Dernières nouvelles
Test Anycubic Vyper Review

Anycubic Vyper, le test

Pour notre plus grand plaisir, la saison des nouvelles imprimantes n’en finit plus. Cette fois, c’est directement le constructeur qui nous a proposé en avant première de tester leur nouveau modèle d’imprimante FDM, la Anycubic Vyper.

Les spécifications

Cette imprimante 3D est donc une nouvelle FDM, à dépôt de fil fondu, qui vient élargir la gamme Anycubic déjà composée de quatre autres machines. Pour le coup, on peut dire qu’ils n’ont pas négligé l’écoute des utilisateurs en ajoutant un grand nombre de petites nouveautés vraiment utiles et/ou bien faites.

acheter anycubic vyper

Niveau spécificités de base, on est sur une machine à volume d’impression de 245 x 245 x 260 mm. Le volume hors tout de la machine est de 50,8 x 45,7 x 51,6 cm (hors bobine et support de bobine). Trois buses de 0,4 mm sont fournies avec l’imprimante, à utiliser avec du filament de 1,75 mm. Elle est donnée pour une épaisseur de couche minimum de 100 µm. La machine peut se connecter via USB et vous pouvez aussi imprimer directement depuis une carte SD qui s’insère en façade. Le tout est pilotable par un écran couleur, tactile de 4,3 pouces. Pour les aspects plus techniques, elle est équipée d’une carte 32 bits et de drivers TMC2209 (moins bruyants, mais nous aborderons ce point plus tard), d’un capteur de nivèlement, d’un extrudeur type Bowden (déporté), de capteurs photoélectriques en Z et d’un lit magnétique. D’autres nouveautés sont implémentées sur la machine, dont je vous parlerai plus bas dans la partie “Innovations pas bêtes”.

Découvrez ici les autres caractéristiques techniques de la Vyper Anycubic.

Vidéo de présentation

Déballage et première impression

Sans vraie surprise, la Vyper arrive dans un carton très bien fait. Toute l’imprimante est protégée et à moins d’un livreur vraiment négligent, il y a un faible risque de casse durant le transport.

Dès l’ouverture, je dois avouer être surpris par la qualité de la machine. Je n’avais pas regardé en détail la fiche envoyée par le fabricant et je dois dire que les carénages aussi bien de la tête que des poulies m’ont vraiment surpris.

Pour ce qui est du contenu, on retrouve la liste habituelle : câbles, carte SD, quelques pièces de rechange, un bout de PLA (merci à eux d’indiquer que c’est du PLA, souvent on a un bout de filament sans indication), les guides, le certificat, l’écran… Dans un premier temps, j’ai été surpris de ne pas trouver de clé Allen (on en reparle après, mais spoiler : ils ont géré…).

Montage de l’imprimante 3D Anycubic Vyper

Bon, le montage, j’en parle, mais en toute franchise, c’est devenu tellement simple d’assembler une imprimante 3D que nous pourrions ne plus évoquer cette étape dans nos tests.

Il y a en tout 4 vis à installer (sous la machine) pour fixer le portique, 7 connectiques à brancher, 4 vis pour l’écran et 4 colliers Serflex à retirer, et c’est tout !

Tant qu’à faire et avant de brancher votre imprimante, pensez à vérifier le réglage du commutateur sur l’alimentation (230V pour la France) :

imprimante 3D 230V

Première surprise

Vous vous souvenez que quelques lignes plus haut, j’indiquais l’absence de clé Allen. Et bien en prenant la photo de l’écran juste au dessus, je me suis dit “tiens, c’est drôle cet espèce de triangle qui ressort”. Comme tout bon bricolo, s’il y a un truc dépasse, je tire dessus, et là… surprise :

Notamment, et comme sur la Creality CR-6 SE, ils ont inclus un petit tiroir sur aimant avec un kit d’entretien de la machine qui contient :

  • Un jeu de clés Allen
  • Un pince coupante
  • Une aiguille de nettoyage
  • Un jeu de clés plates
  • Des buses de rechange

Alors certes, ce n’est pas nouveau, on trouve à la pelle des fichiers sur Thingiverse pour en faire un sur son imprimante, mais ça fait toujours plaisir quand c’est directement intégré par le constructeur, surtout sur une machine de cette gamme et à ce prix, et que c’est vraiment bien fait.

Les réglages de base

Avant de se lancer dans l’impression, et puisque l’imprimante est équipée de capteurs, j’ai commencé par lancer un “bed leveling”. J’ai d’abord été surpris par le temps que cela à pris. En effet, il faut compter de 5 à 8 minutes pour réaliser les 12 points de mesure avec une pause de 3 minutes entre le premier et le second point (j’ai d’ailleurs pensé à un plantage au début), mais au final, tout s’est bien déroulé.

Enfin, imprimons !

Maintenant que la bête est montée, configurée et que j’ai fini de jouer avec le tiroir, il est temps de se lancer dans le premier print. Comme toujours, un fichier est préparé dans la carte SD fournie avec la machine, fichier bien connu des makers, il s’agit de “Owl Statue“, avec une fleur entre les aigrettes.

Comme toujours, ils ne fournissent pas d’infos sur la préparation du fichier.

Bon, et bien elle imprime cette machine et franchement, c’est propre. On remarque juste un léger stringing entre les aigrettes mais c’est vraiment pour pinailler. Un coup de pistolet à air chaud et c’est parti !

Par contre, elle est bruyante… Comme dit au tout début, elle est équipée de drivers TMC2209. La motorisation est donc silencieuse mais à quoi bon si c’est pour ajouter des ventilateurs de PC des années 90 ? C’est vraiment dommage, on frôle les 57 dB à un mètre de distance. Ils vont rapidement être remplacés en upgrade et ce sera parfait.

Je profite de ce premier print pour également découvrir son lit magnétique. C’est la première fois que j’en teste un et j’avoue que c’est convainquant !

Maintenant que je sais qu’elle fonctionne correctement, j’ai importé le profil Anycubic Vyper sur Cura (pour Mac, Linux et Windows) fourni avec la machine et ai lancé mes premiers tests avec du filament Basicfil.

Rien a redire ici niveau dimensions, c’est d’ailleurs une première pour moi, les 3 axes sont bons sans aucune action de ma part.

Fort de cette réussite, j’ai lancé un stress test :

J’avoue être légèrement mitigé sur le résultat. Il faut bien sûr prendre en compte la dimension. Le tout fait 50 x 50 mm mais on remarque que les écritures ne sont pas vraiment lisibles et une légère difficulté dans les ponts (à vérifier donc).

On continue donc les tests :

On part sur un Baby Yoda qui aura duré 6 heures d’impression avec des couches de 300 microns. Bien que les supports soient toujours aussi ****** sur cura, le résultat est très bon. Le col du manteau est très bien texturé et le bout du nez est très fin. J’en ai profité pour tester la pause et donc la reprise d’impression : elle fonctionne sans souci. Par contre, la machine se met dans une fausse veille, le plateau continue à se maintenir en température, idem pour la buse et les ventilos. Autant cela peut éviter un décollage pour le platea, autant c’est de l’énergie gaspillée pour la buse.

On ne laisse pas l’imprimante refroidir en lançant un petit benchy boat :

Ici, l’impression est en couches de 0,4 mm et en vitesse accélérée. Je voulais tester (surtout au niveau des bouées) ce qu’elle pouvait donner avec ces paramètres et elle s’est plutôt bien sortie. Le rendu est très propre même si les couches sont logiquement bien visibles.

Dernier test, une boite :

Le but de ce modèle était de tester dans un premier temps la précision grâce au ressort. Ensuite, la partie pontage (impression dans le vide) que j’avais senti comme potentiellement un point faible s’avère encore une fois problématique. Sans être dramatique, je pense qu’il y a ici un point à améliorer, à voir si cela est dû au type de ventilateur, au carénage, aux réglages du slicer ou à autre chose.

Innovations pas bête

Comme évoqué dans le premier paragraphe, la Anycubic Vyper fait preuve d’idées bien pensées. Pour commencer et comme dit lors du déballage, le carénage des roulements en plastique donnent une vraie impression de qualité à la machine et démontrent une vraie réflexion (et pour le coup, on commence à se rapprocher des DTU pour les machines outils et la protection des parties mobiles).

L’écran est lui aussi très bon avec un tactile réactif. Son carénage tout aussi propre que les autres parties et les menus sont d’une simplicité qui fait vraiment plaisir à utiliser. Pas de fioriture, avec la Vyper, on arrive sur 4 catégories à l’allumage, tout est simple, clair et intuitif.

Les plus attentifs l’auront vu, dans le menu Tools on retrouve un onglet Light. La dernière née de chez Anycubic intègre bien une lumière, une petite DEL dans la tête d’impression. Sur le papier, c’est gadget, mais ça nous arrive à tous d’utiliser une lampe ou le flash d’un smartphone pour regarder si ça imprime bien. Avec la Vyper, plus besoin !

Je ne reparle pas ici du tiroir, mais vous l’aurez compris, cela fait part des améliorations de la machine que j’adore !

anycubic vyper tiroir
Passion tiroir

Mes « impressions » sur la Vyper Anycubic

Bien que cette imprimante ne soit pas une révolution dans le monde des imprimantes 3D FDM, elle se démarque par sa simplicité d’usage, ses bonnes idées bien appliquées et sa qualité de finition.

Depuis toujours, les makers n’ont de cesse de bidouiller leurs machines et il est agréable de voir qu’Anycubic prend les devants en implémentant directement les bricolages les plus demandés et réalisés par les propriétaires d’imprimantes 3D.

Cette imprimante est parfaite (à mon sens), aussi bien pour un maker aguerri qui souhaite une nouvelle machine simple et efficace à ajouter à sa collection, qu’à un débutant qui cherche une première imprimante 3D.

Comment se la procurer ?

Anycubic à fait le choix de lancer cette machine en précommande avant le lancement officiel, avec 3000 unités mises en ligne, qui sont toutes parties en quelques heures.

acheter anycubic vyper

L’imprimante est officiellement lancée le 10 juin 2021, date de la présentation officielle, à un tarif avoisinant les 300€.

Retrouvez toutes les informations sur la page dédiée sur le site du constructeur.

Quelques autres images en vrac

Pour notre plus grand plaisir, la saison des nouvelles imprimantes n'en finit plus. Cette fois, c'est directement le constructeur qui nous a proposé en avant première de tester leur nouveau modèle d’imprimante FDM, la Anycubic Vyper. Les spécifications Cette imprimante 3D est donc une nouvelle FDM, à dépôt de fil fondu, qui vient élargir la gamme Anycubic déjà composée de quatre autres machines. Pour le coup, on peut dire qu'ils n'ont pas négligé l'écoute des utilisateurs en ajoutant un grand nombre de petites nouveautés vraiment utiles et/ou bien faites. Niveau spécificités de base, on est sur une machine à volume…

Notes et conclusion

Qualité d'impression - 7.5
Fiabilité - 9.5
Logiciel - 8
Utilisation - 10
Rapport qualité / prix - 9.5

8.9

/10

Points forts
  • La simplicité
  • Les innovations
  • Sa fiabilité
  • Son capteur de nivellement
  • Son lit magnétique
Points faibles
  • Le niveau sonore
  • L’impression dans le vide
C'est une très bonne machine, aussi bien pour débuter dans l’impression 3D que pour agrandir son parc. Avec le changement de ventilateur pour réduire les nuisances sonores et améliorer l’impression dans le vide, elle sera parfaite à 100%. Nul doute qu'elle va faire de l'ombre aux très répandues Creality Ender 3 !
Rejoignez le le forum, qui s’enrichit chaque jour de nouveaux membres pour échanger au sujet des imprimantes 3D Anycubic !

Acheter

A propos de gisclace

gisclace
Tout d'abord ébéniste puis architecte de formation, j'ai toujours cherché à injecter ma passion de l'informatique dans mon travail, que ce soit par les machines à commande numériques d'usine ou de plus petits modèles pour les maquettes. La technologie est à mon sens une prolongation de la création et de la réalisation. C'est donc tout naturellement que les imprimantes 3D m'ont attiré et qu'elles me sont devenues maintenant un outil indispensable.
gisclace
gisclace

Derniers articles de gisclace (see all)

A lire

test qidi tech i-mate s review settings upgarde v2

Qidi Tech i-Mate S, le test

La boutique en ligne BuyBestGear nous a proposé de tester la iMate S du fabricant …

3 COMMENTAIRES

  1. bonjour coment faire la mise a jours svp merci

  2. Bonjour, pour la mise a jour, il faut récupérer la dernière version constructeur, puis mettre a jour la machine avec cura.

  3. Bonjour,
    J’ai acheté cette imprimante début Juillet 2021, je n’ai rien pu imprimer après son montage, défaut du capteur de pression, remplacé par Anycubic (mais faut patenter pour la durée d’expédition). Tout est rentré dans l’ordre. Après plusieurs essais, je note une déformation à l’impression des angles droits (carré, rectangle etc.), j’obtiens une excroissance comme si l’angle était arrondi et, en tout cas, plus épais que les surfaces. Je pense à un paramètre de Cura (4.10) :

    – Avez-vous ajusté manuellement les réglages préconisés par Anycubic ? Si oui, lesquels ?
    – Auriez-vous un fichier de configuration Cura optimisé pour la Vyper ?

    Merci,

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages