Aller au contenu

Filament ABS

Kachidoki

Membres
  • Compteur de contenus

    1 437
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours remportés

    12

Réputation sur la communauté

402 Excellente

2 abonnés

À propos de Kachidoki

  • Rang
    Triple buse !

Information

  • Imprimantes
    i3 MK3S MMU2S | i3 MK3 | CR-10 | CTC i3 Pro B | ex-i3 MK2.5S | ex-DE200

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. En fait tu cherches une machine professionnelle mais sans le prix qui va avec. Sachant que certains critères sont divergents : plus on monte sur une gamme pro, moins on peut mettre les mains dans le cambouis. Pour moi le critère qui ne colle vraiment pas au reste c'est la surface d'impression. Il n'existe pas tant de machines avec une surface 400x400mm, et il faut bien imaginer le temps que ça prend une impression. J'ai fait une simulation, sur une telle surface pour une pièce simple de 5cm de haut avec des couches de 0.2mm, tu peux compter 2 jours et pratiquement 1kg de filament. Par conséquent, je vais faire une proposition à contre-courant, mais qui permettrait de contourner certaines contraintes, et de répondre à pratiquement tous les critères, et notamment aux deux suivants : Pourquoi pas une flotte de 5 (oui cinq) Prusa MINI (400€ pièce) ? Cinq plateaux (PEI amovible et flexible, le top du moment) de 180x180mm, cela donne virtuellement une surface d'impression de 402x402mm, mais permet d'imprimer 5 fois plus vite quand il s'agit d'une série ou d'un objet découpable en morceaux. Cela me semble tout indiqué dans l'usage précisé, et ça donne d'autres avantages : - Tolérance à la panne d'une ou plusieurs machines - Possibilité pour les élèves de travailler en petits groupes simultanément - Possibilité d'avoir des buses de tailles différentes par machines - Possibilité d'étudier les fermes d'impression (peut-être qu'un atelier networking en python sera à prévoir ) Et j'en oublie certainement. Bon courage dans ta sélection.
  2. Une seule ? Je rejoins ce qui a été dit, concernant la surface d'impression. En général on le sait dès le début qu'on a vraiment besoin d'une grande surface pour des projets bien spécifiques, figurines grandes tailles etc... Et même dans ce cas, en général on coupe les pièces car 300x300 n'est de toute façon pas assez. Pour avoir une CR-10 à côté de mes Prusa, avec son volume de 300x300x400, j'avoue que la seule fois où j'ai eu besoin d'imprimer aussi grand, le réglage de la CR-10 m'a tellement gonflée pour avoir une première couche parfaite (pièce apparente), que j'ai terminé par couper la pièce en deux et la sortir sur la MK3.
  3. Je n'y suis pas inscrit, et je ne connais pas les stats d'utilisation derrière, je sais juste que ça existe. Le principe est simplement de se placer à un endroit, en choisissant si on souhaite pouvoir être contacté, et si oui, si c'est juste pour discuter, pour faire de la démonstration, du support technique, ou même de la prestation à la demande. Mais c'est en effet pour le moment cantonné à l'impression 3D. N'importe qui peut s'y inscrire, ils ont juste amorcé la base de donnée en plaçant les code postaux des propriétaires d'imprimante prusa.
  4. Ossatueur manque un poil de définition, mais qu'est-ce que c'est beau ! Il faudrait que tu organise des ateliers peinture près de chez toi. Jamais été tenté par la techno SLA ?
  5. Mea Culpa, je viens de vérifier sur Github (assez mal rangé d'ailleurs), ils ont ajouté le ventilo à 45° en Juillet/Août 2018 alors que la MK3S "initial" est arrivée en Février 2019. Je ne connaissais pas cette variante intermédiaire, je pensais que MK3 = ventilo à 45° = ancien capteur et que MK3S = ventilo droit = nouveau capteur. Pourtant j'ai possédé pas mal de variantes (pas toutes en même temps !) : MK2S, MK2S/MMU1, MK2.5, MK2.5S, MK3, MK3S, MK3S/MMU2... et même que la MK3 je l'ai eu en double et hormis le smooth PEI qui était différent, la tête était la même sur la seconde. Elle attend d'ailleurs sa migration en MK3S dans le mois, pour le moment elle bosse. Merci pour la précision.
  6. Salut, Connais-tu : https://www.prusaprinters.org/world ?
  7. Oh la vache ! @Framemanager, c'est une MK3S, le ventilateur est incliné, donc capteur IR. Jamais vu un tel truc sur une Prusa, et pourtant j'ai vu passer toutes les générations depuis la MK2. Il y a forcément un truc d'ordre mécanique qui coince. Sur la vidéo, on voit plusieurs choses, je vais tenter des suppositions : - On voit que la tête tente un re-homing, mais quelque chose l'empêche de partir à gauche. Elle détecte un X home au mauvais endroit, puis un Y home correct, et enfin elle reprend l'impression depuis ce nouveau home complètement faux. Roulement HS ? Un rislan qui s'accroche quelque part, dans l'alim ? La poulie idler qui ne tourne pas ? En tout cas là, c'est clairement un cas de crash detection, donc les compteurs auraient dus s'incrémenter. - La courroie à l'air carrément molle, je rejoins @Framemanager là-dessus. On dirait que ça saute comme si la poulie dentée côté moteur glissait sur la courroie. Mais une courroie trop tendu pourrait tout à fait expliquer le phénomène précédent. - Photo du bout noir ? Car même si ça à l'air de fonctionner, s'il manque des morceaux de mécanique, tu risques de dégrader encore plus la machine en l'utilisant dans cet état. Pour les autres problèmes, tout est dit. 15°C est la température minimale où la machine accepte de démarrer, et de toute façon s'il fait trop froid, ça va entraîner des problèmes de warping car le delta de température est si important entre le plateau et le reste de la pièce que les contraintes internes de la pièce vont tirer très fort sur les angles (ça va même faire des bulles sous le PEI si la pièce ne se décolle pas avant). Le "compteur de sécurité", je ne suis pas sûr il faudrait vérifier, mais je pense que c'est lorsque tu laisse la machine en préchauffage trop longtemps.
  8. Ça fait déjà deux fois que je me fais avoir avec ce tableau @filament-abs.fr. Tel que présenté, on pourrait penser qu'il s'agit des conditions de recuisson en temps=f(température), mais apparemment pas. La petite phrase dessous suffirait alors : En précisant que la première étape sert au séchage et non à la recuisson. EDIT: Il y a aussi cette phrase fourbe
  9. Kachidoki

    PLA compostable

    Le PLA "standard" que tout le monde utilise est bio-dégradable... mais uniquement dans un composteur industriel à haute température. Dans la nature ou le compost du fond du jardin, tu peux attendre longtemps avant qu'il ne se dégrade...
  10. https://www.filament-abs.fr/la-recuisson-du-filament-pla-3d850-et-3d870/ 40°C suffisent.
  11. Tu es sûr que ce ne sont pas des bobines ayant pris la chaleur ? Et qui auraient ainsi commencé un processus de cristallisation par recuit ?
  12. Uniquement pour les matières qui collent fort comme le PETG, et sur le PEI lisse. Sur le texturé ça passe, mais je ne prendrai pas le risque d'essayer tant le windex fonctionne bien.
  13. Je pense ça devait être en rapport avec l'adhésion, le PEI lisse étant connu pour adhérer plus fort que le texturé, donc pour les matériaux qui sont difficiles à faire coller au plateau (comme l'ABS ou le Nylon entre autres), il vaut mieux utiliser le PEI lisse, mais rien n'interdit d'utiliser le texturé. https://www.prusa3d.fr/guide-materiel/ https://blog.prusaprinters.org/how-to-print-on-a-powder-coated-sheet/ Je mets deux extraits ici pour étayer mon retour d'expérience :
  14. Personnellement j'utilise la technique préconisée par Prusa, le pschit à vitre bleu. Ca marche super, ça sent le citron quand ça chauffe et ça permet de garder la first layer sur le même réglage. Ca s'appelle la température de Curie, c'est une caractéristique spécifiée sur les doc technique des aimants. Il faut évidemment des valeurs élevée pour éviter la démagnétisation si on chauffe beaucoup le plateau. Ce n'est pas un plateau aluminium, c'est un PCB très épais (je pense du FR4). C'est d'ailleurs le cas de la Prusa, qui a dû intégrer un mécanisme de compensation des aimants lors du passage du MBL de 3x3 à 7x7. Alors sur un PEI lisse, l'acétone peut en effet raviver l'accroche quand l'IPA ou le liquide vaisselle ne suffit plus. Cependant il est à utiliser avec parcimonie car cela à tendance à rendre le PEI cassant, comme un vieux plastique jaunit. Je n'ai jamais eu de soucis sur le plateau de mon ex-MK2S (PEI fixe sur le plateau) ni sur les 4 smooth steel sheet que j'ai. Sur PEI texturé, Prusa indique expressément de ne JAMAIS utiliser d'acétone, car cela décollerait le revêtement. D'ailleurs ils préconisent aussi d'éviter le rinçage à l'eau. J'en ai d'ailleurs fait l'expérience, après un nettoyage en règle + acétone, au bout de 2-3 impressions d'ASA, j'ai eu des petits points de PEI qui sont restés collés sur les pièces, alors qu'elle se sont décollées toute seule en refroidissant (avec le "pop" caractéristique). Depuis je n'utilise que de l'IPA, mais j'ai conservé le rinçage périodique à l'eau savonneuse, mais en séchant immédiatement sur le plateau. Et aucun soucis, alors que je suis toujours sur la même face abimée. Quand j'ai besoin d'assurer le steak, alors j'utilise du Magigoo, c'est une tuerie sur le PEI texturé (sur le lisse ça laisse des traces comme un pinceau). Un tube durera une vie ou deux, et les pièces froides sont déjà décollées à votre retour. Pourquoi pas d'ABS ou de Nylon ? Ca n'accroche pas assez ? Car l'ABS j'en fait souvent sur ce plateau, combiné au Magigoo pour les larges pièces c'est impeccable. Faudrait que je re-teste le nylon, mais tant que je n'ai pas ma drybox je laisse ma bobine sous vide car le nylon absorbe plus vite l'humidité qu'il ne s'imprime.
×
×
  • Créer...