Dernières nouvelles

Anycubic Wash & Cure Plus, le test

Pour compléter les tests des imprimantes Anycubic Photon Mono X2 et Anycubic Photon Mono 2, j’ai eu le plaisir de tester le kit Anycubic Wash & Cure Plus gracieusement fourni par le constructeur. Il s’agit d’une station de lavage et de durcissement UV (405 nm), un post-traitement presque indispensable pour l’impression 3D de résine UV.

Fonctionnement Anycubic Wash & Cure Plus

Une fonction “Wash” (lavage)

Pour nettoyer au mieux les objets imprimés qui y seront plongés, dans un panier métallique, ou encore attachés au plateau d’impression. Plateau maintenu par un “Washing rack” (rack de nettoyage, qui permet de maintenir le plateau en hauteur dans le bac de lavage).

Un bac de nettoyage gradué est utilisé, avec un couvercle refermable hermétiquement et qui dispose d’une hélice qui sera mise en rotation de manière magnétique pour créer un tourbillon dans le liquide qu’il contient.

La durée d’un cycle “Wash” s’ajuste par multiple de 2 minutes. Toutes les deux minutes, il y a changement du sens de rotation de l’hélice. La vitesse de rotation n’est pas ajustable par l’utilisateur.

Une fonction “Cure” (traitement de durcissement aux UV)

Pour permettre le post-traitement d’impression de durcissement (polymérisation de la résine UV) par exposition aux UV via une rampe de 20 LEDs UV (405 nm).

Elle utilise un réflecteur et un plateau rotatif transparent (une seule vitesse de rotation non ajustable par l’utilisateur).

Pour la sécurité, un émetteur et récepteur infrarouge à l’arrière de la machine permet, si (le réflecteur sur) le capot de protection anti-UV n’est pas présent, de mettre le cycle d’exposition en pause et de prévenir l’utilisateur via l’émission de multiple “bips” rapide.

Fiche technique Anycubic Wash & Cure Plus

acheter pas cher imprimante 3D
Méthode de contrôleAffichage 7 segments, 4 chiffres (minutes : secondes),
deux LED témoin (fonction “Wash” ou “Cure”),
bouton de sélection de la fonction (“Wash” ou “Cure”),
bouton rotatif (rotation pour modifier la durée et “clic” pour lancer la fonction sélectionnée)
Puissance nominale40 W
Tension d’entréeAC 110-240 V ; 50/60 Hz
Longueur d’onde des LED UV405 nm
Plage de sélection de la durée1 à 60 minutes (par pas de 2 min pour la fonction “Wash”)
Taille de l’appareil290 x 270 x 479 mm (LPH)
Volume de lavage maximum
(sans le plateau d’impression)
192 x 120 x 290 mm (LPH)
Volume de lavage maximum
(avec le plateau d’impression)
192 x 120 x 235 mm (LPH)
Volume de traitement UV maximal⌀190 x 245 mm (DH)
Poids net~ 6,5 kg
LED témoin (de fonction “Wash” ou “Cure”)Rouge = inactif (fonction sélectionnée)
Vert = en fonction, cycle en cours
Surface maximal de plateau d’impression que peut porter le “Washing rack” (rack de nettoyage)205 x 130 mm (LP)
Graduation maximale de niveau du bac de nettoyage8,5 litres (gradué à partir de 1000 ml, avec un pas de 500 ml)

La fiche technique complète du “Anycubic Wash & Cure Plus” sur le comparateur se trouve ici. Un test du boitier Anycubic Wash & Cure “tout court” est à lire ici.

Déballage (unboxing) Anycubic Wash & Cure Plus

Livrée dans un carton sobre, la machine se trouve bien protégée et est conditionnée pour éviter tout problème lors du transport.

En plus du Wash & Cure Plus et son capot anti-UV de couleur jaune, on retrouve :

anycubic wash cure plus kit
  • Le bac de lavage (avec une hélice mise en rotation par des aimants et son couvercle pour le fermer hermétiquement)
  • Un transformateur d’alimentation secteur
  • Un manuel de l’utilisateur de 6 pages en anglais
  • Un panier de lavage en acier inoxydable
  • Un jeu de quatre clés hexagonal (M4, M3, M2.5 et M2)
  • Une carte de contrôle qualité Anycubic
  • Une plateforme en plastique transparent avec un petit rebord sur son bord pour le traitement UV
  • Un réflecteur
  • Un rack de nettoyage pour porter un ou deux plateaux d’impression dans le bac de nettoyage et qui permet de profiter de 23,5 cm de profondeur
Il est fortement déconseillé de laisser la résine liquide entrer en contact avec la peau. Il faut donc TOUJOURS la manipuler avec des gants jetables de type nitrile ! La résine est relativement visqueuse et peu propice aux éclaboussures. Il est également recommandé de porter un masque et des lunettes de protection.

Mise en fonction et utilisation Anycubic W&C Plus

Cette machine est très facile à mettre en fonction et à utiliser.

  1. Lors de la première utilisation, enlever le film plastique bleuté de protection du réflecteur.
  2. Connecteur l’adaptateur d’alimentation secteur à l’arrière
  3. Allumer la machine via son bouton marche/arrêt à l’arrière
  4. Mettre en place les éléments pour la fonction que l’on désire utiliser
  5. A l’allumage, la machine se trouve avec la fonction “Wash” sélectionnée.
    Un appui sur le bouton permet de changer la fonction sélectionnée ( “Wash” ou “Cure” )
  6. Tourner le bouton rotatif pour définir une durée.
  7. Appuyer sur le bouton rotatif pour lancer le cycle de la fonction en cours de sélection.
  8. Attendre les trois longs “bips” de fin du cycle.

Il est préférable de toujours vérifier quelle fonction se trouve sélectionnée avant de lancer un cycle, pour éviter la mauvaise surprise d’avoir le plateau qui se met en rotation rapide et éjecte les objets qui y sont placés…

La partie haute de la barre de LED UV est orientable. Le plateau transparent rotatif dispose d’un petit rebord pour limiter le risque que les objets en cours de traitement ne tombe du plateau.

Bien identifier l’émetteur-récepteur infrarouge derrière la rampe de LED qui empêche (ou met en pause si en cours) un cycle “Cure” s’il n’y a pas de capot de protection anti-UV jaune de présent. Ce capteur permet de détecter la présence de l’étiquette réfléchissante collée dans le capot. La LED rouge, en bas du capteur, s’éteint quand le capot est détecté.

Pour utiliser la fonction “Wash”, bien penser à relever la partie orientable de la barre de LEDs et verrouiller le couvercle du bac de nettoyage car il n’y a pas beaucoup d’espace entre la barre de LED et le bac quand celui-ci est en place.

Il faudra aussi enlever le plateau transparent et le réflecteur, si présents, pour placer le bac de nettoyage qui se cale dans l’empreinte prévue.

La sélection de la durée pour un mode “Wash” se fait par incrément de 2 minutes, du fait qu’il y aura un changement du sens de rotation de l’hélice toute les 2 minutes lors d’un cycle “Wash”.

acheter pas cher imprimante 3D

Conseils et remarques pour les débutants

Prendre le temps de sécher et de laisser s’évaporer le liquide de nettoyage de l’impression avant le “Cure” car si on expose une impression aux UV alors qu’il reste encore du liquide de nettoyage sur l’impression, cela va laisser des traces blanches sur l’objet.

C’est lors de leur polymérisation que les résines UV dégagent le plus de vapeurs toxiques. Donc, par sécurité, travailler dans un environnement suffisamment ventilé.

La polymérisation a une réaction qui dégage de la chaleur (réaction exothermique) donc si vous avez un objet très fin, il risque de se déformer sous son propre poids si on le traite trop longtemps aux UV sans lui laisser le temps de refroidir. Pour des modèles très fins, il faut préférer faire plusieurs courtes expositions avec une pause entre les cycles pour permettre un temps de refroidissement entre chaque phase d’exposition aux UV plutôt qu’un long traitement UV d’un coup.

Prendre un second bac de nettoyage en plus me semble permettre d’économiser une partie du liquide de nettoyage : on trempe rapidement l’impression fraîchement terminée dans un premier bac pour retirer le gros de la résine non durcie et on fait le cycle “Wash” dans un second bac afin de moins vite saturer de résine UV le liquide de nettoyage du second bac. Quand le liquide de nettoyage du second bac devient trop saturé de résine UV, on réutilise ce liquide pour le premier bac.

Il peut aussi être intéressant, pour les retravailler et les faire sécher, de déposer les objets imprimés sur un tapis en silicone que l’on trouve par exemple dans le “kit de nettoyage résine” vendu par Anycubic.

kit nettoyage resine Anycubic

Pour prendre soin de son Wash & Cure Plus, penser à nettoyer régulièrement les sédiments et dépôts du bac avec une petite brosse ou un petit goupillon, mais une simple brosse à dents (dont on aura plié la tête avec une pince après l’avoir suffisamment chauffée) convient également.

La gestion des déchets

Bien noter que la résine UV qui n’a pas été exposée aux UV pour la durcir / polymériser complètement, est très polluante pour l’environnement. Il faudra donc prendre le temps d’exposer aux UV, via la fonction “Cure” ou après plusieurs heures au soleil tous déchets souillés de résine UV, tels que les supports d’impression, le liquide de nettoyage, feuilles d’essuie-tout, gants.

De même, il faudra idéalement étiqueter vos bouteilles de liquide de nettoyage souillé de résine UV avant de les déposer à votre déchetterie.

Sécurité risque incendie

Si, pour le nettoyage, on utilise un produit inflammable comme de l’alcool isopropylique à 99.9% (IPA), il faut bien prendre en compte et anticiper les risques incendie lié à l’utilisation de ce liquide.

Le bac de nettoyage a une contenance de 8.5 litres.

Améliorations et upgrade

Comme à mon habitude et pour palier à l’absence de poignée d’origine sur le capot, j’ai réutilisé de simples poignées de packs de bouteilles d’eau / de lait pour faciliter la manipulation du capot avec une seule main et garder la possibilité de pouvoir y placer des objets (ici, un “Grumpii” en séchage).

acheter pas cher imprimante 3D

Notes et conclusion

Fiabilité - 9
Utilisation - 9
Rapport qualité / prix - 9

9

/10

Points forts
  • Simplicité de fonctionnement et d'utilisation
  • Large volume (par rapport aux concurrents et autres modèles Anycubic)
  • Qualité de l'objet imprimé après traitement
  • Communauté active sur Facebook et SAV constructeur réactif
Points faibles
  • Pas de système de séchage incorporé
  • Capot anti-UV sans poignée
  • Pas de possibilité de connecter une "torche UV"
  • Pas d'outils de nettoyage fournis
Dans l'impression 3D avec des résine UV, le travail de post-impression est vite salissant et chronophage. Avoir une station de lavage et de traitement UV comme le "Wash & Cure Plus" d'Anycubic permet de rendre ce travail de post-impression plus agréable, moins salissant et de gagner du temps.
Même s'il ne permet pas d'automatiser le séchage avant le "Cure", je trouve cette machine très pratique pour mon usage.
Pour plus de détails, je vous invite à venir regarder mon sujet de découverte de cette machine sur le forum. N’hésitez pas non plus à passer sur le forum et le groupe Facebook pour partager vos réalisations et demander de l'aide !

ACHETER

A propos de PPAC

PPAC
Passionné d'informatique, je me suis initié à l'impression 3D début 2016 avec une imprimante VERTEX K8400 de Velleman. Inscrit tardivement (début 2021) sur le forum www.lesimprimantes3d.fr pour compléter et partager mes connaissances. J'en ai depuis fait mon nid. Dernièrement, je participe souvent aux concours, en rapport avec l'impression 3D, qui fleurissent un peu partout sur la toile.
PPAC

A lire

test sunlu filadryer s4 review

Sunlu FilaDryer S4, le test du sécheur de filament

Garder ses bobines au sec, alimenter plusieurs imprimantes d’un coup ? Telle semble être la …

Laisser votre impression

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *