Dernières nouvelles
Accueil / Interview / Imprimante 3D MaxCore 300 : interview de son créateur
interview maxcore 300

Imprimante 3D MaxCore 300 : interview de son créateur

Lors du MakerFaire 2017 (dont vous pouvez retrouver le résumé complet ici), nous avons eu l’occasion de rencontrer Sébastien, le créateur de la MaxCore 300. Nous vous proposons ici une retranscription de cet entretien.

MaxCore 300LesImprimantes3D.fr : Bonjour Sébastien, comment t’es venue l’idée de concevoir la MaxCore 300 ?

Sébastien : Bonjour, la petite histoire a commencé par une perte d’emploi. Ma femme m’achète une imprimante 3D pour Noël. C’était une machine de grande distribution. Au bout de 15 jours, j’en avais fait le tour et en plus je n’arrivais pas à faire ce que je voulais. Ensuite, je suis passé sur une Prusa mais je n’arrivais toujours pas au résultat voulu. Je suis alors parti en quête de construire ma propre machine avec trois objectifs : imprimer du filament technique, avoir un grand volume et arriver à un prix raisonnable.

LesImprimantes3D.fr : Explique-nous les choix techniques de ton imprimante.

SMaxCore 300ébastien : Le fil conducteur a été l’optimisation de l’espace, l’optimisation de la vitesse et l’optimisation du filament. Le cahier des charges était : toujours optimiser ce que l’on pouvait faire. On est parti d’une feuille blanche autours d’un filament SOVB3D ABS. On a opté pour un Core XY car on pouvait prendre de l’accélération, un Direct Drive car cela permettait d’aller dans des filaments techniques et une grande surface évidemment car qui peut le plus peut le moins. Je voulais aussi une machine carénée et fermée pour la contrainte de filament ABS et ainsi pouvoir imprimer sans se soucier des courants d’air. Enfin, une imprimante 3D c’est assez bruyant et le fait qu’elle soit fermée me permet de contrôler le niveau sonore.

ventilation MaxCore 300LesImprimantes3D.fr : On peut voir un ventilateur sur le bas du caisson.

Sébastien : Le bas de la machine est entièrement dédié à l’électronique. La température est régulée pour garder de bonnes performances. Il  y a aussi un ventilateur pour la chambre afin de réguler la température pour de meilleures impressions.

écran MaxCore 300LesImprimantes3D.fr : Et pas de filtrage pour l’instant, c’est prévu ?

Sébastien : Le filtrage est déjà prévu. Il est offert systématiquement avec la machine. C’est le premier STL que vous allez imprimer qui permet de mettre des cartouches standards, celles des masques à particules.

LesImprimantes3d.fr : Que peux-tu nous dire sur l’électronique ?

électronique MaxCore 300Sébastien : On est parti sur du Marlin sur Ramps / Arduino pour que les makers puissent gratter un peu dans le code et que cette machine reste ouverte à la communauté. Elle n’est pas Open Source en soi car j’ai besoin de vivre mais chaque propriétaire reçoit les clés de sa  machine, c’est-à-dire les fichiers STL et l’accès à l’électronique.

extrudeur MaxCore 300LesImprimantes3D.fr : Vous avez un extrudeur imprimé en 3D. Peux-tu nous en dire plus à son sujet ?

Sébastien : On est sur une base clone de la tête ED3V6 et toutes les pièces de mouvement sont en impression 3D.

LesImprimantes3D.fr : On n’a pas l’habitude de voir deux tiges trapézoïdales en quinconce. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Sébastien : Le but était de trouver un juste milieu entre performance et prix, c’est ce qui a donné le meilleur résultat. Le fait que l’on soit en diagonale, on divise les forces et ça se ressent aussi au niveau du prix. On a  aussi une meilleure stabilité car on est quand même sur un plateau chauffant de 30 cm : une plaque d’aluminium de 3mm ainsi qu’un verre de 3mm, il fallait donc quand même avoir la matière pour supporter le tout.

Palpeur MaxCore 300LesImprimantes3D.fr : Vous avez opté pour un palpeur capacitif ?

Sébastien : Vu la surface, c’était inévitable, ce n’est pas du luxe. Le palpeur fait la compensation. Il est là pour maintenir la compensation et pour pouvoir imprimer sur toute la surface. C’est un palpeur capacitif car il est compatible avec la plaque de verre et avec l’aluminium.

LesImprimantes3D.fr : Vous vous êtes lâché sur l’écran !

Sébastien : On était sur une grosse machine alors on s’est dit qu’il fallait un grand écran. On a aussi une partie à côté de l’écran qui permet de réguler la chambre sur deux consignes : valeur haute et basse.

Support de bobine MaxCore 300LesImprimantes3D.fr : En ce qui concerne les options ?

Sébastien : La machine est à 990 euros en prix de base. Il fallait pour avoir ce prix des roulements LMU classiques mais je ne voulais pas limiter la machine. Alors, on peut choisir divers options comme le pack Igus (barre et paliers haut de gamme) ou le système de refroidissement liquide disponible sur le site internet pour ainsi fiabiliser au mieux sa machine.

LesImprimantes3D.fr : On peut voir une caméra, à quoi sert-elle ?

Sébastien : Oui et qui dit caméra dit couplage à Octoprint. La MaxCore 300X, qui est ma machine personnelle, que j’ai voulue aboutie au maximum : elle a un refroidissement à eau et un serveur dédié. Octoprint permet de gérer la caméra et on peut contrôler la machine depuis le réseau (tablette ou téléphone) ce qui est pour moi le summum de l’évolution de ma machine pour l’instant.

Lchien imprimé en 3D avec la MaxCore 300esImprimantes3D.fr : Toutes les impressions 3D que l’on voit ont été imprimées par la Maxcore 300 ?

Sébastien : Oui, la plupart est en ABS qui est le fer de lance de la machine car quitte à être fermée autant imprimer de l’ABS. Mais la MaxCore accepte tous les types de filament de toutes marques

LesImprimantes3D.fr : Autre chose à rajouter sur la machine ?

Sébastien : Elle pèse 23 kilos, cadre ultra rigide pour pouvoir la transporter, entièrement carénée avec un habillage personnalisable et le dernier point c’est qu’elle est modifiable. On peut par exemple y ajouter un double extrudeur. Chacun doit pouvoir la modifier comme il le souhaite.

kakemono MaxCore 300LesImprimantes3D.fr : Elle n’est pas très chère pour ses caractéristiques.

Sébastien :  Le maker qui cherche une nouvelle machine, il voudra forcément plus grand et plus technique. Mais il y a un frein : le prix. Il fallait donc absolument quelque chose basé sur des standards, on n’a aucune pièce spécifique, ce qui fait que l’on peut arriver à ce prix-là.

LesImprimantes3D.fr : On rappelle la taille du plateau car il est rectangulaire non ?

Sébastien : 30cmx30cm imprimable. Mais rectangulaire pour que les supports de celui-ci soient à l’extérieur de la zone d’impression.

LesImprimantes3D.fr :  Elle est livrable en combien de temps ?

Sébastien : Il faut compter 3 semaine max pour la recevoir.

LesImprimantes3D.fr : Vous en avez déjà pu faire tester aux Makers pour avoir un retour ?

Sébastien : Oui bien sûr, on a plusieurs beta testeurs sur la France. On a d’ailleurs eu des mises à jour grâce aux retours de ces beta testeurs.

exemple d'impression 3D MaxCore 300

Au-delà de cet entretien et de la découverte de cette bien belle machine,  nous avons eu le plaisir de rencontrer un personnage très sympathique. Aux dernières nouvelles il ne sera pas présent au MakerFaireLille 2018 et c’est bien dommage mais nous recroiserons très certainement Sébastien sur un autre salon dédié à l’impression 3D !

A propos de Cyrille

Cyrille

Cyrille

Informaticien et entrepreneur. Fondateur de KeyConsulting et Postclass. Maker en tout genre et passionné par l'impression 3D.
Cyrille

A lire

3DModularSystem

Interview de 3DModularSystem à la MakerFaire Lille

Il y a un an déjà, sur le stand de 3DModularSystem à la MakerFaireParis 2016, nous avions …

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *