Dernières nouvelles
Accueil / Actualité / Le drone suiveur AirDog a vu le jour grâce à l’impression 3D

Le drone suiveur AirDog a vu le jour grâce à l’impression 3D

Après le premier avion radioguidé imprimé en 3D avec un stylo 3Doodler, voici un drone (ou plutôt un « quadcopter ») imprimé en 3D. Il s’agit de l’AirDog, un drone suiveur (« Follow Me Drone ») qui a pour particularité d’être autonome et de pouvoir suivre à la trace un sujet précis équipé d’un émetteur / récepteur, tout en le filmant depuis les hauteurs avec une caméra embarquée. Cette fonctionnalité buzze en ce moment, comme l’atteste le succès de la campagne de financement participative de la société grenobloise à l’origine de l’HEXO+ qui a levé plus d’un million de dollars.

Je ne vous fait pas saliver plus longtemps, il n’est pour le moment pas question que le client final puisse imprimer le drone tranquillement chez lui avec son imprimante 3D de bureau, cela pour plusieurs raisons.

La petite société Helico Aerospace Industries US LLC a principalement utilisé les technologies de l’impression 3D à des fins de prototypage. Edgars Rozentals, co-fondateur et PDG de la boîte, explique d’ailleurs que sans l’aide d’une imprimante 3D, leur projet n’aurait pas pu aboutir et pire, ils auraient mis la clef sous la porte. Leurs premiers essais par moulage commandés en Chine mettaient du temps à arriver et ont été à chaque fois trop lourds pour voler. De plus, l’impression 3D permet de nombreuses itérations et modifications de dernière minute sans pour autant impacter les délais.

Vidéo de présentation du drone suiveur AirDog

[youtube http://youtu.be/IcEnThx2440]

Châssis du drone AirDog imprimé en 3D.Le châssis de l’AirDog a été réalisé avec une imprimante 3D Stratasys FDM (dépôt de fil fondu) et du plastique ULTEM 9085 réputé dans l’industrie aérospatiale pour son rapport résistance-poids et sa durabilité. Les parois de l’engin sont fines et légères tout en étant solides, lui permettant ainsi de décoller, d’économiser ses batteries et d’être plus maniable.

AirLeash de l'AirDog imprimé en 3DEn ce qui concerne l’AirLeash, l’équipement à porter (au poignet par exemple) afin de guider le drone à distance et de manière automatique, il a lui aussi été imprimé en 3D avec du matériel Stratasys mais en utilisant la technologie PolyJet. Il s’agit d’un procédé permettant de mélanger différents matériaux au cours d’une seule et même impression 3D, en l’occurrence du caoutchouc souple et rigide.

Comme vous l’aurez compris, ce sont des modèles d’imprimantes 3D industrielles inaccessibles au grand public. Cependant, rien ne dit que l’AirDog ne puisse pas voler avec une coque en ABS ou PLA et peut-être qu’on pourra rapidement trouver des modèles 3D gratuits pour, dans un premier temps, imprimer des pièces de rechange et pourquoi pas finalement réaliser l’intégralité du châssis. Nous ne sommes pas à l’abri non plus que le constructeur lui-même libère tout ou partie des plans 3D et qu’ensuite, grâce aux réseaux sociaux spécialisés comme 3DHubs, on puisse trouver une personne équipée d’une imprimante industrielle pour lui passer commande.

A propos de Mathieu

Mathieu
Administrateur du site (lesimprimantes3d.fr) avec Julien, passionné par l'informatique et les nouvelles technologies, un peu geek sur les bords, motard du dimanche, blogueur multi-casquettes, attiré par l'impression 3D depuis ses débuts.
Mathieu

A lire

drone imprimé en 3D

Une semaine d’impression 3D #48

Pour cette 48ème édition d’une semaine d’impression 3D, un programme un peu moins dense que …

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *