Aller au contenu

Filament ABS

Le PLA, réellement écologique ou pas ?


Messages recommandés

Ça fait un bout de temps qu'on sait que le PLA ne se balance pas dans le bac à composte...

Le minimum c'est de trier voire recycler nos déchets d'impression et de se poser la question si une impression n'est pas un simple gaspillage.

Modifié (le) par ka3ros
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien sûr qu'il s'agit de greenwashing. Un peu comme j'entends, oui j'ai un poêle à bois mais le CO2 dégagé est écologique; d'ailleurs le scandale du CO2, on pourrait en parler, avec le droit de racheter aux pays pauvres des quotas de pollution...

Pour le PLA, je n'ai jamais cru au baratin de ceux qui disaient "surtout ne pas mouiller, ça risque de fondre" ou "il suffit de le mettre dans votre compost"; Je crois qu'il y a déjà une discussion en cours sur ce forum pour notamment savoir comment recycler les chutes de PLA et je me demande si ce n'est pas @divers qui en avait parlé.

  • +1 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le vrai problème n’est pas le PLA, le PETG, la voiture et tout le reste.

le vrai problème vient d’un seul produit pourtant biosourcé et biodégradable, un produit fait en petites quantités par des méthodes artisanales: c’est votre petite graine messieurs.

le problème fondamental c’est la surpopulation humaine à durée de vie rallongée, tant qu’elle augmentera il n’y aura aucune solution à tous les dérèglements que nous constatons et contre lesquels nous prenons d’infimes mesurettes pour nous donner bonne conscience.

Nous savons que toute espèce ayant une surpopulation détruit l’écosystème (peu importe l’espèce) mais nous ne voulons pas l’admettre quand c’est l’homme.

l’allongement de la durée de vie aggrave considérablement le problème pour de très nombreuses raisons. Étant devenu improductif, les productifs doivent surproduire pour eux, la plus grande parie des médocs sont fait pour les personnes âgées, une partie de plus en plus importante des jeunes travaille pour les anciens. Ce sont les anciens qui voyagent le plus pour leurs loisirs (les bateaux de croisières en sont remplis). Je pourrais continuer cette énumération mais je pense que ce n’est pas nécessaire.

Le pire dans tout cela, c’est que bien que je suis conscient et convaincu de ce problème, je vais prochainement basculer dans cette partie de la population la plus polluante et j’espère y rester le plus longtemps possible. Donc nous les vieux et les futurs vieux nous allons détruire notre planète.

PS: on se plaint de l’obsolescence programmée mais on devrait peut-être y penser pour nous.

Modifié (le) par divers
  • +1 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

" PS: on se plaint de l’obsolescence programmée mais on devrait peut-être y penser pour nous."

divers, où mets-tu  la limite pour l'espèce humaine ? 🤔😁

Je suis de la même génération que toi : je voudrais savoir le temps qui me reste : j'ai encore bcp de projets.... 🙃

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ose pas répondre de peur de devoir disparaitre rapidement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca se mord la queue... Si nous, les jeunes, bossions moins pour les vieux, on aurait plus de temps pour nos projets. Si j'ai bonne mémoire, l'espérance de vie moyenne en France dans les années 1900 était de 45 ans, autant dire qu'avec l'âge de la retraite d'aujourd'hui, on était pas prêt de s'occuper de soi. Maintenant l'espérance de vie moyenne est de 80 ans, et ça augmente de 2 ans tous les 10 ans. Ca me fait une belle jambe, à ce rythme j'arriverai peut-être jusqu'à la retraite, mais dans quel état ? Cloué dans un fauteuil à attendre que les jeunes me payent ma maigre pension de retraite ? Pour en faire quoi ? Payer la maison de retraite ou l'aide à domicile ? Ah non, c'est tellement cher que les enfants doivent mettre au bout, en plus de payer ma retraite... J'ai bien fait de pas faire d'enfants, les pauvres... 😬

 

Pour recentrer le débat, c'est très clairement du GreenWashing, il n'y a aucun doute là dessus. Mais autant pour des produits industriels, il est envisageable d'imaginer un tri, au même titre que les autres plastiques, autant pour les filaments et rebuts d'impression 3D, c'est tout simplement impossible. Un centre de tri ne peut pas faire de distinction entre les matières sans indication claire de son type. Laisser les particuliers tamponner leurs pièces, c'est mélange et abus garanti, surtout s'il y a une carotte à la clé, une subvention recyclage, un prix à la tonne etc...

Les déchets d'impression finissent plus probablement enterrés, incinérés ou dans les océans peu importe. Tant que c'est loin de nos yeux, tout va bien...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, divers a dit :

Étant devenu improductif, les productifs doivent surproduire pour eux, la plus grande parie des médocs sont fait pour les personnes âgées, une partie de plus en plus importante des jeunes travaille pour les anciens.

Les vieux consomment ce que les jeunes produisent.

Sans eux beaucoup de jeunes seraient au chômage.

Et quand ils étaient jeunes ils produisaient déjà pour les vieux (40 ou 45 heures par semaine, 3 semaines de vacances et pas de RTT).

Faut dire que les vieux de l'époque avaient beaucoup cassé...

Nous moins.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc suivant ton raisonnement: pour résoudre le chômage il faudrait produire encore plus: je trouve cela un peu simpliste et sans issue.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Résoudre les problèmes en produisant plus, c'est ce que font tous les pays depuis cent ans et c'est pour cela que nous en sommes la actuellement, donc il est évident que ce n'est pas la bonne solution.

Ce n'est pas l'endroit pour discuter de tout cela donc, c'est mon dernier message sur ce sujet.

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Bestor a dit :

Bien sûr qu'il s'agit de greenwashing. Un peu comme j'entends, oui j'ai un poêle à bois mais le CO2 dégagé est écologique; d'ailleurs le scandale du CO2, on pourrait en parler, avec le droit de racheter aux pays pauvres des quotas de pollution...

Pour le PLA, je n'ai jamais cru au baratin de ceux qui disaient "surtout ne pas mouiller, ça risque de fondre" ou "il suffit de le mettre dans votre compost"; Je crois qu'il y a déjà une discussion en cours sur ce forum pour notamment savoir comment recycler les chutes de PLA et je me demande si ce n'est pas @divers qui en avait parlé.

J'ai fait un petit toit en entrée de chatière car quand il pleut avec du vent l'eau rentrait par la chatière. Ça fait presque deux ans maintenant, le petit toit est en plein soleil toute l'après midi, se prend le flotte quand il pleut, le gel l’hiver, etc. Il est imprimé en PLA blanc de base, et ne montre absolument aucun signe de dégradation si ce n'est une légère décoloration... 

En effet, le PLA ne craint absolument pas la flotte, ni les températures extérieurs même en plein soleil, du coup ce n'est absolument pas biodégradable.

Modifié (le) par ZeblodS
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, ZeblodS a dit :

Il est imprimé en PLA blanc de base

 

à l’instant, ZeblodS a dit :

si ce n'est une légère décoloration

ça donne quoi comme couleur le blanc décoloré ? 😄 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Savate a dit :

ça donne quoi comme couleur le blanc décoloré ? 😄 

Il jauni légèrement, c'est ce que je voulais dire par décoloration.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas propre au PLA, les plastiques vieillissent tous, leurs pigments aussi. Il y a deux ans j'ai réparé des grilles de gros radiateurs à inertie sèche dont les clips étaient cassés, avec de l'ABS blanc. Aujourd'hui les pièces sont toujours en place (à l'ombre), mais toutes jaune presque marron.

Pour revenir sur le côté écologique, je pense qu'il faut être un peu plus nuancé. Sans spécifiquement pointer le PLA du doigt, il est difficile d'établir un bilan global. Si on prend le plastique individuellement, qu'il serve à faire des gobelets ou des statuettes, clairement on a du mal à voir le côté positif de la chose. Mais si on le remet dans un contexte, et qu'il repousse de quelques années la mise au rebut d'un aspirateur, un lave-vaisselle, un frigo, un radiateur ( 😉 ) et que sais-je encore (voir le topic Schmilblick pour trouver de l'inspiration), alors là oui on trouve un intérêt écologique certain (et souvent économique) à l'impression 3D et à son plastique.

C'est finalement la même question que l'on retrouve dans une multitude de domaines, qu'il s'agisse de plastique, de produits à batteries (qui n'a jamais jeté un rasoir électrique, une brosse à dent électrique, ou une visseuse premier prix lorsque sa batterie a lâché ?), d'électronique (on remplace une carte couteuse complète alors qu'il n'y a qu'un composant à remplacer, parfois un simple fusible) ou d'obsolescence programmée.

Personnellement je pense qu'on est dans une ère du tout jetable, mais qu'on arrive doucement vers la fin de celle-ci, la prise de conscience étant en marche depuis pas mal d'années maintenant grâce à, quoiqu'on en dise, la technologie et aux moyens de communication.

  • +1 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez poster un message et vous inscrire plus tard. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous afin de poster avec.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez copié du contenu avec formatage.   Supprimer le formatage

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher en tant que lien à la place

×   Le contenu sauvegardé a été restauré.   Effacer l'éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Créer...