Aller au contenu

Filament ABS

CacaoTor

Modérateurs Alfawise
  • Compteur de contenus

    1 970
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours remportés

    24

Réputation sur la communauté

547 Excellente

6 abonnés

À propos de CacaoTor

  • Rang
    J'ai warpé chef

Information

  • Genre
    Masculin
  • Lieu
    Région Lyonnaise
  • Imprimantes
    Alfawise-U20 @Marlin (V0G&SKR1.3) / Ender 3 Double Extrusion

Visiteurs récents du profil

2 209 visualisations du profil
  1. CacaoTor

    Triste nouvelle :(

    Je ne l'ai pas connu comme vous, mais j'ai aussi un peu commencé "avec lui", notamment par ses conseils, et nos débats toujours animés sur différents sujets dont certains se souviennent peut-être ici. J'ai pu voir à travers d'autres membres et divers sujets par ici, sa générosité et sa grande implication pour répondre et aider n'importe qui, dépassant souvent la limite de ce forum et les aides apportées en format électronique. J'ai eu vent de ses tourments que certains de mes proches ont étalement du vivre. Un homme courageux plein de caractère et très généreux s'en est allé...
  2. CacaoTor

    Sigma R19 - Le test

    Réponse ce jour de BCN3D. Elle est sans appel. Les Sigma n'ont en fait pas de vrai leveling automatique. Aucun système de compensation intelligent non plus. C'est plus un système de contrôle et ajustement "grossier". Il convient sur ces machines de faire un niveau à la main, en suivant tout une procédure appliquée en usine, pour qu'ensuite le contrôle automatique puisse faire le reste convenablement. Difficile alors de faire de la vraie production avec un processus plus ou moins manuel et donc consommateur de temps de réglages voir de précisions inatteignables. Elle m'a été fournit en mode "discretos". Je la partagerai ici si on m'y autorise. C'est au final une machine semi-pro, car elle ne propose pas tout en automatique, notamment la partie niveau du bed. Une question alors ? : Pourquoi ne pas avoir utilisé un système de BLTouch ou à induction ?... Je vous tiens au courant de la suite. Car en l'état, la machine pourrait bien retourner à son expéditeur...
  3. CacaoTor

    Sigma R19 - Le test

    Bonjour, Après près d'un mois d'utilisation, et une centaine d'impressions voilà mon retour sur cette machine : - La machine s'utilise avec un Fork de Cura, optimisé et programmée pour les machines BCN3D, et heureusement ! Elle semble également pouvoir fonctionner avec Slic3r, et un peu plus empirique, Pronterface. Cette version de Cura, permet de grandement simplifier la double extrusion, et les différents modes proposées par la machine (Regular, Mirror, Duplication). Le manuel complet fournit par BCN3D est très bien fait, et il est vraiment facile de prendre en main ces environnements. Je vous conseil de garder une installation de Pronterface sous la main, car ce dernier vous sera bien utile pour les réglages avancés (commandes Gcode). L’interface LCD est simple et ergonomique, mais manque cruellement d'options avancées. - Les premières impressions sont relativement bonnes. La double tête avec deux couleurs est assez bluffante, mais ce serait mentir que de dire que ces impressions étaient parfaites. Au bout de quelques prints, l'extrudeur gauche commence à claquer. Après avoir tenté de régler plusieurs fois la tension exercée sur les pignons, j'ai fini par le démonter. Et là je m'aperçois que : 1. Les pignons ne sont pas alignés, car le bloc extrudeur n'est pas plaqué à son support ==> Le pas de vis d'une des vis est foutu (d'origine). Je remédie au problème en utilisant un boulon à son extrémité. 2. Je m'aperçois ensuite que la distance entre les deux pignons, qui doivent venir coincer le filament de façon optimale, est trop importante. Ce qui, avec les vitesses et distances de rétractation d’origine, fini par abîmer le filament et le faire patiner. J'ai donc ajouté deux rondelles à la visse de réglage à ressort de la tension. Je règle à la main et au jugé la pression sur le filament, en vissant plus ou moins. Remontage et tests, tout va bien, problème réglé. Je décide de tester le mode duplication, à grande échelle cette fois, en utilisant toute la surface du plateau. Pour mon test, je vais essayer d'imprimer les supports chariot du fang de @deamoncrack (pour E3D, MK8 et AiO). Sous CURA, voilà ce que ça donne : Je lance une calibration complète de la machine. Après la routine du niveau du bed, l'interface m'invite à installer des cales pour compenser le décalage de hauteur entre les deux hotends. Ici, on me demande d'en ajouter 4 sur la hotend de gauche. Chose faite, la machine passe aux étapes d'alignement X et Y. J'exporte donc mon Gcode et j'envoie... Et le début des galères commence... Dès la première couche, je m'aperçois que le coin supérieur gauche, est bien trop haut. La couche est donc très écrasée voir invisible. Le coin supérieur droit n'est pas terrible non plus, alors que la partie centrale et toute la moitié inférieur du plateau est plutôt bonne. Je tente donc de resserrer un peu l'unique point de serrage de la partie supérieure. Je passe manuellement mes gauges de calibration, et tout semble OK. Je relance la routine complète de calibration, et cette dernière me demande de tourner par mal de fois les deux vis de réglages de la partie inférieure. Je m’exécute. Je relance le print et... Exactement les mêmes défauts. Je comprend très vite que la machine a purement et simplement annihilé mes réglages, et ne mesure pas correctement le plateau. En creusant un peu, j'ai compris que la machine ne compense absolument pas les hauteurs Z, mais part simplement des offsets définits en usine, en partant du principe que le plateau est parfaitement droit. De plus, le plateau n'est mesuré que sur ses bords. Quand on lance la procédure de calibration, la machine utilise donc TOUJOURS les mêmes offsets de référence, peu importe les changements et déformations du plateau. Ce qui veut tout simplement dire que cette procédure ne sert tout simplement à rien, si jamais votre plateau à le moindre défaut. Le mode duplication demande un ajustement absolument parfait de toutes les zones du plateau. Sans quoi les objets seront vite déformés. Je décide donc de passer en mode entièrement manuel. Je lance un print lambda, et dès que le filament commence à sortir, je stop la machine. Ce qui me donne la hauteur maximale du plateau, et en principe le point de référence Z, moins la hauteur de couche d'impression en cours. On serait donc à Z 0.15 Toujours machine éteinte, je déplace la tête de gauche à différents points pour régler ma hauteur avec mes gauges, que je choisi comme référence, en partant du principe que les hauteurs des deux têtes sont bien compensées. Je règle alors à la main les vis inférieures de réglages. Ces réglages sont bien difficiles, car la partie supérieur ne comporte qu'un seul point de serrage centré, qui plus est, avec son ressort qui aura tendance à pencher vers la droite ou la gauche, créant de fait un décalage sur ces mêmes côtés. Cela étant, une fois que je considère les hauteurs OK, je redémarre la machine, et la connecte sous Pronterface pour tracer des données. Je lance alors une routine de calibration, mais uniquement pour voir sortir les données de hauteurs du bed, et donc des offsets, et donc SURTOUT pas en touchant aux vis de réglage comme demandé. Ces données ressortent dans Pronterface sous la forme de dZ2: x.xx et dZ3 y.yy Je rentre alors ces données dans la machine avec M531 L x.xx R y.yy puis M500. Je redémarre la machine, et lance des cubes de calibration sur 9 points de référence, à peu près aux emplacements de mes pièces en mode duplication précédemment lancé ce qui fini par me donner ça : Le cube de droite donne les impressions faites sur la partie gauche du plateau. Le cube de gauche, la partie droite. Sur cette photo, on voit apparaître quelques défauts de lignes sur le cube de droite, mais à l’œil nu ces défauts sont imperceptibles. pour moi la calibration est enfin OK. Je relance ma série de support de fang et là tout semble OK. (photos à venir). Première remarque : Cette procédure fastidieuse n'est pas envisageable pour de l'impression en production de séries, mais visiblement obligatoire, au moins pour le mode duplication. Alors que c'est clairement le but de cette machine... Deuxième remarque : à 2600€ la machine, on s'attend à un fonctionnement optimal et aux finitions parfaites ! Or, on s'aperçois en fouillant un peu, que beaucoup de personnes rencontrent le même problème, et aussi bien sur les Sigmax. Or, il sera plus simple de faire le niveau du bed sur une machine à 160€ ... Pour une qualité d'impression similaire... Troisième remarque : Une fois que les calibrations sont faites et quasi parfaites, la qualité d'impression est absolument divine. On peut aussi bien imprimer vite (150mm/s) sans perdre en qualité, qu'avec des hauteurs de couches très variées, jusqu'à 0.06mm. Le mode duplication est tout simplement impressionnant, et le bi-color tout autant. Les impressions sont tout simplement PARFAITES et de niveau PROFESSIONNEL. Conclusion : Il s'agit bien d'une imprimante professionnelle, qui est bien capable de faire des impressions... Impressionnantes ! De la production, du prototypage, du bi-matériaux ou bi-couleur. Quelques problèmes d'assemblage assez abusifs pour une machine à 2 600€ mais facilement corrigeables. Elle est cependant complètement plombée par son système de mise à niveau du bed, qui vient gâcher l'effet "wahouu" d'un revers de main. Imprécis voir complètement caduque. Ce problème rendra impossible toute production de série importante, tant la re-calibration sera longue et aléatoire. J'ai contacté le fabriquant à ce sujet, en espérant avoir des réponses intéressantes. En effet, un système de mise à niveau par BLTouch à une quarantaine d'euros sur nos bonnes vieilles machines chinoises, fait beaucoup, beaucoup mieux.
  4. Salut @christophe31, Pourtant le site, enfin la chaîne que tu cite n'a fait que copier notre boulot en se faisant passer pour ceux qui ont développés la "solution miracle du BLTouch pour les alfawise"... Les sources de @Epsylon3 et @Hobi devraient forcément fonctionner.
  5. Ça fait pratiquement 15j et j'attend encore. Je relance...
  6. CacaoTor

    Sigma R19 - Le test

    Désolé, je met du temps, mon planning est bien chargé. Un joli carton de 25Kg bien bien gros (57x70x55) : A l'ouverture, le haut du carton présente un socle qui tiens les accessoires de la machine : La boite noir est une sorte de tiroir en mousse de protection qui contient tout l'outillage : Elle contient : - Un tube de colle UHU, - Un tube de nettoyant à solvants, - Un tube de graisse, - Un tube de lubrifiant, - Une spatule dont la partie métallique est de mauvaise qualité. On dirait qu'une tentative de biseau a été faite mais complètement foiré, - 4 clés Allen, - Une pince de serrage, - Un tournevis plat de "précision", - Une carte micro-SD Kingston de 16Go et son adaptateur, - 3x lamelles "piges" de réglages pour la hauteur de la buse avec le plateau, - et 3 petits accessoires en taule fine dont je ne connait pas encore l'utilisation. Pour le reste des accessoires, 2 tubes PTFE 3mm, une petite longuer de filament de "nettoyage", deux autocollants, des pièces de calage de fils, deux supports imprimés pour les bobines et un câble USB. Enfin, deux rouleaux de filaments : 1x PLA Dark blue 750G en 2.85mm et un silver de même poids et section. La mascotte de la machine livrée avec. Imprimée en deux couleurs : Et enfin, la bête (très bien protégée) : Déballage final : Petit sachet de dessicant dans la machine : Suite au prochain numéro...
  7. CacaoTor

    Sigma R19 - Le test

    La machine est enfin arrivée (en ce 5 décembre miracle).
  8. Hello ! Ne n'ai pas tout suivi mais, @jipee, tes dernières modifications sont-elles donc bien fonctionnelles ? Savoir si je peut te déplacer dans la section tuto
  9. Hello, Merci pour ce travail. Je déplace donc dans la section dédiée
  10. Hello ici Je devrait avoir tous les détails de la bête sous 15j. Je partagerai dans le coin mais chute
  11. Salut @Keryn, La LK1 est EXACTEMENT comme la Alfawise U20. C'est la version distribuée directement par le fabriquant. C'est tout. La LK1 se trouve aussi en France chez un revendeur qui en propose le support/SAV officiel.
  12. CacaoTor

    Sigma R19 - Le test

    Bonjour à tous, Habitué des imprimantes pas chères depuis un petit moment, et pour des besoins particuliers, j'ai décider de franchir le pas et de passer à la vitesse supérieure pour une Sigma R19 de chez BNC3D. Cette machine m'a attirée pour ses doubles têtes d'impression indépendantes, permettant d'utiliser des modes réplications en simultanée, et aussi pour utiliser plusieurs matériaux comme le PVA. A cette occasion, je propose de faire un test le plus complet possible de cette machine, et viendra un peu agrémenter cette section du forum encore bien maigre ^^ Je précise que la possibilité d’imprimer en deux couleurs pour moi n'est pas un but recherché. Ça reste pour moi un petit gadget bien sympas. Aussi, pour des raisons des contraintes de filaments, je la modifierai très vite pour la passer en 1.75mm de filaments compatible (étant par défaut prévue pour du 2.85-3mm). Réception de la bête dans la semaine
  13. Ba écoute moi ça peut être sympas. Pour la bricole. Avec ton socket adaptatif ?
  14. Hello @Legeantbleu, Merci pour ce boulot ! Je déplace dans la bonne section.
×
×
  • Créer...