Dernières nouvelles
Aston Martin imprimante 3D MakerBot

Une semaine d’impression 3D #300

300 semaines que l’on vous partage l’actualité de l’impression 3D, autant B2B que DIY, autant sérieuse qu’insolite ! Bientôt 6 années sur les 8 ans d’existence du site et ce n’est pas prêt de s’arrêter ! 😉

De la semaine passée, nous vous avons sélectionné des actualités automobiles, en France et à l’étranger chez Aston Martin. Nous vous présentons les nouvelles imprimantes industrielles de Raise3D et la future version du slicer Prusa. Enfin, découvrez comment compiler vous-même un firmware Marlin et comment imprimer un monster truck radiocommandé !

L’impression 3D au service des voitures de collection

L’éditeur SolidWorks relaie l’expérience en fabrication additive de Gryp, jeune entreprise française qui permet aux collectionneurs de retrouver des pièces détachées pour leurs véhicules anciens. Du sur-mesure et de la production à la demande pour un prix de vente compétitif. Gryp offre aussi la possibilité de reproduire une pièce abimée, après scan et/ou modélisation et l’impression 3D plastique, résine ou métal. Les deux fondateurs de Gryp3D utilisent la plateforme SolidWorks 3DExperience.


Aston Martin utilise des imprimantes 3D MakerBot

L’Américain MakerBot rapporte que ses imprimantes Method X sont actuellement utilisées par un constructeur automobile britannique. C’est pour la très exclusive Aston Martin Callum Vanquish 25, en hommage au designer Ian Callum et limitée à seulement 25 exemplaires, que la fabrication additive a été très utile en phase de développement de la GT. Pour concevoir le modèle définitif des écopes de freins (brake ducts), le support d’écran du tableau de bord et d’autres éléments qui seraient trop longs à faire produire pour cette phase de R&D. Le filament haut de gamme MakerBot Nylon 12 Carbon Fiber est utilisé par Aston Martin afin de bénéficier d’un matériau léger et ultra résistant. Les supports de l’objet ont été imprimés en PVA, matériau soluble.


Raise3D Pro3, Pro3 Plus et E2CF

Pas moins de trois imprimantes Raise3D ont intégré notre comparateur. Il y a tout d’abord la nouvelle série Pro 3 avec deux machines qui diffèrent principalement par leurs dimensions. La Raise3D Pro3 et la Raise3D Pro3 Plus sont des imprimantes 3D haut de gamme. Elles embarquent deux extrudeurs qui peuvent chauffer jusqu’à 300°C et ainsi faire fondre grand nombre de plastiques. De plus, elles sont fermées et l’air y est contrôlé et filtré. Un tout nouvel assistant baptisé EVE Smart Assistant est affiché sur un grand écran tactile de 7 pouces pour faciliter l’usage et le dépannage des imprimantes 3D.

La Raise3D E2CF est quant à elle une imprimante 3D professionnelle conçue pour imprimer des matériaux renforcés avec des fibres tel que le carbone. Elle dispose également de deux têtes d’impression IDEX à buses durables avec un double entraînement des filaments. Ces derniers sont d’ailleurs installés dans des boîtes anti-humidité.


L’impression 3D métal par Velo3D

Dans cette vidéo, le spécialiste américain de l’impression 3D métal Velo3D nous explique comme sa technologie Sapphire System permet aux secteurs comme l’aérospatial et l’automobile de créer des pièces complexes impossibles à fabriquer autrement.


Tranchez plus vite avec PrusaSlicer 2.4

Il y a quelques jours, le fabricant d’imprimantes 3D Prusa lançait la seconde Alpha de son logiciel de tranchage PrusaSlicer en version 2.4.0. En plus de nombreuses corrections de bugs, la plus grosse nouveauté concerne la vitesse de tranchage annoncée jusqu’à 4 fois plus rapide ! Evidemment, l’utilisation de ce genre de version de logiciel en cours de développement n’est pas sans risque. Cependant, PrusaSlicer 2.4.0-alpha2 peut-être utilisé en parallèle de la version stable, chacun ayant son propre répertoire de configuration.


Tutoriel de préparation à la compilation de Marlin

Au cas où vous ne le sauriez pas encore, le forum regorge d’informations et tutoriels indispensables pour réussir dans l’impression 3D. Notre modérateur et testeur Fran6p y contribue énormément. Il est d’ailleurs l’auteur de cette documentation qui explique comment installer un environnement de développement idéal pour la compilation du firmware Marlin (ou autre). Pour personnaliser votre imprimante 3D, il vous faudra donc Git Bash, Python, Visual Studio Code (VSC), Auto Build Marlin, Platformio IDE et un peu de patience.

tuto compilation marlin

Monster Truck RC imprimé en 3D

Cet été, vap38 se lançait dans la fabrication d’un Monster Truck radioguidé avec un système de transmission des plus complexes. Depuis, plusieurs semaines se sont écoulées et l’engin roule désormais avec une belle carrosserie peinte en jaune. La majorité des pièces a été fabriquée avec une imprimante 3D Tenlog dont il modère la section sur le forum où vous pouvez retrouver tous les détails du projet dans cette discussion.

monster truck imprimé en 3D

A propos de Les imprimeurs 3D

Les imprimeurs 3D
Compte mutualisé pour les articles à contributeurs multiples.
Les imprimeurs 3D
Les imprimeurs 3D

Derniers articles de Les imprimeurs 3D (see all)

A lire

Pleko WindForm SP imprimée en 3D

Une semaine d’impression 3D #302

Cette semaine, le programme est chargé. On vous propose tout d’abord des chaussures d’athlétisme imprimées …

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages