Aller au contenu

Filament ABS

Classement


Contenu populaire

Contenu avec la plus haute réputation depuis 10/04/2019 Dans tous les contenus

  1. 55 points
    Topic Officiel du portage Marlin 2-x pour Alfawise U20, U20+ et U30 AVERTISSEMENT : Ce Topic est dédié aux aspects techniques du portage de Marlin sur les AlfaWise, développement, bugs spécifiques. Il ne s'agit en aucun cas d'un topic ou tuto sur comment flasher Marlin ou Marlin et sa configuration générale. >> Pour tout ce qui est optimisation, ajouts de périphériques et configurations diverses c'est ici << >> Pour le tuto comment flasher Marlin sur les Alfawise, c'est ici << Developpement in progress : Des problèmes de décalages sur l'axe Y (sauts de pas) ont été rencontrés sur un grand nombre d'utilisateurs Marlin. Des investigations intensives sont en cours. M500 (sauvegarde de paramètres dans l'EEPROM/Carte SD) : En cours SD card reader ==> OK (13/04/2019) Touch Screen ==> OK (13/04/2019) Retour arrière vers firmware d'origine ==> OK. Procédure à écrire. Tuto à update USB port ==> OK ! (14/04/2019) USB port Full speed ==> OK ! (250K) (14/04/2019) BL-Touch ==> Config et schéma OK. Attente et tests prévu le 25/04/2019 Flash via carte SD ==> OK ! (20/04/2019) (v7, update du 29/04/2019). =================================================================================================================================================================== ##### Remerciements ##### Aux tauliers du forum et du site, A @Hobi et @Epsylon3 @jmz52 pour leur remarquable travail de Recherche & Développement, A tous les bêta-testeurs @Crzay, @Oniric, @Sylvain37, @wipeout85800, @BarthDVS, @beber75 désolé si j'en oublie... Cliquez sur le petit bouton merci, ça fera du bien à tous les participants ! ########################################### >> ======================================================================================================================= Archive/Genèse du projet 1 : Archive/Genèse du projet 2:
  2. 30 points
    TUTO Officiel du portage Marlin 2-x pour Alfawise U20, U20+ et U30 AVERTISSEMENT : Ce Topic est dédié au tutoriel pour flasher son imprimante Alfawise U20, U20Plus, U30 d'origine, à ses updates et améliorations. >> Un sujet sur le développement, résolution des bugs, et avancées majeures dédié existe ici << >> Pour tout ce qui est optimisation, ajouts de périphériques et configurations diverses c'est ici << ================================================================================= Comme promis, voici LE tuto sur l'installation de Marlin 2.x sur AlfaWise U20, U20+ et U30 : (v8 update du 25/08/2019. Modification de la méthode de paramétrage pour compilation dans VScode). IMPORTANT / RAPPEL : Marlin est aujourd'hui le firmware OpenSource le plus populaire des imprimantes 3D. Alors que la version la plus répandu est encore Marlin 1.x.x, la version 2.x est toujours en cours de développement. Cette dernière apporte le support en natif des carte-mères en 32bits de type ARM, bien plus puissantes. Les développeurs actuels n'ayant pas inclus les cartes de chez Alfawise, nous avons donc créé un fork de la dernière bêta de Marlin 2.x. La version proposée aujourd'hui est donc une bêta stable. Pour ces raisons et malgré notre travail, des bugs peuvent être rencontrés. Il est désormais possible de revenir totalement en arrière et de reflasher avec le firmware d'origine. La procédure est en cours de rédaction. Flasher votre imprimante est une opération non anodine et peut rendre inutilisable cette dernière de façon temporaire ou définitive. Veillez à suivre scrupuleusement toutes les explications et recommandations, plusieurs fois, et de faire tout cela au calme sans précipitation. Vous perdrez l'environnement graphique que vous connaissez sur l'écran de vos machines. En effet, cela demande un développement spécifique qu'il faudra là encore produire. Vous aurez à la place un affichage plus austère, mais néanmoins efficace. Nous travaillerons plus tard sur une nouvelle intégration graphique. L'écran tactile est parfaitement fonctionnel en version 1.1 et 1.2 L'imprimante fonctionne parfaitement sous Marlin avec un Octoprint. Toutes les cartes mères excepté celle de la U10 sont compatibles ! Vous pourrez au choix, soit directement utiliser la dernière version compilée en PJ de ce post, soit personnaliser votre propre version de Marlin pour votre machine. Marlin permet également de corriger le problème de baudrate en USB, ce qui causait des impressions de mauvaises qualités ou ratés à contrario de la carte-sd, comme vu ici : Pourquoi passer sous Marlin ? Tout utilisateur d'Alfawise s'est confronté tôt ou tard aux limitations d'un firmware fermé et limité en options de réglages. Utiliser Marlin permet de configurert de A à Z son imprimante pratiquement dans les moindres détails. Ainsi, chaque utilisateur peut avoir au final SA version de l'OS personnalisé sur sa machine. Des problèmes techniques ou limites techniques sont également habituellement rencontrées. Limitations de vitesses de déplacements du homing, vitesse d'impression MAX, Optimisation/configuration des éléments de chauffe, de sécurité.. Ajout d'un palpeur/sonde pour mise à niveau du bed automatique (Z probe comme un BL-Touch par exemple), Sécurités supplémentaires en cas de problème, Précisions globales des impressions, performances des moteurs, Débit USB limité etc... Bref la liste est longue, et impossible de tout détailler ici. Chacun jugera nécessaire ou non de passer sous cet OS, mais personnellement, le bonheur est total ! De quoi ai-je besoin ? Plus besoin d'alourdir les dépenses ou la prise de tête, vous pouvez flasher votre firmware directement par la carte SD, et ce, sans aucune modification ! En effet, c'est le bootloader d'origine présent dans le CPU qui se chargera de ce travail. Vous pouvez toujours vous procurer un ST-Link qui vous permettra soit selon le cas des personnes de se faciliter la vie, soit pouvoir debugger, soit en cas de souci débloquer la machine. Si vous êtes intéressé voir l'archive du post d'origine plus bas. Si vous souhaitez personnaliser votre version de Marlin pour votre machine (compilation) : Si vous ne souhaitez pas personnaliser votre version de Marlin pour votre machine (flash seul) : Vous avez pris votre décision ? Vous avez dégagé tout élément perturbateur autour de vous ? (Votre femme, votre homme, vos enfants, votre chat vos amis...) Alors allons-y ! Méthode personnalisée AVEC compilation : Méthode standard SANS compilation (flash seul) : Archive (obsolète) : Archive (obsolète) : Archives (obsolète) : Voilà, vous avez Flashé votre machine avec Marlin 2-x, amusez-vous bien ! ##### Remerciements ##### Aux tauliers du forum et du site, A @Hobi et @Epsylon3 @jmz52 pour leur remarquable travail de Recherche & Développement, A tous les bêta-testeurs @Crzay, @Oniric, @Sylvain37, @wipeout85800, @BarthDVS, @beber75, @Neolink désolé si j'en oublie... Cliquez sur le petit bouton merci, ça fera du bien à tous les participants ! ########################################### =======================================================================================================================
  3. 29 points
    Bonjour, Etant donné les vagues de questions et problématiques qui arrivent, je créé ce sujet dédié pour la configuration et l'optimisation, ajouts d'équipements etc... de Marlin dans sa globalité pour les Alfawise U20, U20+, U20 Pro, U30. Ne concerne que les installations avec les cartes-mère d'origine. Rappel comment installer Marlin : Tutoriel installation et configuration d'un système de nivellement auto, BLTouch et Touch-Mi :
  4. 26 points
    Bonjour à tous et bienvenue sur le topic officiel du fang modulable ! MAJ 03/06/19 : Petite réorganisation du post pour y voir plus clair, cliquez sur "révéler le texte masqué" pour accéder à l'info qui vous intéresse ! Origine du projet : MAJ 28/01/19 : Suite de l'aventure ! Entrons dans le vif du sujet ! Donc à ce jour nous avons plusieurs montages possibles qui vont du simple fang 40mm et support pour tête et ventilo d'origine : Au montage AiO/E3D et fang à double ventilos 30/40mm + BL-Touch/Touch-mi et support pour PCB de @Janpolanton : Tous les fangs sont compatibles avec tous les supports tête, toutes les têtes supportent le BL-Touch ainsi que le Touch Mi. Chaque support de tête possède quatre montages de ventilateur hotend différents : 1 support pour accueillir un ventilo 30mm 1 support pour un ventilo 40mm 1 support pour accueillir un ventilo 40mm + BL-touch. 1 support pour accueillir un ventilo 40mm + Touch Mi Concernant le BL-Touch/Touch-Mi, vous trouverez dans le dossier dédié un fichier texte qui précise les offset X et Y à indiquer dans marlin/smoothie pour votre modèle de tête ainsi que des instructions de montage. Tous les montages têtes amènent à un petit décalage du home sur l'axe Y (ente 6 et 9mm selon les modèles), il suffit pour palier à ce souci de déplacer un peu le endstop de l'axe Y de manière à ce que la tête tombe bien là ou elle le doit ! Pour ce qui est des liens de téléchargement, deux solutions s'offrent à vous : Un lien vers MEGA.NZ exclusif au forum, il contient en plus du fang 40mm une version double ventilos 30mm et les supports pour le PCB de @Janpolanton, de plus en passant par MEGA.NZ vous avez la possibilité de ne télécharger que ce dont vous avez besoin. Un lien vers la page Thingiverse du fang 40mm. CES LIENS SONT DISPONIBLES EN BAS DE CE MESSAGE ! Pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec Mega.nz, quelques instructions : Illustrations des pièces dispo (je rappelle que les photos sont cliquables pour agrandir !) : Montage du Touch-Mi : MAJ 07/07/19 : Paramétrage de Marlin pour le TouchMi (par @sensei73) MAJ 10/03/19 : Nouvelle version du fang. Il existe deux versions du fang 40mm, une version "facile à imprimer" en trois partes et une version monobloc, plus difficile mais pas insurmontable ! Position et paramètres d'impression pour la version 3 pièces : Idem pour la version monobloc (par @jipee) LIENS DE TÉLÉCHARGEMENT : MEGA.NZ = >>>ICI<<< Thingiverse = >>>ICI<<< INSTRUCTIONS DE MONTAGE FORMAT PDF : >>>ICI<<< Voilà, j’espère que c'est assez clair mais si ce n'est pas le cas n’hésitez pas à demander des avis/conseils ou même à proposer des modifications, ce sujet est fait pour ça ! N’hésitez non plus à laisser un petit like, ça fait toujours plaisir ! Enjoy !
  5. 6 points
    Bonjour à tous ! Comme promis, voici un petit retour d'expérience à propos de l'E3Dv6 de chez TriangleLab. La marque est déjà bien connue chez les makers pour ses clones d'extrudeurs Titan et BMG entre autres et ses produits jouissent d'une très bonne réputation notamment pour leurs rapport qualité prix. En effet, le clone (puisque c'est bien ce dont il d'agit) dont nous allons parler aujourd'hui nous est proposé a un tarif plus qu'alléchant : Moins de 14€ port inclus sur Aliexpress ! Alors je vous voit venir, à ce prix là, le pack doit pas être complet ou la qualité doit être médiocre... Et bien détrompez vous, non seulement le pack est bien fourni mais il est même plus que complet et la qualité est bel et bien au rendez vous ! Le pack en lui même comprend donc le hotend complet avec un radiateur en alu, une buse de 0.4mm avec un usinage vraiment très propre, la cartouche de chauffe 12 ou 24v, une thermistance, un ventilateur 30mm et son support et visserie, un heatbreak à choisir entre trois modèles différents selon vos préférences, les clips pour le PTFE et TriangleLab vous offre même la chaussette en silicone ! Bref, malgré le prix étonnamment bas, rien ne manque et on ne se moque clairement pas du client. Alors tout ça est bien beau mais en print, ça donne quoi ?! Et bien là encore, la marque est à la hauteur de sa réputation, la tête fait vraiment du beau travail. La chauffe est très rapide (25 à 210° en moins d'une minute) et la température (après réglage du PID) est parfaitement stable, personnellement lors d'impressions j'ai moins de 0.6° de variations, ce qui est plus qu'acceptable ! L'extrusion est très propre et bien maîtrisée et les rétractations se passent sans aucun souci, personnellement avec du PLA je tourne avec 5mm de rétractation à 25mm/s (BMG oblige, pas besoin de plus vu la démultiplication !) et je dois dire que c'est absolument impeccable. En fait je pourrais probablement réduire la distance sans avoir de suintement, mais ça marche bien comme ça alors... En ce qui concerne le refroidissement du heatbreak, je n'ai malheureusement pas de quoi prendre de mesures mais j'ai toutes les raisons de penser que tout se passe parfaitement bien et ce malgré un ventilateur certes extrêmement discret mais pas forcément puissant (Cooltek 12v), donc là encore, le clone fait vraiment bien le taf ! Pour le reste, couplé au fang modulable, le tout fait vraiment de l'excellent travail, les ponts se passent sans soucis et l'ensemble permet d’atteindre des vitesse élevées sans broncher ! --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Le j'aime/j'aime pas : J'aime : J'aime pas : - Les usinages très propres, les photos Ali ne mentent pas. - Le ventilateur fourni, 30mm c'est juste pour un bon débit d'air... - La buse d’excellente qualité... - ...Mais j'aurais peut être préféré de l'acier, quitte à payer un peu plus. - Le dissipateur en alu pour une bonne conductivité. - C'est tout ! - Le choix du type de heatbreak. - Kit plug and play, on monte on branche et ça roule ! - La chaussette fournie, elle aussi de très bonne qualité. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- En conclusion si vous souhaitez changer de tête sans vous ruiner, je ne voit pas de choix plus indiqué que cette TriangleLab E3Dv6, tout y est pour un prix assez dérisoire aux vues des qualités certaines de ce hotend ! Voilà c'est tout pour moi, enjoy ! Kev.
  6. 6 points
    Hello Ça faisait un moment que je tournais autour, comme un rat autour du fromage.... J'avais même commencé à en chercher une d'occase. J'étais allé jusqu'à demander à @Motard Geek s'il voulait pas me vendre sa sienne à vil prix. Et puis là, grâce à (ou plutôt "à cause de") ce diable de @Locouarn venu du pays où il ne pleut que sur les cons.... (coucou Michel !) "à cause de" aussi ce @cmatec, là, qui a bien avancé. Et d'autres encore, j'ai franchi le Rubicon (cherchez pas, c'est du Français....) J'ai regardé avec intérêt les divers projets de Saint Guiveurse et me suis inscrit au groupe Facebook de Nikodem Bartnik >>> , un jeunot qu'a pas les deux mains gauches dans le même sabot. Et voilà, j'ai pété la tirelire... - 4 Nema 23 - 4 drivers TB6600 - arduino + CNC shield - alime 36 Volts - 2 vis trap T12 x 550mm - spindle 12000 rpm ER11 Tout ça arrive à pied par la Chine (celle-là, je m'en lasse pas @fran6p) En attendant, je dessine le mulet sous Fusion 360 J'ai pris le parti de ne pas utiliser des profilés alu, mais du plan de travail épais Ça sera un portique bi-moteur en Y, la table sera fixe. La course sera de 400 x 400 environ, le passage sous portique environ 80mm. Je sais, c'est peu. Comme la structure sera en partie imprimée, en partie "recyclable" je me garde la possibilité de revoir ma copie si ça va pas tout en gardant le matos de base. Voici ce que ça DEVRAIT donner.... On y est pas encore, hein..... Je donne rendez-vous ici à mes "vieux fourneaux" préférés, @rmlc460, @Desmojack, @Artazole, @CacaoTor, @Janpolanton, @Kachidoki, @Tircown, @Philippe Chaumont, @Guizboy, @hidius , @Chevelu37 et d'autres encore qui se reconnaîtront.
  7. 5 points
    Tout est coupé, percé, chanfreiné, traité. Assemblages par "dominos"
  8. 4 points
    Bonjour à tous ! Comme cela m'a été suggéré, voici un petit tutoriel illustré pour le démontage/nettoyage/remontage des hotends type MK8 de nos Alfawises, soyez indulgents, c'est ma première fois. Tout d'abord, le démontage et remontage du hotend se font toujours à chaud, au démontage ça aide à ramollir les résidus de plastique qui ont pu s'infiltrer dans les filetages et éviter de forcer et au remontage ça permet de bien ajuster les pièces en fonction de leur dilatation thermique. Cela implique donc que la cartouche de chauffe et la thermistance doivent bien rester en leurs lieux et places dans le corps de chauffe tout au long de l'opération, soyez très prudent d'une part pour ne pas vous brûler (utilisation d'outils et de gants indispensable) et d'autre part pour ne pas endommager votre machine. Si la thermistance ou la cartouche de chauffe sort de son logement, la machine recevra une information de température erronée et cherchera à la corriger par une chauffe excessive avec tous les risques et conséquences que cela comporte. Cela étant bien clair, entrons dans le vif du sujet. -1) Retirer le filament : Pour commencer il faut retirer le filament de la tête, pour cela faites chauffer à plus ou moins 200°, une fois cette température atteinte, débrayez le pignon de l'extrudeur et retirez le filament. Le filament retiré, il faut laisser refroidir le hotend avant de passer à l'étape suivante. -2) Retirer le hotend du chariot : Pour cela tout dépend de votre montage (d'origine, modifié avec un fang ou autre), il faut que vous ayez un accès confortable à tous les éléments du hotend. Vous devriez vous retrouver avec quelque chose qui ressemble à ça dans les mains : Notez que je n'ai pas représenté la cartouche de chauffe et la thermistance sur mes dessins et ce dans un souci de clarté visuelle, mais n'oubliez pas le premier paragraphe ! -3) Démonter le pneufit et le PTFE : Retirez le raccord pneumatique et le tube PTFE avant de mettre en chauffe pour éviter que ce dernier ne brûle dans le heatbreak à cause de l'absence de ventilateur de radiateur (je vous conseille de laisser le tube PTFE clipsé dans le pneufit et de juste dévisser celui ci pour tout sortir d'un coup, ça évite d'endommager le tube PTFE) -4) Retirer le radiateur (facultatif) : Pour retirer le radiateur du heatbreak il suffit de dévisser la vis hexagonale placée à la base du radiateur. Cette étape n'est pas obligatoire pour nettoyer le hotend, déjà parce qu'il est rare que des saletés vienne se loger entre le radiateur et le heatbreak et ensuite parce que le radiateur offre une bonne prise (évitant notamment de rayer le heatbreak avec sa pince, ce qui pourrait nuire au bon refroidissement) ainsi qu'un bon repère pour le remontage. -5) Retirer la buse : A partir de là, il faut chauffer le hotend à une température suffisante pour bien ramollir le plastique logé un peu partout. Une fois la température souhaitée atteinte et POUR EVITER TOUT RISQUE DE COURT CIRCUIT, COUPEZ L'ALIMENTATION ELECTRIQUE DE L'IMPRIMANTE, saisissez le bloc de chauffe avec une pince (par les faces avant et arrière pour ne pas abîmer la thermistance et la cartouche de chauffe) et profitez de la chaleur résiduelle pour dévissez la buse, en principe pas besoin de forcer, ça doit venir assez facilement. Une fois la buse retirée, mettez la de coté en prenant soin de la poser sur une surface qui ne craint pas la chaleur... -6) Retirer le heatbreak : Il est conseillé par moi même de nettoyer l’intérieur du heatbreak avant de le démonter pour profiter de la chauffe de la machine. Procédez comme pour la buse en attrapant le heatbreak (ou le radiateur si vous les avez laissé assemblés) délicatement avec une pince ou mieux, à la main avec des gants adaptés. Ici aucune résistance normalement puisque c'est la buse qui fait contre écrou pour le heatbreak. -7) Nettoyage : Félicitation, vous avez démonté votre hotend ! Maintenant il faut nettoyer tout ça. Commencez par le bloc chauffant, pour le filetage je vous conseille l'utilisation d'un écouvillon en laiton de 6mm, c'est top ! Une fois le bloc propre, vous pouvez couper la chauffe de la machine si vous le souhaitez pour pouvoir lâcher le bloc chauffant sans risquer qu'il aille brûler quoi que ce soit... Attaquons nous au filetages de la buse et du heatbreak, pour ce faire personnellement je chauffe avec un briquet en tenant la pièce dans une pince, puis un petit coup de brosse à dent dans les filets et ça roule ! Une fois que tout est propre, on peut passer au remontage. -8) Remontage du hotend : Chauffez votre bloc chauffant si vous l'aviez laissé refroidir à l'étape précédente. Ensuite suivez les instructions précédentes en sens inverse, commencez par remettre le heatbreak et le radiateur dans le bloc chauffant, le heatbreak doit être vissé de façon à ce que que le haut de son filetage soit au raz de la surface supérieure du bloc chauffant. Si vous aviez laissé le radiateur sur le heatbreak en sautant l'étape 4, vous pourrez ajuster le heatbreak exactement comme il était avant en faisant en sorte que les faces avant et arrières du radiateur soient parallèles à celles du bloc chauffant. Ensuite remettez la buse dans son emplacement, laissez lui le temps de chauffer avant de serrer cette dernière contre le heatbreak puis bloquez juste la buse contre le heatbreak sans forcer outre mesure ENCORE UNE FOIS, PENSEZ A COUPER L'ALIMENTATION ELECTRIQUE AVANT D'UTILISER DES OUTILS METALIQUES SUR LA TETE... -9) Remontage du PTFE : Comme au démontage, il est fortement conseillé de remonter le PTFE à froid pour ne pas le cramer, donc laissez bien refroidir le hotend puis procédez à la remise en place du tube et du pneufit, veillez à ce que le tube PTFE soit coupé bien droit au bout et à ce qu'il soit bien enfoncé à fond dans le heatbreak. -10) Remise en place du hotend sur la machine : Comme pour l'étape 2, cela dépend de votre montage, procédez de façon inverse à cette dernière. -11) Réglage et essai : Une fois tout remis en place, la première chose à faire est un leveling du lit pour éviter que la buse ne vienne lui faire un gros bisou au premier home venu. Ensuite remettez du filament dans la machine et lancez un print de test de votre choix, en théorie et si vous avez bien suivi toutes les étapes et conseils, il sera nickel et vous n'aurez aucune fuite de plastique sur le hotend. Voilà, vous avez un hotend comme neuf, enjoy ! Je vous joint une petite vue éclatée du hotend en passant : J'espère que mon tuto est assez clair, si quelque chose ne l'est pas ou si vous avez une meilleure méthode pour une des étapes, n’hésitez pas à le dire et je modifierais (je compte sur un modérateur pour me donner les droits sur ce post) ! Kev.
  9. 4 points
    Bonjour à tous, Il y a quelques temps, le site Gearbest nous a proposé de tester l'imprimante JGAURORA JGMAKER Magic. Avant de passer au déballage et au montage, voici quelques infos sur cette machine : Cadre: structure en profilé alu Base du lit : Aluminium Nombre de buses : une Diamètre de buse : 0.4mm Taille d'impression : 220x220x250mm Ep de couches : 0.05-0.3mm Carte lue par l'imprimante : carte SD Écran LCD : Oui Vitesse d'impression : 10-150mm/s Matières supportées: ABS, PLA, PETG ... Diamètre de filament : 1.75mm Langage du firmware : Anglais Voltage : 110V/220V Lit chauffant : Oui Détecteur de fin de filament : oui A date de rédaction de ce topic, l'imprimante est à $164 avec $7 de frais de ports (elle est en promotion avec un prix de base à $284) Première partie : Le déballage et les pièces : L’imprimante arrive comme toutes les imprimantes de la marque (et plus globalement toutes les imprimantes chinoise maintenant) dans un carton où toutes les pièces sont figées dans la mousse, assurant ainsi une bonne garantie de livraison. Pour les pièces, première surprise, le chariot en X n'est pas près assemblé (cela faisait un petit moment que je n'avais pas eu à en assembler sur les kit pour ce genre de modèle), sinon, rien de bien particulier, nous retrouvons toutes les pièces de l'imprimante, un sachet avec quelques pièces de rechange, une spatule, le cable usb, un bout de filament (tout petit, et il n'est pas indiqué si c'est du pla ou abs, du coup, je ne l'ai pas testé), mais pas de pince. La base est par contre assemblée avec le plateau et le tout est pré-câblé. A gauche, les pièces et à droite la base (intégrant l’électronique, l'alimentation et l'écran) avec le plateau) Seconde partie : Le montage : Pour le montage, rien de bien particulier, la notice (présente sur la carte sd) est plutôt explicite. On commence donc par le montage du chariot X Rien de sorcier, il faut juste prendre le temps de repérer les points sur la barre afin de ne pas tout refaire 3 fois ... On continue avec l'assemblage du cadre et du chariot sur celui-ci, on ajoute le cache et le gros est fait : Au passage, on assemble le moteur de l'extrudeur est là ... galère... Il faut démonter l'extrudeur déjà assemblé au moteur, pour ensuite venir le remonter à son emplacement, j'ai du m'y reprendre une petite dizaine de fois pour bien assembler le tout, il faut être prudent au démontage, tout saute très rapidement et tout remettre en place pour un novice ne serait pas chose aisée. Ensuite vient le câblage, il suffit de savoir lire : Tout est bien noté, le câblage prends moins de 2 minutes à faire. Troisième partie : Le calibrage : Une fois tout monté, vient le moment du calibrage, et là, c'est le drame, il n'y a pas de repère pour le switch de fin de course du Z, je l'ai donc mis comme sur toutes les autres machines de cette gamme, erreur, le switch est trop bas, je recommande donc de ne pas le viser, serrer les vis du plateau quasiment à fond, lancer un home Z et appuyer manuellement sur le switch à 1 mm du plateau, cela fait, j'ai mis le switch comme il faut, puis ai réglé le plateau. Pour les autres axes, pas de soucis. Je n'ai pas eu de problème de plateau bombé (souvent ce souci se trouve sur les plateaux en verre, ici il n'y en a pas de toutes façons, nous sommes sur une surface d’accroche souple détachable). Prochaine partie : Les premiers prints. Quoi qu'il en soit, voilà mon avis pour le moment : L'imprimante est simple à monter (même pour un novice), il n'y a que le passage de l'extrudeur qui est galère, mais mille fois moins que les kits d'il n'y a même pas un an. Le cadre semble solide, une fois tout bien serré (après le premier calibrage), je ne ressens aucun jeu dans la machine. Le calibrage est par contre (pour le moment) la seule étape qui peut être compliquée pour un novice, puisque pas trop détaillée dans le manuel et pas forcément simple de prime abord. Je print et reviens pour la suite.
  10. 4 points
    https://en.wikipedia.org/wiki/Direct_memory_access yep bon... à tester... et deja voir la difference de mesure avec le bool on/off sans sd... le probleme c'est qu'ils sont définis en dehors du repo... ces defines git grep dma_init, il semble n'y en avoir que 2 mais bon Marlin/src/HAL/HAL_STM32F1/HAL_sdio_STM32F1.cpp:41: dma_init(SDIO_DMA_DEV); Marlin/src/HAL/HAL_STM32F1/u8g_com_stm32duino_fsmc.cpp:87: dma_init(FSMC_DMA_DEV); Marlin/src/lcd/menu/touch/main.cpp:61: dma_init(FSMC_DMA_DEV); bon je tente CH5 alors ? ca semble ok a premiere vue.. Edit: Oui pushé et async réactivé
  11. 4 points
    salut a tous, des nouvelles du bébé, elle est enfin fini et elle imprime super bien, je suis hyper fiere de ma creation j'ai printé notre dame de paris, c'est une bonne piece pour tester les capacités de la machine, elle s'en sort tres bien j'aurais 1 an et pas mal d'argent pour la monter mais au final ca a valu le coup
  12. 4 points
    Petit tuto sans prétention pour qui veut comprendre quelques aspects de Marlin, et surtout comment trouver de la place pour ceux qui, comme moi, ont une carte mère limitée. Les plus assidus du forum n'y apprendront rien ou presque, pour le reste, j'espère que ce post pourra être utile. Je suppose dans ces lignes que le lecteur sait déjà comment flasher sa machine avec le logiciel Arduino, et modifier les fichiers configuration.h et configuration_adv.h Je vais essayer de suivre l'ordre des fichiers de configuration, pour ne pas avoir à chercher trop longtemps les lignes correspondantes, mais il faut savoir que je ne détaillerai pas tout : Bien des lignes doivent rester telles quelles si l'on veut garder une imprimante fonctionnelle. Pour info, je me base sur une version de Marlin 1.1.9. Fausses idées toutes faites Tout d'abord, je souhaitais tuer dans l’œuf les fausses croyances que j'ai déjà pu lire ici et ailleurs : Il est inutile de supprimer les commentaires, cela ne vous fera que perdre votre temps Les fonctions commentées (celles commençant par '//'), ne sont pas incluses à la compilation, il est tout aussi inutile des les supprimer Fichiers de langues inutilisées : Dans language_fr.h par exemple, on voit que des tas de lignes concernant le détecteur de fin de filament, l'utilisation de l'UBL (Unified Bed Leveling), etc qui ne sont pas commentées. Même si vous n'utilisez pas ces fonctions, il est inutile de supprimer ou commenter ces variables de langue, elles ne seront pas incluses dans la compilation de Marlin. Lors de la compilation, Arduino va aller chercher et compiler uniquement les informations qui sont nécessaires, aucun superflu ne sera mis en mémoire. Dans la même lignée, rien ne sert de supprimer les lignes vides. Pour la bonne compréhension : - Chaque ligne qui commence par '//' est un commentaire ou une fonction commentée. Cela veut dire qu'Arduino ne lira pas cette ligne, et passera à la suite. - Chaque ligne qui commence par '#' est une instruction. Seules ces lignes seront lues, interprétées et compilées pour votre imprimante. Configuration.h Je ne détaillerai ici que le fichier configuration.h. J'espère avoir le temps dans les jours à venir de faire la même chose pour le fichier configuration_adv.h. Jacky Tuning On commence avec du superflu, l'écran de démarrage : Ligne 80 du fichier : #define STRING_CONFIG_H_AUTHOR "Schyzo, Anet E12 BLTouch" // Who made the changes. #define SHOW_BOOTSCREEN #define STRING_SPLASH_LINE1 "V1.1.9 for Anet E12" // will be shown during bootup in line 1 #define STRING_SPLASH_LINE2 "Adapted For Schyzo" // will be shown during bootup in line 2 Ces 4 lignes ne font qu'afficher l'écran de démarrage ( Boot Screen). L'imprimante n'a pas besoin de ça, et moi non plus. Sans cet écran, l'imprimante sera lancée environ 5 secondes plus rapidement. Commentez-donc ces 4 lignes (en ajoutant '//' devant chaque ligne) si vous voulez gagner plus de 1000 octets (1282 chez moi). Toujours dans le look, ligne 97 : #define SHOW_CUSTOM_BOOTSCREEN Ceci ne sert qu'à afficher une image personnalisée définie dans le fichier Marlin/_Bootscreen.h au démarrage. Certains fournissent une image comme TH3D qui ne fait qu'alourdir le firmware. Vous pouvez commenter Puis, à la ligne 100 : #define CUSTOM_STATUS_SCREEN_IMAGE Même combat, une image personnalisée sur l'écran d'accueil, définie dans le fichier Marlin/_Statusscreen.h comme ici : Vous pouvez commenter cette ligne pour gagner de précieux octets (voir plus). PID Le PID (Proportional Integral Derivative) est un procédé de Marlin et autres firmwares qui permet une montée en température optimisée des éléments chauffants (buse et lit). Lorsque le PID de ces éléments n'est pas activé, la montée en température est définie en 'bang-bang', comprendre en gros en binaire : "Si c'est trop froid, j'envoie du courant à fond, si c'est à bonne température, je coupe". Aussi la température ne fait que monter et descendre, ce qui peut poser une dégradation de l'impression notamment avec la température de la buse. A titre d'exemple, j'ai trouvé cette image sur le forum reprap.org : Page en question : https://reprap.org/forum/read.php?262,782815 Exemple de courbe de température en bang-bang : Avec utilisation du PID : Bref, si j'en parle ici c'est que l'utilisation du PID pèse quand même quelques kilos dans la bataille du gain de mémoire. Pour ma part, j'ai activé le PID de la buse et du lit, quitte à supprimer d'autres fonctions. PID de la buse : Pour l'activer, il faut se rendre à la ligne 362 : #define PIDTEMP Puis environ 20 lignes plus bas, il faut définir les valeurs Kp, Ki et Kd : #define DEFAULT_Kp 28.94 #define DEFAULT_Ki 2.37 #define DEFAULT_Kd 88.30 Si ces lignes sont commentées, décommentez-les. Ces valeurs que je n'expliquerai pas faute de compétence (et ce n'est pas le sujet), sont MES PROPRES valeurs. C'est elles qui définiront la montée en température de votre élément chauffant. A chaque changement de buse ou matériel chauffant (cartouche chauffante par exemple), il faut redéfinir ces valeurs. Pour cela, je vous renvoie vers un tuto du forum qui explique pas à pas la marche à suivre pour récupérer ces 3 paramètres selon votre machine : A noter que l'utilisation du PID pour la hotend requiert environ 3300 octets. PID autotune : Marlin propose d'ajouter un menu dans l'imprimante afin de lancer un autotune, c'est à dire que vous pourrez lancer directement depuis l'écran de l'imprimante un autotune qui calculera et enregistera les meilleurs valeurs pour votre imprimante. Cette fonction lancera une montée en température de la buse (température que vous définirez via l'écran de l'imprimante directement), jugera et enregistrera dans l'EEPROM des meilleurs valeurs obtenues. Pour cela, décommentez la ligne 367 : #define PID_AUTOTUNE_MENU Lors de l'autotune, sélectionnez une température que vous employez le plus. Par exemple si vous n'imprimez que du PLA et PETG, prenez une moyenne haute à 230° par exemple. Le PID autotune occupera 600 octets environ de plus. PID du bed : Pour le lit, l'utilisation du PID reste identique, à savoir une température constante. En mode BED_LIMIT_SWITCHING en revanche, on retrouve la chauffe binaire : On chauffe à fond ou rien du tout. Si vous souhaitez activer l'utilisation du PID pour le lit chauffant, décommentez la ligne 407 : #define PIDTEMPBED Et n'oubliez pas de commenter la ligne 409 afin de libérer un peu de place : //#define BED_LIMIT_SWITCHING Puis comme pour la buse, définissez les valeurs de Kp, Ki et Kd ligne 424 : #define DEFAULT_bedKp 255.01 #define DEFAULT_bedKi 17.39 #define DEFAULT_bedKd 934.85 L'utilisation du PID pour le lit chauffant occupera environ 1400 octets de plus que le mode BED_LIMIT_SWITCHING. A noter qu'il ne sera pas possible, même en ayant activé l'autotune, de lancer un test autotune pour le bed depuis l'écran LCD (vous ne devrez pas avoir à le changer régulièrement, je l'espère pour vous ). Là encore, je vous renvoie vers le tuto de neoraptor pour récupérer les valeurs Kp, Ki et Kd pour votre lit : Protection contre vous-même : Si jamais vous avez confiance en vous, sachez qu'il est possible de désactiver la protection d'extrusion à froid, ligne 445 : #define PREVENT_COLD_EXTRUSION // Permet de ne pas faire tourner l'extrudeur si la température de la buse n'est pas d'au moins 170° (EXTRUDE_MINTEMP) et la protection d'une trop grande extrusion manuelle, ligne 452 : #define PREVENT_LENGTHY_EXTRUDE // Protection pour ne pas extruder plus de 200mm (EXTRUDE_MAXLENGTH) en dehors d'une impression Ces 2 fonctions commentées vous feront gagner presque 1000 octets, à vous de jauger votre confiance en vous Je ne détaillerai pas la désactivation des protections thermiques du bed et de la hotend, qui sont à mes yeux essentielles et donc non négociables. Bed leveling Si certains ont déjà du mener la bataille des octets avec Arduino, ceux-ci savent combien l'utilisation d'un palpeur est lourd. Pour avoir fait quelques tests pour ce tuto, j'estime à 18ko le poids de l'utilisation d'un BLTouch par rapport à un simple endstop. Mais saviez-vous que vous pouviez tout de même espérer libérer un peu de place ? Chaque mode de leveling pèse plus ou moins lourd, et est plus ou moins complet forcément. Bi-linéaire Ligne 982 : #define AUTO_BED_LEVELING_BILINEAR Le mode certainement le plus utilisé et adapté à la plupart des plateaux. Grâce à un palpeur/sonde (BLTouch ou autre), il fait 3 palpages (points) ou plus dans chaque axe (X Y) et en détermine grossièrement ou finement selon le nombre de points déterminés les défauts du plateau, qu'il corrigera pendant l'impression. Nécessite 11 ko sur la carte. 3 points Ligne 980 : #define AUTO_BED_LEVELING_3POINT Avec un palpeur, sonde 3 points déterminés et détermine le nivellage du plateau. Plus léger (6 ko), à n'utiliser que si vous êtes sûrs que votre plateau est bien plat. Linéaire Ligne 981 : #define AUTO_BED_LEVELING_LINEAR Semblable au mode bi-linéaire, corrige un défaut de lit qui ne serait pas correctement incliné. Ce mode ne corrige pas les défauts d'un lit déformé (creux au centre par exemple). Nécessite 11 ko sur la carte, je cherche l'intérêt de ce mode. Unified Bed Leveling (UBL) Ligne 983 : #define AUTO_BED_LEVELING_UBL Ce mode est trop gros pour ma carte, aussi je n'ai pas pu le tester. Quoi qu'il en soit, celui-ci permet de créer une matrice très précise de votre lit et d'en enregistrer les relevés dans l'EEPROM. Puis à chaque impression, palpe 3 points pour déterminer l'inclinaison et les défauts du lit puis s'appuie sur les valeurs précédemment enregistrées pour corriger très précisément l'impression en fonction des défauts de votre lit. Pèse approximativement 48 ko. Mesh Leveling Ligne 984 : #define MESH_BED_LEVELING Un mode que j'ai découvert il n'y a pas longtemps. Celui-ci permet de corriger une déformation du lit, sans nécessiter de palpeur. Vous faites le sondage à la main (aidé par Marlin bien sûr) avec votre feuille de papier, vous jouez avec le Z depuis l'écran LCD et celui-ci corrige les défauts du lit pendant l'impression, comme si vous aviez un BLTouch. 9.7 ko nécessaires pour ce mode. Hauteur lissée (fade height) Avec certains bed leveling activés (Bi-linéaire, Mesh leveling ou UBL), vous avez la possibilité de définir une hauteur lissée, c'est à dire que pendant l'impression, Marlin va au fur et à mesure corriger la pièce pour que le défaut du lit ne soit plus visible à partir de X mm (définie via l'écran LCD ou par la commande M420 Z(hauteur). En exagérant, si votre lit est creux au centre, on peut imaginer imprimer une boite ainsi : En rouge en haut le résultat sans la hauteur lissée, en vert ce que donnera l'impression avec la hauteur lissée. Nécessite 1600 octets. Bed leveling via le LCD Ligne 1106 : #define LCD_BED_LEVELING Permet de faire le leveling si vous avez un des modes cités au dessus activé. Si vous avez activé le Mesh Leveling (manuel), Marlin vous guidera étape par étape via l'écan LCD pour faire le leveling. Requiert environ 1 ko. Déplacement de la tête automatique Ligne 1114 : #define LEVEL_BED_CORNERS Depuis l'écran LCD, permet de faire bouger la buse automatiquement pour faire le réglage aux 9 points du plateau en leveling mauel. Nécessite 1200 octets. Fonctions additionnelles Préchauffage J'ai lu encore récemment qu'on pouvait gagner de la place en commentant les fonctions de préchauffage de PLA et ABS. Bien que je les trouve utile, voilà comment gagner 40 octets. Oui, pas un de plus, 40... Commentez les lignes 1262 à 1268 : #define PREHEAT_1_TEMP_HOTEND 210 #define PREHEAT_1_TEMP_BED 60 #define PREHEAT_1_FAN_SPEED 0 // Value from 0 to 255 #define PREHEAT_2_TEMP_HOTEND 235 #define PREHEAT_2_TEMP_BED 80 #define PREHEAT_2_FAN_SPEED 0 // Value from 0 to 255 Il vous faudra également commenter ces lignes dans le fichier configuration_store.cpp, à la ligne 1820 : #if ENABLED(ULTIPANEL) lcd_preheat_hotend_temp[0] = PREHEAT_1_TEMP_HOTEND; lcd_preheat_hotend_temp[1] = PREHEAT_2_TEMP_HOTEND; lcd_preheat_bed_temp[0] = PREHEAT_1_TEMP_BED; lcd_preheat_bed_temp[1] = PREHEAT_2_TEMP_BED; lcd_preheat_fan_speed[0] = PREHEAT_1_FAN_SPEED; lcd_preheat_fan_speed[1] = PREHEAT_2_FAN_SPEED; #endif Notez que mes valeurs ne sont plus celles par défaut. Plutôt que de les virer, j'ai renommé 'ABS' en 'PETG' dans les fichiers de langue, bien plus utile que de tout supprimer pour gagner une misère. Je ne recommande absolument pas de toucher aux fichiers cpp, à vos risques et périls. Modifier les valeurs de l'EEPROM Ligne 1230 : #define EEPROM_SETTINGS Permet depuis votre PC relié à l'imprimante ou l'écran LCD de modifier la vitesse max, accélérations, jerk, steps/mm, offset Z etc etc Si vous êtes certains de ne plus toucher à ces réglages ou de flasher à chaque fois votre imprimante pour les modifier, vous pouvez commenter cette ligne afin de libérer 5.7 ko Récupérer les valeurs de l'EEPROM Ligne 1231 : #define DISABLE_M503 Pour gagner 2800 octets, il faut ACTIVER (ne pas commenter) cette ligne. Permet depuis un terminal de récupérer les paramètres de l'EEPROM (accélération, vitesses, steps/mm, ...). Nettoyage de la buse Il existe une fonction permettant avant chaque print de nettoyer la buse en l'envoyant à un point spécifique de votre plateau (ou légèrement en dehors). Voilà par exemple la réalisation de notre ami @Jean-Claude Garnier qui envoie sa buse se faire polisher sur une brosse à dent : Pour l'activer, ligne 1328 : #define NOZZLE_CLEAN_FEATURE Nécessite 1.7 ko Carte SD Pour ceux qui n'impriment que via PC ou Raspberry, sachez qu'il est possible de désactiver le support de la carte SD. Commentez la ligne 1433 : //#define SDSUPPORT Cela vous libérera presque 17 ko dans la carte de l'imprimante, mais impossible d'utiliser la carte SD.. Pour les extrêmes Encore une fois, si vous n'imprimez que depuis le port USB de votre imprimante, il se peut que vous n'ayez même pas besoin de l'écran. Par exemple, en désactivant l'écran LCD de mon Anet, ligne 1757 : //#define ANET_FULL_GRAPHICS_LCD Cela me fait économiser 39 ko de mémoire que je peux réutiliser ailleurs. Mais je n'ai plus d'écran, tout se fait depuis le PC ou le Raspberry. Voilà pour le fichier de configuration.h, j'essayerai de faire configuration_adv.h dans les jours à venir. N'hésitez pas d'y aller de vos retours si des passages sont à améliorer, réctifier ou clarifier.
  13. 4 points
    Aller encore 2-3 bricoles et on y est : Données relevées : Bilinear Leveling Grid: Recv: 0 1 2 Recv: 0 +0.322 +0.357 +0.205 Recv: 1 +0.162 +0.360 +0.210 Recv: 2 +0.050 +10.050 +0.227 Recv: Recv: X:300.00 Y:298.00 Z:14.77 E:0.00 Count X:24000 Y:23840 Z:6000
  14. 4 points
    Bon... Ça fonctionne !!! Pas mal de petites surprises et quelques blagues mais voilà : Je dois encore régler les offsets correctement et la PROBE AREA. J'aime ma vignette dégueulasse EDIT : Offsets calculés. Je test tout à l'heure mais à priori on est bon.
  15. 4 points
  16. 4 points
    La grande classe ! Bon moi j'ai bien bossé ce soir ! Pour résumer : J'ai donc repris tous les supports têtes (MK8, E3D et AiO) pour les rendre compatibles avec le chariot d'origine, il n'est donc plus nécessaire de changer le chariot quel que soit votre modèle de hotend ! Cela m'a aussi permis de laisser plus de place pour la vis de la roue profilée inférieure, donc la aussi, plus besoin de s'emmerder à remplacer la vis avec l'adaptateur, on laisse comme c'est d'origine et on monte son support tête sans réfléchir ! Tous les modèles de tête ont maintenant un support ventilo avec support BL-Touch ! Pour toutes, il s'agit du support ventilo 40mm, les versions 30mm n'offrant pas suffisamment de place pour l'intégrer... J'ai rendu compatible le double fang avec les supports BL-Touch. J'ai fait quelques retouches mineures ici et là un peu partout. Donc en clair tout est compatible avec le chariot d'origine, tout les supports ventilo 40mm sont compatibles BL-Touch, tous les fangs sont compatibles avec toutes les têtes ! Dans le genre modulable, je peux pas faire mieux les gars !! Et biensur, tout est déjà dispo en téléchargement via le lien en bas du premier post de ce topic ! Voilà, amusez vous bien !
  17. 4 points
    Salut ! La réponse est également en première page, tout est illustré...! Pour ceux que cette fonctionnalité intéresse, j'ai bossé sur une première version pour l'E3D, @CacaoTor va jouer les bêta testeurs, si ses essais sont concluants, je verrais à adapter le support aux autres modèles comme ça tout le monde pourra en profiter...
  18. 4 points
    GOOOOO LE git est ouvert ! Félicitation à tous, nous attendons vos remarques / suggestions ! à venir prochainement: Le TouchMi est en cours d'implémentation release prévu: dans la semaine Idem pour le BLTouch (pas de date prévu) Calibration du Touchscreen (pas de date prévu)
  19. 4 points
    ... ou d'un "Touch Mi" francais, encore plus cheap
  20. 4 points
    Et voila l'UI finale ( enfn, pour cette version du code! ) . Pas facile de mettre de la couleur, car l'architecture du code est un peu complexe en dessous...
  21. 4 points
    Salut, Pourquoi vouloir changer d'extrudeur? Un bon conseil : Familiarise toi avec ta machine, ne change rien pour le moment si tu ne veux pas qu'elle finisse sa vie prématurément sur une étagère.
  22. 4 points
    Salut à tous, Bien avant les impressions 3d, je faisais déjà de la 3d, avec une matière assez particulière : le latex ! ... NON pas de la façon dont vous pensez, mais avec des ballons en latex. Bon trêve de plaisanterie foireuse, je vous laisse voir quelques exemples Tout d'abord, il y a eu le chien, décliné en plusieurs tailles, un grand classique (très grand pour celui du fond :D) : https://www.cyril-fiesta.fr/photos/animaux/chien-160-260-350-646.jpg Puis ont suivis plein d'autres animaux : https://www.cyril-fiesta.fr/animaux-en-ballons/ Ensuite quelques objets, par exemple un Panier de basket : https://www.cyril-fiesta.fr/photos/divers/panier_basket2.jpg https://www.cyril-fiesta.fr/photos/divers/ y'a un peu de tout (fleur, flingue, épée, etc.) En vrac, j'ai aussi un beau bananier avec un petit singe : https://www.cyril-fiesta.fr/photos/decorations/bananier.jpg Et enfin quelques exemples de personnages : https://www.cyril-fiesta.fr/photos/personnages/ J'en intègre quelques uns : Voila ^^ Bon c'est pas aussi précis que l'imprimante, et c'est bien plus éphémère ^^ Peux-être que je tenterais un jour de les reproduire en version imprimé ++
  23. 4 points
    Allez! Je vous mets sur la voie, surtout toi, @fran6p La tenancière débite des choppes...
  24. 4 points
  25. 4 points
    ne pas oublier de prendre en compte la température au pôle (sud), la position de Jupiter et surtout la vitesse du vent
  26. 3 points
    Bonjour, dans le cadre de mes études j'ai décider de réaliser des compression d'éprouvettes de PLA imprimées en 3D pour savoir s'il y avait un taux de remplissage privilégié. J'ai voulue vous partager mes résultats, le sujet est un peu long mais j'espère qui vous intéressera . Pour réaliser cette expérience je suis allé dans un laboratoire de recherche sur les matériaux : Le but était de déterminer s'il y avait un taux de remplissage limite au-delà duquel il n'était pas rentable de remplir plus les pièces imprimées. Pour ça, comme j'avais pas forcément énormément de temps sur la machine, j'ai testé 4 taux de remplissage différent à partir d'une géométrie hexagonale : 10% / 30% / 50% / 70% (coupe transversale) Comme on peut le voir sur les coupes, l'échantillon a 10% n'a pas beaucoup de contact avec la surface latérale (périphérie) et cela se traduit qualitativement par une rupture non linéaire de cette surface latérale assez rapidement et une perte total des propriétées mécanique après rupture. Tandis que pour les autres taux de remplissage (30% , 50% et 70%) , la surface latérale reste intact même après rupture et donc toutes la matière interne se condense / se tasse à l'interieur de l'éprouvette, subissant une déformation uniquement selon la hauteur. Le diamètre de l'éprouvette reste inchangé. ==> on a une conservation des propriétées mécanique même après rupture. Cela se confirme par les courbes ci-dessous, avec le module d'Young (E) déterminé par un calcul de pente lors de la première phase de contrainte, la phase d'élasticité. courbes de contrainte (1courbe = 1 éhantillon) Que nous disent les courbes ? cela confirme nos observations qualitative. En effet, les courbes pour 30,50 et 70% on exactement la même allure, seul leur pente et donc leur module d'Young diffère. On remarque pour ces courbes que, après rupture de la courbe (donc de nos échantillons), on conserve une pente croissante qui confirme également une conservation des propriétées mécaniques après rupture, puisque cela montre que l'échantillon montre encore une résistance face à la machine. Les observations pour 10% sont également confirmé par ces courbes puisque l'ont voit que les courbes font un peu chacune leur vie après une chute nette de contrainte ce qui montre la perte des propriétées mécaniques. Les courbes nous révèle en plus l'aspect aléatoire de la rupture pour les échantillons à 10% puisque l'on peut voir le point de rupture se fait jamais au même point de déformation alors que pour les autre taux de remplissage, les courbes sont très similaire. Pour l'anecdote, le technicien du laboratoire m'a confirmé n'avoir jamais vu des courbes aussi rapproché pour différent échantillons. On a donc une régularité des propriétées mécanique à partir de 30%, alors que pour 10%, la résistance est incertaine, et on aime pas vraiment ça ! Que révèle alors le module d'Young noté E sur les courbes ? En physique, le module d'Young est déterminer par une relation de proportionalité, appelé loi de Hooke : où : est la contrainte, exprimé en MegaPascal (MPa) , c'est à dire la force appliqué à l'échantillon par rapport à sa surface. (rapport Force / Surface) est la déformation, exprimé en %, rapport de la différence de hauteur engendré par l'expérience sur la hauteur initiale () est le module d'Young, exprimé en MegaPascal (MPa) est une grandeur caractéristique des matériaux / échantillon testé. Comme le module d'Young n'est pas forcément très parlant à tout le monde, je vais vous donner un équivalent du poids nécessaire qu'il aurait fallu pour arriver à une rupture : 10% : 290 kg 30% : 940 kg 50% : 1670 kg 70% : 2600 kg Si je vous donnais l'équivalent en twingo, votre première remarque serait : Merde, c'est que du plastique ! Vous vous souvenez du but de l'expérience ? On voulait déterminer s'il y avait un taux de remplissage au-delà duquel il était pas rentable de remplir plus, il faut donc tracer là courbe qui exprime le module d'Young en fonction du taux de remplissage, à partir des 4 valeur que l'on à ici et essayer de voir si on peut remarquer si la courbe admet une rupture de pente notable. Et bien il se trouve que l'on obtient une courbe parfaitement linéaire, on peut supposer que l'on obtiendra éventuellement une rupture de pente au delà de 70% mais bon, 70% c'est déjà beaucoup. Donc quelles sont les conclusion de tout ça ? Au final, 10% est à proscrire ( si la pièce est soumise à une contrainte de compression plus ou moins importante, au quotidien pour des pièces quelconque, 10% peut amplement suffir) puisque on arrive à une rupture qui détruit totalement la pièce. On peut alors recommander 30% pour avoir des propriétées mécaniques régulière et qui peut encaisser une déformation sans forcément détruire le système. En revanche, sauf nécessité mécanique, il n'est pas nécessaire d'aller au delà, vous connaisez tous les contraintes en terme de temps d'impression et de coût en matière que cela engendre de monter à 50 ou 70% Cependant, il aurait été intéressant de réaliser de nouveau test entre 10% et 30% pour voir jusqu'où on pouvait descendre pour obtenir des résultats similaire. J'ai fait une machine pour des essaie de compression pour d'autres expériences lié à ces travaux, j'essaierais de le faire si j'ai du temps à perdre cet été . Voilà, j'espère que cela aura été intéressant, encore une fois je précise que les résultats obtenue sont par rapport à des pièces qui serait soumise à des contraintes, je ne dis pas qu'il faut bannir le remplissage à 10% pour tout type d'impression.
  27. 3 points
    Yep, j'ai pushé ton commit tel quel pour l'instant, c'etait pour montrer aux autres dev de Marlin Bien bien.... va falloir recompiler une nouvelle version sous peu enfin vous pouvez y aller... pour les tests
  28. 3 points
    C'est pourtant vachement simple : le DNA du buffer double asynchrone rentre peut-être pas dans le SPI, si le FIL_RUNOUT_INVERTING est à true et que l'init est pas faite correctement !
  29. 3 points
  30. 3 points
    Oyé, je suis revenu Malheureusement, les offres de gravures sur verres ont évolué et ce n'était plus rentable pour moi, sachant que je suis malheureusement obliger de compter a chaque fin de mois. Je n'ai donc toujours pas réparé mon imprimante et m'a petite dagoma me rend toujours autant service. De plus, mon travail et mes problèmes ont évolué en bien, ce qui va me permettre a nouveau de pouvoir penser a ce genre de dépenses. Par contre, je ne compte pas pour l'instant garder toutes les pièces d'origine dans ma rénovation et peut être que je peux te dépanner en te les envoyant. A toi de voir et a te lire. Greg
  31. 3 points
    Félicitations à toute l’équipe et un grand merci pour le super travail accompli .
  32. 3 points
    Merci pour ce retour. Nos longues nuits blanches ne sont pas inutiles!! Un des objectifs était de pouvoir implanter Marlin sans ouvrir la machine, et je suis content de voir que nous y sommes arrivés! Il reste beaucoup de réglages et d'optimisations à faire, et il est clair que la mécanique ne va pas y échapper! La puissance de la carte STM32 est maintenant débloquée! Je vais moi meme commencer par rigidifier la machine, avec un losange pour bien tenir l'axe des Y sur le chassis, car c'est pas terrible. Dans un autre fil, fichier solidworks a venir!
  33. 3 points
    l'homme de l'ombre , j'ai bien suivis le topic depuis le début , des haut des bas ... mais jackpot ... j'attendais surtout le bootload car je ne voulais plus investir pour le moment sur cette imprimante 3D ... vous avez super bien taffé ! bravo a vous ! Maintenant va falloir faire fonctionner mon cerveau pour regler cette machine un grand merci a la team
  34. 3 points
    Bonjour, Un grand merci pour votre travail effectué. Cela fait quelque jour que je suis vos échanges dans l'ombre en étant émerveillé par vos avancées. J'avais commandé un ST-Link pour anticiper l'ouverture des sources sur github. Mais vous avez réussi à que l'on puisse flasher le firmware directement par la carte SD. J'ai donc fait l'essai hier dans la soirée. Carte mère en version V08 Ecran en version VER1.2 Le ST-Link n'a jamais été branché sur la carte. Installation du Firmware par carte SD avec le fichier project.bin correspondant et le fichier d'origine longer3D.UI Aucun soucis rencontré pour l'installation. Rapide et fonctionnelle. 1er test d'impression d'un fichier en passant par octoprint (connecté en 250,000 baud, MERCI). Les PID ne sont vraiment pas bon, les réglages seront à faire. (cela avait été dit). Les déplacements sont vraiment plus rapides. La qualité est identique à une impression avec le firmware d'origine et imprimer par la carte SD. 2eme test. Même objet en poussant la vitesse à 80mm/s. (toujours avez octoprint). La vitesse d'impression est bien plus rapide que sur le firmware d'origine avec carte SD. Cette vitesse engendre pas mal de vibration, surtout pour les détails. Ces vibrations sont répercutées sur l'ensemble de la machine. Les réglages des excentriques sont à peaufinés et aussi bien refaire un tour sur l'ensemble des visseries. La qualité est forcement moindre qu'à 40mm/s, surtout pour les détails. Mais cela reste satisfaisant, c'est toujours plus propre que le même objet imprimé en 40mm/s en passant par octoprint sur le firmware d'origine (bridé en vitesse de connexion). Réglage des PID par Autotune en passant par octoprint. Comme j'ai pu lire précédemment, j'ai du les faire plusieurs fois pour avoir quelque chose de correct. Concernant Octoprint, j'y est installer les plugin suivant qui fonctionne à merveille : - Detailed Progress Plugin (0.1.4) : Affiche les progrès détaillés sur l'écran LCD - M73-Progress-Plugin (0.1.0) : pour mettre à jour la barre de progression intégrée sur l'écran LCD Bref je suis pleinement satisfait par ce firmware sous Marlin (que je découvre). Je suis content de pouvoir enfin me servir d'octoprint et de ces possibilités. Et je suis à l'écoute des nouveauté a venir. Un grand MERCI.
  35. 3 points
    Bon bah le résultat est top ! La dernière roue est en cours d'impression déjà Parcontre, niveau infill, si jamais vous devez imprimer des roues, je vous conseille clairement le type "Gyroid" sous Cura, la sensation est clairement meilleur. Les deux premières roues ont été imprimées en "Tri hexagon" mais la sensation est moins agréable, on sent beaucoup plus l'infill en fait, alors qu'avec l'autre, c'est bien homogène.
  36. 3 points
    Salut à tous, 2ème partie de mes considérations concernant ma Zonestar Z10M2, mais là, ce n'est plus la conception de la machine qui est en cause, les réflexions qui suivent sont issues de sa mise en œuvre. Mélanger 2 produits visqueux, c'est avant tout un problème de mécanique des fluides ! Les têtes Cyclope joignent (je dis bien joignent et non mélangent) deux liquides dans un flux plutôt laminaire, en clair ça ne se mélange pas vraiment ! les molécules s'écoulent l'une à coté de l'autre sans aller chez la voisine. Par la gauche vous avez un filament disons vert. Par la droite un filament brun et bien ce qui va sortir de la buse, c'est un filament extrudé qui sera vert du coté gauche de la buse et brun de l'autre car il n'y a pas eu suffisamment de turbidité (=obliger les molécules à ne plus aller seules mais à interférer avec les voisines) pour vaincre les deux écoulements laminaires. Pour cela, il faudrait un conduit qui engendre une turbidité, un peu comme ces longues buses de mélange pour les ciments chimiques en cartouches. Si vous imprimez un parallélépipède comme ci-après, le mixing (50/50 constant)a été demandé dans la partie médiane. Sur le devant il y a mixing passable. Sur le coté gauche (coté du filament vert), c'est franchement plus vert que brun. Normal puique l'extérieur du cube est balayé par le coté gauche de la buse ou se trouve le filament vert. Sur le coté droit (coté filament brun), c'est plus brun que vert pour la raison inverse de ci-dessus. coté gauche Coté droit La Zonestar Z10 M2 a plusieurs méthodes de mixage la première méthode via le menu LCD 3 possibilités de mixage via le sous menu "auto mix mode" - la première en auto mix mode = 0 permet de fixer un taux de mixage constant E1 x% E2 z% tout en ayant la possibilité de modifier les pourcentages en cours d'impression - la seconde auto mix mode = 1 va donner un mixage algorithmique linéaire : on part de E1 100% et progressivement va mélanger pour arriver à la fin de l'impression à E2 100% - la troisième auto mix mode = 2 va donner un mixage randomisé variant entre 5% et 95% La deuxième méthode se fait en modifiant le gcode via la commande M163. Dans S3D, il faut découper sa pièce en hauteur et à chaque changement de hauteur (processus) il faut indiquer les proportions voulues dans le script de changement de couche; exemple : M163 S0 P30 M163 S1 P70 c'est long et fastidieux A noter que Geeetech a mis en ligne un programme de mixage (que je n'ai pas encore testé) pour automatiser le processus https://www.geeetech.com/forum/viewtopic.php?t=61760 Conclusion : Ne faites pas de mixing avec des couleurs trop tranchées. Utiliser des filaments plutôt dans les tons pastels et proche l'un de l'autre dans l'echelle Pantone (https://www.pantone-colours.com/), les différentes couches et mélages jureront moins. Cordialement
  37. 3 points
    No problème vous pouvez y aller… vous avez carte blanche… c'est pour la bonne cause en tout cas bravo les gars je ne comprend pas la moitié de ce que vous racontez, mais vous êtes au top...
  38. 3 points
    Bonjour à ceux qui ont suivi ce fil (et à Lézôtres aussi) Bon bin voilà.... Après avoir passé des heures à brainstormer le sujet, à designer la bête sur Fusion360, à peser le pour, le contre et leurs contraires, à différer le début du chantier.... j'ai pris la décision d'enterrer mon projet de Delta. Ou de le mettre en sommeil, c'est plus poli. Au moins pour l'instant. Pourquoi, alors que j'étais SI curieux des mystères de cette mécanique diabolique, me demanderez-vous ? Pour deux raisons - la première c'est que j'ai déjà ma "Home made CR10S" que certains connaissent (ici >>>) - la seconde c'est que j'ai récupéré la Freesculpt de @guigro (là >>>) Et que les deux me donnent satisfaction, quasi quotidiennement. Donc bon, je vais pas m'entourer d'imprimantes 3D alors que le champ des possibles est encore étendu et que les années passent (les salopes...) Je vais plutôt me tourner vers une petite fraiseuse CN, une façon de revenir à mon cœur de métier tout en découvrant un nouvel os à ronger. Fidèle à ma philosophie DIY, elle sera faite de bouts de ficelle et de tringles à rideaux (même les plus lourds d'entre vous auront compris que c'est une blague) Je rejoins donc les @BourrinDesBois, les @Locouarn, les @cmatec, les @Kachidoki et autres allumés de la petite fraise qui tourne vite. Et, euuuuh.... Pas la peine de me traiter de traître, de girouette ou de chépa quel qualificatif, hein. C'est comme çà épicétout.
  39. 2 points
    j'ai assez bossé pour la journée perso, je vous laisse tester tout ca meme Marlin semble penser que je bosse trop : https://github.com/MarlinFirmware/Marlin/pull/13895
  40. 2 points
    @Jean-Claude Garnier @Janpolanton ça y est un cercle de 55 gravé à 0.1 mm et la matière est enlevée partout de 0.1mm je recommence avec les circuits imprimés
  41. 2 points
    Bonjour, Mon plateau chauffant est en cours de dédouanement Mes deux profilés manquants 20X20 sont en transit J'ai fait découper un miroir de 330X330X3mm chez CASTORAMA pour 7euros La planche pour la partie électronique est posée Les supports bas pour les axes 12mm ont été refait, le trou de fixation derrière la l'axe n’était pas très pratique, bon maintenant ça fonctionne, la hauteur max sera de 450mm pour un print. Donc le volume sera de 305X305X450mm (Une option avec un plateau 400X400mm est possible sans problème) Avant Après Vu d'ensemble avec planche, miroir et 1/2 axe Z
  42. 2 points
    Au fait, je suis un peu arrivé en douce sur le sujet sans claquer la bise. Je tenais à remercier tous les très gros bosseurs qui ont pu permettre ce portage sur nos petites Alfawise. Vraiment très bon boulot les gars ! De plus, on pourrait croire que vous n'avez que ça à faire, mais certains d'entre-vous on quand même un travail et des occupations prioritaires à côté, donc ça vaut vraiment un très gros MERCI !!!
  43. 2 points
    Je me joins au fil de discussion sur les décalages de Y suite au passage à Marlin. La paramètres ? J'ai laissé stock après le passage sous Marlin, c'est à dire : Vélocité : Vmax X: 200mm/s Vmax Y: 200mm/s Vmax Z: 100mm/s Vmax E: 25mm/s Vmin: 0mm/s V dépl. min: 0mm/s Accélération : Accélération: 500mm/s² A retrait: 500mm/s² A dépl.: 500mm/s² Amax X: 500mm/s² Amax Y: 500mm/s² Amax Z: 100mm/s² Amax E: 3000mm/s² Jerk : Vx jerk: 20 Vy jerk: 20 Vz jerk: +000.40 Vz jerk: 5 Pas : X pas/mm: 80.00 Y pas/mm: 80.00 Z pas/mm: 400.00 E pas/mm: 95.00 J'ai vérifié dans le GCODE que le découpage sous Cura a bien conservé mes valeurs pour un print donné sur 60h de travail (eh oui on a le droit d'être kamikaze) : Vitesse d'impression : 100mm/s Vitesse de remplissage : 100mm/s Vitesse d'impression de la paroi externe : 30mm/s Vitesse d'impression de la paroi interne : 60mm/s Vitesse d'impression u dessus/dessous : 30mm/s Vitesse d'impression des supports : 100mm/s Vitesse de déplacement : 120mm/s Vitesse d'impression de la couche initiale : 30mm/s Vitesse de déplacement de la couche initiale : 60mm/s Vitesse d'impression de la jupe/bordure : 60mm/s Accélération de couche. de surface supérieure : 3000mm/s² Ce qui devait être à la base des arrêtes parfaitement verticales et rectilignes s'est transformé en dents de scie et s'est produit exactement de la même façon qu'avec le firmware Alfawise lorsque j'ai été "ambitieux" sur les vitesses (au delà de 80mm/s) : Maintenant ? Je soupçonne de plus en plus sérieusement l'alignement des perçages pour les axes des galets sur mon charriot Y car le premier galet excentrique me sert quasiment de roule folle tellement il ne tient jamais en place et finit par se bouffer si je le resserre un peu plus fort pour qu'il serve à quelque chose. J'ai à peu près la même m*rde sur le X et c'est qui me motive de plus en plus à monter une autre imprimante sur douilles à billes et arbres de précision. Et en attendant ? Je vais tester les paramètres donnés par @CacaoTor et repartir sur un print moins ambitieux, mais qui va éprouver le Y sur quelques heures.
  44. 2 points
    Le fait de chauffer aussi haut avec des filaments standards engendre deux problèmes : Primo les filaments ne sont pas tous égaux quant à la transition vitreuse et la température de calcination. Dans le cas présent c'est la température de calcination qui pose problème, avec du PLA, la calcination génère des espèces de cristaux qui ne peuvent plus être évacués sans une intervention de l'utilisateur via un démontage et nettoyage de la buse manuel. Deuzio la fluidité du filament fondu est trop élevée à cette température. Si tu forces l'extrudeur à "mettre de la pression" pour évacuer des restes de filament d'une autre couleur ou simplement pour amorcer la buse dans ces conditions, il y a des chances pour que le "bain" de produit trop fluide reflue jusque dans le tube PTFE et cause ensuite des difficultés d'approvisionnement ou carrément un bouchon.
  45. 2 points
    Alors la définition de rapide est relative, mais : - Globalement, l'imprimante est bien plus réactive, et n'a pratiquement aucune vitesse théorique limite. Cependant, la conception mécanique demande à ne jamais dépasser 200mm/s. Ensuite, une bonne impression correcte ne pourra se faire au delà de 150/160mm/s. Ce qui est déjà très bien. D'ailleurs pourquoi dire "Aller aussi vite" que la CR-10 ? Je ne sais pas pour l'U30, mais la U20 c'est déjà le cas, sinon qu'elle est verrouillée et ne peut aller au delà d'une vitesse max que la C10 peut peut-être atteindre. Les aspects les plus flagrants, ce sont la réactivité et précision de l'ensemble depuis Marlin, et bien sur des tonnes de réglages possibles. Sinon, je remet l'info en validée cette fois : ====================================================================================================================================== Pour info, @Hobi (au lieux d'aller sagement se coucher), a terminé des investigations qui permettent de confirmer ou d'informer, que vous pouvez flasher Marlin directement par carte SD ! Pour ceux qui ont déjà pris un module ST-link, pas de panique, ne vous en débarrassez pas. Il pourra vous servir à debuger ou à débloquer votre carte en cas de problème, ou bien effectuer des opérations avancées. Première page updated.
  46. 2 points
    @boleofr Vu qu tu voulais pas faire le boulot, c est fait ! Na! Et je vais t imposer mes goûts de chiottes pour l interface! Dodo!
  47. 2 points
    Bonjour Ca fait un petit moment que je suis sur un projet de robot open source, avec le maximum de pièces imprimables en 3D. C'est désormais fini, et j'ai fait une petite vidéo de démonstration: Et voici le site: http://nestorpi.talbart.fr/
  48. 2 points
  49. 2 points
    bah c'est pas si simple , si il existait un réglage ultime , il n'y aurait aucune option sur nos slicers et tout serait tout le temps nickel . Si tout ça est prévu c'est qu'il y a des milliers de possibilités de réglages pour avoir le meilleur résultat .Il y a des pièces que je refroidis , d'autre pas ou moins , des PLA qui réagissent différemment en fonction de refroidissement ou de la température d'extrusion .C'est toujours une question de dosage , pas assez et ça blurp , trop et la pièce n'est pas homogène , se délite , par en fil ou n'a aucune résistance Les matières d'impression aussi demanderont des réglages qui n'ont rien à voir . C'est pour ça que je ne sais quoi trop te répondre , est ce que le " keep fan always on " correspond à activer le refroidissement dans Cura , si oui , bah ça va dépendre de si tu en as besoin pour ton print ou pas , et la régulation du refroidissement permet d'améliorer le print ( toutes proportions gardées^^) en s'ajustant en fonction de la longuer/temps de la couche , C'est un plus , mais je suis convaincu que ça peut être un handicap dans certains cas . Dans l'absolu , si tu veux des prints de compé , il n'y a pas de secret , atèle toi à un slicer et n'en change pas tous les 5 mois si il répond à tes besoins , achète toujours le même produit , j'en suis à faire un profil par bobine (couleur/matière) pour être sûr de pouvoir optimiser sans dérégler le rendu d'une autre couleur , vu que sur une même marque certaines couleurs ne réagissent pas comme d'autres. Les machines pros , avec un rendu qui déchire tout , au delà des possibilités mécaniques , c'est que ça , un produit propriétaire ( donc tout le temps le même et connu) qui correspond à un réglage d'un slicer surement aussi propriétaire , réglé aux petits oignons par des ingénieurs dans un environnement contrôlé . Voilà , je ne sais quoi d'autre te répondre , y'a pas de secret , fait des essais , des erreurs ( on en est tous passé par là) et optimise en fonction du résultat que tu souhaites , certains réglages t'en éloigneront , d'autres te feront faire un bon en avant , et plus tu connaitras le rapport réglage/résultat , plus tu auras de facilité à améliorer rapidement tes prints . ( mais j'ai l'impression que peu de monde l'utilise ce Slic3r , y'a pas de passage^^)
  50. 2 points
    Bonjour à toutes et à tous, Une fois pour toutes, voici la bonne méthode pour renseigner les valeurs Steps_per_unit (nombre de pas moteur par mm parcourus) de votre firmware (logiciel d'interprétation de votre imprimante 3D). Cette méthode est applicable à toute CNC. INTRO : Peut-être vous a-t-on conseillé ou lirez-vous que la calibration des Steps_per_mm se fait à partir d'une valeur X que l'on affinera par la suite en mesurant une pièce de calibration, généralement un cube, puis en modifiant par une règle de trois ladite valeur. Vade retro satanas ! C'est le pire conseil que vous pourrez rencontrer. Il n'y a pas de valeur passe-partout à affiner. D'abord la valeur X ne sort pas d'un chapeau mais est bien d'un calcul à partir de certains composants mécaniques et électroniques. En clair, il y a mille raisons pour lesquelles cette valeur ne soit peut-être pas adaptée à votre machine. Ensuite, lesdits composants n'étant pas élastiques, la valeur calculée ne s'affine pas ! Jouer sur cette valeur calculée : 1/ est inutile ; 2/ déplace l'erreur ailleurs, notamment sur les perçages de vos futures pièces ; 3/ le supposé "ajustement" ne serait correct que pour le cube de calibration et non pour les pièces plus grandes ou plus petites. Évidemment, vous trouverez des membres d'influence aguerris qui prétendront qu'ils font ainsi depuis toujours et que ça se passe à merveille chez eux. Résistez à la tentation, car cela indique seulement qu'ils se satisfont du résultat pour leur usage (quand on fait uniquement des figurines par exemple, la précision n'a pas de vraie importance). Surtout si vous êtes débutant, n'ayant ni leur talent, ni leur aplomb, restez-en à la méthode ci-dessous qui marche forcément à tous les coups. Pour vous faciliter la tâche, il y a un glossaire à la fin 1 :: Pour une transmission directe à courroie : steps_per_mm = (pas_moteur_par_tour * nb_de_micropas_driver) / (pas_courroie * nombre_de_dents_de_la_poulie) exemple : (200 pas moteur * 16 micropas) / (courroie 2mm * poulie 16 dents) = 100 steps_per_mm 2 :: Pour une transmission directe à vis : steps_per_mm = (pas_moteur_par_tour * nb_de_micropas_driver) / pas_du_filetage exemple : (400 pas moteur * 32 micropas) / (pas de filetage 8mm) = 1600 steps_per_mm 3 :: Pour un extrudeur à entrainement direct (direct drive) : steps_per_mm = (pas_moteur_par_tour * nb_de_micropas_driver) / (diamètre_effectif_galet * pi) exemple : (200 pas moteur * 16 micropas) / (diamètre galet 12mm * 3.14159) = 85 steps_per_mm 3 :: Pour un extrudeur à réduction (geared) : steps_per_mm = (pas_moteur_par_tour * nb_de_micropas_driver) * (Nb_dents_plateau / nb_dents_pignon) / (diamètre_effectif_galet * pi) exemple : (400 pas moteur * 32 micropas) * (48 dents plateau /16 dents pignon) / (diamètre galet 8mm * 3.14159) = 1528 steps_per_mm /!\ Pourquoi ajuster les steps_per_mm extrudeur uniquement ? Si les composants ne sont pas élastiques, pourquoi la valeur steps_per_mm extrudeur doit-elle être ajustée ? La réponse est simple. Si le diamètre effectif du galet d'entrainement peut être mesuré à l'aide d'un pied à coulisse, les dents du galet pénètrent dans le filament pour l'entrainer. Cela modifie le diamètre effectif du galet de deux fois la valeur de la pénétration des dents dans le filament, or ceci n'est pas mesurable. De plus, selon le type de filament ou la pression qui sera exercée dessus pour le forcer dans le galet, cette mesure peut varier. Voila pourquoi on passe par une étape d'ajustement. Il est important de comprendre que ceci ne s'applique qu'aux extrudeurs, bien entendu. Voici la méthode de calibration d'un extrudeur : On fait une marque sur le filament à 150mm de l'entrée de l'extrudeur On demande une extrusion de 100mm On mesure ce qui reste, et on fait une règle de 3 sur les Steps Per Unit de l'extrudeur pour connaitre la valeur approchante. ex. #define DEFAULT_AXIS_STEPS_PER_UNIT {3200/40,3200/40,3200/1.25,12800/22.9041} ... la valeur à changer est en rouge On modifie la valeur existante par la valeur calculée on recommence à l'étape 1 jusqu'à ce que 100mm demandé = 100mm extrudé. 4 :: GLOSSAIRE : Buse d'extrusion (ou Hotend) : composant dans lequel le filament est fondu Extrudeur (ou plutôt Feeder) : mécanisme qui sert à alimenter la buse d'extrusion en filament. Extrusion : action de fondre du filament Galet (ou Hobbed bolt) : roue dentée/crantée servant à entrainer le filament. Poulie : roue servant à entrainer et/ou guider une courroie. Driver : composant électronique servant à commander un moteur pas à pas. Micropas : procédé électronique organisé par le Driver pour décomposer les pas moteurs. Il en résulte un mouvement plus fluide. Moteur pas à pas : moteur électrique dont le mouvement rotatif est décomposé en pas. Selon l'angle de décomposition, la rotation sera décomposée en un certain nombre de pas. Nombre de dents : s'identifie sur une poulie ou un engrenage. Sert de base au calcul du rapport de transmission. Nombre de pas moteur : Selon l'angle de décomposition, ce nombre varie. Pour un moteur à 1.8° (le plus commun) : 360°/1.8°=200 pas moteur par révolution. 0.9°: 360°/0.9°=400 pas moteur par révolution. Pas de la vis ou pas du filetage (ou Screw Pitch) : distance d'un filet à l'autre sur une vis. Il correspond au déplacement effectué par l'écrou à chaque révolution de la vis. Pas de la courroie (ou Belt Pitch) : distance entre deux dents d'un système de courroie. Par exemple une courroie GT2 2mm a un pas de... 2m. Une T2.5 a un pas de 2.5mm. Attention de bien prendre en compte la valeur du pas, car sur une courroie GT2 de 6mm, les 6mm correspondent à la largeur de cette courroie, non à son pas. Il existe des courroies GT2 au pas de 3mm, mais communément les imprimantes 3D utilisent des courroies GT2 au pas de 2mm, ce qui est amplement suffisant. Un doute ? Mesurez ! Pi (ou π) = 3.141592653589793238462643383279502884197169399375105820974944592307816406286208998628034825342117067982148086513282306647093844 etc. Pignon : dans un système de démultiplication mécanique, le pignon est fixé sur l'axe du moteur, il est généralement plus petit, et entraine le plateau. Plus le pignon est petit par rapport au plateau, plus la démultiplication mécanique est grande. Plateau : dans un système de démultiplication mécanique, le plateau est fixé sur l'axe de transmission, il est généralement le plus grand et est entrainé par le pignon. Réduction (ou geared) : démultiplication mécanique, augmente la précision et le couple et simultanément diminue la vitesse. Règle de trois (ou produit en croix) : Méthode de calcul permettant d'ajuster proportionnellement une valeur. Steps_per_mm (ou Steps_per_unit) : nombre de pas moteur par mm parcourus le long d'un axe, le paramètre à changer se trouve dans le fichier configuration de votre firmware. sur Marlin : #define DEFAULT_AXIS_STEPS_PER_UNIT {AXIS_STEPS_PER_UNIT_X, AXIS_STEPS_PER_UNIT_Y, AXIS_STEPS_PER_UNIT_Z, AXIS_STEPS_PER_UNIT_E} sur Repetier (une ligne par axe) : #define XAXIS_STEPS_PER_MM (valeur) etc. sur Smoothieware : ;Steps per unit: M92 X80.00000 Y80.00000 Z1259.84253 et ;E Steps per mm: M92 E367.0000 Transmission directe (direct drive) : se dit d'un système d'entrainement lorsque celui-ci est monté directement sur l'axe du moteur. Vis : composant mécanique de transmission servant à déplacer un ensemble le long d'un axe. Il existe des vis métriques, trapézoïdales ou à bille. Voila, qu'on se le dise ! ++JM
×
×
  • Créer...