Dernières nouvelles
test Creality Ender 5 S1

Creality Ender 5 S1, le test

La famille Ender est populaire et destinée aux débutants en fabrication additive mais il existe d’autres produits que la série Ender-3, moins connus mais non dépourvus de qualités. La Ender-5 n’avait pas fait grand bruit à sa sortie, ni même les Ender-5 Pro et Ender-5 Plus. Une nouvelle version arrive sur le marché, reprenant les codes et des équipements de la série Ender-3 S1, et annonce une vitesse de pointe de 250 mm/s. Est-ce que ce chiffre est réaliste et permet de conserver une excellente qualité ? C’est ce que nous allons vérifier dans ce test de la Creality Ender-5 S1.

acheter imprimante 3D

Fiche technique Creality Ender 5 S1

Rappel des caractéristiques techniques de la Ender-5 S1, déjà présentées sur cette page et détaillées dans notre comparateur.

TechnologieFDM
Volume maximal d’impression220 x 220 x 280 mm
Hauteur de coucheDe 50 à 350 microns
Type d’extrudeurDirect Drive “Sprite”
Température maximale de la buse300°C
Vitesse maximale d’impression250 mm/s
Nivellement du plateauCR Touch en 16 points
Filaments compatiblesPLA, ABS, PETG, TPU, HIPS, PC, ASA
ConnectivitéUSB-C et carte SD
Dimensions42.5 x 46 x 57 cm
Poids12.1 kg

Les principaux arguments de la Creality Ender 5 S1 sont :

  • Une vitesse d’impression de 250 mm/s et d’accélération de 3000 mm/s
  • Sa structure renforcée
  • Un extrudeur Direct Drive compatible haute température qui accepte des filaments exigeants

Principales améliorations de la S1 par rapport à l’ancienne Ender 5 :

  • Extrudeur Direct Drive
  • Carte mère plus performante avec drivers silencieux
  • Vitesse grandement améliorée

L’extrudeur Sprite, en Direct Drive, a ici un intérêt plus intéressant que sur une Ender 3 S1. En effet, le poids en mouvement sur l’axe X est amoindri dans une configuration de type CoreXY (mais la Ender 5 S1 reste une cartésienne renforcée, les axes X et Y fonctionnant indépendamment avec leurs propres moteurs pas à pas dédiés). Cet extrudeur maison Creality Sprite, tout en métal, comporte deux engrenages d’un rapport de 1:3,5 et d’une force d’extrusion de 80N.

Le heatbreak est en alliage de titane et la buse livrée est au standard M6 * 1 mm mais est plus haute que les modèles habituels (16,8 mm ici contre 13 mm en MK8 et 12,6 mm en V6). Il s’agit d’une buse haute vitesse que Creality a développé et que l’on retrouve également sur la Ender 7.

Enfin, un conduit d’air “Urus” (imprimé en 3D sur notre exemplaire) guide l’air pour une ventilation plus efficace.

Ender 5 S1 ventilation buse extrudeur
acheter imprimante 3D

Déballage

Pas de surprise à la réception du colis puisque la marque et le modèle sont clairement affichés sur plusieurs faces du carton.

Le conditionnement est parfait, sur quatre niveaux où chaque élément est bien maintenu. La mousse servira même de support pendant la phase de montage.

  • unbox Creality Ender 5 S1
  • unbox Creality Ender 5 S1
  • photo unbox Creality Ender 5 S1
  • photo unbox Creality Ender 5 S1
  • photo unboxing Creality Ender 5 S1

Les accessoires fournis avec la machine sont rangés dans une pochette en plastique. En plus du manuel papier (en anglais et chinois), on reçoit :

  • 1 spatule en métal pour décoller les objets
  • 1 pince coupante pour préparer les filaments
  • 1 tube PTFE
  • 1 câble d’alimentation électrique
  • 1 carte SD de 8 Go avec lecteur USB
  • 1 support de bobine à fixer
  • Plein de vis, des clés plates, des clés Allen, un mini tournevis…
photo unboxing Creality Ender 5 S1

Montage Creality Ender 5 S1

Il n’y a pas de doute, nous allons devoir passer par la fastidieuse étape d’assemblage de la machine, comme toutes les Ender. Pour assister cette opération, Creality fournit un guide papier en dix pages et treize étapes, en anglais et en chinois. Un PDF est aussi présent sur la carte SD et reprend les mêmes étapes mais celui-ci est traduit dans neuf langues dont le français.

Tutoriel vidéo unboxing et assemblage

Pour compléter le document papier et le manuel PDF, Creality met à disposition, sur la clé USB et sur YouTube, une vidéo plus explicite. L’opération dure quinze minutes dans cette vidéo accélérée. Comprendre par là qu’il vous faudra davantage de temps pour assembler cette Ender 5 S1 avant d’appuyer sur le bouton d’alimentation.

Nous vous recommandons de regarder la vidéo avant et pendant l’opération de montage, pour dissiper les doutes et ne faire aucune erreur.

En premier lieu, on pose le socle (qui contient le bloc d’alimentation 350W et l’écran), sur lequel on vient visser les quatre profilés 4020 qui vont rigidifier la machine avec la partie supérieure. Ensuite, on s’occupe du plateau sur son axe montant que l’on enfile à l’intérieur du cadre, avant de brancher les différents connecteurs (au nombre de neuf).

Globalement, le montage de la Ender5 S1 n’est pas rapide mais se fait sans difficulté. Cela pourra néanmoins refroidir les moins bricoleurs, même s’il ne s’agit que d’un assemblage de composants avec de simples vis. Mais, il faut le dire, il y a de nombreuses pièces à assembler et on pourra raisonnablement compter une heure de temps nécessaire, de A à Z. Pour vous rassurer, sachez qu’il n’y a pas de pièces sensibles à toucher (ni courroie, ni tige filetée). Seules des vis standards sont à visser et des nappes à connecter. Tout est bien identifié, des grosses pièces aux sachets de vis, tout comme les profilés 40 x 20 mm.

photo unboxing Creality Ender 5 S1

Tous les outils nécessaires sont fournis, du petit tournevis aux clés Allen de différents diamètres, ainsi que des clés plates. Rien de bien exotique !

acheter imprimante 3D

Electronique

La carte mère 32 bits Creality embarque une puce ARM STM32F400, bien suffisante pour faire tourner le firmware Marlin avec les capacités de l’imprimante. Le bloc d’alimentation, protégé dans le châssis, est un Creality 350W en 24V (CMS-350-24) comme d’autres modèles chez le constructeur.

carte mere Creality Ender 5 S1 motherboard

Mise en route de la Creality Ender-5 S1

Le montage terminé, on vérifie l’ensemble et on prend soin de parfaire le cable management avant d’enfiler le filament dans le tube PTFE qui le mène jusqu’à l’extrudeur. Creality fournit ici une petite bobine de filament PLA (blanc) de 250g pour imprimer les fichiers de test (et un peu plus).

Après avoir évidemment vérifié la tension, on appuie sur l’interrupteur pour voir l’écran de la Ender s’animer. Ce démarrage est rapide jusqu’à la page d’accueil. L’interface est moderne, le bonhomme Creality anime l’écran d’accueil que l’on peut immédiatement passer en langue française. Dans ce cas, les traductions ne sont pas toujours très appropriées mais on s’en sortira très bien ainsi, les options n’étant pas très compliquées à comprendre.

Le manuel (et la vidéo) demandent d’exécuter une vérification manuelle du plateau, avec une feuille de papier. Passés ces cinq points, on peut ensuite exécuter l’auto-leveling. C’est bien la doc qui demande de procéder ainsi, malgré la présence d’un CR Touch en métal d’origine.

Creality CR Touch BLTouch

Logiciel Creality Slicer et profil d’imprimante

Le constructeur recommande l’utilisation de son logiciel Creality Slicer version 4.8.2 build 258 minimum pour intégrer le profil de la “CE5S1” (l’exécutable de la “258” est sur la clé USB fournie avec la machine ou sur le site Creality).

creality slicer install

Creality Slicer utilise une base de Cura qui ne déroutera pas les habitués au logiciel phare de tranchage. Les makers qui préfèrent Repetier-Host, Simplify3D ou PrusaSlicer et les autres forks de Slic3r pourront continuer d’utiliser leur slicer préféré en ajoutant un nouveau profil pour la Ender-5 S1 de Creality.

Matériaux compatibles

Les filaments officiellement compatibles avec la E5 S1 sont les suivants : PLA, ABS, PETG, TPU, PC, HIPS et ASA. Pour chaque matériau, les paramètres sont différents et Creality fournit les settings à configurer dans le logiciel slicer. Ces informations sont précieuses et peuvent se décliner avec les filaments d’autres fabricants.

ender 5 s1 guide materiaux

On remarque d’emblée que seul le PLA est capable (recommandé) d’aller jusqu’à 250 mm/s. Aussi, le plateau chauffant n’aura généralement pas besoin d’atteindre sa température maximale dans la plupart des cas.

Pour imprimer avec les filaments haute température (ABS, ASA, HIPS, PC), il est vivement conseillé d’utiliser un caisson avec l’imprimante. La Ender 5S1 n’étant pas pourvue de parois, il est possible d’acheter une housse de protection (enclosure) de marque Creality pour moins de 100€. N’en étant pas équipé, je n’ai pas pu essayer ces filaments spéciaux et haute température dans le test de cette Ender S1 mais il n’est donc pas nécessaire d’investir dans une machine carénée, bien plus chère.

acheter imprimante 3D

Premières impressions

Trois fichiers gCode sont présents sur la carte SD fournie par Creality : un chat, un lapin et un bateau. C’est ce dernier qui va inaugurer la machine. Tous les paramètres sont laissés par défaut pour la petite bobine de PLA fournie par Creality avec la Ender 5 S1. On remarque que la mise en chauffe du plateau et de la buse est plutôt rapide.

Rien à redire sur ce print de test qui a été exécuté à haute vitesse. C’est réellement un avantage par rapport à la plupart des imprimantes 3D FDM du marché grand public qui plafonnent à 60, 80 ou 120 mm/s. Tant que la qualité reste au rendez-vous, bien entendu, et c’est le cas avec ce Benchy boat.

photo print benchy boat PLA

D’autres impressions à 250 mm/s en PLA

Démarrer un print

Le slicer de Creality est un clone de Cura et les habitués du logiciel libre ne seront donc pas perdus. Après tranchage et enregistrement du gCode sur la carte SD, on choisit le fichier à imprimer depuis l’écran de la Ender. On note l’absence de prévisualisation du gCode, ce qui n’est pas un gros point noir mais qui pourrait confirmer l’impression du bon fichier avant de gâcher du filament. On aurait aussi apprécié lire le nom complet du fichier gCode présent sur la SD lorsque l’on navigue dans la liste.

écran Ender 5 S1

Pour ces autres essais, différentes bobines de PLA ont été utilisées. A chaque fois, le slicer Creality indiquait une durée d’impression bien supérieure à la réalité. Exemple avec cette maquette basique de voiture Tesla Model 3 pour laquelle Creality Slicer indiquait 4h à 250 mm/s, le print s’étant terminé en 2h05.

Cette série a été imprimée avec :

  • Vitesse d’impression : 250 mm/s et 80 mm/s pour la paroi externe
  • Filament : CR-PLA Creality et la bobine fournie dans le carton
prints Creality Ender 5 S1 PLA

Le Torture test Kickstarter s’en sort très bien, autant sur les pointes que sur les ponts. Cela est ensuite confirmé par l’impression d’une petite maquette de maison.

Les remplissages sont les parties imprimées le plus rapidement (jusqu’à 250 mm/s) et ne souffrent d’aucun défaut majeur. Les parois externes ne doivent pas être imprimées aussi rapidement, le slicer Creality recommande la vitesse de 80 mm/s pour garantir d’excellents résultats sur la Ender-5 S1. La vitesse maximale d’impression n’est par ailleurs jamais atteinte en permanence sur les imprimantes 3D FDM, il n’y a donc pas tromperie sur la marchandise. 😉

remplissage 250 mms

Pikachu en PLA bicolore

acheter imprimante 3D

Impression en TPU 95A

Conformément au guide des matériaux Creality pour la Ender 5 S1, l’impression en TPU a été limitée à la vitesse de 40 mm/s. Ce poisson “Flexi Fish” ne comporte aucun défaut et est bien flexible, comme prévu. 🙂

  • Vitesse : 40 mm/s
  • Température : 215°C
  • Filament : TPU Eryone
Flexi Fish TPU

Cette vidéo montre le FlexiFish TPU en cours de création et la possibilité de modifier les paramètres d’impression en cours de print depuis l’écran de la S1.

Impression en PETG

Le test en filament PETG n’a pas non plus posé de problème, ayant respecté les préconisations indiquées par Creality :

  • Vitesse : 120 mm/s
  • Température : 230°C
prints Creality Ender 5 S1 PLA TPU PETG

Améliorations et upgrade

L’imprimante de type CoreXY est stable… si son support est stable. Comprendre par là que votre bureau ou atelier devra être solide, au risque de vibrer pendant les déplacements rapides de la tête d’impression.

Si l’on reprochait à la CR-5 Pro HT d’être dépourvue de réseau Ethernet ou de Wifi en natif, la Ender-5 S1 ne change rien à ce niveau là. Il faudra encore passer par une solution tierce, telle que le boitier Sonic Pad (testé ici). Il y aura peut-être une version Ender 5 S1 Pro ou S1 Plus pour lui ajouter le support réseau (et un volume supérieur).

Côté écran, l’interface de la Ender est moderne mais manque encore de fonctionnalités pour être complet. Cet écran est réactif, l’interface est claire et le tactile répond très bien. Nous aurions aimé disposer de la prévisualisation du gCode pour éviter des erreurs et pour le côté “moderne”.

Enfin, le bruit était un point noir important sur la CR-5 Pro et la Ender-3 V2. Ici, en fonctionnement et en veille après print, c’est un calme relatif qui permet à la fois d’économiser des décibels mais aussi de l’énergie électrique. Avec notre nouvelle imprimante, la ventilation de l’extrudeur s’arrête automatiquement quelques instants après la fin du print.

acheter imprimante 3D

Notes et conclusions

Qualité d'impression - 9.5
Fiabilité - 9
Logiciel - 7.5
Utilisation - 8
Rapport qualité / prix - 7

8.2

/10

Points forts
  • Vitesse d'impression max de 250 mm/s
  • Structure renforcée et stable
  • Extrudeur Direct Drive haute température
  • Silence de fonctionnement
  • Qualité des prints
  • Compatible Sonic Pad
  • Qualité de fabrication
  • Poignées de transport
Points faibles
  • Volume d'impression
  • Non connectée au réseau
  • Interface un peu limitée
  • Buse au format propriétaire
  • Nécessite un accessoire pour les filaments spéciaux
  • Un peu chère ?
Satisfait de cette Ender 5 S1 ? Oui, totalement ! Sa structure plus stable est idéale pour les vitesses élevées. Reste à savoir si ces durées réduites justifient la différence de prix avec une Ender 3 S1 Pro, cartésienne classique.
Comme avec toutes les imprimantes 3D ouvertes, l'absence de caisson ne lui autorise pas les filaments spéciaux alors qu'elle en est capable, mais un accessoire peu coûteux permet de corriger ce manque.
Nous verrons par la suite si le Sonic Pad permet de dépasser les 250 mm/s tout en gardant une excellente qualité d'impression, mais la mission est réussie pour cette Ender 5 S1.
Venez discuter impression 3D et des machines Creality sur le forum !

Acheter

A propos de Julien

Julien
D'abord intrigué puis très intéressé par les possibilités sans limite de l'impression 3D, j'anime ce site avec Mathieu et toute l'équipe afin de découvrir et partager les nouveautés de ce domaine.
Julien
Julien

Derniers articles de Julien (see all)

A lire

Test Kingroon KP3S Pro

Kingroon KP3S Pro, le test

J’ai eu le plaisir de tester la Kingroon KP3S Pro, une petite imprimante 3D à …

7 COMMENTAIRES

  1. A l’ouest rien de nouveau mais bonne machine supérieure à la série 3 S1, autant en perf qu’en prix….

  2. bof rien de bien nouveau n’étant plus neofit n’espéré pas imprimer de l asa ou de l ABS avec ça . La partie mécanique et toujours aussi obsolètes. Rien de tel que du rail linéaire et dû direct Drive avec le tout fermé sinon passer votre chemin car l utilisation sera vite limité

  3. J’ai une Ender 3 S1 et j’apprécierai imprimer plus vite (je ne fais que du pla). J’y penserai pour ma prochaine !

  4. J’avais un doute sur la vmax de la machine mais apparemment ils ne mentent pas ^^ est-ce que c’est possible d’aller encore plus vite ?

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages