardonne que difficilement les erreurs ('fin... les bons jours !)
×
×
  • Créer...