Aller au contenu

Filament ABS

Kachidoki

Membres
  • Compteur de contenus

    3 079
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours remportés

    29

Dernière journée remportée par Kachidoki le 20 Juin

Kachidoki a le contenu le plus aimé!

3 abonnés

Citation

  • Triple buse !

Information

  • Genre
    Masculin
  • Imprimantes

    Original Prusa i3 MMU2S
    Original Prusa i3 MK3S
    Creality CR-10 32bit
    MakerFr i3 RDX

Visiteurs récents du profil

4 328 visualisations du profil

Récompenses de Kachidoki

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • Reacting Well Rare
  • Dedicated Rare
  • Very Popular Rare
  • First Post
  • Collaborator

Badges récents

1,2k

Réputation sur la communauté

1

Sujets solutionnés !

  1. C'est certain que pour un poste de technicien qui monte des machines à la chaine, ça va pas être folichon. Mais j'ose espérer qu'il y a aussi des bureaux d'études dans ce secteur. Le salaire est une chose, importante certes, car on a tous des factures à payer. Mais l'épanouissement au travail reste quand même un levier de motivation de taille. D'un côté, je m'éclate à la maison lorsque je suis devant mon PC avec mon pied à coulisse à sortir 3 designs par jour en période de travaux. De l'autre côté au taf on en est au troisième gars en arrêt de travail pour burn-out parce qu'on est en retard avant même d'avoir commencé un projet.
  2. Kachidoki

    Prusa XL

    En temps normal Prusa était déjà en retard à toutes les sorties de nouveaux produits annoncés en grandes pompes. Et pas des retards en jours ou semaines, mais en mois voire même l'année. Donc pour le moment, rien de bien nouveau. Mais j'avoue que les problèmes d'appro ne doivent pas aider. Je suis aussi dans le cas où j'attend de "simples" switchs réseaux depuis un an, sans avoir de vraie date de livraison (qui est sans cesse repoussée). On a du commander des alternatives sous-dimensionnées qui étaient dispo immédiatement pour pouvoir bosser. Prusa est bien entendu responsable d'une partie du délai, car ils savent bien comment ça fonctionne depuis des années et avec l'expérience de la sortie de multiples produits plus en retard les uns que les autres. On peut se faire avoir une fois, deux fois... après faut apprendre anticiper. Et puis il n'y a pas que les délais, les prix ont également augmentés (de la XL depuis la première annonce, mais aussi des machines existantes).
  3. Arch, ça m'interesserait bien, mais le délai est trop court pour s'organiser quand on a déjà un patron et des projets tendus à longueur d'année. En plus je pars en vacances durant cette période pour ne pas aider. Mais merci, ça m'a permis de re-découvrir Alchimies et Open Edge qui sont tout proche de chez moi. Vu que j'ai besoin de changer d'activité, si le secteur embauche, la reconversion n'est pas loin...
  4. Je ne voudrais pas lancer le débat polémique, mais j'ai l'impression moi aussi que les jeunes codent sans conscience des ressources que consomment chaque lignes de code. Pour l'anecdote, j'en ai vu un qui pour extraire les six derniers caractères d'une ligne dans un fichier texte, avait fait une super factorisation en faisant une boucle de six tours qui appelait une fonction qui : ouvrait le fichier => allait lire un unique caractère à l'emplacement 'longueur de la ligne moins l'index de l'itération' => fermait le fichier. Puis une seconde boucle pour inverser l'ordre des caractères, car ils étaient lus à l'envers... Bref, heureusement ils ne sont pas tous comme ça. L'autre constat que je fais aussi qui explique parfois la qualité médiocre d'un code, même écrit par des séniors qui connaissent leur métier, c'est la pression des délais. Les managers en veulent toujours plus, le plus vite possible, et sans cahier des charges car c'est trop long et trop compliqué de mettre tout le monde d'accord sur une spec.
  5. Si c'est pour acheter une machine uniquement pour écouler ces bobines, c'est peut-être plus simple de revendre les bobines en 2.85mm pour en racheter en 1.75mm ? Il y a encore quelques personnes avec des Utlimaker que ça peut intéresser. 500€ d'ABS avec les prix actuels, ça fait entre 15 et 25kg de filaments si je ne dis pas de bêtises. Tant que l'éventuelle perte au passage reste sous les 500€, ça reste rentable. Avec 10 "grosses" bobines (on ne sait pas combien de kilos ça représente), même revendues à moitié prix ça devrait passer. Solution bis, comme pour les chantiers de constructions, acheter une belle machine (bien plus chère et généralement d'occasion) et la revendre à la fin du chantier, le plus souvent au prix d'achat si elle a été bien entretenue.
  6. C'est pour protéger les personnes d'un éventuel Éventreur qui utiliserait la fourchette à barbecue pour passer ses nerfs.
  7. Oh la vache. J'aimerais pas être à la place du gars qui a codé le truc si @divers le chope. On demande 200°C, la sonde donne 400°C, pas de problème ça passe. Même sans parler de surveillance active pour la sécurité, rien que fonctionnellement, le PID chargé de la régulation est dans les choux depuis belle lurette mais pas de souci on laisse tourner l'impression... J'ai quand même du mal à croire que ça existe encore sur d'autres machines que les premiers prix qui tournent sous marlin 1.x malgré ce type de danger connu et reconnu depuis des années. Je pensais aussi (comme @Titi78) que le transistor était en faute, mais un remplacement de la hotend a remis le truc en branle, sauf s'il y a une platine électronique déportée sur la FFC3 ? Dans le cas d'un transistor défaillant, le soft ne peut presque plus rien faire, mais rien d'impossible. Si les ingés de la R&D le voulaient vraiment, ils auraient pu mettre un relais sur l'alim (du style extinction automatique en fin d'impression), ou encore un transistor pour mettre en court-circuit l'alim dans le but de faire fondre le fusible. Je ne parle pas des solutions déportées comme sur les bornes pour VE, où on est capable de faire sauter le disjoncteur au tableau (via un actionneur relié à la manette) si un problème est détecté et que la borne n'arrive pas à couper le jus (mais il n'y a pas d'onduleur ). Heureusement, plus de peur que de mal ce coup-ci. Ca va être dur de faire confiance à cette machine maintenant, et le pire c'est que ça doit impacter la confiance dans toutes les machines... Bon je dis ça, mais la dernière fois que j'ai senti le cramé comme ça à la maison, c'était l'électronique du four (domestique Rowenta) qui commençait à noircir... Heureusement, ça ne m'a pas empêché de continuer à faire rôtir des poulets.
  8. Kachidoki

