Aller au contenu

Filament ABS

Chercher dans la communauté

Résultats des étiquettes.



Plus d'options de recherche

  • Recherche par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule. Merci de privilégier l'auto-complétion plutôt que de créer des tonnes de tags inutiles.
  • Recherche par auteur

Type du contenu


Forums

  • La vie du forum
    • Présentations
    • On vous écoute
    • Actualité et nouveautés du forum
  • Sur le site
    • Les news du blog
  • Les imprimantes 3D
    • Discussion sur les imprimantes 3D
    • Bien choisir son imprimante 3D
    • Les constructeurs
    • Les RepRap et autres modèles DIY
    • Les imprimantes 3D SLA
    • Consommables
    • Électronique
    • Tutoriels
  • Les scanners 3D
    • Discussion sur les scanners 3D
    • Kinect
  • Logiciels 3D
    • Discussion sur les logiciels 3D
    • Dessiner / modéliser en 3D
    • Paramétrer et contrôler son imprimante 3D
    • Tutoriels
  • Le coin des makers
  • Usinages
  • Petites annonces
  • Divers

Chercher dans...

Résultats qui...


Date de création

  • Début

    End


Dernière mise à jour

  • Début

    End


Filtrer par nombre de...

Inscrit

  • Début

    End


Groupe


Website URL


Skype


Twitter


Facebook


Youtube


Instagram


Lieu


Intérêts


Imprimantes

8 résultats trouvés

  1. bonjour, une question pour éclairer mon choix : la dilatation d'un plateau chauffant en aluminium influence t elle la précision sur l'axe Z ?
  2. Salut. En me baladant sur les sites des différents fournisseurs, outre les blocs en aluminium, on peut voir du laiton ou du cuivre nickelé. Quel est l'intérêt d'utiliser ces matériaux et lequel privilégier ? Il y a forcément la conduction thermique qui change. Mais quoi de plus ? Sébastien
  3. Salut ! Alors... avant toute chose, j'ai fait une recherche générale sur le forum et je n'ai rien trouvé d'équivalent (plus exactement aucun résultat), alors je poste ce "Bons Plans" ici : Si vous êtes à la recherche d'un "bon plan" pour acheter des profilés en aluminium à prix serrés, voici quelque chose qui pourrait vous intéressés. Lien Vous me direz, des profilés, cela se trouve partout. Et je vous répond : Exact ! Mais si vous cherchez à acheter "pas trop chère", et si vous chercher des "kits" pour renforcer ou personnaliser votre imprimante, il faut savoir que des kits sont également proposés, et notamment pour Cr-10(S). Ou... vous pouvez aussi acheté des strutures complètes en kit pour monter votre propre imprimante. Et les tarifs de livraison sont très raisonnable. Petite photo vaut mieux que de long discours : Etrange... il me semble avoir déjà vu cette tête quelque part... Voilà... sur cela, à la prochaine. Edit : Mes plus sincères excuses @fran6p, je me rend compte maintenant que c'est le site que tu m'avait déjà parlé. PS : c'est en recherchant des profilés pour renforcer encore d'avantage mon imprimante, tout en cherchant des profilés pour réaliser un projet qu'on m'a fait partager ce site.
  4. Bonjour, Je débute dans le domaine de la gravure et encore plus de la gravure laser. Je souhaitais graver le logo de ma société sur des petites plaques en aluminium (environ 10cm x 5cm). Mon post ayant été supprimé à cause d'un bug, j'ai déjà eu le retour de slayer-fr qui me propose cette machine: https://www.amazon.fr/Ridgeyard-Gravure-Machine-Imprimante-Artisanat/dp/B071H7TJBB/ref=sr_1_18?s=hi&ie=UTF8&qid=1517164611&sr=1-18&keywords=laser+40w Avez-vous d'autre propositions? Le marquage sur l'aluminium serat-il visible? Un marquage sur de l'acier est-il possible? Merci d'avance pour votre aide.
  5. imprimante 3D tevo banggood
  6. Bonjour à toutes et à tous, Les modérateurs du site m'ont redirigé vers ce forum pour avoir plus de renseignements par rapport à mes questions. Voilà, je suis à l'étape de planification des coûts et des besoins matériels de mon entreprise et l'élément le plus important est l'imprimante 3D. Cette imprimante peut révolutionner les procédés traditionnels du secteur, je m'explique : je compte faire de la personnalisation très haut de gamme automobile, cela suppose de concevoir et de produire des pièces automobiles comme des pare-chocs (avant - arrière), des capots, des jantes, des garnitures d'intérieur, des éléments décoratifs, des spoilers... dans de très petites quantités, certaines pièces ne seront produites qu'à un seul exemplaire. Jusqu'aujourd'hui, notamment pour les éléments en fibre de carbone, on utilisait des procédés complexes, longs, très coûteux et surtout pas du tout adaptés à la production exclusive. C'est pourquoi je m'oriente vers vous pour savoir quelles imprimantes vous me suggérez pour cette production de pièces de grande taille (en fibre de carbone, fibre de verre, plastique pour carrosserie) et en quantités réduites. J'aimerai également avoir une idée des prix de ces imprimantes (car il est très difficile de trouver les prix sur internet sans remplir un devis trop précis) et le budget que j'ai sélectionné n'est en aucun cas indicatif, j'imagine que ces imprimantes coûtent plus cher. Je vous remercie par avance ! Et je vous joins quelques photos des pièces que je compte fabriquer. (Pare-choc et calandre BMW et Range Mansory)
  7. Bonjour à tous ! Je me lance dans le montage d'un imprimante plus grande que ma Deasy200, cependant j'ai encore quelques point flous que vous pourrez surement rendre plus nets ! (https://www.thingiverse.com/thing:811271) -> Le modele que j'ai choisi. Ma question porte essentiellement sur l’électronique, je suis pas emballé par le fait d'acheter un kit complet UM2 (lcd + mb + unicontroler), alors je me penche sur une (https://www.amazon.fr/équipement-Mks-base-V1-5-plaque-contrôleur-imprimante/dp/B06WW733NK) -> Makerbase v1.5. - Sans parler de fiabilité ou autre, est-ce que je risque d'avoir des surprises pour le marlin et le type de chariot ? - Puis-je partir sur le marlin de ma Easy et changer les configs de rotation, sens, vistesse et toutiquanti ? Vous vous dis merci par avance de m'apporter votre savoir
  8. Bonjour, A méditer : https://www.3dprintersbay.com/flyingbear-all-metal-3d-printer-kit Chassis entièrement composé de pièces en aluminium et quelques pièces en injection plastique; donc pas de déformation en imprimant sur un plateau à 110°c... Reste quelques défauts : tension de courroies sans tendeur à ressort. sur une Ramps 1.4 : steppers A4988... prévoir remplacements par des DRV8825 guidages linéaires de l'axe Z sur un seul côté... gaffe aux vibrations sur le bord opposé du plateau buse de 0,3mm d'origine non compatible, pour l'instant, avec Cura 2.3.1 ( standards de 0,25-0,4-0,6-0,8 mm ), néanmoins on peut utiliser Cura 15... ou d'autres trancheurs ( ou une autre buse ^^ ) L'axe Y entraine le poids de deux nema... celui du direct drive ET celui de l'axe X... mais très bon point avec la transmission primaire avec une autre courroie. il manque une plaque de verre et des agrafes de maintien Taxes d'importation, de douanes... Mais à ce prix là, çà semble un bon compromis... qu'en pensez vous ?
  9. Bonjour à toutes (il y en a quelques unes heureusement) et à tous, J'ouvre ici un sujet sur la conception d'une imprimante 3D de type RepStrap. Le projet est ouvert et chacun qui le souhaite peut apporter sa pierre à l'édifice, soit en participant activement, soit plus modestement en posant des questions ou en soulevant des points de débat autour de cette conception. RepStrap ? Quelle histoire ! Petit aparté sur le terme RepStrap, et la filiation avec le projet RepRap pour les moins initiés d'entre nous. RepRap, ça doit au moins dire vaguement quelque chose à tout le monde. Il s'agit d'imprimantes 3D de prototypage RAPide Open Source, donc libres pour tous (pour faire court), dont la faculté était de pouvoir se REPliquer (s'auto-reproduire), en imprimant la plupart des pièces nécessaires à sa construction. Les autres pièces étant des composants standardisés, et disponibles un peu n'importe où sur la planète. Ce projet a permis des générations d'imprimantes 3D simples et auto-constructibles à bas coût. Adrian Bowyer et la Darwin : Petit à petit, on a fini par remarquer que le concept RepRap original portait en son sein les gênes de sa propre extinction. En effet, le concept oblige à chercher, d'un côté, à utiliser le plus possible de pièces réplicables, donc en plastique, et de l'autre, d'utiliser des matériaux importés (dans le jargon "vitamines" = pièces non imprimées) très standards, tels que les tiges filetées, par exemple. Or, les pièces imprimées sont incapables, de part leur matière, de produire des pièces structurelles ou mécaniques irréprochables. Pire, si la qualité de l'imprimante "parent" laisse à désirer, des pièces médiocres produites vont affecter la qualité d'impression de l'imprimante "enfant". Parallèlement, du côté vitamines, certaines pièces, détournées de leur usage premier, n'ont pas les qualités requises pour la destination souhaitée. Une tige filetée est sensée être élastique et fonctionner en traction, ce qui les rend mal adaptées pour servir de structure, laquelle a besoin de stabilité axiale et latérale. Et si on surdimensionne les tiges pour atteindre les propriétés mécanique requises, on en vient à utiliser plus de matière que nécessaire. Voici les deux gangrènes irréductibles du projet RepRap. Pour palier ces inconvénients, la communauté a considéré que les aspects les plus importants sont l'Open Source qui favorise la multiplication de machines de plus en plus performantes et démocratiques, et la fonction, donc la qualité d'impression. On a donc cherché d'abord à résoudre des problèmes structurels par ajout de composants dédiés, comme ce fut le cas avec la Prusa i3 dont le cadre bois a rapidement été remplacé par des plaques d'aluminium découpées spécialement pour elle. Puis dans les dernières évolutions (P3Steel), la plupart des vitamines de la structure sont remplacés par une structure complète en tôle découpée. Parallèlement, d'autres pièces se standardisent, comme les lits chauffants, les extrudeurs et les entraineurs. Ce qui conduit à des imprimantes dites "RepStrap", une machine n'étant pas une RepRap mais pouvant en produire une. Cette évolution est donc conjointe à l'expansion des kits d'imprimantes 3D et des pièces industrialisées normalisées pour RepRap et RepStrap. Quoi de neuf ? D'abord, concevoir une machine, c'est du boulot, mais c'est fun ! Ensuite, si l'on souhaite une imprimante sans défauts, il vaut mieux s'éloigner des kits, qui sont souvent victimes de choix de rentabilité au détriment de la qualité d'impression, donc de l'utilisateur. Par ailleurs, un nouveau design c'est un petit caillou de plus sur le chemin qui conduit vers les imprimantes de demain, même si la machine est truffée de défauts, comme ça l'a été pour nombre de ces ancêtres. Tout l'intérêt de cette démarche est justement de faire une machine qui résout à sa manière les défauts des machines passées, et qui évite d'en mettre à jour de nouveaux. Bien sûr chaque machine est une vision particulière du sujet, avec des choix, des partis pris qui lui sont propres. Quand on se lance dans la conception d'une machine, il y a deux méthodes. La douce, qui consiste à puiser abondamment dans les machines open source existantes, ce qui permet d'aller vite et d'utiliser ce qui marche ailleurs. Elle innove peu finalement. Et la dure, qui consiste à s'en tenir à la vision initiale et de chercher à dessiner la meilleure pièce possible à chaque étape. La deuxième méthode est bien plus longue et plus aléatoire, car on est jamais certain de faire mieux que l'existant. D'un autre côté le chemin est plus intéressant, et on s'ouvre la possibilité de pondre un ou deux trucs vraiment intéressants sur l'ensemble. Voir innovants si par chance on mène la bonne réflexion sur un point précis. Quoi de neuf ? Sans doute rien donc, si ce n'est la machine elle même, avec son identité propre. Quelques lignes directrices ! Aucun compromis sur la qualité d'impression. Une machine c'est fait avant tout pour remplir une fonction le mieux possible. Faire simple avec des composants identifiés, ce qui aura une influence sur le coût. Faire beau/fonctionnel/propre. Sortons des machines DIY 1.0 avec des cartes ouvertes et des fils dans tous les sens. Documenter le travail Décliner la conception vers différents niveaux de compétences et d'outillage. Background J'ai commencé à m'intéresser aux CNC en 2009 et j'ai commencé la construction de ma première machine dès lors. Depuis j'ai conçu d'autres machines, monté des kits, seul ou avec des amis : des CNC, des plotters, des imprimantes 3D. Parmi d'autres machines d'atelier (toupies, lapidaires...). Aujourd'hui me lancer dans une démarche plus ouverte et même collaborative m'intéresse. Je lance, on verra bien ce qu'il en sort au final. Voila, j'espère que cette démarche intéressera (ou divertira) quelques personnes. Si c'est le cas, à bientôt pour entrer dans le vif du sujet ++JM
×
×
  • Créer...