Dernières nouvelles
merci visiere 3D shield

Tutoriel : imprimer en 3D des visières anti coronavirus

Tour d’horizon des possibilités imaginées par la communauté des makers pour fabriquer des visières avec une imprimante 3D, lesquelles sont généreusement offertes aux soignants et autres professions qui ont besoin de se protéger au quotidien.

Comment fabriquer une visière anti COVID-19 avec une imprimante 3D ?

Evidemment, une imprimante 3D sera nécessaire. Pas besoin d’avoir un modèle grand format, une simple imprimante FDM avec plateau de 200 mm sera suffisante. Les Ender 3, Alfawise U30 et tous les modèles Dagoma seront donc adaptés à l’impression de visières. Bien sûr, une plus large surface de plateau permettra d’en imprimer un plus grand nombre à la fois.

  • STL à imprimer, des modèles à télécharger se trouvent ci-dessous
  • Feuille transparente
  • Élastique ou sangle à boutonnière
  • Une perforatrice pour faire des trous dans la feuille transparente

Après assemblage, il est demandé de désinfecter les visières fabriquées. Voir le paragraphe dédié à cette action, ci-après.

Exemples de réalisation

A ce jour, il n’y a pas encore eu de coordination générale et de modèle bien arrêté. Les STL évoluent tous les jours et différentes approches sont proposées : fixation autour du crâne par élastique ou “autoportante”, fixation du transparent avec des clips ou après avoir perforé des trous.

Visière “croco”

Avec une sangle ou un élastique pour la faire tenir sur la tête, la visière “croco” est rapide à imprimer et nécessite une perforatrice pour pouvoir fixer la feuille transparente.

visiere croco shield covid19

Visière 3D avec des clips

Réalisé par un groupe de makers du département 78 dont fait partie Cyrille, la visière “Yann Vodable” évolue régulièrement et en voici la version 12.

D’autres STL à imprimer

Les différentes évolutions de Yann Vodable sont regroupées sur Cults.

Modèle adapté pour les personnes qui sont claustrophobe ou asthmatique, mais aussi les dentistes et porteurs de grosses lunettes : la V28.

Descriptif de la version « Shield-V25B-Yann-VODABLE.STL » sans clips :
– Poids : 5,54 g
– Epaisseur de couche : 0.3 mm (300 microns)
– Remplissage : 0%
– Vitesse d’impression : maximum (200 mm/s)
– Temps d’impression unitaire : 7 minutes avec une buse de 0.4 mm

Plébiscité, les STL de Yann ne sont cependant pas empilables pour lancer une grosse impression durant toute la nuit. Une problématique résolue avec le STL Prusa RC3 :

visieres empilees 3D
Kachidoki du forum a réussi à empiler 10 visières Prusa RC3

Quel matériau utiliser ?

Tout d’abord, ce qu’il ne faut pas utiliser :

  • Tout ce qui est flexible, TPU, TPC ou similaire
  • Tout ce qui est poreux, comme Polymate ou Colorfabb LW-PLA
  • Filament bois ou autres polymères remplis de fibres naturelles, ceux-ci pouvant absorber les fluides
  • PVA, PVB ou BVOH, tout ce qui est facilement soluble dans l’alcool ou l’eau
  • Le PolySmooth de Polymaker car il se dissoudra dans la désinfection
  • PMMA pour sa très faible résistance aux alcools

Les filaments conseillés par les experts sont le PLA et le PET-G. Certains ajoutent également l’ABS. Si votre machine n’est compatible qu’avec le PLA et/ou que vous n’avez que du PLA en stock, il n’y a donc pas de problème à utiliser des bobines de PLA même en qualité premier prix.

Les revendeurs qui sont toujours ouverts pendant le confinement et qui ont du stock de filament PLA, PETG et autres :

- 32%

PLA Anycubic 1kg

22,00€ 32,95€ ❗

Du PLA de qualité de marque Anycubic qui fonctionnera sur toutes les imprimantes FDM du marché. Conditionnement en bobines de 1kg. Couleurs disponibles : noir, blanc, gris et bleu.

More Less
N'expire pas
LinkedIn
Impression 3D de visières anti COVID-19 avec une Qidi X-Maker et une Creality Ender 3

Désinfection ou stérilisation ?

Offrir des visières en plastique est une très bonne chose mais il n’est pas question de véhiculer des virus sur ces produits. La désinfection s’impose, ou la stérilisation selon le matériau utilisé. Attention à bien le signaler aux demandeurs de visières. Si une caissière ou un chauffeur de taxi se satisfera d’une simple désinfection, un hôpital ou une clinique ne l’accepteront peut-être pas.

Le PLA n’est pas compatible avec la stérilisation, même à basse température (les autoclaves pour stériliser du matériel fragile travaillent à basse température, environ 45 / 55°C). La stérilisation en clinique, c’est 134°C pendant au moins 18 minutes. Le PLA ne le supporterait pas.

Le produit virucide doit répondre à la norme NF EN 14476, d’après la Société française d’Hygiène Hospitalière (SF2H). Donc la désinfection, idéalement à charge du “demandeur receveur”, sera faite avec des produits virucides répondant à cette norme NF EN 14476.

Pour les visières imprimées en PLA, ce sera donc une simple désinfection, avec un produit détergent / désinfectant virucide, idéalement à faire valider par l’infirmière hygiéniste de l’hôpital qui recevra les visières.

photo visiere shield infirmiere covid coronavirus

Bien sûr, pour éviter de transmettre des microbes car vous pouvez être porteur sain et donc être contagieux même sans symptôme, il est recommandé de manipuler les visières avec une paire de gants et un masque devant la bouche et le nez.

Pourquoi fabriquer des protections de visage ?

Si ces écrans ne sont pas efficaces comme le sont des masques chirurgicaux (masque anti-projections) et FFP2 (masque filtrant de protection respiratoire individuelle), ils ont l’avantage de protéger tout ce qui n’est pas caché derrière le masque. Les yeux, le front, le haut des joues méritent aussi une protection face au virus.

Et aussi parce que certaines personnes pètent des plombs et font n’importe quoi !

fait divers covid 19 coronavirus
fait divers covid-19 coronavirus

Qui est concerné ?

Tout le personnel médical (infirmiers, médecins…) en hôpital, clinique, EPHAD, les chauffeurs de taxi et d’ambulance, les gendarmes, les pompiers, les caissières… Toutes les professions qui restent en activité durant cette période de confinement où le virus est encore très actif.

TF1 visière 3D shield covid

Rejoignez d’autres makers

De nombreux groupes Facebook se sont créés depuis le début du confinement, sans qu’aucun ne soit lié à une entreprise et tous ne regroupent que des bénévoles qui ne vont pas vendre leurs fabrications. L’intérêt de ces groupes est de centraliser les demandes (professions médicales, commerces, taxis, etc) et les makers qui sont confinés dans leur habitation avec leur machine. Les groupes les plus organisés dressent une liste des besoins et attribuent la fabrication aux membres volontaires. D’autres créent des cagnottes en ligne pour financer l’achat de PLA, de visières, d’élastiques pour ne pas avoir à supporter ce coût.

Sur le forum, un topic rassemble les actions contre le coronavirus et celui-ci donne des informations pour régler le slice.

Si vous faites partie d’une communauté (groupe Facebook, FabLab, etc) et que vous manquez d’organisation, pensez à définir un modèle que tout le monde imprimera, à gérer les demandes et les réalisations dans un tableur type Google Drive pour le partager aux autres membres, mais aussi à gérer en groupe les achats de filament, de feuilles transparentes et organiser des livraisons.

cura 20 visieres 3D shield

Liens

Vos idées ?

Ce tutoriel et ces conseils ne sont pas définitifs. Les STL pour imprimer des visières évoluent régulièrement et des mises à jour sont apportées à cette page pour les prendre en compte mais n’hésitez pas à participer dans les commentaires ci-dessous, sur notre page Facebook, le compte Twitter ou encore sur le forum !


visiere 3D shield

12 mai 2020 : les industriels ont fait pression pour légiférer sur les visières et tuer les initiatives solidaires et gratuites. Une situation à lire ici pour comprendre la fin du mouvement bénévole des makers.

A propos de Julien

Julien
D'abord intrigué puis très intéressé par les possibilités sans limite de l'impression 3D, j'anime ce site avec Mathieu et toute l'équipe afin de découvrir et partager les nouveautés de ce domaine.
Julien

A lire

tutoriel monter imprimante 3D Creality Ender-3 Ender

Mode d’emploi pour monter une imprimante Creality3D Ender-3

Vous hésitiez à acheter une première imprimante 3D de fabricant chinois mais votre choix s’est …

5 COMMENTAIRES

  1. bravo ! belle solidarité technologique, mais il faut signaler que l’impression tridimensionnelle (3D) génère des risques spécifiques : L’exposition des opérateurs des imprimantes tridimensionnelles à ses poussières et composés gazeux irritants et/ou sensibilisants génère des risques de réactions allergiques, de troubles respiratoires par inflammation de la muqueuse nasale et bronchique, d’irritation des muqueuses oculaires : ventilation des lieux de travail adéquate, port d’un masque FFP3, parmi les mesures de prévention … !!! : attention à la prévention des risques de l’impression tridimensionnelle (3D) !

  2. Superbe action bravo à tous ! ❤️

    • Belle initiative de tout le monde en France et à l’étranger aussi j’imagine ! Pour ma part j’imprime la v22 pour les soignants de Lyon.
      Bravo à tous les Makers !

  3. Site qui permet de mettre en relation les makers et les demandeurs de visière : covid3d.fr

Laisser votre impression

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages