Aller au contenu

Filament ABS

Bambu Lab X1, X1-Carbon et AMS


Aezio

Messages recommandés

Bambu Lab X1.png

Après le succès et la fin de la campagne de l'Anker A5 qui avait affolé Kickstarter début avril, une nouvelle campagne a débuté pour une nouvelle imprimante au moins tout aussi prometteuse, la BambuLab X1 que vous pouvez aussi découvrir sur le site officiel.

Étant donné que j'ai craqué pour le pack le plus complet, je vais essayer de détailler les spécifications de la machine et le suivi du projet ici, en espérant que ça ne se finisse pas en Zatsit et avec moins de délais que l'Elegoo Jupiter.

Tout ce qui va être dit plus bas n'est que ce qu'ils annoncent/présentent sur via leurs moyens de communication ainsi que ce qui est présenté sur les nombreuses vidéos Youtube qui sont sorties à son sujet, donc actuellement je n'ai rien pour confirmer/infirmer ce qu'ils racontent.

          1. Bambu Lab

Il s'agit d'une société qui a été créée par 5 anciens chef ingénieurs et responsables produit de la marque de drones DJI. Ils travaillent sur le projet depuis bientôt 2 ans et ont pour but de simplifier l'accès à l'impression 3D en simplifiant au maximum son utilisation. Ils sont basés en Chine à Shenzhen et Shanghai ainsi qu'à Austin aux USA.

La question de la légitimité de proposer ce projet sur Kickstarter peut se poser étant donné qu'ils emploient déjà 150 personnes, j'imagine que c'est avant tout pour la notoriété du site et les contraintes nulles en cas de délais (ou pire).

          2. L'imprimante 3D

Pendant la campagne Kickstarter, ils proposent 3 packs différents :

  • La X1
  • La X1 - Carbon (la X1 avec quelques améliorations)
  • La X1 - Carbon avec AMS (Automatic Material System)

La machine est une Core XY avec un volume d'impression de 256 * 256 * 256 mm fermé et chauffé passivement lors de l'impression. La hotend est propriétaire peut monter à 300°C et le lit à 120°C. Ils proposent un plateau flexible avec deux faces distinctes : une pour le PLA/PETG/ABS et une autre pour tout ce qui est PA/TPU/PC. 

La vitesse d'impression est un des éléments les plus mis en avant avec une vitesse maximale d'impression de 500 mm/s, une accélération maximale de 20 m/s² et un débit maximal de 32 mm/s³. Avec ça, un benchy boat classique prend environ 17 minutes à s'imprimer au déballage de la machine (lien vidéo). Pour cela ils utilisent :

  • Un châssis en acier soudé (lien vidéo)
  • Un axe X en carbone pesant 184 grammes et une tête d'impression pesant 574 grammes
  • Une cartouche chauffante de 40W
  • Un ventilateur de 12W placé sur le côté du plateau qui vient souffler sur la pièce imprimée pour la refroidir (à la manière de certaines VORON modifiées)

Pour compenser les vibrations liées à ces vitesses/accélérations, ils ont développé un algorithme qui permet de mesurer (la machine fait des tests de vibration) puis de compenser les vibrations pendant l'impression (voir GIF ci-dessous). Ils utilisent également un plateau supporté en 3 points et un système de contrôle de débit pour rendre l'impression des angles, des coutures et du remplissage plus propre.

dbc9d702bc8534a1ea52e06ab74bc141_original.gif?ixlib=rb-4.0.2&w=680&fit=max&v=1653962264&gif-q=50&q=92&s=cbb8d9abb4dc9516a1ac8ba934ceb659

Une autre technologie mise en avant est le système d'auto leveling du plateau, qui utilise un capteur de contrôle de force via la buse et un micro-LIDAR avec une précision annoncé de 7 µm. En plus de l'auto leveling, ces capteurs servent à analyser la première couche en mesurant le débit des lignes déposées lors de la première couche (voir GIF ci-dessous). Si l'imprimante détecte un problème, elle continue l'impression mais indique à l'utilisateur qu'un problème a été détecté (l'utilisateur peut alors continuer ou arrêter l'impression).

4779af43b80ae55833d5e3eac0e1b774_original.gif?ixlib=rb-4.0.2&w=680&fit=max&v=1653963540&gif-q=50&q=92&s=647b21017c052117af908a54095472d8

 

Et enfin, une liste des autres fonctionnalités de l'imprimante et certaines différences XI / X1-Carbon :

  • Buse en acier pour la X1, en acier trempé pour la X1-Carbon (mêmes différences pour les engrenages de l'extrudeur)
  • Filtre à air à charbon actif pour la X1-Carbon, en option pour la X1
  • Caméra Full HD pour détection des spaghettis et suivi en direct de l'impression (uniquement pour la X1-Carbon, en option sur la X1)
  • Les traditionnels capteur de filament et récupération après coupure de courant
  • Connectivité en Wifi/filaire pour communiquer avec la machine ou simple carte SD
  • Utilisable avec les autres slicers que le leur, même si certaines fonctionnalités ne seront pas disponibles (analyse de la première couche, bed leveling, ...)