    Décalage couches

    Vmax, sous entendu vitesse donc mm/s Je ne connais pas / plus cura, pour t'indiquer où est spécifiée l'accélération. Pour la µSD, au contraire, c'est mieux que d'utiliser l'USB. Pour la chauffe, ça peut être une piste. Par les chaleurs estivales, les quelques degrés ambiants supplémentaires peuvent être la goutte de trop qui fait sauter des pas. Pour quantifier le "chauffent pas mal", si tu arrives à laisser les doigts dessus, ils sont à l'aise. La sensation de brûlure intervient dès 70°C. En dessous, les moteurs sont encore dans leur plage de fonctionnement. Par contre, je n'ai pas vraiment d'idées pour faire avancer ton affaire.
  9. Re, Le PETG est plus souple que le PLA, il absorbe mieux les chocs. Dans cette définition, il est plus "solide" malgré sa souplesse. C'est d'ailleurs pour ça qu'un objet imprimé en flexible est généralement "incassable", car il absorbe très bien les chocs. Si 1000 personnes disent que telles conditions donnent tel résultat, et qu'une seule personne affirme que le résultat est différent, qui a raison ? Le stringing, avec du PETG, c'est pratiquement inévitable dans ces conditions (deux pièces éloignés de plusieurs dizaines de centimètres). Mais est-ce que ça résout le problème initial, à savoir les pointes molles ? Si tu veux éviter les pointes molles et le stringing, il faudrait imprimer plein de balles, pour avoir le temps de refroidir sans franchir de grandes distances.
  10. Kachidoki

    Décalage couches

    Salutation et bienvenue ! Tu sembles déjà connaitre les axes de recherche principaux concernant ce type de problème. Pas sûr qu'on ait une piste "évidente". Sur ta photo on peut voir qu'au milieu de la pièce il y a déjà un "presque décalage". Alors questions bêtes : Combien de mm/s ? La vitesse est presque sans importance, ce qui est important c'est l'accélération, combien de mm/s² ? Tu imprimes depuis une carte µSD ? A+
  11. Je ne vois pas le rapport avec la choucroute. Surtout que le PLA est moins cher que le PETG. Le recyclé pourrait être une option. Définition de solide ? Car le PLA est plus "rigide" que le PETG. On est quand même au moins quatre a avoir validé cette solution. Dans le doute, j'ajoute une précision : imprimer plusieurs balles 'éloignées les unes des autres'. Le but de la manœuvre est de laisser le temps au plastique de refroidir, peu importe la méthode.
  12. Pas mal. Je procède un peu différemment, en pensant directement impression 3D. Puisque je n'utiliserai pas d'autre procédé de fabrication, autant l'intégrer dès le départ. Mais je constate généralement que je ne suis satisfait d'un design qu'après la troisième itération. Le plus souvent je vais jusqu'à l'impression des prototypes intermédiaires pour bien évaluer ce qu'il faut changer. Il m'est même arrivé de conserver des prototypes comme pièce définitive (et là je regrette les paramètres d'impression "au plus vite"). Ce que j'essaye de faire, et qui est loin d'être facile, c'est de mixer le traditionnel avec l'impression 3D. Tomber dans le tout imprimé est facile, mais rarement la bonne solution. Mixer les techniques classiques, une bonne vieille scie, quelques matériaux de base et des vis, avec quelques touches d'impression 3D donnera le plus souvent un résultat plus rapide, plus robuste, plus esthétique, moins plastoc voire même moins cher. Je rejoins aussi la team : "Plus c'est simple, mieux ça marche".
  13. En fait, le risque c'est surtout que certains paramétrages de la première impression ne soient pas remis à zéro pour la suivante. Par exemple si on joue avec le flow ou le feedrate, il est possible que l'impression suivante "bénéficie" de ces petits ajustements non désirés. Un start / end g-code bien écrit doit éviter ce cas de figure lorsque ces réglages sont fait dans le slicer, mais les réglages fait manuellement sur la machine ne sont pas forcément tous réinitialisables par G-Code. Quand j'utilise de tels ajustements ou que je fais des choses atypiques avec les G-Codes, entre deux impressions j'appuie sur le bouton reset. Pour l'éjection de la carte SD en elle-même, ça dépend des machines. Si parfois certains firmwares montent la carte en lecture-écriture, la plupart du temps c'est en lecture seule. Donc pas de soucis pour "arracher" la carte (hors impression bien sûr). Certaines machines ne proposent pas la détection automatique de l'insertion/éjection de la carte SD. Dans ce cas le contenu de la carte n'est pas rafraichi automatiquement, il faut passer par le menu ou redémarrer la machine. Concernant les Tenlog, j'y connais que dalle.
  14. C'est un raccourci souvent employé par les habitués de Prusa. AxBxC avec AxB la taille de la grille et C le nombre de mesures. J'sais pas, j'ai pas de MINI.
×
×
  • Créer...