Dernières nouvelles
test plybot 3d

Plybot 3D

Retour vers le passé

Quand nous avons créé le site LesImprimantes3D.fr en 2013, Printrbot était déjà un fabricant américain majeur de la scène pourtant naissante (d’un point de vue grand public) de l’impression 3D. Il était d’ailleurs présent au premier salon 3D Print Show de Paris auquel nous avions assisté (quelques souvenirs en photos ici et ici) et où Maicresse avait gagné une imprimante Printrbot Simple pour sa classe. Depuis, la société a fermé ses portes en 2018 face à la concurrence presque déloyale des constructeurs chinois.

La renaissance

Aujourd’hui, le fondateur de feu Printrbot Brook Drumm revient bousculer la scène au sein de l’équipe de Plybot. Il s’agit une startup californienne incubée au Hangar 75 de Ian Wilding. Elle tente le financement participatif d’une imprimante 3D pas comme les autres sur Kickstarter.

Plybot 3D, une imprimante 3D avec des bras 🦾!

A y regarder de loin, l’imprimante 3D Plybot est toute simple, un peu comme les Printrbot. Mais, en se rapprochant un peu, on peut constater qu’elle est unique. En effet, elle a 2 bras qui servent à déplacer la tête d’impression sur les axes X et Y ! Ce design avait germé dans la tête de Josh Mitchell en 2018, lui permettant de remporter le prix du jeune ingénieur britannique.

L'équipe de Plybot
De gauche à droite, Ian Wilding, Josh Mitchell et Brook Drumm, l’équipe de Plybot

Les avantages du design de la Plybot

D’après ses créateurs, visiblement inspirés par un projet similaire de la communauté RepRap, ce concept à bras permet d’obtenir un ratio encombrement de la machine / volume d’impression plus intéressant, tout en améliorant la vitesse et la qualité d’impression.

Les points clés

Avec de l’électronique et de la mécanique hauts de gamme, la Plybot se veut quasi inaudible. Les ingénieurs de Plybot ont tout fait pour réellement se rapprocher du “Click to Print“. Il ne faudrait pas plus longtemps que l’installation de l’application Android ou iOS (qui offre également accès à des centaines d’objets 3D) pour lancer une impression après déballage de la machine et insertion du filament ! Tout ça en offrant une qualité d’impression digne des meilleures machines du marché… Nous avons hâte de vérifier ça !

Les caractéristiques techniques détaillées

La Plybot sous toutes ses coutures
  • Application mobile : iOS, Android
  • Volume d’impression : 180 x 150 x 130 mm
  • Vitesse d’impression : Brouillon, Normal, Qualité
  • Epaisseur de couche : 0.05 à 0.3mm
  • Diamètre de la buse : 0.4 mm
  • Extrudeur : dual gear (double engrenage) Bowden (déporté)
  • Lit d’impression : chauffant, flexible, amovible et magnétique
  • Nivellement du plateau : automatique avec capteurs piezo
  • Connectivité : Wi-Fi, USB et carte SD
  • Carte mère : 32 bits
  • Moteurs : 4 x NEMA17″
  • Dimensions : 250 x 180 x 250 mm
  • Emballage : 300 x 300 x 300 mm
  • Poids : 5.5 kg
  • Tension d’alimentation : 12V DC

Prix et disponibilité

Plybot a fixé le montant minimum du financement de son imprimante 3D du même nom à 41127€ sur Kickstarter. Au moment où j’écris ces lignes, il est presque atteint. En participant à la campagne, on peut acquérir la machine pour 299$ (environ 249€). A ce prix, la machine est livrée (cet été si tout va bien) avec 3 bobines de 250 grammes (chacune) de PLA (noir, blanc et rouge). Malheureusement, ils n’expédient pas en dehors des Etats-Unis

FAQ Plybot 3D

D’après les questions fréquemment posées du projet KKS, ils ont prévu des usines de fabrication à différents endroits du monde. Il ne reste plus qu’à espérer que l’Europe (et plus particulièrement la France) soit rapidement desservie, surtout en contexte de crise sanitaire.

En attendant, vous pouvez aussi suivre l’actualité de Plybot sur le site officiel et les réseaux sociaux (Twitter et Facebook).

A propos de Motard Geek

Motard Geek
Administrateur du site (lesimprimantes3d.fr) avec Julien, passionné par l'informatique et les nouvelles technologies, un peu geek sur les bords, motard du dimanche, blogueur multi-casquettes, attiré par l'impression 3D depuis ses débuts.
Motard Geek
Motard Geek

Derniers articles de Motard Geek (see all)

A lire

test elegoo saturn review

Elegoo Saturn, le test

Juste avant l’été, j’avais eu la chance de tester une grande imprimante 3D MSLA, la …

2 COMMENTAIRES

  1. Vraiment cool comme projet … et abordable.
    Mais un truc m’a marqué en regardant la video de demo (sur kickstarter):
    Il n’ya aucun ventilateur ! Ni pour le Hotend ni pour le filament imprimé.
    Comment cela peut il fonctionner ?!?!?

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages