Aller au contenu

Filament ABS

Guizboy

Membres
  • Compteur de contenus

    772
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours remportés

    1

Citation

  • Mécano-Ingé-Testeur

Information

  • Genre
    Masculin
  • Imprimantes
    CR-10S - CR-10S Pro - Tronxy X5S 2E - Scanner Einscan Pro - Form Lab - Form 3 - Zortrax M300 Dual

Visiteurs récents du profil

1 568 visualisations du profil

Récompenses de Guizboy

Experienced

Experienced (11/14)

  • Reacting Well Rare
  • Very Popular Rare
  • First Post
  • Collaborator
  • Posting Machine Rare

Badges récents

194

Réputation sur la communauté

  1. Content que tu aies pu solutionner le problème
  2. Même constat de mon côté, l'Hemera n'est pas un bon extrudeur pour le filament flexible. Cependant, je profite du fait que tu me poses cette question pour placer une précision : J'ai eu l'occasion d'utiliser une caméra thermique sur ma CR-10 en imprimant du flex. Caméra qui m'a été prêté par un client avec le logiciel idoine. En regardant le spectre pendant une impression, je me suis rendu compte que le flux d'air de refroidissement pièce de mon imprimante refroidissait la pointe de la buse malgré que la tubulure ne soit pas pointée sur la pièce mais légèrement en dessous. J'en ai déduit que l'air en se détendant en sortie de refroidissement formait un pinceau plus large que prévu. Conséquence : si la pointe de la buse est plus froide que le reste de sa surface, l'extrusion demande beaucoup plus d'effort. Mais surtout, ce n'est pas détecté puisque la sonde température buse prend l'info au niveau du corps de chauffe et non de la buse. Test : Après avoir modifié la tubulure de refroidissement et recommencé l'impression, j'ai noté une amélioration au niveau des bouchages dans le tube de liaison. Mais ça ne règle pas complètement le problème. Test 2 : J'ai également essayé d'imprimer le 82A avec des buses plus grosses afin de voir si ça réduisait la pression du filament à l'intérieur du tube de liaison mais ça n'apporte qu'une amélioration mineure. Et encore, c'est au prix de la perte de définition sur les détails fins de mes modèles... Conclusion : La température du tube de liaison est un facteur du problème et le refroidissement mal dirigé le facteur aggravant. Malheureusement je n'ai pas trouvé de solution pour réhabiliter l'Hemera à l'heure actuelle. Et comme je dois imprimer du filament extrêmement flexible (J'imprime même du 60A maintenant, bonjour le chewing gum ), j'ai opté pour un extrudeur Titan aero en 2.85. J'ai abandonné le 1.75 et c'est beaucoup mieux. Si ça bouche en 2.85, c'est que j'ai merdouillé avec le paramétrage, ça ne vient pas du matos.
  3. Pour le nylon si vous n'avez pas les moyens d'acheter un appareil dédié au séchage des bobines, il y a une technique simple qui fonctionne bien. Mettez la bobine à sécher dans sa boite en carton, posez la boite sur le centre du plateau et faites chauffer le plateau à 100° pendant 4H. J'obtiens pile 80° quand je mesure la température de la bobine avec cette méthode. Ça fonctionne nickel (pareil avec le PLA mais il faut régler la température de plateau à 80° au lieu de 100°) et cette méthode m'a bien dépanné quand mon premier four m'a lâché
  4. Le problème qui apparaît le plus souvent pour moi avec le 82A et le 70A, c'est que le filament colle dans la partie métallique du tube de liaison. J'ai passé énormément de temps à solutionner ce problème. L'utilisation du 70A étant un gros enjeu pour ma société. Au final j'ai acheté je ne sais pas combien d'extrudeurs différents avec des tubes de liaison en inox, en titane, etc... Les derniers en date que j'ai achetés sont le Hemera et le Titan Aerocool de E3D. L'Hemera a été une sacrée déception avec le flexible, même problème que les autres, le filament fond dans le tube de liaison. Pour ce qui est de la rétractation, je n'en mets que si j'y suis obligé. Par exemple si l'option interdire de croiser le périmètre ne fonctionne pas. Le fait de faire des rétractations fait tomber la pression dans l'extrudeur. Pression qui remonte d'un coup quand le fil repart en avant et donne des coutures de couches avec des amas de matière qui ne sont pas esthétiques. Donc pour moi, pas de rétractation si possible et, pour limiter la chute de pression lors des mouvements de tête, je règle la vitesse de déplacement à 9000mm/min.
  5. Salut, si tu imprimes du filament Recreus Filaflex 95A, il vaut mieux descendre la température de buse à 210° ventilo à 100% à partir de la seconde couche et extrusion à 120% avec une vitesse de 25mm/s. Avec ce filament, il ne faut pas hésiter à baisser la vitesse selon le profil de la pièce à imprimer. Il m'arrive de descendre à 12mm/s sur certaines pièces pour éviter que le filament ne se coince dans l'extrudeur. C'est un bon point de départ et l'esthétique sera bien meilleur. Le point clé pour imprimer du Flex ou du semi-flex, c'est la gestion de la pression dans le corps de chauffe et l'extrudeur.
  6. Yop ! Ca faisait un bout de temps que je voulais tester le PLA multicolore... J'ai enfin pu immobiliser la CR-10 Pro pendant 3 jours d'impression pour ce vase de 300mm de haut. La bobine de 1Kg y est presque passée entièrement Résultat brut :
  7. Moi j'dis ça comme ça mais avec un avatar de Mulder... Qu'esse tu veux pas qui t'arriv' des trucs de l'espace
  8. Intéressant comme méthode, merci pour le partage J'ai conduit quelques recherches en ce sens de mon côté et j'ai beaucoup de problèmes d'affaissement de matière avec mes paramètres. En effet, la pièce se déforme légèrement. Juste assez pour fausser la géométrie hors tolérance, pas de beaucoup cependant. Je vais faire des essais avec ta méthode pour voir ce que ça donne ^^
  9. Si tes moteurs sifflent lorsqu'ils se mettent sous tension et sans mouvement, je vote pour un problème au niveau des drivers. Je suis un spécialiste de la transformation de moteurs Hanpose en grille pain avec mes modifs
  10. J'utilise beaucoup l'ASA pour les pièces que ma société produit. Il y a un point très important à prendre en compte avec ce matériaux (si on a déjà dépassé le stade du décollement du plateau) : La délamination. La délamination ou phénomène de séparation des couches découle du fait que l'ASA bien que très solide est pénalisé par ses liaisons inter-couche faible. Ce qui fait que les pièces que j'imprime doivent être préalablement pensées afin de diriger le mieux possible les contraintes mécaniques dans le plan des couches. Cependant, ce n'est pas toujours possible. Dans ces cas là il existe quelques astuces qui permettent de maximiser la résistance de la pièce : - Déjà, pas de ventilation si possible. Si une ou plusieurs parties de la pièce ont une section faible qui exige une ventilation, il faut le faire "à minima" en gardant à l'esprit que cette ou ces parties seront plus "faibles" que le reste de la structure. - Ensuite, pour maximiser la liaison inter-couche avec l'ASA, il faut imprimer avec des vitesses réduites (de l'ordre de ~30mm/s). Si la pièce n'est pas destinée à supporter de gros efforts et qu'empêcher la délamination est le seul objectif, on peut monter à 45mm/s avec une limite de 35mm/s pour les parois. - Enfin, il faut imprimer l'ASA avec la température de buse la plus élevée possible. Pour l'ApolloX de FormFutura par exemple, j'imprime à 250°. Je précise que ces vitesses sont celles que j'utilise sur la CR-10S qui est "ouverte". Il est possible que tu puisses aller un peu plus vite avec ton imprimante à châssis fermé mais pas beaucoup à mon avis. Cependant, garde à l'esprit que plus tu iras vite, à température égale, plus la valeur de résistance mécanique de la liaison inter-couche sera faible. J'espère que ça t'aidera
  11. Guizboy

    Creality CR-10S de Titi78

    Oui, tu te rappelles bien Ça fonctionnait très bien mais c'est à cette époque que j'ai commencé les essais avec l'Ultem sur ma CR-10S. Et malheureusement le rayonnement du plateau à 200° était trop élevé pour que le polycarbonate du châssis du plateau résiste. Je n'ai pas eu le courage de recommencer ensuite ^^
  12. Guizboy

    Imprimante home made...

    C'est une idée à laquelle je n'avais pas pensé, le coup des deux capteurs mécaniques en butée pour Z1 et Z2. Je me demande si c'était déjà possible quand j'ai conçu mon système ? A mon avis, d'un point de vue efficacité, les deux systèmes se valent dans le sens où la synchro par courroie ne m'a jamais fait défaut non plus Cependant, là où je vois une réelle différence entre les deux systèmes, c'est dans les capacités nécessaires à leur réalisation. Pour moi qui suis beaucoup plus à l'aise avec la mécanique qu'avec l'électronique, la conception et la réalisation d'un système permettant une synchro par courroie était simple et amusante. Peut être que si j'avais eu plus de connaissances à l'époque en électronique je me serais tourné vers ta solution.
  13. Guizboy

    Hello la foule ...

    Bienvenue à toi @Nystao ✌ Tu devrais trouver ton bonheur ici, avec tous les furieux du coin
×
×
  • Créer...