Aller au contenu

Filament ABS

Filtrer l'air d'une imprimante


Messages recommandés

J’espère que vous ne faites pas de finition sur les pièces que vous imprimez (toutes matières confondues). Le moindre ponçage à la main ou à la Dremel dégage des milliers de fois plus de particules qui volent et se déposent durant plusieurs jours.

  • J'aime 1
  • +1 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 420
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bonjour à tous, D'abord je voulais préciser que je n'y connais pas grand chose en filtration, nanoparticules...etc et que je poste ici pour parler de mes trouvailles à droite à gauche sur le net

Hello, je suis content de voir que tu intéresse de près à ta sécurité, et celle des autres. Je m'intéresse à ceci également car je travail dans un laboratoire du CNRS et je suis également Assistant

Ho bha oui soyons fou, faisons profiter nos particules néfastes à un plus grand nombre ... Je suis désolé de ce que je vais dire, je suis peu être le seul à le penser (et ça va être mon coup de g

Posted Images

Il y a 7 heures, divers a dit :

J’espère que vous ne faites pas de finition sur les pièces que vous imprimez (toutes matières confondues). Le moindre ponçage à la main ou à la Dremel dégage des milliers de fois plus de particules qui volent et se déposent durant plusieurs jours.

La taille des particules n'est pas comparable. En revanche ça m'intéresse de savoir ce qui est mis en place comme protection dans les usines d'injection françaises; aspiration puissante? autre?

Modifié (le) par Tircown
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme tous les organismes officiels considèrent qu’il n’y a pas de danger avec les plastiques lors de leurs transformations, nous n’avons aucune évacuation ni filtration (matières: ABS, PP, PA, PC, PMMA, PE, PS, PEEK)

 En décembre je suis allé visiter une usine ultra moderne d’injection qui transforme plusieurs milliers de tonnes annuellement, il n’y a pas plus de filtration, suite aux visites de la médecine du travail et des autres organismes Apaves, etc.

je suis allé dans d’autres pays européens visiter des unités d’injection dans lesquelles il n’y avait pas plus de protections.

Alors permettez moi de rire lorsque je lis que les utilisateurs de petites imprimantes qui transforment quelques kilo de PLA par an sont traumatisés par les soit disantes particules dangereuses émises par leur bécane. À chacun ses phobies, moi c’est les araignées.

  • +1 1
  • Merci ! 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu n'es pas sur ce forum pour faire ton business en effrayant tous les membres.

L'INRS fait des fiches sur beaucoup de choses dont l'utilisation des écrans donc si tu tiens compte de leurs préconisations, je te conseille de couper ton écran par sécurité.

Modifié (le) par divers
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand on ne sait plus quoi inventer en matière de sécurité, ça devient contre productif, voire même ça créé des problèmes ou de la pollution là où il n'y en avait pas.

Les équipes s'occupant de la sécurité au taf, on jugé bon de baliser tout le parcours piéton du parking vers l'usine avec une belle peinture. Le parking étant en pente, ça n'a pas loupé il y a eu des accidents et blessures au premier hiver. L'année suivante ils ont sablé la peinture pour la rendre moins glissante, en plus d'y répandre un sac de sel par mètre carré (pas sur que ça soit terrible non plus tout ce sel), et cette année ils ont carrément enlevé la peinture. Résultat, des kilos de peinture, sel, sable et je ne sais quels autres produits encore, pour rien, et il y a toutes les chances que ça ait fini dans les eaux usées.

J'ai pas souvenir que les photocopieuses soit spécialement filtrées, surtout quand ce sont les employés lambda qui changent les cartouches en mettant du toner partout. Ah oui, ce ne sont que des grosses particules <10µm, on est sauvé. Mais ce genre de machines produisent beaucoup d'aérosols (<100nm) lors des impressions, sans pour autant qu'on les enferme dans une bulle. Je suis sûr que vous reconnaissez tous l'odeur de la photocopieuse.

J'ai d'autres exemples.

Quand on est malade, on s'astreint à une hygiène de vie irréprochable, on n'approche plus les éléments qui nous rendent malade (diabète, cholestérol, cirrhose, etc...). Dans le prolongement, si on est sensible à ce point à l'impression 3D, le mieux est de ne pas utiliser d'imprimante 3D, tout simplement.

  • +1 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous êtes vous déjà posé la question de savoir qui finance ces études?

Depuis l’avènement de l’impression 3D il y a au moins une publication annuelle.
Les premières années l’ABS était très utilisé, du coup c’était le plus vilain, depuis 2019 c’est le PLA, à quand le PETG?

L’impression 3D ne devient-elle pas un manque à gagner pour les gros industriels ?

Rien de plus efficace qu’une bonne vieille propagande, comme ça a déjà été le cas entre diesel et essence il y + de 30ans et qui se répète aujourd’hui pour l’essence/hybride et bientôt pour l’électrique?

 

Bref, c’est juste un point de vue...

Modifié (le) par Lecialux
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas commencer à jouer à la théories du complot.

Les pièces imprimées par des particuliers ne dérangent absolument pas l'industrie qui au contraire utilise cette même techno pour tous les prototypes (malheureusement, on ne peut pas faire de test de résistance ou de déformation car les matières utilisées et le mode de réalisation sont trop éloignés de la future production en série).

ET surtout, une pièce imprimée en 10 heures sur nos petites bécanes est injectée en moins d'une minute avec une garantie de dimension et de résistance qui est loin d'être le cas des petites imprimantes.

Les nouvelles unités de production industrielles basées sur l'impression 3D utilisent des technos fiables mais très couteuses que la encore nous ne dérangeons pas avec nos bécanes.

Je ne dis pas cela pour toi, mais plus largement pour l'opinion publique. Il y a toujours des gens qui trouvent que le progrès nuit à notre avenir, mais qui sont bien heureux qu'on puisse leur mettre un régulateur cardiaque en plastique dans le corps pour les sauver, qu'on utilise de seringues stériles en plastique pour les soigner, qu'elles puissent acheter de l'électroménager à un prix très raisonnable fabriqué en ABS (pour une grande partie) etc. etc.

  • J'aime 1
  • +1 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne parle pas de complot, je n’y crois pas moi même.

Je parle davantage de lobbying.


En vrac:

Quel impact la démocratisation de l’impression 3D a sur le cours des matériaux?

Les quelques gros acteurs qui par le passé étaient les seul à avoir les capacités techniques et financières pour innover (et commercialiser).


Quid des Kickstarters, avant l’impression 3D au pire t’avais une idées « révolutionnaire », tu vendais ton concept ou on te le piquait parce que tu n’avais pas les moyens, encore une fois techniques et financiers, de le mettre en œuvre. Maintenant si tu te sent l’âme d’un entrepreneur tu peux quasi tout faire (ou presque) seul.

Sans oublier la fuite des talents, regardes Josef PRUSA y a 25ans un mec comme lui aurait au mieux fini ingénieur chez HP.

Modifié (le) par Lecialux
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J’essaie de reprendre chacune de tes interrogations :

il n’y a aucune influence sur les cours des matières premières tellement c’est insignifiant en quantité l’impression 3D, j’ai déjà mis les productions mondiales sur le forum, ce sont des millions de tonnes par type de matières. De plus le PLA c’est une autre source d’appro.

De tout temps il y a eu des indépendants qui ont trouvés des trucs géniaux et des grosses boites qui en général les rachètent puis les améliorent. 

concernant les Kickstarters, je trouve que l’idée de départ est géniale, cela a permis à de jeunes entreprises sans ressource de se développer, malheureusement des industriels sans scrupules ont détournés l’idée pour en faire du commerce et de nombreuses personnes tombent dans le piège pensant gagner trois sous et faire parti d’une espèce d’élite (celle des privilégiés qui ont eu la chance d’être les premières servis) c’est assez pitoyable en réalité.

quand tu as l’âme d’un entrepreneur, tu ne fais rien tout seul, nous avons la chance d’avoir des incubateurs, des subventions de tous genres, des clubs d’anciens dirigeants enfin de nombreuses possibilités d’aides et d’assistances.

Modifié (le) par divers
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’est vrai à la base KS est une super initiative.

 

Pour revenir au sujet des caissons, je continue de penser que leur réelle utilité demeure dans les lieux pas ou peu chauffés et pour protéger de la poussière ou en complément d’isolation acoustique. Pour le reste à chaque fois que le sujet est évoqué je me fais lyncher quand je dis que pour la faible quantité de plastique qu’on fait fondre on en fait bien tout un foin, alors en général j’évite de batailler avec ceux qui "croivent", perso je crois pas, je sais pas et je m’en fout 😉

Modifié (le) par Lecialux
  • +1 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

+1 

moi le caisson il est la pour protéger des poussières et des courants d'air de l'atelier qui est chauffé  à 17 deg l'hiver. Il y fait 35deg quand ca imprime au bout de quelques heures.  La bobine de pla n'est pas dedans mais dessous dans la partie basse qui est cloisonnée pour séparer pla et électronique 

Le seul ventilateur est pour ventiler la partie où il y a l'électronique car ça n'aime pas du tout la chaleur. 

L'avantage de ma vieille cr10s et ce qui ma fait choisir ce modèle est justement que l'électronique était séparée de la machine 

Sur beaucoup d'imprimantes maintenant tout est en un seul bloc pour l'esthétique mais cela oblige de ventiler le caisson ou de trouver une solution pour ne ventiler que la partie électronique via des tubes et des ventilateur qui avec un filtre ne donneront plus assez de rendement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a un point sur lequel il faut être prudent, c'est la condensation sur le fil. Si ta bobine est stockée dans un endroit froid cela peut générer de la condensation lorsque tu la ramènes dans un lieu chauffé. Il faut prévoir une journée à bonne température pour éliminer ce risque de condensation.

  • Merci ! 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans le bas de mon caisson où se trouve la bobine utilisée pour l'impression ainsi que le stocke de bobine dans leur sac congélation avec des sachets de silicates ou des bouchons de tube de médicaments effervescents, j'ai mis un absorbeur d'humidité pour pièce à vivre.  Pense tu que cela évite la condensation car les bobines sont toujours à la même température ?  Je n'ai jamais eu de problème sauf sur un reste de bobine que je n'avais pas rangé dans sont sac

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Bonjour,

Je souhaite filtrer mon futur caisson qui va contenir une Artillery X1. Le Caisson est très grand et fait environ 0.4m3.

Je souhaite avant tout le silence et j'avais pensé à prendre un Noctua NF-A20 (200mm, débit de 146m"/h et 1.08 mm H2O) avec un filtre HEPA 13 au moins, mais à lire ce forum, il semble que le ventilateur ne sera pas assez performant pour traverser le filtre? Une idée d'une solution silencieuse à ce moment là?

 

Merci!

Modifié (le) par Roger01
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le débit n'a aucune importance si le ventilateur ne génère pas assez de pression pour faire passer l'air à travers le filtre.

Difficile donc de prendre un ventilateur silencieux pour faire circuler l'air à travers un vrai filtre HEPA, on parle quand meme de filtrer des particules de moins de 300nm donc si le filtre utilisé laisse passer l'air avec un simple ventilateur d'ordinateur, vous devez vous poser des questions. 

De plus pour que le filtre HEPA fonctionne parfaitement, il faut contrôler la vitesse d'air à la surface du média en fonction des recommandations du constructeur. C'est pour cela que le chois du couple filtre ventilateur nécessite une étude 🙂 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, après le bruit de l'air ne me gène pas, ce qui me gène c'est le sifflement et bourdonnement d'un ventilo, d'où le choix d'un plus gros pour avoir plus de débit mais si il faut une certaine pression, du coup là je sais pas trop... 

 

Et un truc du genre comme ça?

Mettre 4 ventilos de 15-20cm de diamètre qui vont souffler sur une petit sortie avec le filtre.

Soit Les 4 qui souffle dans le caisson vide, soit je "coupe" le caisson en 4 pour faire en sorte que ça touche 1/4 du filtre à chaque ventilo.

unknown.png

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en effet, ce n'est pas la meilleur approche. Il est bien plus efficace de prendre le bon ventilateur dès le départ. 

pour nos kits de filtrations nous utilisons des ventilateurs axiaux à forte pression statique mais toujours 1 à la fois. Ils poussent l'air à travers le filtre. Le débit d'air est choisi en fonction du taux de renouvellement que l'on souhaite obtenir dans le caisson. Et en fonction de ce débit on sélectionne un modèle de ventilateur dont la pression dynamique correspond à la résistance du filtre.

Je dirais qu'il est préférable de prendre un ventilateur à forte pression statique et réduire sa puissance si nécessaire que de multiplier les ventilateurs

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez poster un message et vous inscrire plus tard. Si vous avez déjà un compte, connectez-vous afin de poster avec.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez copié du contenu avec formatage.   Supprimer le formatage

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher en tant que lien à la place

×   Le contenu sauvegardé a été restauré.   Effacer l'éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...