Liste de toutes les spécifications :

Révélation

image.thumb.png.8cf6392b624a48dbe46e5ce6ea4ce9b7.png

 

          3. L'AMS (Automatic Material System)

L'AMS est un second produit en option qui permet l'impression multicolore avec jusqu'à 4 filament par AMS. Ils annoncent qu'il est possible d'en utiliser 4 en parallèle pour avoir jusqu'à 16 couleurs en tout (lien vers la seule photo de ce montage). Difficile d'expliquer correctement son fonctionnement, donc voici la vidéo qui sera plus claire.

Pour résumer, l'AMS se branche sur l'imprimante X1 ou X1-Carbon et va sélectionner telle ou telle bobine à utiliser pour imprimer. Lors d'un changement, l'AMS rebobine la bobine qui n'est plus utilisée et va reprendre du filament dans la nouvelle bobine à utiliser, ce qui élimine l'utilisation du TPU avec l'AMS.

Pour la purge, trois choix possibles et paramétrables dans leur slicer 

  • Le bloc de purge classique
  • La purge automatique, où l'imprimante va extruder du filament jusqu'au changement de couleur puis essuyer la buse sur un petit rouleau (en silicone je crois). Le filament extrudé est expulsé à l'arrière de la machine
  • Un mix des deux, c'est à dire une purge externe de la plus grosse partie du filament puis l'impression d'un petit bloc de purge 

A noter que l'AMS est doté d'un système RFID permettant de lire des informations supplémentaires uniquement dans le cas de leurs bobines. Cependant pas de panique, c'est ouvert aux marques tierces, les fonctionnalités liées au RFID ne seront justes pas disponibles. Pas d'informations sur le prix de leur gamme de filaments pour le moment, seulement les couleurs et types de matériau (voir ici)

 

          4. Le prix !

Kickstarter oblige, les prix sont plus faibles que le prix de vente conseillé quand elle sortira, donc je vais indiquer les prix de vente conseillés et le prix Kickstarter qui correspond (les prix les moins chers sont déjà partis) :

  • Imprimante X1 avec 250g de PLA : 999$ (Kickstarter : 799$/751€)
  • Imprimante X1-Carbon avec 250g de PLA : 1199$ (Kickstarter : 949$/892€)
  • Imprimante X1-Carbon avec AMS, 2 * 250g de PLA, 250g de filament support, 250g de PA-CF : 1449$ (Kickstarter : 1199$/1126€, attention il n'en reste qu'une centaine au moment où j'écris ce message) 

 

          5. La suite !

Je vais essayer de faire suivre ce fil s'il y a plus d'informations à partager que ce soit sur la campagne Kickstarter ou sur l'imprimante/l'AMS, en attendant je croise les doigts pour la recevoir un jour !

  • J'aime 1
  • Wow 2
  • Merci ! 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Wooo j'étais passé à côté de cette impressionnante machine ! Merci pour le partage, je vais suivre ce topic avec curiosité 🙂 Je me suis juste permis d'ajouter une bannière et le lien Kickstarter + site officiel 😛 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 06/06/2022 at 19:32, Motard Geek a dit :

Wooo j'étais passé à côté de cette impressionnante machine ! Merci pour le partage, je vais suivre ce topic avec curiosité 🙂 Je me suis juste permis d'ajouter une bannière et le lien Kickstarter + site officiel 😛 

Merci pour l'ajout 🙂

Après plus d'une semaine de Kickstarter, voici quelques nouvelles en vrac suites aux questions/réponses sur Kickstarter et Twitter ainsi que les infos que j'ai pu avoir en regardant pas mal de vidéo de déballage et de mise en route :

  • Ils ont ajouté de nouvelles offres suite au succès de la campagne. Livraison annoncée en août pour les derniers ajoutés.
  • Tous les produits (filaments, imprimantes et consommables) seront à terme disponibles sur leur store en ligne ainsi que sur Amazon
  • Les consommables de l'imprimante seront disponibles à la vente après la fin du Kickstarter, à un prix "raisonnable" selon eux
  • Les prix des filaments qu'ils vont vendre se situeront dans la fourchette classique des prix pour des filaments
  • Le déballage et la configuration prend environ 15 minutes, après ça il est possible de lancer le premier print
  • Il sera possible d'upgrade la X1 en X1-Carbon via un pack d'upgrade
  • Le coût de la hotend sera d'environ 15$
  • Une alarme de température est présente pour détecter une température trop importante dans la chambre d'impression
  • L'AMS ne fonctionne pas comme un séchoir à filament, cependant il comporte deux emplacement pour des sachets de dessiccants (fournis avec la machine)
  • S'il n'y a pas d'AMS, le support de bobine est situé à l'arrière
  • L'impression du TPU est possible mais sans AMS et à vitesse réduite
  • L'ASA est supporté avec ou sans AMS
  • Il n'est pas possible d'utiliser des plateaux flexibles d'autres marques, pour des soucis liés à la calibration
  • La face du plateau prévue pour le PLA/PETG/ABS est recouverte d'une feuille autocollante remplaçable (ils en fournissent deux en plus avec la machine)
  • Il est possible d'utiliser des feuilles autocollantes d'autres marques (voir ici)
  • Une fonctionnalité permettant de passer, via l'AMS, sur une autre bobine si la bobine qui était utilisée est vide est en cours de développement (donc théoriquement, avec un AMS on peut imprimer une pièce de 4kg maximum, et 16kg avec 4 AMS en parallèle, le tout sans aucun changement de bobine)
  • L'axe Z est maintenu en 3 points et est doté d'un seul moteur qui synchronise les 3 axes avec une courroie
  • La vitre du haut est amovible, pas la porte frontale.
  • La partie calibration est assez longue, mais il est possible de choisir quel type de calibration on veut effectuer avant de lancer une impression. La calibration complète fait : nivellement du plateau, calibration du flux, calibration des vibrations, inspections de la première couche.
  • Pour le Kickstarter les frais de livraison pour la France sont de 135$ pour la X1/X1-Carbon, 145$ pour X1-Carbon avec AMS, en provenance de Chine
  • La machine pèse 24 kg avec l'AMS, lors de la livraison l'AMS se situe à l'intérieur de la machine (ce qui explique la différence de 10$ dans la livraison)
  • Merci ! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un projet de dingue presque parfait.
Y'a juste le plateau autocollant que je trouve un peu dommage, surtout que d'après les vidéos qu'on trouve, il a l'air de s'user assez rapidement.
Si j'avais pas déjà une FDM, j'aurais sauté dessus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, olibrium a dit :

Un projet de dingue presque parfait.
Y'a juste le plateau autocollant que je trouve un peu dommage, surtout que d'après les vidéos qu'on trouve, il a l'air de s'user assez rapidement.
Si j'avais pas déjà une FDM, j'aurais sauté dessus.

C'est un peu dommage oui, ça ajoute un consommable de plus.

J'ai lu un test qui parlait de 150h d'impression avant de voir apparaître quelques microbulles sur la surface. Je crois qu'ils conseillent d'appliquer de la colle en bâton pour aider à décoller les pièces, ça évite peut-être la dégradation de la feuille adhésive.

A terme ils veulent également sortir une sorte de PEI, mais il faut que le système de micro-LIDAR reste fonctionnel, ce qui explique peut-être que ce n'est pas disponible tout de suite.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

Ça y est la campagne Kickstarter est terminée !

La hype de la découverte est passée, les premiers défauts commencent à apparaître sur certaines machines qui ont déjà été envoyées pour des tests. L'AMS semble être le plus concerné entre les problèmes de bouchons et les problèmes de bobines tierces qui veulent sortir de leur compartiment. Autre problème, la drag chain qui relie la tête d'impression a eu un défaut chez un testeur, elle était toute molle lors de l'impression de PA-CF (voir ce tweet), problème qui n'est apparu que sur cette machine apparemment.

À part ça la production est bien avancée (voir ici), ce qui est rassurant concernant leur capacité à produire en chaîne. Par contre, étant donné que la production est en cours, les défauts ci-dessus n'auront probablement pas eu le temps d'être traités, à voir s'ils sont isolés ou récurrents.

Ils ont également donné les prix des consommables de l'imprimante. N'y connaissant pas grand-chose en terme de prix, je serai curieux d'avoir vos avis, mais ça ne me paraît pas aberrant (en sachant que c'est propriétaire) même si on ne sait pas à quel fréquence ces pièces devront être remplacées.

f17aba3340467bf95c5936e15ab51dbc_original.png?ixlib=rb-4.0.2&w=700&fit=max&v=1656514713&gif-q=50&lossless=true&s=1ddac5830bfa068429a319acfdf1cf11

  • Merci ! 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En voyant cette liste passer, j'ai été plutôt surpris.

Hormis la Camera et le "Auxiliary Fan Coolling Part" (non présent sur la X1 non Carbon) qui me paraissent un poil cher, franchement le reste, ça reste très correct pour du propriétaire ! Surtout les buses spéciales comprenant plusieurs partie, 9€ en version de base, je m'attendais à pire.

A voir les stocks, les lieux de livraisons ainsi que les frais de port qui vont en incomber du coup !

Modifié (le) par goug
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Email de commande reçu !

Vérifiez vos boîtes mail, car après la confirmation Kickstarter, c'est maintenant la confirmation de Bambulab !!!

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Plein de nouvelles !

  • La machine

Quelques modifications ont eu lieu sur les machines qui ont été expédiées par rapport aux machines envoyées avant le Kickstarter (celles qui ont été présentées en vidéo, articles, etc.). L'emplacement des vis qui maintiennent le plateau en place a été modifié pour faciliter la mise en route.

La température maximum conseillée du plateau pour les utilisateurs qui sont en 220V a été réduite à 110°C à cause d'un problème de courant de fuite à la terre qui est assez proche du maximum des normes et qui peut déclencher les disjoncteurs dans le cas où plusieurs imprimantes se trouvent sur le même circuit. Il est possible de définir la température à 120°C (limite précédente), cependant le slicer affichera un message d'avertissement pour prévenir l'utilisateur qui pourra laisser à 120°C s'il le souhaite.

Un wiki a été mis en ligne avec des tonnes d'informations sur la mise en route, le fonctionnement de la machine, l'utilisation du slicer, le remplacement de certaines pièces, etc.

Dans ce wiki on trouve notamment un descriptif du hub permettant d'utiliser 4 AMS pour imprimer avec maximum 16 couleurs. Ce hub remplace le buffer normalement utilisé pour l'utilisation d'un seul AMS et situé à l'arrière de la machine (plus de détails ici). Les AMS sont ensuite reliés les uns à la suite des autres pour qu'ils puissent communiquer entre eux.

4x-ams-hub.jpg

 

  • La production et les livraisons

Concernant la production des machines ça avance et pas qu'un peu ! Dans leur dernière note de blog (voir ici), ils indiquent avoir déjà expédié 2100 unités au 24 juillet. Leur rythme de production actuel est de 600 (!) machines par semaine et ce nombre continue d'augmenter. Ils prévoient de terminer la production des 6000 unités du Kickstarter au mois d'août, si tout va bien et qu'un confinement ne leur tombe pas dessus.

Pour la livraison, sur les 2100 unités expédiées, 1700 sont en trajet sur les mers et 400 en sont à différents stades de livraisons (au port, dans les entrepôts, etc.). Quelques utilisateurs ont déjà reçu leurs imprimantes, il s'agit des imprimantes expédiées par les airs ainsi que celles expédiées par la route en Chine. Un google sheet non officiel et alimenté par les utilisateurs a été créé pour suivre les livraisons (lien ici).

Malheureusement pour nous les européens, la livraison ne devrait pas se faire avant début septembre, la certification de la machine a pris plus de temps, ils ont donc du attendre avant d'expédier les machines. Il faut aussi ajouter que le temps de trajet par bateau est plus long et plus embouteillé pour faire le trajet Chine - Europe, il va falloir être patients.

 

  • Le slicer / l'application mobile

Après des demandes insistantes de nombreuses personnes, BambuLab a non seulement sorti une première release de leur slicer, mais l'a également rendu open source étant donné qu'il se base sur PrusaSlicer. Le lien du dépôt GitHub de Bambu Studio se trouve ici.

De ce que j'ai pu tester (sans aller jusqu'à imprimer), ça ne m'a pas emballé plus que ça à part les fonctionnalités liées à l'impression multi couleur/matériau. Les outils pour "peindre" le modèle sont complets et permettent soit de laisser l'algorithme se baser sur les arêtes ou formes spécifiques (réglable par des paramètres), soit de peindre triangle par triangle pour des zones très précises.

J'imagine qu'il ne s'agit que d'une première base pour que les premiers utilisateurs puissent utiliser l'imprimante et que tout ça va s'améliorer rapidement.

L'application mobile Bambu Handy a également été publiée, je n'ai pas pu la tester mais elle permet de gérer l'imprimante à distance depuis son smartphone.

Les liens de téléchargement sont disponibles ici.

 

  • La boutique

Dernière nouvelle, leur boutique est désormais en ligne depuis plusieurs jours (le lien est ici). Seuls quelques articles sont commandables actuellement, notamment les pièces de rechange critiques telles que les différents modèles de hotend, des blocs de chauffe, des câbles, etc. Tous les autres produits sont marqués en rupture pour le moment en attendant qu'ils soient disponibles dans les différents entrepôts.

Les filaments sont également listés dans la boutique, les différents choix de matériau/couleurs sont visibles et ils présentent leur système de bobine réutilisable qu'il est possible d'imprimer. La puce RFID se situe avec la recharge et il est possible d'imprimer la bobine réutilisable (le modèle est déjà prêt à imprimer sur la machine).

Pour les imprimantes commercialisées par la suite, ils vont prochainement (ils parlaient de fin juillet) ouvrir des précommandes pour le pack X1 Carbon Combo (le plus complet avec la X1 Carbon et l'AMS) afin de mieux gérer la production. Il suffira pour cela de s'inscrire en payant une partie du prix total afin de s'assurer une place dans une file d'attente (un peu comme pour la Prusa XL j'imagine).

 

À suivre !

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 weeks later...

Promesses tenues + précommandes

 

  • Production terminée

Comme prévu, la production et l'expédition de toutes les machines de la campagne Kickstarter s'est terminée le 23 août. Les livraisons en sont à différents stades résumés dans l'image ci-dessous :

293bec7fe0d72ad5ddf7ed0efed55f1a_original.png?ixlib=rb-4.0.2&w=700&fit=max&v=1661323295&gif-q=50&lossless=true&s=5a82e3f7ec68df4d99e292ca6a7bc8fe

75% des machines sont sur le trajet pour atteindre l'entrepôt de la région et 25% sont sur le trajet entre l'entrepôt et le client ou directement chez le client. Beaucoup d'américains ont commencé à les recevoir, pour le moment les retours ont l'air assez positifs (malgré les livreurs FedEx qui n'ont pas l'air tendres aux USA).

De mon côté j'ai reçu aujourd'hui un numéro de suivi pour la livraison, ça signifie donc que les premières commandes sont dans l'entrepôt européen. Peut-être une arrivée d'ici une semaine, à suivre 🤞

  • Précommandes

Les précommandes ont été lancées sur leur site pour les différents modèles d'imprimantes. Il s'agit d'un système de réservation "premier arrivé premier servi" avec un dépôt non remboursable de 20€ + 21€ de livraison (dans mon cas) + 8.70€ de taxes. En cas d'annulation, seuls les frais de livraison sont remboursables. Le paiement final sera à effectuer au moment où la machine arrivera dans l'entrepôt et dans un délai de 30 jours. Si pas de paiement au bout des 30 jours, les frais de livraisons seront remboursés et la précommande annulée.

Ce qui signifie que théoriquement, les premières précommandes (ils annoncent en avoir déjà "des milliers") peuvent espérer recevoir leur imprimante (pour l'Europe) d'ici environ 2 mois, temps qui correspond en majorité au transport maritime (6 à 8 semaines).

Les prix de chaque modèle sont les suivants :

Fa6XD_KUYAAkgUD?format=png&name=large

  • J'aime 1
  • Merci ! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Voilà la bête qui est arrivée mardi, même s'ils annonçaient une livraison en juillet (alors qu'il s'agissait en réalité de l'expédition), tout a été très vite !

Je vais essayer de faire ici un test complet de la machine, du déballage à l’impression en passant par leur filament.

 

  1. Le déballage

Il s’agit donc du pack le plus gros, le X1 Carbon Combo, qui arrive tout en un dans un carton de 23 kg que j’aurais cru plus gros, par contre le chien n’est pas arrivé avec.

nZTLNFweqpYthrUFlaj0oY2obmhCs74o7qkjY81tdq5rp6yXIA-AHcpapi__F9F34cs7-EdtT7oRQFQQe2cy3iFbHdkz_4__USEl5nTHenIyAlwnXp9mFueiP9MK7HA6dXYd7E373JjOJCuoqPhUfBc

 

À l’ouverture, l’imprimante est emballée dans un grand sac plastique collé sur les bords du carton. Il suffit de saisir les deux poignées pour tout sortir du carton, bien pratique !

Sous l’imprimante on retrouve les bobines fournies dans le pack Kickstarter, avec 2 * 250 g de PLA blanc et orange, 250 g de PA-CF et 250 g de filament support (qui rend les supports faciles à enlever). Les bobines sont fournies avec leur système de “masterspool”, donc elles pourront être utilisées par la suite. 

Seul bémol, la seule bobine dont l’emballage est percé est celle de PA-CF, celui le plus sensible à l’humidité.

sICpBgGECLDAuvcbZbjSBepKzBoY1ZOaMcAYjpeHUP3NmarDpnoKK1xJbchx4QIbkMpEK0YwW26t9PlCYxyQbiibo1bkpWYc8kDxpUsno7-QecljlhJhSr5AGuY8nwXEXIOeTYEZpl-Q5YcbfYlvjogTkKXvdm8lALdrGSWqOIdD1Tz3GP3n5m_6O3XTQFc1eDzpsIwKgMF8xV9HmpDKGujfAanjr8Q6t38iGGLGsKbCZP1hOUFDxQ1IYpH6RFzMAzW-tqTWhK7Yc2wIbul7DT0MYnj9RCLu2A-4QgxhqhVPMY

Une fois le sac plastique retiré ainsi que la vitre du haut, on retrouve l’AMS bien attaché par plusieurs vis, un carton (avec des pièces détachées, les câbles, etc.), la tête d’impression protégée par du carton et en dessous les feuilles de remplacement pour le plateau.

PAKXbVpep7eJU6w0KiAH6M6ZDTaKZOqXUu1ru5rraIR6swMAuhvdeTbsYRoOgsuLjC5ehTNrILrYFfwvuGE3XgzKKsBUX4K_owKu3wvx5Wy_mJkBQzWe23zWQwCs9OfbUaVPkkGzL6-8kqh7yQrUtI0NLOVnfWReZCpoj6JkIhxh6SJU76Lnykg9JdN6eb3HPqQGV-0UyPKh5GLh_78vOfmZ0IDUOrvkiHbMsVXHMDfgQb5Z2N50WPbSFh6xkakwBYEjWVWS-uvFBi_7jFmDmEJsVrztrGGYZ-dBbl22PSwlBQ

image.thumb.png.b6f009fcc4452e9f455bb6f90ea39fce.png

 

Une fois l’AMS dévissé, il faut l’extraire de l’imprimante ainsi que son support de transport et placer le tout sur l’imprimante.

Second petit défaut, un morceau de plastique a été cassé sur l’AMS. Aucun impact sur des parties vitales, mais étant donné que c’était à l’intérieur de l’imprimante et qu’elle était impeccable, ça a dû arriver en production.

ktGioNNFJLb7gqSllST99WsXdaMroE9NFljtenRrBJ2DFICR5bYwciVVxPegOOFItQ0kDfyQ3cDE54Ns_yAEQJ4_IcBrACbVvlIKHAtGlot8z0RGn6-68hBlYd4XI_jZofJajxg-qLJKd8hOmWYORpo

heXdNuFsMCbD-UbMPgFa9aVf1WUT4fgdKsO2xqQbo-Y13FeCF0lSd-AiepmLKVZ8NK9a6gB7w_ms_BCPRLQ4EHHVDvHt3il-Ru0yGlUO0w_F7xiYNnkpVgu38MqaSSu9Dc--zhSyZ5_zybjkEg5IXCQ

 

Il ne reste ensuite qu'à brancher l'écran, les instructions sont écrites sur le guide de démarrage ou sur le dos de l'écran directement. Le rendu une fois installé est très propre, et la charnière à l'air très solide.

image.thumb.png.7eea7710ba3657b26af68cb5f6a04a26.png

Ensuite, troisième mauvaise surprise mais c'était attendu, le ventilateur auxiliaire était décollé. C'est un problème lié aux premières unités produites, ce ventilateur est fixé via 6 morceaux de double face épais, qui n'ont pas tenu durant le transport. Selon eux, cette solution permet de limiter les vibrations par rapport à un ventilateur vissé dans le châssis.

Il faudra donc imprimer une pièce spéciale (ça sera la première impression) puis trouver du double face similaire pour repositionner et coller le ventilateur. En attendant il sera désactivé.

image.thumb.png.74cc09d3d287ee6729e344aa544fb532.png

À l'arrière il suffit de tout brancher, et on ne peut pas se tromper. On retrouve de quoi régler la tension des courroies XY, la sortie de la purge de filament, le bouton d'allumage et l'emplacement du support de bobine que je n'ai pas installé, de toute façon il n'est vraiment pas terrible.

image.thumb.png.f4b46baa18981604e08323ad94b69d29.png

 

Pour résumer, je trouve que tout est très bien conçu que ce soit l'imprimante ou même l'emballage (sortie de l'imprimante, tout est fixé solidement, bien étiqueté, etc.) et les finitions sont soignées (la porte ne claque pas et reste en position même ouverte, l'ouverture de l'AMS peut se verrouiller, l'écran est de qualité).

Je trouve aussi qu'on ressent le fait qu'ils ont voulu laisser la possibilité à l'utilisateur de démonter certaines parties pour l'entretien ou la maintenance (beaucoup de choses sont vissées alors qu'elles auraient pu être emboitées, la protection de la tête d'impression est aimantée et facilement retirable, les moteurs sont visibles, la plaque arrière se retire, etc.), alors qu'on aurait pu craindre l'inverse avec des composants propriétaires.

Les instructions de montage peuvent être améliorées, mais rien de compliqué donc ce n'est pas grave. Pour une des premières unités produites (n° 161), c'est une très bonne surprise.

 

À suivre, la mise en route et les premières impressions !

Modifié (le) par Aezio
  • J'aime 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, Aezio a dit :

que j’aurais cru plus gros

Clairement, je n'avais même pas tilté sur l'autre topic !

C'est un beau projet Kickstart qui se termine bien en tout cas, même avec ces quelques petites mauvaises surprises 🙂

J'ai hâte de voir les impressions, surtout avec le filament soluble 👌

Merci pour ton retour bien détaillé !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 47 minutes, Motard Geek a dit :

J'ai hâte de voir les impressions, surtout avec le filament soluble 👌

De ce que j'en comprend ce n'est pas du filament soluble, mais simplement du filament qui sert d'interface et qui doit limiter l'adhésion avec les couches au-dessus, donc ça aide à retirer les supports.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Motard Geek a dit :

Ah oui excellent ça, ça doit être moins coûteux que tu PVA du coup !

Le PVA tu peux aussi le mettre juste aux interfaces pour information. Le seul problème c’est que ce dernier étant très sensible à l’humidité, tu ne peux le conserver très longtemps, et si tu ne le mets qu’aux interfaces ben du coup tu en consommes peu, et vu le prix au Kg 😂.

Modifié (le) par methylene67
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ils ont deux types de filament support en fonction de la température d'impression :

  • Le "Bambu Support W Filament" à imprimer entre 210°C et 230°C, qui coute 31.99€ les 500g (lien)
  • Le "Bambu Support G Filament" à imprimer entre 270°C et 290°C, qui coute 35.99€ les 500g (lien)

Par contre aucun de leur filament support n'est compatible avec le PETG ou l'ABS, il manque la plage de température intermédiaire entre 230°C et 270°C.

image.thumb.png.0a1254524088744a0d3f55d9a32da23e.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela a l'air intéressant, mais d'un usage assez restrictif : le premier uniquement pour le PLA et le second que pour du PA chargé (c'est celui que je trouve le plus intéressant et d'un cout très raisonnable).

Modifié (le) par divers
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai eu des infos à propos des petits problèmes lors du déballage, ils ont répondu aujourd'hui (message envoyé mercredi) et m'ont demandé mon numéro kickstarter pour voir d'où venait le problème lié à l'AMS (ça peut les aider pour la production). Sinon, ils me proposent un bon d'achat de 25€ en dédommagement, je m'attendais à tout sauf à ça 😅

Maintenant, place à la mise en route !

Après avoir tout branché, la configuration commence avec le choix de la langue, la connexion au réseau Wifi (2.4GHz uniquement) puis ensuite la liaison entre le compte BambuLab et l'imprimante (ce compte n'est pas juste un collecteur de données personnelles, il a l'air assez utile).

Ensuite la calibration commence avec toute une série de tests des différents axes, le nivellement automatique, le tests des différents capteurs, etc. Cette opération prend environ 5 minutes où l'imprimante "chante". Une fois terminé les dernières protections sous le plateau peuvent être retirées.

Ensuite, direction la mise à jour de l'imprimante. Tout se fait via l'écran principal, avec en prime une liste des corrections affichée directement sur l'écran. La mise à jour de l'AMS se passe également par cet écran.

image.png.70f84edb9d2c1fba928b4ea72a36acd2.png

Sur l'image on voit également les 5 onglets principaux qui permettent la navigation dans les menus :

  • Le premier affiche les informations principales (allumage de la lumière, état réseau, température, filaments chargés dans l'AMS).
  • Le second permet de piloter tous les axes, les températures, de charger/décharger les filaments de l'AMS, de faire la calibration et de gérer la détection de spaghettis/la vérification de la première couche
  • Le troisième affiche les fichiers à imprimer, notamment ceux inclus dans l'imprimante (un benchy, un vase, un T-Rex, des accessoires imprimables, un vase, etc.) et aussi ce qui se trouve dans l'éventuelle carte SD (qui s'insère sur le côté de l'écran)
  • Le quatrième concerne les informations du compte connecté et de l'imprimante. On peut exporter les logs sur une carte SD, changer la langue, le nom de l'imprimante, le temps de veille de l'écran, les paramètres réseau, etc.
  • Le dernier est utile pour le dépannage, il regroupe les différents messages que l'imprimante affiche pour prévenir l'utilisateur (elle m'a averti que la calibration lors de la première impression était différente de celle initiale, que ma carte SD était trop petite, etc.)

Ensuite place au chargement de l'AMS et j'ai dû aller regarder le manuel en ligne parce que ce n'est pas très intuitif. Il faut pousser le petit morceau gris vers l'arrière de l'AMS pour insérer le filament. Ensuite le filament est déroulé puis enroulé pour être prêt à être utilisé. Comme c'était une de leur bobine, l'AMS a lu la puce RFID et a automatiquement marqué que c'était du filament blanc dans le slot 1, sinon la couleur est éditable depuis les menus où on choisit le matériau et la couleur

image.thumb.png.a84fdd94d38da2b15de75303e4c6245b.png

Avant de lancer l'impression, j'ai retiré la protection (simplement aimantée) qui cache la tête d'impression, voici ce qu'on voit :

image.thumb.png.7024ec8def1cd912c17aa800daa98fe4.png

 

Première impression !

Pour la première impression je voulais lancer un fichier directement dans l'imprimante pour vérifier que tout allait bien, seul problème j'avais toujours mon ventilateur qui n'était pas fixé. Je voulais l'imprimer sur la Prusa que j'utilise au boulot, mais il me fallait plus de 8h donc j'ai abandonné. 

J'ai donc lancé l'impression du support via leur slicer Bambu Studio. Je le détaillerai plus tard mais pour résumer, on importe le modèle, on slice (j'ai laissé les paramètres par défaut de leur filament sauf le ventilateur non fixé que j'ai désactivé et scotché sur le côté pour qu'il ne bouge pas) et depuis l'application on l'envoie le fichier slicé sur l'imprimante. Le fichier est envoyé sur leur cloud puis ensuite renvoyé à l'imprimante (c'est ce que j'ai compris) qui commence l'impression.

Première fois que je lance une impression à distance et quel bonheur, d'habitude je devais aller chercher la carte SD au sous-sol, créer mon fichier et redescendre au sous-sol pour lancer l'impression.

J'ai du relancer l'impression car j'ai eu un soucis d'adhésion, le plateau était trop éloigné de la buse malgré la calibration. J'ai relancé une calibration entière avant de retenter, et tout s'est bien passé cette fois. En cours d'impression, clairement elle n'est pas silencieuse, mais je ne m'attendais pas à une imprimante silencieuse à ces vitesses d'impression.

 

 

2h30 plus tard, l'impression est terminée et clairement, c'est pas mal !

image.thumb.png.8570f61c525d805f35ce2230752d51f2.png

À part le haut des trous oblongs qui ne sont pas nets, tout s'est très bien passé, les surfaces sont bien lisses (certaines personnes ont des problèmes avec les surfaces supérieures donc je m'y attendais) et les lettres imprimées sont bien nettes. Il faudra cependant que je réimprime un jour cette pièce en PETG ou ABS pour qu'elle puisse résister à la chaleur.

Pour refixer le ventilateur, ils voulaient m'envoyer leur double-face qu'ils utilisent, mais j'ai acheté du double-face épais que j'ai triplé pour qu'il soit assez épais. Si ça ne tient pas je leur demanderai de l'envoyer.

 

Pour la suite je continue les impressions avec différents filaments et avec plusieurs couleurs, et surtout avec un ventilateur auxiliaire pour exploiter toutes les capacités de la machine.

  • J'aime 4
  • Wow 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Super, c'est un début prometteur.

J'attends ton retour sur la matière intercalaire W et G

C'est un vrai produit innovant, ça tranche par rapport aux bécanes ou les fabricants changent une bricole et en font un "nouveau modèle".

  • +1 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 36 minutes, divers a dit :

J'attends ton retour sur la matière intercalaire W et G

J'étais prêt à en utiliser sur une pièce où j'avais besoin de supports mais je n'ai pas compris comment dire que l'interface entre le support et la pièce était en filament support 😅. Je pensais que ça serait automatique mais apparemment ça ne l'est pas ou alors c'est mal indiqué.

Il faudra que je teste sur des pièces plus petites pour savoir comment ça marche.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 12 minutes, Aezio a dit :

J'étais prêt à en utiliser sur une pièce où j'avais besoin de supports mais je n'ai pas compris comment dire que l'interface entre le support et la pièce était en filament support 😅. Je pensais que ça serait automatique mais apparemment ça ne l'est pas ou alors c'est mal indiqué.

Il faudra que je teste sur des pièces plus petites pour savoir comment ça marche.

Elle a quand même l’air top cette petite bambu, dommage d’avoir raté le kickstarter.

Pour les bridge (le haut de tes trous oblongs) c’est un problème de trancheur (ventilation mal configurée) ou c’est que tu n’avais pas de ventilation vu une tu parles de ventilateur ? Ou alors c’est que la ventilation de buse n’est pas performante (ce dont je doute vu la machine) ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, methylene67 a dit :

Elle a quand même l’air top cette petite bambu, dommage d’avoir raté le kickstarter.

Pour les bridge (le haut de tes trous oblongs) c’est un problème de trancheur (ventilation mal configurée) ou c’est que tu n’avais pas de ventilation vu une tu parles de ventilateur ? Ou alors c’est que la ventilation de buse n’est pas performante (ce dont je doute vu la machine) ?

Tu peux faire une précommande si tu veux, c'est 20€ non remboursable + les frais de livraison (remboursables si tu ne donnes pas suite) à payer maintenant et ensuite le reste à payer quand la machine arrive dans l'entrepôt européen (deux mois de transport par bateau).

Par contre certains ont eu moins de chance que moi, j'ai vu pas mal de défauts, notamment des problèmes de bed levelling où il y avait 25 trous sur le plateau correspondant aux 25 points de mesure, des buses tordues, etc. L'avantage de la précommande c'est que normalement ça devrait être réglé d'ici là.

Pour les bridges oui je n'avais pas le ventilateur auxiliaire qui souffle sur le côté de la pièce pour la refroidir en plus du refroidissement de la buse. Maintenant qu'il est installé ça doit être mieux. Je ferai une comparaison quand j'aurai réimprimé la pièce avec de l'ABS ou du PETG.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Aezio a dit :

Tu peux faire une précommande si tu veux, c'est 20€ non remboursable + les frais de livraison (remboursables si tu ne donnes pas suite) à payer maintenant et ensuite le reste à payer quand la machine arrive dans l'entrepôt européen (deux mois de transport par bateau).

Par contre certains ont eu moins de chance que moi, j'ai vu pas mal de défauts, notamment des problèmes de bed levelling où il y avait 25 trous sur le plateau correspondant aux 25 points de mesure, des buses tordues, etc. L'avantage de la précommande c'est que normalement ça devrait être réglé d'ici là.

Pour les bridges oui je n'avais pas le ventilateur auxiliaire qui souffle sur le côté de la pièce pour la refroidir en plus du refroidissement de la buse. Maintenant qu'il est installé ça doit être mieux. Je ferai une comparaison quand j'aurai réimprimé la pièce avec de l'ABS ou du PETG.

A voir j’hésite encore avec la XL de chez Prusa ou bien une grosse Voron. Même si les 3 ont des spécificités différentes. Je vais suivre tes excellents retours attentivement.

Mais cette imprimante envoi du rêve, seul bémol marque complètement inconnue. Mais je ne suis pas pressé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • fran6p changed the title to Bambu Lab X1, X1-Carbon et AMS

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...